Catch Asylum : Le forum des fous de catch WWE TNA ROH INDY NJPW
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

On fait le bilan, calmement, sur la loooooongue saison 3 de la Lucha Underground ici! Bonne écoute !
Notre traditionnel concours de popularité WWE de fin d'année a commencé ici ! Venez voter !
Notre e-fèd, reprend, la WAF c'est par ici que ça se passe ! Viendez !
Oh ? Un show WFA serait en train de poper par ici ?!

Partagez | 
 

 [Dissertation/débat] Le ring, une place publique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
jambon
Cesaro
avatar

Messages : 536
Age : 31
Localisation : Entre purée et choucroute
Humeur : Entre choucroute et purée

MessageSujet: [Dissertation/débat] Le ring, une place publique   Jeu 6 Juin - 3:10

Deux aspects du catch m’intéressent particulièrement : la narration (comment y raconte-t-on une histoire) et la réception (comment les spectateurs comprennent et interprètent ce qu’ils voient). Ces approches sont valables dans toutes les formes de récit et de mise en scène (cinéma, télévision, théâtre, littérature), mais elles trouvent un champ d’application particulier dans le catch mainstream, genre hybride entre spectacle live et show télévisé, ayant ses propres codes et modes de fonctionnement.

Dans cette optique, je souhaite partager avec vous une petite analyse d’un sujet touchant à ces deux approches : la mise en espace du récit, et plus particulièrement l’emploi du ring, le symbole que celui-ci représente et la valorisation de ce qui y est montré.

La principale raison d’être d’un ring est d’y faire se dérouler des combats. Il est donc normal que n’importe quel spectacle de combat (catch, boxe, MMA) place le ring au centre de l’espace scénique, bien visible pour tous les spectateurs. Hors un show de catch made in WWE n'est pas constitué uniquement de combats. Tour à tour se succèdent interviews, promos, annonces, talk-shows, signatures de contrat, jusqu’aux éléments plus exotiques que sont les mariages, concours de danse ou pizza eating contests, et il importe de définir dans quelle mesure ce qui n’est pas du domaine du combat trouve une place légitime sur le ring.

Scéniquement, le catch se différencie du théâtre par la présence de caméras, dont les prises de vue sont diffusées sur des écrans géants à l’intérieur des arenas et sur les télévisions de millions de téléspectateurs. Ces caméras permettent de filmer des espaces normalement inaccessibles. Backstages, parkings, bureau de HHH et maison de Randy Orton (video 1) destructibles à souhait, locaux atteignables via satellite qui deviennent alors des espaces de jeu scénique, utilisables en vue de délivrer un texte ou une action : les shows télévisés WWE n’ont aucun scrupule à vider parfois le ring pendant un temps plus ou moins long pour montrer une action externe, quitte à laisser en plan les spectateurs live. Le choix d’utiliser tel ou tel espace n’est pas aléatoire (même si l’occasion fait parfois le larron ; il aurait été dommage de ne pas profiter de la belle rivière ci-dessous, video 2), mais répond selon moi à une hiérarchisation des événements en fonction de leur caractère officiel et public.






Pourquoi en effet prendre la peine d’installer un bureau et des chaises à dossier sur un ring pour signer un contrat en costard malgré l’apparent ridicule de la chose, alors que tout cela aurait davantage sa place dans un bureau ? Pourquoi à l’inverse filmer un parking lot brawl loin des yeux du public, alors qu’un ring se prêterait mieux à une action sportive ? A mon avis, il y a là une volonté d’ancrer ces événements dans des niveaux de reconnaissance différents du point de vue des personnages d’une part, et d’autre part du public, qui joue ici un rôle psychologique important.

Le public est la population, l’avis général, le qu’en-dira-t-on. Exposer quelque chose sur le ring, c’est le soumettre directement aux yeux du public et à son jugement. Le ring est la place du village, où les actes ne peuvent être cachés, où les hommes sont livrés aux honneurs ou à la vindicte populaire. On y explique ses griefs, ses revendications, on y prouve sa valeur. Ce qui est dit et fait sur le ring est aussitôt connu des spectateurs. Si un heel triche pour gagner lors d’un match, tout le monde le verra ; sa victoire pourra légitimement être contestée. C’est l’acclamation ou la huée de la foule qui valide une victoire ou une défaite, lui donne une reconnaissance et la fait entrer dans l’histoire « officielle ». Ce n’est sans doute pas un hasard si Cena, dans son parking lot brawl face à JBL (2008) choisit de ramener son adversaire dans l’espace public pour tenter de terminer le match : la reconnaissance en sera toute autre. Quand Vince McMahon ordonne le procès d’Eric Bischoff (video 3), il le fait sur le ring, malgré l’apparent côté saugrenu de la chose. Edge et Lita, dans leur Live Sex Celebration, choisissent, comme des ados exhibitionnistes, de s’exposer au centre du village : la provocation est bien plus forte que par caméra interposée dans un hôtel loué pour l’occasion. A la WWE, quand une action, liée ou non au combat, doit provoquer l’aveu ou le désaveu populaire, il faut qu’elle se passe sur le ring, et nulle part ailleurs.



Prendre le pouvoir passe aussi par le contrôle de cette zone : souvent, lors de promos, le catcheur dominant provoque son adversaire depuis le ring, tandis que son couard adversaire refuse la confrontation physique et se tient à distance, sur la rampe d’entrée. L’espace, et le ring en particulier, est l’instrument de la mise en scène des relations hiérarchiques. Dans ce sens, l’exemple du début de la Nexus détruisant le ring est la prise de pouvoir ultime, symboliquement et concrètement. Un ring cassé met automatiquement un terme au spectacle : impossible de proposer un autre match, un nouveau combat pour régler l’affaire. Le public se voit privé de tout autre divertissement ; lui aussi, à son niveau, subit les conséquences de l’acte de vandalisme. Et oui, je pense que ce soir-là, il n’y a pas eu de dark main event.

A l’inverse, les matches tels que falls count anywhere, parking lot brawl et consorts qui entraînent le téléspectateur en backstage, mais nuisent à l’implication du spectateur live, sont souvent des matches présentés comme sauvages, non sanctionnés, n’impliquant que la haine des deux adversaires, sans chercher la reconnaissance du public. Si ce n’est pas le cas, il faudra retourner saluer le public depuis le ring après le match pour officialiser le résultat.

Les interviews en backstage n’apportent que rarement des propos nouveaux. Là aussi, les déclarations importantes sont réservées à la tribune aux harangues, à la place du village, bref, au ring.

Les complots secrets en backstage sont situés sur un autre plan narratif : ils n’ont pas lieu sur la place du village, et même diffusés en live à la télévision, ils restent ignorés des personnages non-impliqués, qui souvent en font les frais. Il ne faut pas y chercher une logique réaliste postulant que lesdits personnages non-impliqués auront forcément suivi le segment sur l’écran géant : le catch n’est pas un spectacle réaliste, et comme dans un film ou un roman, le spectateur peut connaître des éléments inconnus d’autres personnages.

L’utilisation de l’espace est selon moi extrêmement codifiée et je crois que la reconnaissance que doivent avoir le public et/ou les personnages envers l'action présentée en est la clé de lecture. Evidemment, des raisons pratiques sous-tendent aussi tout cela ; le ring est au centre de l’arena, c’est donc plus simple et plus visible pour tout le monde de placer l’action là les 75% du temps. Mais je pense vraiment que l’utilisation de l’espace dans le catch n’est pas ce qu’elle est uniquement pour des questions de facilité.

Et vous, comment percevez-vous l’espace scénique made in WWE ? Le ring et le backstage sont-ils bien exploités ? Seriez-vous pour une approche plus réaliste, avec plus de lieux externes, choisis en fonction des situations ? Le Highlight Reel devrait-il se dérouler dans un local à part, comme le Piper’s Pit en son temps ? Ou à l’inverse, appréciez-vous qu’un lieu spécifique (tribunal, autel) soit transposé sur le ring, quitte à proposer des scènes parfois ahurissantes, incohérentes et kitsch ?

jambon

(Edit : j'ai enlevé l'image en tête d'article, trop grande, je crois n'avoir pas encore tout compris...)


(Edit Gbacca : (j'ai changé ta police d'écriture pour que l'article soit plus facile à lire pour les lunetteux comme moi Razz )

(Re-Edit : voilà une image !)


Dernière édition par jambon le Jeu 6 Juin - 23:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gbacca
Administrateur
avatar

Messages : 10316
Age : 32
Localisation : Trou de baal de Jabba le Hutt
Humeur : Fakhr/Nature Touch

MessageSujet: Re: [Dissertation/débat] Le ring, une place publique   Jeu 6 Juin - 12:24

Pour le moment, je mets juste un mot pour te féliciter de l'article Jambon. Il est très intéressant (en particulier la comparaison avec "la place du village" et se lit très bien).


Je donnerai mon avis plus tard, par ce que là j'ai faim lol .

_________________
WFA:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jambon
Cesaro
avatar

Messages : 536
Age : 31
Localisation : Entre purée et choucroute
Humeur : Entre choucroute et purée

MessageSujet: Re: [Dissertation/débat] Le ring, une place publique   Jeu 6 Juin - 12:28

Merci pour l'edit Gbacca, c'est mieux ainsi ! La prochaine fois, je m'attaquerai à l'insertion de photos...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KXL
Modérateur
avatar

Messages : 2677
Age : 22
Localisation : Mos Eisley, Tatouine
Humeur : Everything is XL about me

MessageSujet: Re: [Dissertation/débat] Le ring, une place publique   Sam 8 Juin - 21:29

Un sujet intéressant étudié très professionnellement, c'est un très bel article jambon !

L'utilisation scénique à la WWE est un élément dont l'importance est très sous-estimée. Ces scènes filmées à l'extérieur sont apparues avec Vince McMahon en même temps qu'il a révolutionné le monde de la lutte professionnelle dans les années 80. C'était quelque chose qui se faisait très peu à l'époque dans les autres fédérations comme la JCP ou les autres factions de la NWA, à l'exception de quelques interviews, et on peut dire que Vince a en quelque sorte instauré le concept. D'abord avec des vignettes, des talk shows ou autres vidéos enregistrées prenant part à l'extérieur de l'aréna, puis l'idée s'est développée au fur et à mesure des années, un match en extérieur a même eu lieu à WrestleMania en 1996 (Goldust/Piper). Et puis les autres compagnies ont commencé à faire pareil.

Personnellement, j'ai un avis bien fondé sur tes questions, et en particulier celle ci :

jambon a écrit:
Seriez-vous pour une approche plus réaliste, avec plus de lieux externes, choisis en fonction des situations ?

Pour ma part, je pense que c'est l'élément même sur lequel il faudrait jouer pour redonner de l'intérêt au catch en général, qui est, il est indéniable, sur une pente descendante actuellement. Dans l'histoire, la WWE a toujours su ajouter une nouvelle approche à son produit pour redonner de l'intérêt à ce sport entertainement de manière globale quand il était en crise. A son arrivée à la tête de la compagnie, Vince a conclu un partenariat avec MTV, ce qui a permis l'arrivée de stars du cinéma ou de la chanson qui ont donné cet aspect populaire à la fédération. A la fin des années 90, ils ont créé un programme plus mature et adapté aux adultes.

Aujourd'hui, je pense sincèrement que pour re-créer un "boom du catch", il faut apporter une approche plus réaliste au contenu des shows, un abord cinématographique même. Et comme les deux précédentes "revolutions catchesques" dont j'ai parlé, il faut que ça aille dans le sens des mœurs de la société actuelle. Et même si je déteste tout cet engouement autour des réseaux sociaux et d'Internet, c'est un aspect primordial qu'a développé la WWE ces 2-3 dernières années. Je parle ici de l'importance de Twitter dans chaque show, de toutes les web-émissions sur Youtube, du WWE Network, de la WWE App. Et même de l'omniprésence de l'IWC qui a quasiment créé des stars comme CM Punk ou Daniel Bryan, l'un des seuls points dont je me réjouis. Et pourtant, le produit ne réussit pas à s'adapter et les storylines sont les mêmes qu'il y a 20 ans, il n'y a pas cette nouveauté, cette originalité, ce "hit factor", ce côté qui sort de l'ordinaire qui sont si recherchés par la société d'aujourd'hui (regardez les stars d'aujourd'hui : Lady Gaga, Nabila, Norman, ...). On reste ancré dans le passé, ce qui est clairement symbolisé par le fait d'avoir recours à d'anciens lutteurs pour Main Eventer WrestleMania, alors qu'on a besoin d'un changement drastique du produit ! Et pour moi la meilleure manière serait de donner plus de vie à tout cela, en creusant plus les personnages et les storylines, en augmentant les scènes hors du ring avec plus de segments comme ceux que tu as posté ou même plus récemment la vidéo de Paul Heyman et Brock Lesnar s'introduisant dans le bureau de Triple H, avec plus de combats en dehors du ring, afin de rendre quelque chose de plus crédible, qui se rapprocherait de plus en plus d'un film ou plutôt d'un soap opera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gbacca
Administrateur
avatar

Messages : 10316
Age : 32
Localisation : Trou de baal de Jabba le Hutt
Humeur : Fakhr/Nature Touch

MessageSujet: Re: [Dissertation/débat] Le ring, une place publique   Sam 8 Juin - 22:15

Alors, je suis entièrement d'accord avec ta comparaison "place du marché, forum, scène pour le théâtre etc" avec le ring et donc c'est pourquoi lorsque l'action se déroule ailleurs, notamment en coulisses, ceux qui n'assistent pas directement la scène (un agresseur, et l'agressé etc) ne sont jamais au courant... sauf si cette scène est montrée sur le grand écran. Car les faces sont souvent amenés à partir à la rescousse de quelqu'un qui leur est précieux, ou d'un allié quelconque s'ils le voient en danger en plein match sur le grand écran qui est une arme utilisée pour distraire le face (et parfois le heel quand le face se venge). Donc j'étendrai la notion de place publique au titantron, à la rampe et aux tables des commentateurs (en plus du ring donc). C'est pour ça que l'impact de l'assaut du Nexus (que j'avais pu voir en live vu que pour une fois je matais raw en live ^^') avait été si important. Ils n'ont pas seulement détruit le ring, ils ont détruit "tout l'espace publique".

Pour ma part, je pense que pour garder leur force les segments long "en coulisses" et surtout les segments long d'extérieurs doivent rester minoritaires et exceptionnels en cas de grande feud personnelle (le Orton vs HHH que tu as choisis en est donc un excellent exemple) c'est une des raisons, qui en plus de la forme qui ne m'a pas plu, qui m'ont fait ne pas apprécier le segment où Lesnar et Heyman viennent détruire le bureau de trips (en plus du fait qu'il n'y avait aucune utilité comme l'a d'ailleurs dit Hunter lui-même de s'en prendre à son bureau).

Donc, contrairement à KXL je ne pense pas que le catch gagnerait à tendre vers plus de réalisme. Concernant la WWE, je pense qu'elle doit surtout travailler sur la refondation de nouvelles stars et comme tu l'as dit, sur des personnages plus profonds et des storylines plus travaillées. A ce niveau, il faut qu'elle soit plus creusée, pas forcément plus réaliste. Je m'explique, le catch de par son ancienneté fait partie au même titre que les comics, de la "mythologie" propre aux Etats Unis. Dans ce sens, les personnages et les lieux qui agissent au sein de cette mythologie valent plus pour les archétypes qu'ils représentent (le gentil rigolo, le gentil bagarreur, le méchant brutal, le méchant fuyard etc) et les lieux par les mythes qui les entourent (et tu l'as bien dit dans l'article, donc je reviens pas dessus concernant les lieux). Donc à mon sens, dans la mesure où le catch, tout le monde admet que ce n'est pas "réel" (au sens où on nous raconte histoire, pas dans le sens prise de risque des mecs j'entends), je pense que la WWE gagnerait à jouer avec les codes de sa propre mythologie et les choses "bigger than life" qu'elle propose, tout en y mêlant un côté réaliste dans la profondeur et les soucis des personnages. Un peu d'ailleurs comme ont évolué les comics passant d'un monde bigarré, avec des personnages pour la plupart plutôt vide à des personnages, jusque Superman ressentant des émotions, ayant des soucis etc qui parlent au publci (après un passage où les héros à la mode étaient plus violent et plus noir, dans une période décalée de peu avec l'attitude era d'ailleurs).

Donc pour moi, le prochain boom viendrait dans le fait d'assumer complètement "la mythologie kitch" du catch mais de la transposer dans un mode, en lui-même réaliste, avec des personnages moins caricaturaux. Et comme le ring est le lieu central de cette "mythologie" ou de cet "imaginaire" comme vous préférez, je ne pense pas que le catch gagne à s'en éloigner.

_________________
WFA:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jambon
Cesaro
avatar

Messages : 536
Age : 31
Localisation : Entre purée et choucroute
Humeur : Entre choucroute et purée

MessageSujet: Re: [Dissertation/débat] Le ring, une place publique   Lun 10 Juin - 1:45

Merci pour vos réactions !

La vision de KXL est tout à fait viable dans le cadre de l'actuelle "Media Era", où les lutteurs sortent déjà du strict cadre des programmes de catch (weeklies, PPVs, et House shows) pour continuer à représenter leurs personnages : je pense notamment aux comptes Twitter. A partir du moment où ce n'est pas un espace physique, j'ai du mal à l'intégrer dans ma description de "l'espace public", même si des parallèles peuvent être tirés. On peut s'y adresser à son adversaire, on peut s'adresser au public, on peut parler de son adversaire au public... Toutes proportions gardées, Twitter fonctionne donc comme une tribune publique, au même titre que le ring, mais la comparaison s'arrête là, car il ne permet aucune interaction physique, ce qui reste - bizarrement - un élément central dans le catch. De même, il est impossible de se battre pour le contrôle de Twitter, et la réaction de la foule ne peut être réellement ressentie. Un pauvre ersatz de ring, en somme.

Je pense aussi que faire péter les barrières de l'espace traditionnel du catch serait stimulant et pourrait remotiver le public. On a pu le faire en important des éléments extérieurs (célébrités, sujets d'actualité, décors, musique) dans un spectacle de catch. Mais on pourrait également, à l'inverse, importer le spectacle de catch dans le domaine du non-catch (sur quoi la WWE est encore très frileuse). Par exemple, il est déjà fréquent que les superstars WWE jouent le rôle d'ambassadeurs dans des talk-shows à la télé US ou apparaissent dans des événements publics divers.
Ceci dit, ils n'y transposent pas l'action du catch. On pourrait au contraire imaginer que les storylines continuent en dehors de l'espace, mais aussi du temps ( = des programmes) de la WWE. Un brawl pourrait éclater sur un plateau télé populaire, entre un catcheur invité et son adversaire venu le surprendre depuis le public. Décors saccagés, présentateurs malmenés. Donner l'impression d'un spectacle total, qui peut surgir de n'importe où, et pas seulement lors des plages horaires définies, dans un lieu défini. Mais je verrais plutôt ça comme du hyping, le combat décisif ne pouvant avoir lieu que sur le ring.

Ceci dit, je comprends l'approche plus puriste de Gbacca. La comparaison avec les comics est valable. Le travail des scénaristes des films récents a réussi à faire redevenir modernes des héros qui pourraient être complètement désuets (pour ce qui est de l'évolution psychologique je pense aussi aux séries télé US qui depuis dix ou quinze ans proposent plus volontiers des personnages ressentant des émotions contrastées, pas uniquement le bien ou le mal, avec de réels backgrounds, pleins d'antécédents avec les autres personnages, et en constante évolution), et ceci sans les dénaturer et sans toucher à leurs lieux fétiches (Batman = Gotham + Batcave, etc). J'aimerais indéniablement voir quelque chose de similaire dans le catch. Multiplier les cross-over et les spin-offs, diversifier le produit ou
l'adapter à outrance aux tendances du marché, c'est risquer de se retrouver avec quelque chose de vidé de sa substance d'origine, ce qui serait effectivement le cas en éloignant trop le catch de son ring. Bref, il faut trouver l'équilibre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sharpshooter
VIP
avatar

Messages : 6431
Age : 27
Humeur : Can it wait for a bit? I'm in the middle of some calibrations

MessageSujet: Re: [Dissertation/débat] Le ring, une place publique   Lun 10 Juin - 12:01

Bon, j'ai enfin pu me plonger dans ce débat passionnant, et je pense que la question est extrêmement intéressante car elle permet aussi, indirectement, d'interroger les représentations esthétiques contemporaines de la discipline.

Premièrement, je n'ai jamais compris le parallèle qui a pu être dressé aux cours des décennies entre le ring de catch et la place publique : si je me souviens bien, Barthes y faisait déjà référence dans les années 70, et vue l'approche qu'il prône, je me doute que Christophe Lamoureux dans son ouvrage référence adopte le même registre de comparaison. Fondamentalement pour moi, la place du village est associée à l'espace public certes, mais aussi à une multiplicité d'événements, à un morcellement du lieu en de multiples petites entités, propices aux secrets, aux ragots, à la rumeur... Vous ne pouvez pas balayer une place de village d'un seul regard, vous ratez forcément des choses, il se passe des événements que vous ignorez et il y a rarement un lieu de focalisation unique. Si le ring de catch était une vraie agora/forum, on n'y comprendrait pas grand chose. La preuve, le spectateur se plaint régulièrement quand il se passe deux choses en même temps dans le ring car il rate une partie de l'action. De plus, la place du village est souvent vécue de l'intérieur, on n'y est pas un spectateur passif, on évolue à l'intérieur.

Je pense qu'il n'y a pas de meilleure comparaison que celle de la scène de théâtre voire de l'amphithéêtre. Pour revenir à Barthes, autant je trouve que son analyse du catch a un peu vieilli sur certains aspects, autant le travail de mise en perspective avec la scénographie et la description des caractères hérités du théâtre est encore brillante à l'heure actuelle. Le "fantasme" des coulisses en fait partie : on reste sur le même registre théâtral déplacé dans un décor moins cérémonieux. On essaie d'embrasser le modèle télévisuel comme prolongement du théâtre, mais je pense que ce derniers reste le modèle principal. Le catch a ceci de plus qu'il est filmé en temps réel et implique donc des possibilités de mise en scène supplémentaires (du théâtre film en gros).

Enfin dans le débat naturalisme vs fiction, je n'arrive pas à me faire à une conception définitive, probablement parce que l'un peut aller avec l'autre. Je peux aussi bien rire d'un segment ridiculement kitsch avec des gimmicks WTF que me pâmer devant une shoot promo au contenu quasi-documentaire. Je pense même que les deux peuvent parfois se marier (Bray Wyatt parvient à transcender une gimmick née d'archétypes fictifs en y injectant une noirceur et une étrangeté mature qui rendent sa gimmick réaliste, à l'instar du Mitchum de La Nuit du Chasseur), mais qu'au fond, la question primordiale est celle de la qualité. Une compagnie indy peut se permettre d'offrir une homogénéité thématique (la CHIKARA et son goût pour les gimmicks carnavalesques, la EVOLVE qui elle prônait à ses débuts un univers ultra-réaliste). Pour le mainstream, c'est différent, et à mon avis tout est question de dosage. C'est un peu comme les comics, pour reprendre l'analogie de Gbacca (je parle en tant que profane) : on peut aussi bien apprécier l'approche mature d'un Batman que le délire costumé des X-Men. Le catch aussi a ses variations, ses nuances, et en ce qui me concerne je ne peux juger tout en bloc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jambon
Cesaro
avatar

Messages : 536
Age : 31
Localisation : Entre purée et choucroute
Humeur : Entre choucroute et purée

MessageSujet: Re: [Dissertation/débat] Le ring, une place publique   Lun 10 Juin - 15:21

Sharpshooter a écrit:
Fondamentalement pour moi, la place du village est associée à l'espace public certes, mais aussi à une multiplicité d'événements, à un morcellement du lieu en de multiples petites entités, propices aux secrets, aux ragots, à la rumeur... Vous ne pouvez pas balayer une place de village d'un seul regard, vous ratez forcément des choses, il se passe des événements que vous ignorez et il y a rarement un lieu de focalisation unique. (...) De plus, la place du village est souvent vécue de l'intérieur, on n'y est pas un spectateur passif, on évolue à l'intérieur.

J'envisage essentiellement la place du village dans sa dimension centralisante et performative : discours publics, processions religieuses, voire exécutions capitales (c'est une vision assez dix-neuvièmiste de la place du village), les choses y sont mises en scène pour la foule qui observe, d'où la différence avec la place "vécue de l'intérieur". En cela, le rapprochement avec une scène de théâtre est effectivement probant.

Sharpshooter a écrit:
Si le ring de catch était une vraie agora/forum, on n'y comprendrait pas grand chose. La preuve, le spectateur se plaint régulièrement quand il se passe deux choses en même temps dans le ring car il rate une partie de l'action.

Selon moi, la multiplicité des événements n'empêche pas qu'ils fassent tous partie du domaine du visible, et plus encore, du montré. De même que les spectateurs peuvent avoir des avis différents sur ce qu'ils voient, tous ne se focaliseront pas sur la même chose, mais tout est ostensible. Même dans une scène chaotique, où ce qui est montré est justement le chaos lui-même. Quand une action est chaotique alors qu'elle devait être claire, c'est un autre problème, c'est que c'est mal foutu.

Sharpshooter a écrit:
Je pense qu'il n'y a pas de meilleure comparaison que celle de la scène de théâtre voire de l'amphithéêtre. Pour revenir à Barthes, autant je trouve que son analyse du catch a un peu vieilli sur certains aspects, autant le travail de mise en perspective avec la scénographie et la description des caractères hérités du théâtre est encore brillante à l'heure actuelle. Le "fantasme" des coulisses en fait partie : on reste sur le même registre théâtral déplacé dans un décor moins cérémonieux. On essaie d'embrasser le modèle télévisuel comme prolongement du théâtre, mais je pense que ce derniers reste le modèle principal. Le catch a ceci de plus qu'il est filmé en temps réel et implique donc des possibilités de mise en scène supplémentaires (du théâtre film en gros).

Tout à fait d'accord pour la scène de théâtre (plus que l'amphithéâtre). Mais comme le spectacle de catch est, comme tu le dis, "prolongé" hors de sa scène traditionnelle (le ring), je pense qu'à travers la métaphore de la place du village, on donne surtout une idée de hiérarchisation entre le ring et les nouvelles scènes ainsi engendrées. Pour filer la métaphore, si le ring est la place du village, les backstages sont les ruelles sombres, les bars, etc. Ma question traitait avant tout du "pourquoi" de la transposition de certains décors/contextes sur le ring et d'autres non. Et aussi, dans une moindre mesure, du "comment" : les plans en extérieur sont plutôt "réalistes", contrairement aux transpositions de décors guignolesques effectuées sur le ring. Personnellement, j'approuve totalement ta conclusion ouverte à l'éclectisme.

PS : j'ai lu Barthes il y a longtemps, mais jamais Lamoureux, ça vaut la peine ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Dissertation/débat] Le ring, une place publique   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Dissertation/débat] Le ring, une place publique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Dissertation/débat] Le ring, une place publique
» Echappement inox
» Vous allez me lapider en place publique!!!!
» passage de 2 a 4 place ou +
» reportage : montage freins 7.5" à la place des tambours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catch Asylum : Le forum des fous de catch :: Catch :: WWE-