Catch Asylum : Le forum des fous de catch WWE TNA ROH INDY NJPW
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Oh ? Un show WFA serait en train de poper par ici ?!
Notre traditionnel concours de popularité WWE de fin d'année a commencé ici ! Venez voter !
Le débrief de TLC est dispo ici ! Bonne écoute (en plusieurs fois je pense ^^' ) !
Notre e-fèd, reprend, la WAF c'est par ici que ça se passe ! Viendez !

Partagez | 
 

 [Dissertation/Débat] : Jobber, une position à reconsidérer ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
jambon
Cesaro
avatar

Messages : 536
Age : 31
Localisation : Entre purée et choucroute
Humeur : Entre choucroute et purée

MessageSujet: [Dissertation/Débat] : Jobber, une position à reconsidérer ?   Sam 2 Mar - 17:01

Bonjour tout le monde,

Ca fait un moment que je voulais publier quelque chose de plus développé sur le forum. J'ai eu quelques idées pour des débats, et me voilà à produire un premier pavé. D'autres suivront peut-être, s'il y a du répondant et si je trouve le temps de mon côté ! N'hésitez pas à répondre !


Jobber : une position à reconsidérer ?

« Jobber : catcheur dont le rôle est de perdre tous ses matches pour faire valoir ses adversaires ; un jobber n'apparait que rarement dans les shows principaux. » (Source : Wikipedia citant Catch Addict ^^)

Dans tout scénario de catch, la victoire d’un match est le but recherché par les protagonistes. Les égalités y étant rares, le résultat devra forcément faire un heureux et un malheureux. In kayfabe, celui qui accumule les victoires est le plus menaçant, le plus fort, le meilleur. IRL, il sera le plus visible auprès du public, il deviendra une star, et touchera probablement, à terme, un meilleur salaire. Être vainqueur est donc enviable aussi bien pour le personnage que pour l’homme. A l’opposé, on dénigre souvent la condition des abonnés aux défaites. Ce
rôle devrait, selon l’avis général, revenir aux moins talentueux des catcheurs.

En regard de ce qui se fait généralement à la WWE, c’est un avis légitime. La plupart des jobbers (surtout en lowcard) s’y font généralement squasher en deux minutes, et repartent sans avoir montré quoi que ce soit de leur personnage ou de leur talent in-ring.

Souvent décrié, le squash n’est pourtant pas une pratique inutile. Il a notamment pour fonction de faire comprendre très rapidement au public que le vainqueur se situe clairement au-dessus de la ligue dans laquelle il évolue. Par exemple, quand Ryback fait ses débuts à la WWE, n’ayant pas encore fait ses preuves, il est normal qu’il commence en lowcard. Le faire squasher sans difficulté quelques jobbers de lowcard (voire des catcheurs locaux) montre immédiatement qu’il mérite de viser bien plus haut. Tout le problème venait du fait que ces squashs ont été réitérés sur le long terme, n’amenant absolument rien de nouveau au personnage de Ryback.


Un lutteur plus élevé dans la carte mais rencontrant une période creuse pourra aussi s’adonner occasionnellement au squash de lowcarders, rassurant ainsi le public sur le fait qu’il est toujours dans la course. Ainsi Umaga, ayant perdu plusieurs matches importants (toutes ses tentatives pour le WWE Title face à John Cena, son match à WM contre Lashley et le titre IC face à Jeff Hardy), se rassure en squashant ici allégrement Val Venis :


Le jobber est le plus souvent opposé à un lutteur faisant l’objet d’un push ou d’un build psychologique précis et n’a pour sa part, la plupart du temps, pas de plan à long terme. Cependant, dans un monde idéal, il ne devrait pas pour autant être choisi parmi les catcheurs les moins compétents !

Le rôle de jobber requiert en effet des capacités spécifiques, aussi bien sur le plan sportif/technique que dans l’acting. Bien valoriser la supériorité (kayfabe) de son adversaire nécessite notamment d’évidentes capacités de selling, et ceci autant dans l’encaissement des coups et des prises sur le moment que dans le jeu de la douleur tout au long d’un match. Certains, même en Main Event, semblent parfois avoir oublié ces éléments de base !

Un jobber se doit de valoriser son adversaire, certes. Mais se doit-il pour autant de se dévaloriser constamment ? A paraître trop faible, il ne ferait que minimiser la victoire de son opposant. Il se doit donc d’opposer une réelle résistance, en attaquant lui aussi, forçant ainsi son adversaire à contrer ou encaisser vaillamment ses prises, ce qui valorisera ce dernier encore une fois. Là aussi, une certaine maîtrise technique est nécessaire. Développer le match (voire l’éventuel beatdown qui s’ensuit) sur la durée est donc bienvenu si l’on souhaite asseoir et rendre consistante la domination du vainqueur, aussi sur le plan psychologique.


Ceci est un autre point important : il devrait idéalement y avoir dans les personnages de jobber une réelle dimension psychologique, apte à faire réagir la foule, et rendant plus marquante la victoire finale de l’adversaire. La gimmick du vainqueur sera selon moi plus intéressante et mieux mise en valeur si elle se dévoile au spectateur dans un échange contre un personnage dotée d’émotions plutôt que contre un pantin trop timoré. Il est toujours essentiel de raconter une histoire et d’éveiller des sentiments chez le spectateur. Etant donné qu’il perdra son combat, un jobber face ayant un minimum de profondeur psychologique et de qualités d’acting (courage ou, à l’inverse, peur), pourra éveiller auprès du public des sentiments de pitié et de compassion s’il se fait démolir par un heel destructeur ; celui-ci pourra en profiter pour asseoir au mieux sa gimmick. Dans cet ordre d’idée, j’avais apprécié le jobbage de Jamie Knoble opposé à un Sheamus encore peu ancré dans le paysage de RAW ; des signes de combativité très vite stoppés, mais un bon selling et un bon jeu de la douleur (les cris n’y sont pas pour rien). J’avais pitié pour lui et on cernait très bien le personnage de Sheamus : objectif réussi !


A l’opposé, un jobber heel doit, en se montrant suffisamment détestable dans son comportement (vantardise, mépris, etc), donner envie au public que le face le démolisse. La victoire du face n’en sera que plus appréciée.

Voilà l’un des problèmes de la WWE : plusieurs jobbers semblent ne pas avoir de ligne directrice psychologique très poussée. Michael Mc Guillicutty, est vaguement heel, je crois ? Il est surtout assez insipide dans son personnage, bien qu’agréable in-ring, pour entraîner facilement l’indifférence du public, et rendre les victoires de ses opposants plutôt quelconques.

Cette description du jobber idéal a ses limites dans le fait qu’un jobber ne doit en aucun cas faire de l’ombre et voler la vedette à son adversaire ! Il devra toujours faire attention à se montrer inférieur au lutteur qui est mis en valeur. C’est un exercice d’équilibre dont la réussite dépend aussi du charisme naturel de chacun ; le look peut aussi entrer en compte.

Pour citer un exemple hors-catch, je pense ici à Jessie et James de la Team Rocket. Leurs défaites à répétition font naitre une certaine sympathie chez le spectateur, car leurs personnages farfelus dépassent en charisme Sacha, Ondine et Pierre réunis, selon moi. Toutefois leurs Pokémons sont à chier et leurs costumes les désignent en tant que sbires sans envergure. Au final, même si les voir gagner de temps en temps serait super fun (d’où les épisodes avec Butch et Cassidy – mais je m’égare), l’intérêt de la série reste, pour le spectateur, la quête des Pokémons menée par Sacha, sur qui la narration, du reste, se concentre.

Je souhaiterais maintenant élargir la définition de jobber présentée plus haut. Il en existe selon moi à tous les niveaux, de la lowcard au Main Event. Dans le haut de la carte, il y a aussi des lutteurs qui ont pour unique but de faire bien paraître leurs adversaires. JBL, sur sa période 2007-2009, est pour moi l’exemple d’un jobber de luxe : il ne perd pas tous ses matches, mais toutes ses feuds et tous ses matches importants, ne gagnant que les combats strictement nécessaires à le crédibiliser et légitimer sa place dans le haut du panier. Il finit s’ailleurs par se faire squasher en 21 secondes par Rey Misterio à Wrestlemania et se retire des rings. Son personnage a pourtant été nécessaire pour faire avancer plusieurs storylines (il a notamment lancé le scénario aboutissant à Michaels-Taker) ou renforcer l’aura des vainqueurs, le prestige des ceintures.

Chaque catcheur sera, à un moment donné, le jobber d’un autre. Même dans les matches les plus prestigieux : les victimes de la streak du Taker ont tous été jobbers, pour l’occasion. Cependant, si le scénario est bien construit, le jobber pourra tirer parti de son match, d’une manière ou d’une autre, pour intéresser le spectateur.

Sans être le centre de la narration, le jobber est un élément narratif essentiel dans toute histoire de catch. C’est aussi grâce à lui que les histoires peuvent être racontées. Son travail peut aussi être apprécié ; n'existe-t-il pas un oscar du meilleur second rôle ?
En conclusion, je milite pour une reconsidération du rôle de jobber, qui n’a rien de dévalorisant pour autant qu’il permette au lutteur de montrer ses capacités et son personnage, ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas à la WWE.


Quelques questions pour ouvrir le débat : quels sont vos jobbers préférés et pourquoi ? Avez-vous déjà été ému ou impressionné par un jobber ? Et, par extension, quelle est la valeur d’une défaite dans un divertissement scénarisé comme le catch ?

Jambon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Showtime
Administrateur
avatar

Messages : 6539
Age : 23
Localisation : Under a six sided ring
Humeur : Aqueuse

MessageSujet: Re: [Dissertation/Débat] : Jobber, une position à reconsidérer ?   Sam 2 Mar - 17:59

Je me suis permis d'intégrer tes vidéos pour que ce soit plus agréable à lire, c'est un sujet très très intéressant, je lirais ça avec joie dès ce soir Smile

_________________

Pool catch:
 
[size=12]Showtime[/size]

Xavier Woods - Rollins -Big Cass - AJ Styles - Alberto Del Rio - Ambrose
Heath Slater - Jack Swagger - Erick Rowan - Kane
Becky Lynch Paige
Alexander Wolfe

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HeelManiac
Champion
avatar

Messages : 2637
Age : 26
Localisation : Chez ta soeur.
Humeur : Heelesque

MessageSujet: Re: [Dissertation/Débat] : Jobber, une position à reconsidérer ?   Sam 2 Mar - 20:22

Super boulot Jambon, ça fait plaisir de voir que tu t'es lancé sur un sujet qui semble te tenir à coeur.

Ma vision du jobber s'oppose à la tienne, et c'est là que c'est interessant de voir deux avis divergents : en effet, j'ai toujours vu le rôle du jobber comme une chose négative. En l'occurrence, le jobber qui n'a pas de nom sert de viande fraîche et ne fait ( pour moi ) pas réellement avancer la création d'un face surdominant ou d'un heel dangereux. Je prendrai l'exemple de Ryback qui a squashé pendant des mois et qui a reçu peu de pops. Ce n'est que lors de sa propulsion en Main-Event direct qu'il a commencé réellement à faire réagir les foules.

Pareil pour Sheamus et ton exemple avec Jamie Noble. Ce n'est qu'après sa victoire surprise à TLC qu'il a reçu de véritables heats.


Par contre, j'admire les lutteurs qui se sont déjà fait un nom et qui accepte de "jobber", de se coucher pour d'autres et les mettre over : tu cites JBL, je citerai Jericho qui revient deux années de suite pour mettre en avant ces adversaires. Kane a longtemps été aussi un exemple parfait.


Et puis, en guise de bonus, je rajouterais que j'admire aussi les jobbers de la WFA tels que Ted DiBiase, Seth Rollins ou encore Samoa Joe. ( ne me remerciez pas les mecs, je vous admire ! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orange Sanguine
Spécialiste Indy depuis 1845
avatar

Messages : 8089
Age : 14
Localisation : Akihabara (un jour peut-être)

MessageSujet: Re: [Dissertation/Débat] : Jobber, une position à reconsidérer ?   Sam 2 Mar - 20:46

Super boulot Jambon, tu devrais écrire des articles plus souvent Very Happy

Je suis assez d'accord avec toi sauf pour la dernière partie, celle concernant les adversaires du Taker à WM que tu qualifie comme Jobber, à te lire tu partirais donc du principe qu'une défaite ferait forcément du perdant un jobber ?

Je pense pas non plus qu'on puisse considérer JBL comme un jobber (ou alors Ziggler serait le jobber du Main Event actuellement ?).

_________________
Bitch... moan... complain... Repeat. Welcome to the IWC.
Bubba Ray Dudley

"From now on, when I refer to the "IWC", I am referring to "Incessant Wrestling Complainers."
Joey Styles


Même Io Shirai peu pas test Oedo Tai

Palmarès Perso:
 
Palmarès WFA-WAF:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Onclesam64
VIP
avatar

Messages : 10214
Age : 29
Localisation : au 7ème ciel avec Beth, Nattie, Serena et Daffney
Humeur : Pourriture communiste !

MessageSujet: Re: [Dissertation/Débat] : Jobber, une position à reconsidérer ?   Sam 2 Mar - 21:04

Orange Sanguine a écrit:
Super boulot Jambon, tu devrais écrire des articles plus souvent Very Happy

Je confirme Very Happy

_________________


Palmarès WFA:
 

Récompenses:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tombstone
Mr. Wrestlepedia
Mr. Wrestlepedia
avatar

Messages : 5492
Age : 33
Localisation : Les Flammes de l'Enfer
Humeur : Tranquilo

MessageSujet: Re: [Dissertation/Débat] : Jobber, une position à reconsidérer ?   Sam 2 Mar - 22:09

cheers Superbe article, jambon ! Tu aurais dû commencer à nous régaler plus tôt ! En tout cas, c'est du très bel ouvrage autant sur le fond que sur la forme, tu es très agréable à lire, tu organises bien tes idées. Merci à toi et j'ai hâte de te lire à nouveau. Ca fait très plaisir de voir quelqu'un se lancer à l'eau et se révéler. Bravo ! Very Happy

Pour en revenir au sujet, les jobbers sont importants et utiles dans l'industrie du catch, ce n'est pas pour rien que la WWE y a encore recours de nos jours. Il faut bien servir de la "chair à canon" aux catcheurs qui sont lancés dans le grand bain avec un nouveau personnage, une nouvelle gimmick, devant un public de plusieurs milliers de personne ainsi que devant les caméras, pour leur introduction. Bien évidemment, il ne faut pas abuser des jobbers et des squashs. (ça ne sert à rien en PPV par exemple : les gens ne paient pas pour voir un match à sens unique dépourvu d'intérêt)

Au début des années 90, quand je suis tombé dans la marmite du catch, il n'y avait pas de matchs entre catcheurs établis en weekly (sauf à Raw à partir de 1993), et l'émission WWF Superstars diffusée sur Canal + en France ne proposait presque que des squashs de jobbers. A tel point que certains jobbers récurrents parvenaient à développer leur personnage et à établir une certaine connexion avec le public, comme le Brooklyn Brawler, Barry Horrowitz ou le 1-2-3 Kid (Sean Waltman alias Syxx alias X-Pac). Mais la course à l'audience a vite fait évoluer les choses et la WWE tout comme la WCW ont été très rapidement obligées de proposer des affiches entre lutteurs établis et les jobbers se sont fait beaucoup plus rares (et encore heureux !).

Mais les jobbers ont un rôle nécessaire et on aura toujours besoin d'eux ponctuellement. D'ailleurs, les jobbers sont des lutteurs indépendants locaux, souvent jeunes, qui aspirent à faire carrière et qui sont à la recherche d'expériences à ajouter à leur CV. Le jobber est un peu comparable à un stagiaire (ou un travailleur saisonnier) en quelque sorte. Pratiquement tous les lutteurs y compris des légendes comme Foley, HBK ou Jericho ont débuté par-là. C'est un passage obligé. Tout catcheur veut se faire connaître, et rien de mieux pour ça que de passer à la télévision, même dans un squash (ou dans un rôle de figurant).

Les jobbers sont utiles au catch et on en a besoin de temps en temps... mais il ne faut pas en abuser, comme l'a fait la WWE récemment. Car dans le contexte d'aujourd'hui, les fans veulent des matchs un tant soit peu équilibrés, un minimum intéressants. Un squash pour relancer un lutteur établi en manque de crédibilité ou introduire de nouvelles têtes, d'accord... mais nul besoin de nourir un catcheur avec des jobbers durant des mois et des mois, jusqu'à inclure des squashs en PPV. Ca lasse le public... qui n'est pas dupe et sait que cela permet aux bookers de gagner du temps en attendant de mettre en place une vraie feud.

Et je rejoins OS, on ne peut pas assimiler les victimes du Taker ou les vétérans en fin de carrière comme Regal, Finaly, JBL ou Kane qui mettent volontiers over des lutteurs plus jeunes à des jobbers à proprement parler. Ici, il s'agit surtout de participer au push de tel ou tel catcheur ou, pour ce qui est de la Streak du Taker, de nourir la légende, d'alimenter une attraction annuelle...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Onclesam64
VIP
avatar

Messages : 10214
Age : 29
Localisation : au 7ème ciel avec Beth, Nattie, Serena et Daffney
Humeur : Pourriture communiste !

MessageSujet: Re: [Dissertation/Débat] : Jobber, une position à reconsidérer ?   Sam 2 Mar - 22:17

Kane est (malheureusement) un des plus grands jobbers de l'histoire (tous ces title shots...)

_________________


Palmarès WFA:
 

Récompenses:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Showtime
Administrateur
avatar

Messages : 6539
Age : 23
Localisation : Under a six sided ring
Humeur : Aqueuse

MessageSujet: Re: [Dissertation/Débat] : Jobber, une position à reconsidérer ?   Sam 2 Mar - 22:23

Onclesam64 a écrit:
Kane est (malheureusement) un des plus grands jobbers de l'histoire (tous ces title shots...)

Ouaip mais la il faut faire une différenciation entre le jobber de luxe et le lowcarder, un jobber de luxe doit être établit comme redoutable et est pas évident à remplacer là ou un JTG jobber lowcardeur peut être remplacé par n'importe quel autre lutteur générique.

Foley parle beaucoup de l'importance de jobber quand on est un jeune lutteur sans le faire trop dans ses premiers bouquins c'est très intéressant.

Très bon article jambon, très intéressant de voir les avis de personnes hors staff sur des sujets qui vous intéressent! La prochaine fois n'hésite pas à ajouter une photo en début d'article (la photo sera affichée sur le compte facebook de CA automatiquement et peut attirer des lecteurs) et à intégrer tes vidéos avec le bouton vidéos dabs ta battre d''outil en haut (le quatrième en partant de la droite) ^^

_________________

Pool catch:
 
[size=12]Showtime[/size]

Xavier Woods - Rollins -Big Cass - AJ Styles - Alberto Del Rio - Ambrose
Heath Slater - Jack Swagger - Erick Rowan - Kane
Becky Lynch Paige
Alexander Wolfe

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jambon
Cesaro
avatar

Messages : 536
Age : 31
Localisation : Entre purée et choucroute
Humeur : Entre choucroute et purée

MessageSujet: Re: [Dissertation/Débat] : Jobber, une position à reconsidérer ?   Sam 2 Mar - 23:34

Merci à tous pour vos encouragements et merci à Showtime pour les conseils technique ! ^^

Je vais tenter de répondre à quelques remarques :

Citation :
le jobber qui n'a pas de nom sert de viande fraîche et ne fait ( pour
moi ) pas réellement avancer la création d'un face surdominant ou d'un
heel dangereux. Je prendrai l'exemple de Ryback qui a squashé pendant
des mois et qui a reçu peu de pops. Ce n'est que lors de sa propulsion
en Main-Event direct qu'il a commencé réellement à faire réagir les
foules. Pareil pour Sheamus et ton exemple avec Jamie Noble. Ce
n'est qu'après sa victoire surprise à TLC qu'il a reçu de véritables
heats.

C'est logique : s'attaquer à des favoris du public a, dans l'absolu, plus d'impact que d'exploser des no-name. Mais je maintiens que ces séquences de squash de début de parcours, si elles sont bien exécutées, assument un rôle important dans la narration : dans une économie de temps remarquable, elles présentent un catcheur qui débarque, en donnant une idée de son personnage et de la place à laquelle il se destine dans la carte. C'est une phase d'introduction, qui n'est pas destinée à durer. Sinon, comme dans le cas de Ryback, elle devient contre-productive.

Concernant les vétérans et les "jobbers de luxe", j'ai volontairement élargi la définition de jobber. Le statut et la visibilité sont différents mais la fonction est similaire : il s'agit toujours de perdre en mettant en valeur son adversaire. La différence principale vient du fait que les jobbers de luxe peuvent être intégrés à des vraies storylines, et non se borner à du one-shot. Dans ces storylines plus larges, ils peuvent exister, parfois briller, et la défaite n'est pas systématique : le "jobber de luxe" doit rester crédible. Les résultats se voient plutôt à long terme, à l'issue de la feud.

Pour ce qui est de Ziggler, oui, il joue selon moi assez souvent les jobbers de luxe. Mais je n'ai pas encore le recul nécessaire pour définir si ces défaites font partie d'un build plus large visant à construire un futur personnage de champion. L'avenir nous le dira.

OS a mis le doigt sur le point faible de mon argumentation : en effet, perdre un match ne fait pas d'un catcheur un jobber. Tout dépend de l'intention : faire bien paraitre son adversaire ou non. La streak a un côté paradoxal : à partir du moment où on ne peut pas la briser, il faut donner son maximum pour le faire croire malgré tout. Étonnamment, si la gloire du Taker augmente à chaque victoire, les adversaires qui lui auront donné du fil à retordre ne seront pas oubliés non plus. C'est un match ou chacun est gagnant, ce n'est donc pas du jobbage. Je me suis laissé un peu emporter !
(pour ma défense, j'avais lu l'avis de plusieurs d'entre vous sur le forum s'indignant que Punk aille "jobber" pour le Taker à WM... c'est un point de vue qui a ses défenseurs)

Voilà pour l'instant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gbacca
Administrateur
avatar

Messages : 10302
Age : 32
Localisation : Trou de baal de Jabba le Hutt
Humeur : Fakhr/Nature Touch

MessageSujet: Re: [Dissertation/Débat] : Jobber, une position à reconsidérer ?   Dim 3 Mar - 0:22

Du bel ouvrage, si la WFA et l'irl m'en laissent le temps je ferai une réponse plus longue.

Quoi qu'il en soit, bonne initiative Very Happy (et j'espère que je pourrai trouver le temps de faire une vraie réponse lol )

_________________
WFA:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tricky38
Main Eventer
avatar

Messages : 1048
Age : 23
Localisation : Agglo de Grenoble
Humeur : Faut voir les spoilers ...

MessageSujet: Re: [Dissertation/Débat] : Jobber, une position à reconsidérer ?   Dim 3 Mar - 0:46

Super article ! Smile

Pour ma part, j'aimerai qu'on laisse le rôle de jobber à des lutteurs en développement ou en essai (un peu comme certains "catcheurs locaux"). Le rôle d'un jobber nécessite en effet pas mal de qualités, et permet de s'améliorer fortement niveau in-ring mainstream (donc plus psychologie et selling que technique pure). L'embêtant, c'est que des mecs comme JTG, ça ne leur servira jamais à rien, étant donné qu'on est tous presque certains que lorsqu'il arrêtera de jobber, c'est qu'il se sera fait virer. A l'inverse, donner ce rôle à des catcheurs en devenir (avec un nom pour l'occasion, afin de ne pas les pourrir d'avance) leur permettrai de pouvoir s'améliorer d'une bonne manière, et de commencer à connaitre les shows télévisés, etc. On compte tellement de jeunes pushés de manière temporaires qui n'avaient absolument pas les qualités qu'un jobber peut développer, qu'ils ont fait un flop total ! Peut-être serait-ce un moyen de prévenir de ces big flops ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clown Bastard
Prisonnier Politique
avatar

Messages : 6690
Age : 27
Localisation : Pays Catalan

MessageSujet: Re: [Dissertation/Débat] : Jobber, une position à reconsidérer ?   Dim 3 Mar - 1:27

Super article Jambon ! Merci de nous en faire profiter. ^^
Ryder se débrouille bien dans son rôle de jobber à gimmick ( un peu comme Santino ).
Sinon c'est dommage que ce soit souvent les tag team qui écopes de ce rôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Bolt
Modérateur
avatar

Messages : 10455

MessageSujet: Re: [Dissertation/Débat] : Jobber, une position à reconsidérer ?   Mar 5 Mar - 0:02

Merci pour cet article, Jambon ! Very Happy

Je pense comme dit plus haut que l'on a besoin de jobbers, mais que la WWE ne les utilise pas toujours au mieux actuellement.

Comme tu le dis très bien dans ton article, un jobber doit faire réagir le public, le toucher, sinon, le squash ne sert à rien, silence poli dans la salle. Dans cet ordre d'idée, tous les lutteurs invisibles dans les shows principaux (Yoshi, Riley, JTG), sont à mon avis inutiles en tant que jobber, vu que le public ne ressentira rien en les voyant sortir du néant pour se faire démolir à Raw.

Dans le cas de l'Undertaker, je fais partie de ceux qui ont parlé de jobbage, et c'est vrai que c'est un peu exagéré : on sait bien que tout challenger de la Streak, au moins ces dernières années, sortira grandi de la feud, du moment qu'il produit un bon match.


_________________
Pool catch saison 6 :

Finn Balor - Seth Rollins - Seth Rollins / AJ Styles - Xavier Woods - Baron Corbin
Elias Samson - Brock Lesnar / Tyler Breeze - Epico
Emma / Charlotte
Akira Tozawa
Billie Kay - Andrade Almas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Dissertation/Débat] : Jobber, une position à reconsidérer ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Dissertation/Débat] : Jobber, une position à reconsidérer ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Dissertation/Débat] : Jobber, une position à reconsidérer ?
» Position de la téte par rapport à la balle ..
» Ampoules feux de position avant
» Position à l'obstacle
» PMH Position doigt allumeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catch Asylum : Le forum des fous de catch :: Catch :: WWE-