Catch Asylum : Le forum des fous de catch WWE TNA ROH INDY NJPW
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La nouvelle saison de pronostics à commencer, c'est par que ça se passe !
Notre débrief de AEW Double Or Nothing est ici

Partagez | 
 

 WFA Wrestlemania IV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Gbacca
Luttologue bedonnant
Gbacca

Messages : 11641
Age : 33
Localisation : Trou de baal de Jabba le Hutt
Humeur : Fakhr/Nature Touch

WFA Wrestlemania IV Empty
MessageSujet: WFA Wrestlemania IV   WFA Wrestlemania IV EmptyDim 19 Jan - 20:14



WFA Wrestlemania IV 119928Mania4WFATitle

C'est parti pour la dernière ligne droite, le grand final de la saison WFA, Wrestlemania ! Pour cette quatrième édition, il y aura, normalement, comme l'année dernière des introductions au Hall of Fame de la WFA pour débuter le show. Mais surtout, comme l'année dernière le ppv promet d'être le plus épique de l'année. De nombreuses rivalités haletantes vont prendre fin, et le spectacle devrait être au rendez-vous ! Si vous voulez briller lors du plus grand show de l'année vous savez ce qu'il vous reste à faire, rédiger une excellente promo... qui vous permettra également de déterminer votre destin juste après l'intersaison. A vos plumes et que Fakhr ne soit pas avec vous !



WFA Wrestlemania IV Television_Championship_Match


Fatal Fourway Match for the Television Championship : Big Show "du grenier" (c) (JoMoStyles) vs Brian Kendrick (Aralar) vs Richie Steamboat (Gbacca) vs Eric Young (Showtime)


Le Television Championship a surgi de ses cendres un peu par hasard. En effet, c'est un John Laurinaitis complètement ivre qui a ressorti la ceinture à l'histoire riche à la WFA après avoir passé trop de temps au bar des APA. Mister "People Power" souhaitait la donner à Ted Dibiase Jr pour compenser la perte de son Titre Pure... mais ce dernier l'a refusée, s'estimant au-dessus de ça. Laurinaitis a alors organisé un Brian Kendrick vs Show du Grenier qui a vu le dernier nommé l'emporter, gagnant ainsi sa première ceinture dans la fédération. Le Show du Grenier a par la suite proposé à Kendrick d'être son adversaire à Wrestlemania. L'histoire ne dira pas si Show allait accepter... mais Eric Young et Richie Steamboat se sont mêlés plus ou moins volontairement (leur intellect ne nous permettant aucune certitude à ce sujet) à la lutte pour le titre. Qui restera Television Champion dans un match qui a des chances d'être placé sous le signe du fair play et du comedy wrestling, nous ne le saurons pas avant Wrestlemania IV !




WFA Wrestlemania IV 944708HardcoreChampionship


Extreme Rules Match for The Hardcore Championship : Sami Callihan (c) (Fallen) vs Goldust (Showtime)


Voilà plusieurs mois que ces deux là se tournent plus ou moins autour, à force de tourner autour de l'Hardcore Championship qui est âprement disputé depuis ses débuts. Sami Callihan avait été confié par JBL à l'EoC, groupe de lutteurs sympathiques luttant pour l'égalité entre tous, et soutenant les personnes sortant de la norme. Cependant l'arrivée de Callihan dans le clan a semé le chaos plutôt qu'autre chose. En effet, son grand rival au sein de l'EoC était Mister Anderson... mais ce dernier a visiblement rejoint la cause de son ancien ennemi sans qu'aucune explication claire n'ait encore été fournie. C'est malheureusement Goldust qui a fait les frais de cette alliance. Alors qu'il était parvenu lors de No Way Out au cours d'un match âprement disputé à remporter son tout premier titre à la WFA malgré sa longue carrière, lors du re-match du WFA Raw du 15 Décembre, Callihan grâce à l'intervention d'Anderson est redevenu champion. Mais Goldust est revanchard et compte bien reprendre ce qui lui a été injustement pris à Wrestlemania IV !



WFA Wrestlemania IV 574607CesarovsAmbrose


Last Man Standing Match : Antonio Cesaro (Heelmaniac) vs Dean Ambrose (François)


L'histoire qui lie les deux hommes est pour le moins classique. Lors de leur arrivée dans le Main Roster, JBL décide de les associer car il ne croît pas en leurs chances individuellement. Les deux hommes que rien ne semble rapprocher remporte le titre par équipe face à Steamfield... oui mais voilà ceux qui c'étaient nommés les Bad Mood Miracle se font voler le titre par les Brutal Redneck Coalition au cours d'un de ses moments extraordinaire qui a jalonné l'année à la WFA. En effet les motards avaient obtenu ce match juste après la victoire des BMM... en prenant Stéphanie McMahon en otage. Après cela les deux hommes se retrouvent dans une lutte à trois équipes, les Wrestling Class Heroes s'ajoutant à la lutte. Lors d'Invasion les trois équipes s'affrontent dans un magnifique TLC... qui voit les WCH et les BMM finir à égalité après qu'Ambrose et Christian aient décroché les ceintures. S'en suit une rivalité intense entre BMM et les WCH qui voit les expérimentés canadiens remporter la ceinture au cours du Royal Rumble. Alors que les dirigeants voulaient écarté les BMM de la course au titre, les canadiens font pression pour qu'ils obtiennent une dernière chance à No Way Out. Oui mais voilà, John Laurinaitis et son "people power" en décide, au cours même du ppv, autrement... en incluant les Alcooliques Pochtrons Anonymes et les Phenomangels dans la course au titre. Ce seront ces derniers qui l'emporteront. Cette défaite sonne alors le glas, inattendu tant l'entente entre les deux hommes semblaient grande désormais, des Bad Mood Miracle. Antonio Cesaro s'en prend très brutalement à son coéquipier après le match, estimant que ce dernier ralentit son ascension dans la compagnie. Cesaro et Ambrose vont s'envoyer des politesses durant les weeklies suivant... jusqu'à ce qu'ils craquent et s'atomisent au cours d'un brawl d'une rare intensité dans un parking. Les deux hommes finiront à l'hôpital... où ils continueront de se battre. Ils décideront de régler leur compte et de déterminer définitivement qui est le numéro 1 au cours d'un Last Man Standing à Wrestlemania IV !



WFA Wrestlemania IV Tag_Team_Championship


Phenomangels (Christopher Daniels et AJ Styles) (Meryhor et Tombstone) vs Wrestling Class Heroes (Chris Jericho et Christian) (Nak et Sharpshooter)


Lors de No Way Out, ces deux équipes ne devaient pas s'affronter. Les Phenomangels avaient organisé un match avec les APA, pour le plaisir et montrer aux fans ce que la division par équipe voulait dire du côté de l'UHW mais aussi pour se rappeler aux bons souvenirs des dirigeants. Quant aux Wrestling Class Heroes, ils avaient obtenu d'affronter les Bad Mood Miracle comme ils le désiraient car ils estimaient ces derniers être les seuls dignes de leur standing. Oui mais ça c'était avant que JBL annule le match entre les APA et les Phenomangels puis que John Laurinaitis décide au cours d'un de ses "people power time" de faire du match de championnat par équipe un fatal fourway. Les Phenomangels ont ainsi gagné le titre dès leur première opportunité. Les Wrestling Class Heroes cependant estiment avoir été littéralement volé par ce changement de match au tout dernier moment et ne voient aucune légitimité dans leurs adversaires. Le match de Wrestlemania, en un contre un, va permettre aux Phenomangels de montrer qu'ils méritaient leur victoire lors de No Way Out ou aux Wrestling Class Heroes de prouver qu'ils ont bel et bien été floués lors de ce même ppv.


WFA Wrestlemania IV 761417JohnCenavsSheamus


John Cena (Tricky38) vs Sheamus (Meryhor)


La rivalité entre les deux hommes est plus ancienne qu'on pourrait le croire. En effet, elle a en réalité commencé lors de la victoire de Sheamus à Invasion. L'irlandais a en effet gagné au cours d'un fatal fourway les deux titres de Cena, à savoir les titres US et TV. Après cela, le déjà dépressif alors que double champion, John Cena sombra encore plus dans la tristesse et la mélancolie. Alors qu'il touchait le fond, une main est apparue de nulle part pour aider Cena à ressortir de son trou. Cette main était celle d'un mystérieux berger dont l'identité nous est encore inconnu. Le berger commença alors à  transformer Cena en lui faisant subir un "apprentissage" et en changeant sa tristesse en haine. John Cena, de dépressif aimé du public, devînt un véritable psychopathe sans limite détesté de la foule. Cena, pour parfaire sa formation devait se venger de ceux qui l'avaient fait sombrer dans les abîmes. Il dû tout d'abord affronter, le Boogeyman, puis il commença la deuxième phase de son apprentissage en s'en prenant à Austin Ariès, qui fut un temps sous contrat à la WFA et qui fut presque mortellement assaillit chez lui pour avoir été le premier à faire abandonner Cena. Puis il s'en prit à Sheamus, qui après avoir créé et perdu le titre Hardcore, avait rebondi en aidant la Hart Dynasty à renvoyer les Brutal Redneck Coalition de la fédération. Toutefois l'irlandais ne s'en laisse pas compter... et les deux hommes vont pouvoir régler leur compte lors de Wrestlemania IV !



WFA Wrestlemania IV Money_In_The_Bank


Money In The Bank : Brodie Lee (Aralar) vs The Pope D'Angelo Dinero (Swantonbomb) vs Mister Anderson (JoMostyles) vs David Hart Smith (JGabriel68) vs Paul De Burchill (Clown Bastard) vs Vladimir Kozlov (TManiac86) vs Curtis Axel (UltraDropkick) vs Adam Cole (Loghar47)


Plus encore que les précédents Money In The Bank, celui de cette année est le plus ouvert. Aucun favori ne se dégage véritablement des participants aux profils très différents. Brodie Lee a su imposer sa puissance physique monstrueuse et a fait des débuts particulièrement remarqués dans la fédération... trop peut-être car il est probable qu'une alliance se forme contre le camionneur qui s'est qualifié en battant Brock Lesnar, l'actuel champion Intercontinental au cours d'un Main event de Raw particulièrement relevé. The Pope, n'a à l'inverse pas brillé par ses performances in-ring depuis son arrivée. Ce qui l'a fait remarqué c'est plutôt sa roublardise. En effet, le révérant qui fait payer ses services a officié lors du mariage de Kaytlin et Richie Steamboat, a brillé par ses commentaires lors d'un match opposant quatre de ses concurrents... et en se qualifiant dans une parodie de match face à un pauvre bougre déguisé en diable ! Mister Anderson fait figure d'ancien au cours de ce match. En effet, à l'instar de Paul De Burchill et David Hart Smith il est arrivé à la WFA depuis plus d'un an, contrairement aux autres concurrents. Son alliance avec Callihan, sa nouvelle propension à la grande violence font de lui un homme à surveiller... ou deux (car il est schizophrène au cas où vous l'auriez oublié). David Hart Smith fera sans doute parti des favoris du public. L'ancien double champion US a subi une période de veille où il a continué à parcourir la WFA sans avoir des rivalités marquantes. Puis il a reformé la Hart Dynasty afin d'honoré ses ancêtres... mais à quelques semaines de Wrestlemania IV son partenaire Tyson Kidd s'est blessé. Grâce à Triple H qui le soutient depuis que DH a grandement contribué au renvoi des Brutal Redneck Coalition, vengeant ainsi Stéphanie McMahon, il a obtenu un match de qualification qu'il a remporté. L'occasion pour DH de se relancer et d'honorer ses ancêtres ! Paul De Burchill a vécu une année noire à la WFA. battu par Ted Dibiase Jr après que ce dernier ait "invité" son camarade du Gang dans son match, De Burchill fut contraint par Dibiase de devenir son larbin pour éviter aux orphelins pour qui il volait Dibiase de se faire jeter de leur pensionnat. De Burchill a fait de nombreuses choses à contrecœur, a subit de nombreux préjudices mais le robin des bois de la WFA a lors du dernier Smackdown retrouvé, enfin, sa liberté ! A lui se saisir la chance offerte par sa nouvelle liberté ! Vladimir Kozlov a fait un retour pour le moins remarqué à la WFA, notamment lors du Royal Rumble. Après une rivalité face à Goldust et l'EoC, Kozlov a admis sa défaite et a tourné la page... dirigeant son regard vers le Money In The Bank. L'occasion pour le soviétique d'empocher la mallette et de gagner suffisamment d'influence pour imposer un régime communiste à la WFA ! Curtis Axel et Adam Cole ont de nombreux points communs. Ils font partis des rookies participant à ce match, ils sont arrogants, ambitieux, et détestés par la foule. Curtis Axel et Adam Cole auront sans doute à coeur de prouver qu'ils sont réellement les meilleurs... et pour cela rien de mieux que de devenir Mister Money In The Bank !



WFA Wrestlemania IV 354476IntercontinentalChampionship


Single Match for the Intercontinental Championship : Inspecteur Bobby Roode (Flying Panda) vs Brock Lesnar (c) (Godot)


L'inspecteur Bobby Roode a fait une arrivée pour le moins remarquée à la WFA. En effet, même si certains fans l'ont sans doute pris pour un fou au début, ils ont rapidement changé d'avis en constatant que l'homme enquêtait effectivement au coeur de la WFA autour d'affaires de corruption pour le moins louches. Naturellement dirait les suiveurs del a WFA, l'inspecteur s'est retrouvé à fouiller dans les affaires du Gang, groupe composé par Brock Lesnar, Batista, Randy Orton et Ted Dibiase Jr qui a pour ambition de rendre à la WFA son lustre passé en mettant fin au règne des lutteurs au physique malingre, banal ou aux personnalités trop excentriques. Visiblement liés à JBL, même si ces derniers ne l'ont pas avoué publiquement, plus personne n'avait de réel doutes tant les faveurs faîtes au Gang par le General Manager de Raw étaient flagrantes, le Gang semble être au coeur de quelque chose de plus "gros". En effet, Bobby Roode a flairé que JBL et le Gang étaient liés à une machination de bien plus grande envergure. Oui mais voilà, les soupçons de l'inspecteur semblent encore manquer de preuves, or un bon flic n'accuse pas sans preuves irréfutables, surtout lorsque l'affaire est d'une ampleur telle qu'elle risque d'éclabousser toute la WFA. L'inspecteur Roode est, de par son enquête, tout de suite devenu une gêne pour le Gang qui a essayé de le corrompre, en vain, puis de le mâter par la force, en vain, au cours de No Way Out. L'inspecteur Roode est un homme endurant, très endurant et il a rendu autant de coups qu'il en a donné lors de l'Elimination Chamber de raw où il avait été enfermé avec pas moins de trois membres du Gang. Brock Lesnar, devenu champion Intercontinental en battant Mensah-X à WFA Raw, a fait une affaire personnelle du règlement du compte de ce gênant incorruptible. Oui mais voilà, il est tombé sur plus malin que lui... et Roode après un interrogatoire musclé a fini par taser un Lesnar qui lui avait fait subir la loi de ses muscles saillants. Après ça, Roode a brandi la ceinture intercontinentale... sans doute un moyen de forcer Lesnar à faire une erreur ou simplement de se débarrasser d'un des membres du Gang.


WFA Wrestlemania IV Knockout_Championship


Triple Threat Match with Layla as Special Referee for the Knockout Championship : Britani Knight (c) (Gbacca) vs Alicia Fox (Godot) vs Serena (Clown Bastard)


Les rivalités qui ont émaillée la division féminine tout au long de l'année ont clairement fait parti des sommets de la fédération durant tout 2013 et Wrestlemania IV semble bien parti pour en être le point d'orgue. Serena affrontait et battait finalement AJ Lee après une série de matchs impressionnants, Britani Knight remportait la mallette de Miss MITB acquise par Layla Wallace puis le titre d'AJ Lee. Layla Wallace et Britani s'affrontèrent durement, sur et en dehors du ring, psychologiquement et physiquement mais finalement ce fut Britani qui conserva le titre. Pendant ce temps, Serena gagnait le Rumble Royal, se plaçant donc d'office dans le match pour le titre des knockouts lors du grandest stage of them all. Elle affronta à No Way Out dans un Dog Collar Match dantesque Layla Wallace, son ancienne disciple qu'elle disait indigne de ses enseignements... mais elle perdit, le disciple avait dépassé le maître. Dans le même temps, Britani Knight s'en sorti par une pirouette face à Alicia Fox qui l'avait dominée tout au long de la rencontre et récidiva lors d'un Raw. A Wrestlemania il n'y aura donc pas de supercherie possible. Et l'autre interrogation concerne L'arbitre du match, qui a toutes les raisons du monde d'en vouloir à Britani et Serena... une occasion pour Alicia Fox d'être favorisée ? Rien n'est moins sûr tant sa relation avec la pulp diva semble être pour le moins tendue.


WFA Wrestlemania IV Pure_Championship


Single Match for The Pure Championship : Heath Slater (c) (Godot) vs Ted Dibiase Jr (Nak)


Lors du Royal Rumble, grâce à la victoire de Paul de Burchill, Ted Dibiase Jr devenait Pure Champion suite à une close du contrat les liant qui faisait de tout titre remporté par De Burchill, le titre de Ted Dibiase Jr. Ted, grâce à l'influence du Gang, fut placé avec Paul dans le match pour le titre WFA. Il n'eût donc pas à défendre son titre lors de No Way Out. Alors qu'il pensait filer des jours heureux vers Wrestlemania, John Laurinaitis eût lors du Smackdown suivant le ppv un de ses "people power moments" et décida que le Titre Pure serait défendu le soir-même. Heath Slater s'imposa comme challenger... et personne ne vînt aider Ted Dibiase Jr qui perdit ainsi son titre qu'il avait gagné sans remporté lui-même de match, dès sa première défense. Ted ne s'accusa pas lui-même de la défaite, mais accusa son valet. Valet qui ne l'avait pas aidé lors de la rencontre, tout comme les autres membres du Gang. Ted Dibiase perdit son employé lors du Smackdown d'avant Wrestlemania voyant ses chances s'amoindrir encore. Quant à Heath Slater après avoir presque remporté le WFA Title, il fait un beau champion dont Wrestlemania ne semble être qu'une formalité. Toutefois Dibiase nous a habitué à avoir une carrière en dent de scie, et si la perte de son renfort et les occupations du Gang ne l'obligeait pas à tout simplement rebondir seul lors de Wrestlemania IV ?


WFA Wrestlemania IV Seth_Rollins_vs_Mensah_X


Inferno Match : Seth Rollins (Gbacca) vs Mensah-X (Mistercoffeeinthebank)


La rivalité qui oppose Seth Rollins à Mensah a débuté après WFA invasion qui voyait Mensah-X échoué à unifier les titres Pure et Intercontinental et Seth Rollins devenir le challenger numéro 1 au titre Intercontinental au cours d'un Hell In a Cell. Si l'on semblait dans un premier se diriger vers une rivalité "classique" autour du titre, l'arrivée d'un allié de Mensah-X changea la donne. En effet ce dernier se fit accompagner par un "inyanga" un mage vaudou aux pouvoirs puissants pour lutter contre l'homme possédé par l'âme de l'antique dieu Seth. Cela ne sembla pas suffire puisqu'au Royal Rumble Seth Rollins s'empara du titre de son rival. Mais... tout cela n'avait été qu'une ruse de la part du ghanéen. En effet alors qu'il célébrait sa victoire, l'inyanga entra en action et déroba l'âme de Seth qu'il lia à une poupée vaudou, elle-même liée à Mensah-X. Les pouvoirs de Seth permirent à Mensah-X d'effectuer une prestation remarquable lors du Royal Rumble. "Tyler Black" l'hôte de l'âme de Seth fut lui conduit à l'hôpital durant cette même soirée. Lors du Raw suivant le Rumble, Mensah-X frappa un grand coup, il terrassa littéralement un Tyler Black, déprimé, désespéré et affaibli et le renvoya à l'hôpital. Mensah-X franchit les étapes vers le Main Event, battant même le champion du monde poids lourd Randy Orton pour se qualifier pour l'Elimination Chamber de Raw dont il devînt inévitablement un favori. Oui mais voilà, Tyler Black contraria ses plans... en effet, alors que tout le monde le croyait encore à l'hôpital, il s'infiltra parmi le personnel de la WFA et se fit passer pour un caméraman ce qui lui permit d'intervenir pendant l'Elimination Chamber. Il coûta le match à Mensah-X et reprit la poupée vaudou et donc l'âme de Seth par la même occasion. Sauf qu'après cela, une chose avait changée, ce n'était plus Seth aux commandes mais Tyler Black... et ce dernier se révéla plus cruel et plus prompt à utiliser ses formidables pouvoir pour parvenir à ses fins. Seth intervînt durant la défense de titre de Mensah-X lors du Raw d'après No Way Out qu'il perdit face à Brock Lesnar. Même si aucune preuve n'a été retrouvée, il est clair aux yeux de tous que Seth a assassiné durant son intervention l'inyanga et ami de Mensah. Seth commença alors à jouer avec Mensah-X, poussé à bout qui défia son rival dans un Inferno Match. Mais Rollins ne s'arrêta pas là et s'amusa avec sa proie dans un segment surnaturel qui donna clairement à ce dernier un net avantage psychologique avant l'affrontement final. Mensah-X arrivera-t-il à arrêter Rollins lors de Wrestlemania IV ? Rien n'est moins sûr !


WFA Wrestlemania IV WFA_Championship


Triple Threat Match for the WFA Championship : Dolph Ziggler (c) (Sexy Boy) vs John Morrison (Heelmaniac) vs Kévin Steen (Frog Splash)


John Morrison grâce à ses victoires pour le moins controversées, et ce depuis Wrestlemania III et son gain du Money in the Bank... alors qu'il n'était pas prévu dans le match a dominé smackdown tout au long de l'année cumulant plus de 300 jours de règne ! Ajouté à cela, le fait qu'il est l'une des superstars les plus "populaires" font de lui quelqu'un d'important dans la fédération et... il a su en jouer notamment avec le nouveau GM de Smackdown, John Laurinaitis. Oui mais voilà, lors de l'Elimination Chamber de Smackdown cela n'a pas suffit et Kévin Steen et Dolph Ziggler (déjà) se sont assurés de l'écarter de la course au titre WFA. Dolph Ziggler quant a lui était Pure Champion avant le Royal Rumble, puis s'est fait battre par De Burchill et alors qu'on le pensait parti pour une rivalité avec Ted Dibiase Jr son ancien coéquipier et ami de la Team Perfection, il a prouvé qu'il était le meilleur pendant l'Elimination Chamber et a remporté son premier WFA title, faisait de lui un Triple Crown Champion ! Quant à Kévin Steen, il est revenu de blessure au Rumble et a repris la place qui était sienne, par la force, au sommet de la fédération. Ce match aurait pu ne pas avoir lieu, en effet, John Laurinaitis avait organisé un re-match entre John Morrison et Dolph Ziggler et s'était désigné arbitre du match. C'est Kévin Steen qui avec ses poings a mis fin au match truqué avant que Morrison finisse par l'emporté grâce à Laurinaitis. Steen a ensuite "proposé" à Ziggler de devenir son challenger tandis que Morrison organisait "l'enterrement" du titre WFA... et finalement, un match triple menace a été décidé entre les trois hommes qui de toute manière semblaient vouloir en découdre à tout pris (jusqu'au mariage de Richie Steamboat et Kaitlyn). Qui remportera le WFA Championship ? Le Bon ? La Brute ? Le Truand ? Dolph Ziggler n'a jamais perdu à Wrestlemania ! Kévin Steen semble plus en forme que jamais et John Morrison... est la la lumière de la WFA ! Faîtes vos jeux !



WFA Wrestlemania IV World_Heavyweight_Championship


Single Match with Randy Orton (Swantonbomb) as Special Guest Referee : Batista (c) (Tombstone) vs Trent Barreta (François)


L'histoire de ce match est relativement simple sur le papier. Trent Barreta a remporté le Royal Rumble, Batista a remporté l'Elimination Chamber de Raw et le World Heavyweight Championship, Randy Orton est l'ancien champion qui a perdu son re-match et qui s'est blessé en plus d'être depuis plus d'un an et demi au sommet de la fédération et donc quelque part un "indispensable" à Wrestlemania. Mais si on en restait là on se conterait de s'intéresser à la partie émergée de l'iceberg. Avant le Royal Rumble, Randy Orton, alors WHC, a envoyé Trent Barreta à l'hôpital d'un punt kick. En effet Barreta, comme quelques superstars tentaient de se rebeller contre la domination du Gang et devait servir d'exemple à ceux qui luttaient contre eux. Les membres du Gang participant au Royal Rumble purent choisir leur place d'entrée dans le match, Lesnar choisit la première, Dibiase choisit la 21 ème pour lui et la 20ème pour De Burchill et Batista... la 30ème. Randy Orton venait de conserver son titre face au Show du Grenier grâce à une intervention de Batista (qu'Orton ne désirait pas), les plans du Gang semblaient fonctionner parfaitement... oui mais voilà Barreta est revenu en 29 ème position à la surprise générale ! Après un Rumble extrêmement disputé et salué par les nombreux spectateurs, Barreta remporta la rencontre à la grand joie de la foule. A No Way Out, il fut opposé au seul vainqueur de Rumble encore actif, Daniel Bryan (HBK ayant pris sa retraite) et le défît prouvant une fois de plus son talent. Quant à Randy Orton... il avait avec lui dans l'Elimination Chamber deux autres membres du Gang, Brock Lesnar et Batista. Et Randy Orton fut le premier membre du Gang à sortir de la rencontre à la surprise générale et après avoir tenté d'éliminer son coéquipier Batista qui finit par l'emporter plus tard dans la soirée ! Orton estimait, à tort à priori, que Batista voulait le trahir et lui prendre son titre, voulait devenir le leader du Gang à sa place... alors que Batista estime lui qu'il n'y a pas de leader au sein du Gang mais quatre membres égaux. Quoi qu'il en soit, suite à ce match, Orton n'a cessé de s'en prendre à Batista qui a tenté, au mieux, de résister à répondre à la violence par la violence mais qui a finalement cédé. Et manque de chance, Batista a même blessé son coéquipier ! Quant à Barreta, son choix c'est porté sur Batista pour plusieurs raisons, d'une part, il estime que Dolph Ziggler contrairement à John Morrison, fait un beau WFA Champion, mais en plus il a une revanche à prendre face au Gang et sa victoire au Royal Rumble n'était que la première phase de celle-ci. On se dirigeait vers un Barreta vs Batista... mais Orton a obtenu de JBL de se faire nommé guest referee. De quoi assurer une victoire à Batista ? Rien n'est moins sûr ! Orton déteste au moins autant les deux hommes... et si on voyait l'arbitre repartir avec la ceinture à Wrestlemania IV ?



(By Gbacc' )


Dernière édition par Gbacca le Dim 19 Jan - 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JGabriel68
Hall Of Famer
JGabriel68

Messages : 4907
Age : 24
Localisation : Atlanta, GA

WFA Wrestlemania IV Empty
MessageSujet: Re: WFA Wrestlemania IV   WFA Wrestlemania IV EmptyDim 19 Jan - 20:59

Très belle carte, et on en prendra assurément pleins les mirettes, avec les différents bookers du show ! D'avance déjà, un grand merci aux HB qui ont rendu ces storys possibles, et en faisant enchaîner les rebondissements ! On ne s'ennuie jamais grâce à vous, et on apprécie votre ardeur au travail. il ets vrai que vous méritez tous un maximum de coms sur ces shows !

Au fait, j'ai jamais été double champion US/TV Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SwantonBomb
Head Booker
SwantonBomb

Messages : 1776
Age : 25

WFA Wrestlemania IV Empty
MessageSujet: Re: WFA Wrestlemania IV   WFA Wrestlemania IV EmptyDim 19 Jan - 21:16

Hey, hey ! Si je fais une bonne promo, ça veut dire que je pourrait envisager une carrière d'arbitre ? ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gbacca
Luttologue bedonnant
Gbacca

Messages : 11641
Age : 33
Localisation : Trou de baal de Jabba le Hutt
Humeur : Fakhr/Nature Touch

WFA Wrestlemania IV Empty
MessageSujet: Re: WFA Wrestlemania IV   WFA Wrestlemania IV EmptyDim 19 Jan - 22:14

Au fait, j'ai jamais été double champion US/TV Sad[/quote]

Je n'ai jamais écris ça voyons  Mister Green 


@Swanton : rassure-toi non Razz, ta promo aura de l'influence sur le comportement de Randy pendant le match et sur sa place après Mania ^^'.

(Oui là sur ce ppv on t'a pas forcément fait un cadeau certes ^^' )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tombstone
Mr. Wrestlepedia
Mr. Wrestlepedia
Tombstone

Messages : 5492
Age : 35
Localisation : Les Flammes de l'Enfer
Humeur : Tranquilo

WFA Wrestlemania IV Empty
MessageSujet: Re: WFA Wrestlemania IV   WFA Wrestlemania IV EmptyLun 20 Jan - 0:01

OMG CETTE MATCHCARD !!!  bave jvc bave jvc bave jvc 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Showtime
Administrateur
Showtime

Messages : 6876
Age : 24
Localisation : Under a six sided ring
Humeur : Aqueuse

WFA Wrestlemania IV Empty
MessageSujet: Re: WFA Wrestlemania IV   WFA Wrestlemania IV EmptyLun 20 Jan - 8:27

On a jusque quand pour rendre notre promo? Smile

_________________
WFA Wrestlemania IV Bfg10

Pool catch:
 
[size=12]Showtime[/size]

Xavier Woods - Rollins -Big Cass - AJ Styles - Alberto Del Rio - Ambrose
Heath Slater - Jack Swagger - Erick Rowan - Kane
Becky Lynch Paige
Alexander Wolfe

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clown Bastard
Communiste à bonnet
Clown Bastard

Messages : 7175
Age : 28
Localisation : Pays Catalan

WFA Wrestlemania IV Empty
MessageSujet: Re: WFA Wrestlemania IV   WFA Wrestlemania IV EmptyLun 20 Jan - 11:54

Vous avez deux semaines. Jusqu’à dimanche minuit ( et pas une seconde de plus sauf si vous avez une bonne raison et que vous nous prévenez bien à l'avance ^^ ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Godot
Hall Of Famer
Godot

Messages : 4748
Age : 29
Localisation : Dans le TARDIS.

WFA Wrestlemania IV Empty
MessageSujet: Re: WFA Wrestlemania IV   WFA Wrestlemania IV EmptyLun 20 Jan - 23:16

Tout d'abord, je tiens à dire que l'affiche et les bandeaux sont sublime ! ^^

********************

Promo Alicia Fox



Nous sommes au Bankers Life Fieldhouse, théâtre de nombreux matchs des Pacers d'Indiana ou même récemment des concerts de U5, des Rolling Stone ou encore de René la Taupe. Aujourd’hui, l’arène d'Indianapolis accueille un nouvel house show de la WFA quelques semaines avant le plus prestigieux des shows, WrestleMania !
Le dernier show a valu la peine de l’attendre tant le spectacle était au rendez-vous avec notamment une rivalité qui grandit entre Heath Slater et Ted Dibiase mais aussi et surtout avec le retour à la liberté de Paul De Burchill !
Toutefois cette soirée nous a également permis de voir un nouveau segment féminin opposant toutes les Divas qui seront impliqué lors du match pour le titre à WrestleMania.
Il semblerait d’ailleurs que l’une d’entre elle va bientôt monter sur le ring.


Le theme song d'Alicia Fox se fait entendre dans cette sublime salle laissant une pluie de huée se faire entendre pour celle qui s'auto-proclame la Déesse des rings. La jeune femme finit par sortir des backstages et remercie le public pour cet accueil en lui lançant un grand sourire. Elle descend la rampe d’un air nonchalant et prend les escaliers pour monter sur le ring mais avant d’y pénétrer, elle enlève son gilet. Elle y entre et salue la foule qui l'acclame.

Fox : Toujours aussi agréable d’entendre des obèses me huer. Enfin bref, je ne suis pas ici pour parler de vos misérables vies qui sont remplis de déceptions et de Hamburgers. La mienne sera pavée d’or et ce n’est pas anodin si j’ai un match pour devenir championne des Divas dès mon premier WrestleMania. Et bien sûr, il faudra que je corrige deux '' catcheuses '' dont je pense qu'elles n’ont pas fait qu’utiliser leur corps pour arriver là où elles sont aujourd’hui.

La foule l'applaudit de nouveau.

Fox : Mais de toute manière, mon talent prouvera que je mérite amplement de devenir championne tandis que mes adversaires devront continuer à vendre leur rondelle pour remporter le droit de m’affronter. Britani, Serena et même Layla, voilà les noms des trois femmes qui devront reconnaître ma supériorité. La supériorité d'une déesse par rapport à de simple mortelle telle quelles. Je suis la fière représentante de toute une génération qui sur tous les continents, ne rêve que d'une chose, ME voir devenir la championne de la WFA ! Et ceci malgré le fait que je serais désavantagé par l'arbitre du match qui je vous le rappel à couché avec la British et j'ai l'impression qu'elle a des vues sur Serena... Bref je vais devoir lutter contre Serena, contre Britani et contre celle qui se croit dans un film et tout le monde trouve cette situation parfaitement normale !!!

La déesse des rings marque une pause mais alors qu'elle était sur le point de continuer...


La foule hue l'actuel championne qui avance sans un regard vers eux. Une fois arrivé sur le ring, elle saisie le micro d'Alicia Fox pour lui répondre.

Britani : Puisque tu adores parler des autres je vais changer tes habitudes afin de parler de toi!Puisque visiblement ta maîtrise de la langue anglaise n’est pas encore idéale mais c’est assez compréhensif quand on sait que tu n’es qu’une pauvre américaine dans un monde où l’Anglais prône comme étant la langue internationale. Ce n’est pas étrange de voir les grandes fédérations parler Anglais car après tout que serait le monde sans les Anglais ? Nous sommes à l’origine du monde actuel. Qui a créé les Etats-Unis ? L’Angleterre. Qui a crée l’Inde ? L’Angleterre. Et je pourrai continuer comme ça pendant des heures puisqu’en 1900, l’Empire Anglo-saxon comprenait 1/5 du monde entier. Ce n’est pas comme vous les américains qui n’avait rien fait à part la guerre et la mauvaise nourriture.

La foule hue la championne et invite Fox à la faire taire.

Britani : Aujourd’hui, ton pays est soumis à l’Angleterre alors en tant qu’Anglaise de sang, je suis supérieure à toi. Je te proposerai donc de t’agenouiller devant ma toute puissance avant que je ne sois obligée de sévir. Néanmoins, tu sembles avoir un avenir très prometteur dans la musique où tu réussis à réaliser la performance très compliquée de chanter en Playback au côté de Brie Bella lors du karaoké organisé par la fédération, à moins que ce soit Nikki Bella.

Fox ( qui est allé chercher un autre micro ) : Ou veux tu en venir ?

Britani : Tu vas comprendre, ne t'en fais pas. Alors je reprend, sais tu que toutes les femmes ici rêvent d’être la plus belle ? Et pour cela elle se font toute opérer mais le naturel est bien mieux, je suis naturelle. Je n’ai besoin d’aucun artifice pour être championne. Oh certes je mets du maquillage au tour de mes yeux mais peut-on vraiment parler d’un artifice quand on sait que cela est utilisé depuis l’époque des Egyptiens ? Oh, je viens de t’apprendre quelque chose mais je suppose que tu ne sais pas qui sont les Egyptiens vu que la géo et les américains... Pour faire court, je te propose de retourner sur google pour regarder les pyramides du Caire. Je suis sûr que tu en apprendras bien plus qu’en regardant mon wiki car je ne me fais pas d’illusions, tu es allé sur Wikipédia où tu as pu évidemment mettre des infos bidons à mon propos. Oh je te vois venir, tu vas me dire que tu n’es pas allé sur ce site mais il me suffit de regarder ton historique pour démontrer encore une fois ta bêtise. Une bêtise digne d’un pays esclave d’une grande nation. Tu vas peut-être essayer de m’effrayer en me disant que tu es ceinture noire d’arts martiaux mais crois-tu que ça me fera quelque chose ? Nous sommes sur un ring de catch et cela ne t’aidera pas. Tu ferais mieux d’aller faire du cinéma avec Layla. De plus, vu les tenues que vous avez l'habitude de mettre, vous pourrez aisément faire des films x.

Fox : Lorsque je t'aurais pris ce titre, c'est toi qui ira faire du cinéma avec Layla d'ailleurs, Mesdames et Messieurs bientôt au cinéma, la vie d'Adèle 2 avec Layla et Britani ! Une histoire vraie et bouleversante... Attend, j'ai dis bouleversante ? Non je voulais dire pathétique ! Et je ne parle même pas de ta tenu plus que bizarre.

Britani : Concernant ma tenue, il ne s’agit que de montrer mon esprit rebelle face à une génération de femmes qui utilise son cul au lieu de son cerveau. Et d’ailleurs, sache que je n’apprécie pas la compagnie des femmes, je suis une femme forte et libérée qui n’a besoin de personnes pour savoir ce qu’elle doit faire.

Fox : En parlant de ça, tu devais changer de prise de finition pour adopter celle de Maryse le French Kiss car vu ce que Layla m'a raconté, je me doute que tu apprécies embrasser les femmes et tu as entièrement le droit. Mais changeons de sujet, tu veux que je te dises ce qui t'arrivera le jour ou tu quitteras cette fédé ? Ton nom sera réduit à l’anonymat mais il semblerait que tu as toujours des fuites au cerveau et que donc, tu décides de revenir sur les rings pour subir de nouvelles défaites. Pendant ton absence, une nouvelle génération verra le jour et tes fans t'auront déjà oublié depuis longtemps. Tout ça pour dire que moi, j’ai l’avenir devant moi tandis que toi, il ne serait tardé le moment ou l’on te poussera gentiment vers la sortie. Les gens de talent restent toujours tandis que les pouffiasses tombent comme les feuilles à l’Automne. Je finirai ton cas en souhaitant un prompt rétablissement à ton père.

Britani : Quoi ? Pourquoi dis tu cela ?

Fox : Eh bien parce qu'il a eu un accident de la route... Oh suis-je bête ? C’est arrivé il y a déjà plusieurs mois lorsqu'il a vue tes segments avec Layla. Je crois savoir d'ailleurs que depuis ta famille t'as renié. Sûrement une des meilleures choses qui leurs soit arrivés.

Britani : Comment oses tu !

La foule commence à se moquer de la championne et acclame Alicia Fox.

Britani : Tu veux que je te dise très cher, tu n’as toujours pas ce qu’il faut pour prétendre au titre. Mais ne t’inquiètes pas, je vais vite te mettre hors-jeu et tu pourras retourner vaquer à tes occupations comme poser à poil pour Playboy par exemple. Je suis sûr que tu seras plus récompensé en faisant ça qu’en restant ici dans l’espoir de remporter un jour le titre. N’y penses même pas car à WrestleMania, je serais toujours la championne féminine de cette fédération. Et contrairement à toi, je n’ai pas eu besoin de faire Divas Search ou tout autres sortes de niaiseries du genre pour arriver à entrer ici, je n’ai eu qu’à passer une audition et immédiatement les gens sont tombés des nués en me voyant lutter. Je suis l’incarnation de la technique dans le catch,, personne n’a mon talent. Je suis l’unique, LA championne que cette fédération mérite ! Tu aurais dû rester à interviewer les gens qui combattent vraiment, ça t’aurait permis d’apprendre à ne pas ouvrir ta gueule contre plus fort que toi. Lors de notre match, tu n'auras aucune échappatoire, juste une défaite de plus pour toi. Tu retourneras à ta place tandis que je continuerai de montrer ma domination. Je ne suis pas l’avenir de cette fédération pour rien !

Fox : Que dire à propos de toi si ce n’est que tu ne mérites pas ce que tu as aujourd’hui autour des reins ? Tu n’as eu aucune compétition, du moins jusqu’à aujourd’hui. Tu n’as eu qu’à affronter des choses comme Layla, AJ ou Serena pour avoir ce titre mais regarde-moi bien car tu as devant toi la prochaine championne. Il t’a fallu un certain temps pour avoir ce titre tandis qu’il ne me faudra qu’une occasion pour te le prendre. Je suis la plus grande Divas qu’il existe, je n’ai pas encore eu le temps d’exposer mon talent au monde entier mais cela ne saurait tarder. En plus, tu es l’incarnation de tout ce que je déteste, Brit. Tu es une autre de ses femmes qui n’ont aucun respect pour elle-même et qui n’ont rien d’autres à faire que d’être en relation avec d’autres personnes pour être dans la lumière, les exemples coulent à flots. Ton père, Georges et Layla.

Britani : Et toi tu es le genre de femmes qui font penser aux hommes que nous ne sommes que de vulgaires objets, des poupées gonflables. Ils ne pensent qu’à profiter de nous et tu ne fais que leur donner l’occasion de le faire. Je pourrai t’applaudir pour cela mais ça te ferait croire que ce que tu fais est bien. Nous ne sommes pas qu’un ensemble de courbes qui font dresser une ligne ! Nous sommes des êtres vivants qui pensent et qui étudient contrairement à ce que certains pensent. Les femmes se sont battues par avoir ces droits et des femmes comme toi renient tout ce qu’elles ont fait. Mais je suppose que tu es fière de toi.

Fox : Parce que passer pour une garce manipulatrice c'est mieux pour l'image de la femme ? Car l’image que tu répercute sur chacune de ces jeunes filles qui nous regardent n’est pas bonne. Mais heureusement qu’il vous reste un tant soit peu de valeur en Angleterre sinon vous finiriez comme tous ces Américains qui passent leur temps à regarder des émissions de téléréalité où ils ont l’impression de se sentir intelligent. Hein rassure moi l'Angleterre est préservé de tout cela ?

Britani : Tu veux vraiment parler de nos deux pays ? Y-a-t-il eu une seule Présidente parmi les 44 présidents des Etats-Unis ? Non aucune. Et pendant ce temps-là, l’Angleterre a eu plusieurs reines et chacun de leurs règnes ont marqué une grande période pour mon pays. Elizabeth Ier fut la reine de l’Âge d’Or de l’Angleterre, une Angleterre souveraine mais mon pays n’est pas le seul à s’être ouverte aux femmes. Il y a aussi l’Allemagne avec la chancelière Angela Merkel, il y a le Brésil avec Dilma Roussef mais les Etats-Unis persistent dans la ségrégation de la femme. Oui, j’utilise le terme de ségrégation au même titre que celle que les noirs ont subi. Nous sommes moins payées, moins respecté et surtout considérer comme des jouets. Tout cela à cause de personnes comme toi, Alicia.

Fox : Car toi tu nous sauve de ce marasme ! Une Championne doit représenter le peuple et les femmes, ici tu ne nous montres que le mauvais côté de la femme. Nous savons être intelligent alors pourquoi te montrer manipulatrice et ouvrir tes jambes pour gagner contre Layla ? Il est grand temps que les gens comprennent que les femmes n’ont plus leur place à la maison. Elles sont libres et ont les mêmes droits que les hommes. Elles veulent être comme moi et s'habiller de façon légère ? Elles ont le droit de le faire ! Elles veulent se raser le crane comme Serena ? Elle ont le droit ! Je suis celle qui leur donnera la possibilité de se reprendre en main en ma qualité de Déesse !

Les deux jeunes femmes lâchent leur micro, puis Britani soulève sa ceinture sous de forte huée. C'est à ce moment précis que Serena arrive de nul part avec une batte de baseball, elle met facilement ko les deux lutteuses, regarde attentivement la ceinture et quitte le ring sous les acclamations des fans !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gbacca
Luttologue bedonnant
Gbacca

Messages : 11641
Age : 33
Localisation : Trou de baal de Jabba le Hutt
Humeur : Fakhr/Nature Touch

WFA Wrestlemania IV Empty
MessageSujet: Re: WFA Wrestlemania IV   WFA Wrestlemania IV EmptyMar 21 Jan - 12:00

Promo Richie "Just a stupid guy" Steamboat







9h15 Salle d'attente du bureau du docteur Nak, docteur officiellement non officiel de la WFA.




Richie : " Dis-moi Kaitlyn j'ai pas très bien compris ce qu'on faisait là " .

Kaitlyn : " Le contraire m'aurait étonné ".

Richie : " C'est qui " ?

Kaitlyn : " Qui ça " ?

Richie : " Ben... le contraire " !

Kaitlyn : " On est là pour une surprise " !

Richie : " J'aime bien les surprises, surtout celle des kinder " !

Brie Bella en tenue d'infirmière de film x (oui c'est la secrétaire du docteur Nak) fait alors irruption dans la salle d'attente où seul le couple se trouve.

Richie : " C'est quoi un film x " ?

Kaitlyn : " Pourquoi tu demandes ça toi " ?

Richie : " J'ai entendu une voix qui disait que Brie Bella en tenue d'infirmière de film x faisait irruption dans la salle d'attente ".

Kaitlyn : " Depuis quand tu entends des voix toi " ?

Richie : " Depuis que je suis né. Là par exemple j'entends ta voix et celle de Brie qui s'énerve parce qu'on l'ignore depuis tout à l'heure et qu'elle en a marre de se prendre des fessées de la part du docteur Nak et qu'il lui en donne dès qu'elle met plus de temps que prévu pour faire entrer le patient. Moi ça me choque pas qu'un patient mette du temps, sinon on dirait un pressé. C'est pour ça que les citrons sont supers rapides d'ailleurs. T'as déjà vu un citron se faire choper par un policier sur l'autoroute ? Ben tu le verras jamais parce qu'ils sont trop rapides " .

Kaitlyn : " Bon sang des fois je me dis qu'il ne te manque que l'absence de parole ".

Richie : " N'empêche que j'ai toujours pas compris ce que je faisais là ".

Brie : " LE DOCTEUR VOUS ATTEND " !

Intimidé par la voix suraiguë de Brie, Richie décide de la suivre comme le dessert suivrait le fromage, Kaitlyn quant à elle bougonne. Si elle n'avait pas tant besoin du docteur elle aurait déjà éclaté la face de la secrétaire mais elle est contrainte de se retenir. Après avoir parcouru quelques couloirs ornés de "i hate sexy boy" ou autres "galeries des docteurs qui" (on passera sous silence le quart d'heure de bug de Richie devant le nom de la gallerie), le docteur Nak estimant qu'être soigné par lui ça se méritait, ils arrivent à destination. Le docteur Nak attend son patient, près d'un bureau qui ressemble à une cabine de pilotage, avec en arrière plan un immense tableau représentant une porte des étoiles. Il invite tout le monde à s'asseoir après avoir mis une claque sur les fesses de sa secrétaire.

Docteur Nak : " Bien, si vous m'avez consulté c'est parce que je suis le meilleur ".

Kaitlyn : " En fait non, c'est parce que vous êtes le moins cher ".

Docteur Nak : " Veuillez cesser de m'interrompre s'il vous plaît. Comme je le disais, vous êtes ici parce que je suis le meilleur ".

Kaitlyn : " Non, non le moins cher. Surtout depuis que les lutteurs que vous managez ont tout perdu " .

Docteur Nak : " Que les personnes ayant un doctorat dans cette pièce lèvent la main " !

Le docteur Nak lève la main... et Richie Steamboat aussi.

Docteur Nak : " Il a un doctorat lui " ?

Richie : " Ouais une fois mon père il m'avait acheté un rat et ma mère l'avais appelé docto ".

Docteur Nak : " Je parle d'un diplôme " .

Richie : " Nan nan le rat ne parlait pas. Il pouvait pas dire plôme, ni plume, ni palme, ni larynx " .

Docteur Nak : " Ecoute petit, maintenant tu baisses lentement ton bras... voilà, brave garçon. Brie filez-lui un sucre. Bien donc je suis le seul à avoir la main levée, donc je suis le meilleur. Alors maintenant on la ferme et on m'écoute. Donc je suppose que le dégénéré congénital c'est votre mari. Le fameux cas. Mais grâce à ma toute dernière technique d'hypnose je vais faire de lui un génie de la lutte, il sera digne d'entrer dans le Gang et de servir de sous-fifre à Dibiase, mais lui il ne se rebellera pas gnah gnah, lui il sera soumis et... "

Kaitlyn : " Cela ne faisait pas parti de l'accord " !

Docteur Nak : " La vie est une pute ".

Kaitlyn : " Layla Wallace et Britani Knight " !

Docteur Nak : " Rah espèce de catin ! Tu connais donc mon point faible ! Très bien, dans ce cas je n'ai pas le choix... je vais... "




Vous voulez savoir ce que va faire le Docteur Nak ? Envoyez un chèque de 100000 Euros à Gbaccamagouille ! Gbaccamagouille, pour les HB qui s'en mettent plein les fouilles !

Bon... ça va faire dix jours maintenant, on n'a pas reçu le moindre copec. On baisse le prix à 1000 euros ! 1000 euros et vous saurez ce que va faire le Docteur Nak ! Attention il va faire un truc vachement surprenant et tout ! Ce sera pas de la merde hein !

Bon là ça fait quand même dix ans que l'histoire est complètement figée. Ok, j'avoue c'était du bluff. En fait il va rien faire de génial, c'était juste une ruse pour toucher du pognon. Allez 1 euros et je raconte la suite !


Bon... mettez zéro euro ! Hey mais revenez ! Ok ok je vous file un push ! Voilà z'êtes contents ! Bande de vils ! Vous me le paierez ça vous savez !






Dans l'épisode précédent :





Docteur Nak : "  Les pauvres gens ne soupçonnent jamais le diable, quand même il les tiendrait à la gorge " .

Kaitlyn : " Avec l'amorce d'un mensonge, on pêche une carpe de vérité " .

Richie : " J'ai connu une Polonaise qu'en prenait au p'tit déjeuner. Faut quand même admettre : c'est plutôt une boisson d'homme… "

Kaitlyn : " Euh Richie...  tu te plantes, là, on partait sur des citations d'une autre tenue quand même " .

Richie : " J'ai pas envie de prendre Racine pourtant " !

Kaitlyn : " Oui Racine ça aurait été mieux que ton vulgaire film " !

Richie : " C'est pas plus vulgaire que ton Oprah là " !

Kaitlyn : " Opéra Richie, opéra... et ce n'est pas parce que tu ne comprends pas ce que les chanteurs disent qu'ils sont vulgaires ".

Docteur Nak : " Bon c'est pas que je me fais chier, mais j'ai des promos à rédiger moi alors si je pouvais éviter de rester dans celle-ci trop longtemps ça m'arrangerait beaucoup. Donc c'est lui que je dois hypnotisé pour en faire un winner " !

Kaitlyn : " Tout à fait " .

Richie : " ça veut dire quoi hypnomade là " ?

Docteur Nak : " Hypnotiser... et en l'occurrence ça veut dire que je vais t'améliorer... bon ce sera pas un challenge difficile " .

Richie : " Cool je vais prendre un niveau " ?

Kaitlyn : " Non ".

Richie : " Je vais avoir des cheveux blonds dressés sur la tête et une aura jaune autour de moi et devenir le super chinois légendaire " ?

Kaitlyn : " Non et en plus tu n'es pas chinois " .

Richie : " D'après monsieur Laurinaitis et monsieur Morrison si ".

Kaitlyn assomme alors son époux. Lorsqu'il se réveille, il est attaché au fauteuil, le docteur Nak est en face de lui.

Docteur Nak : " Bien il se réveille enfin... tes paupières sont lourdes très lourdes... "

Richie : " C'est toi qu'est lourd " !

Docteur Nak : " Tu as envie de dormir, de dormir profondément ".

Richie : " J'ai une profonde envie de vomir ".

Docteur Nak : " Putain mais il est con ou qu... ouais bon... j'ai dit dormir trou d'balle " !

Richie : " Dormir dans un trou de balle ça doit pas être agréable, surtout à cause des odeurs. Vous êtes né près d'une décharge et vous êtes nostalgique docteur " ?

Docteur Nak : " ... bon maintenant tirez-vous de chez moi j'ai assez perdu de temps comme ça ! Vous allez vous barrez mais genre définitivement sinon je fais une quenelle et Valls viendra censurer la promo et ça vous calmera ! Et ouais si ça finit comme ça Coffee dira qu'il n'y a pas de chute et vous n'aurez aucune chance de gagner à Wrestlemania IV bande de tocards " !

Kaitlyn attrape le siège auquel est attaché son mari puis quitte rapidement l'asile sous la tour WFA où exerce le docteur Nak. La jeune femme qui voulait faire de son époux un lutteur vaillant renonce donc à cette idée mais ne renonce pas pour autant à voir son mari avec le titre TV sur les épaules à la fin de Wrestlemania IV, elle décide donc de monter dans la tour WFA et se dirige dans le bureau des headbookers. Tout d'abord, elle va chez Djay Bacca, le manager de l'ombre de Richie. Lorsqu'elle entre, accompagné de son mari qu'elle a fini par libérer, elle tombe sur un Headbooker en plein travail.

Djay Backa : " Une pute, deux putes, trois putes, quatre putes, un travelo... bon sang on n'aurait pas dû dépusher ce pauvre John Morrison, maintenant la qualité des envois de Heelmaniac a vachement baissé. Maintenant il me reste à convaincre les deux autres cons que mon idée de John Morrison WFA champion et WHC champion et Mister MITB et champion par équipe en solo à la fin de Wrestlemania IV est la bonne. Svetlana, tu es russe n'est-ce pas ?

Svetlana (visiblement une mineure) : " Oui... "

Djay Backa : " Tu penses quoi du communisme ".

Svetlana : " Qu'est-ce que vous voulez que j'en pense " ?

Djay Backa : " Que c'est génial. Désormais tu es fan de Robert Hue et Arlette Laguiller ! Maintenant va séduire le clown " !

Svetlana : " Vous êtes sûr qu'il appréciera une mineure " ?

Djay Backa : " Précises que quand tu dis être mineure c'est parce que tu as travaillé dans les mines, il adorera. Il voudra te sauver de ta misère natale et tout. Après tu places discrètement que ton rêve c'est que John Morrison soit WFA, WHC, Tag Team Mister MITB Champion à Wrestlemania IV et hop, le tour est joué " !

Svetlana : " Quel plan génial... "

Richie : " Je trouve aussi ".

Djay Backa : " Ok on annule, Richie trouve le plan génial, ça doit être une idée de merde. Bon bah va attendre dans la Djay Room avec les autres. Ah ah ce Khadafi était vraiment un petit joueur " !

Kaitlyn : " Quand je pense que la WFA est dirigée par ça... "

Djay Backa : " Bon qu'est-ce que vous voulez les deux comiques " .

Kaitlyn : " J'espérais que tu prennes le temps de fournir une promo sérieuse à mon mari pour qu'il gagne le titre TV à Wrestlemania " .

Djay Backa : " Je peux pas depuis que mon nègre s'est émancipé ".

Kaitlyn : " Ton nègre " ?

Djay Backa : " Ouaip, en fait c'était mistercoffeeinthebank qui rédigeait mes promos dans l'ombre, mais maintenant il a de l'ambition... quand je pense qu'il ose affronter mon Sethounet cet enfoiré " !

Kaitlyn : " ... "

Richie : " C'est parce que c'était votre nègre qu'il a choisi un catcheur noir m'sieur " ?

Djay Backa : " Hey mais tu as essayé de faire de l'humour Richie ! C'est dingue comme tu as progressé ces derniers temps ! Bravo Kait' on sent bien ton influence ici " !

Kaitlyn : " Bon finalement on se tire Richie, je ne veux rien devoir à cet homme. Il est vraiment abjecte ".

Djay Backa : " Je ne suis pas abjecte voyons ! Bon qui je vais virer cette année à Wrestlemania " !

Djay Backa lance une fléchette sur le roster collé sur son mur mais Kaitlyn et Richie n'ont pas le temps de voir sur qui a atterri la fléchette car ils sont renvoyés manu militari par un robot géant (le great khali déguisé, Djay trouvait que sa démarche ne pouvait plus être crédible pour un humain ) du bureau du headbooker. Kaitlyn, supposant que les deux autres larrons ne sont pas tellement mieux décide de laisser tomber son idée de corrompre le sommet pour permettre à Richie d'obtenir son titre. Il ne lui restait maintenant plus qu'une solution... l'entraînement à l'ancienne.

Kaitlyn et Richie se trouvent maintenant dans le WFA Center, ils sont dans une des nombreuses salle de vidéo. Kaitlyn montre des matchs de ses adversaires à Richie.

Kaitlyn : " Lui c'est le Show du grenier, nom de code, "gros lard", c'est lui le champion TV. Point fort : est un géant. Point faible : est lent et se fatigue vite. Ta stratégie sera simple, l'éviter en début de match et laissez Young et Kendrick se casser les dents dessus. Tu ne les aideras que lorsqu'il commencera à montrer des signes de fatigue. Des questions " ?

Richie : " Oui... pourquoi est-ce que tu me maintiens les paupières attachées " ?

Kaitlyn : " Pour que je sois sûr que tu ne t'endormes pas encore pendant mes explications. La stratégie c'est très important dans un combat ".

Richie : " Ah ? Moi je savais pas ce que c'était hier alors... "

Kaitlyn : " Alors je t'explique ! Bon maintenant tu la fermes ".

Richie : " Oui ma chérie ".

Kaitlyn : " M'appelle pas comme ça pendant l'entraînement " !

Richie : " Pas de problème mon ange " !

Kaitlyn (à voix basse) : " ... bon sang c'est au moment de l'entraînement qu'il comprend enfin que nous sommes mariés ! Il va jamais pouvoir enregistrer d'autres nouvelles informations. A moins que je lui en fasse oublier certaines... " (à Richie) : Bien ! reprenons ! Lui c'est The Brian Kendrick, nom de code " Connard prétentieux " ! Point fort : Présente bien, a une grande confiance en lui. Point faible : n'est pas très musclé, est petit, et a une trop grande confiance en lui. Logiquement il ne sera pas une menace pendant ce match. Méfie-toi de sa vitesse. Et souviens-toi qu'il est plus intelligent que toi et qu'il n'hésitera pas à se servir de toi. Il a failli t'enlever à moi ne l'oublie pas. Idéalement tu devras le blesser pendant la rencontre, histoire de le calmer ! J'exige au moins une tentative de low blow ! Des questions " ?

Richie : " C'est normal que je commence à avoir des vertiges ".

Kaitlyn : " Oui c'est parce que tu utilises ton cerveau et que tu n'en as pas l'habitude. Bien adversaire suivant... Eric Young, nom de code " Le mari de l'autre poufiasse ". Point fort : Résistance, a été champion tag team. Point faible : est amnésique et devenu aussi stupide que toi ".

Richie : " Lui c'est mon copain " !

Kaitlyn : " Non ! C'est l'ennemi " !

Richie : " Ah bon..."

Kaitlyn : " Tu me feras un plaisir d'effectuer le tombé gagnant sur lui ! ça humiliera l'autre conne avec ses faux nibards " !

Richie : " Parce que les tiens sont vraies " ?

Kaitlyn : " Évidemment " !

Richie : " C'est pas ce que Maryse m'a dit l'autre jour ".

Kaitlyn : " Quand est-ce que tu as vu Maryse " ?

Richie : " Après Smackdown. Mais j'ai touché les siens pour comparer et ils étaient faux aussi ".

Kaitlyn : " TU AS FAIT QUOI " ?!

Richie : " Bah elle m'avait dit, " tâte-moi ça tu verras la différence ". J'ai tâté pour pas la vexer. Mais j'ai pas vu la différence. Je lui ai dit et elle l'a mal pris mais je ne saurai pas dire pourquoi ".

Kaitlyn : " Qu'est-ce que je t'avais dit à propos de Maryse " !

Richie : " Hum... ah oui ça me revient ! Maryse, même pas tu lui fais la bise ! Maryse, si tu la vois trop te fera le même effet que trop de cerises. Maryse, Maryse, elle nous les brise " .

Kaitlyn : " Voilà... n'oublie jamais ça ! Maintenant on va passer à la phase 2 de l'entraînement " !

Richie : " Cool ! Glace à volonté " !

Kaitlyn : " ... non, là on met la musique de Rocky et tu t'entraînes ".

Richie : " Oooooooh "




Wrestlemania IV, juste avant le match pour le titre TV dans les vestiaires.




Show du Grenier : " Que le meilleur gagne " !

TBK : " Vous ferez de magnifiques perdants les gars " !

Eric Young et Richie Steamboat semblent quant à eux être dans un état catatonique.

ODB : " Eric va faire de vous qu'une bouchée " !

Kaitlyn : " Non c'est mon Richie qui va vous écraser " !

TBK : " Vous leur avez fait quoi au juste " ?

Kaitlyn et ODB : " Entraînement spécial Festus, désormais ils ne vivent plus qu'à l'état de légume h24 et lorsqu'ils entrent sur le ring, ils deviennent de véritables bêtes sauvages " !

TBK : " ça doit être facile pour la vie de tous les jours... "

Kaitlyn et ODB : " Je suis prête à faire ce sacrifice pour voir le mari de l'autre poufiasse se faire écraser " !

Boobs fight ! Boobs fight ! Les deux femmes se jettent l'une sur l'autre, mais ne peuvent pas s'atteindre ! Elles sont bloquées par leurs opulentes poitrines qui s'entrechoquent à la grande joie de Brian Kendrick. Mais les titantrons résonnent et les lutteurs font leur entrée.




Wrestlemania IV, début du match TV



TBK et le Show du Grenier se font face... mais oh mon dieu ! Richie Steamboat et Eric Young viennent d'entamer un "trois petits chats " ! C'est magique ! Ils se souviennent des paroles et arrivent à taper dans les mains l'un de l'autre ! Quelle coordination ! Ils accélèrent maintenant le mouvement ! Leur entraînement a porté ses fruits ! Dans les vestiaires ODB et Kaitlyn doivent être très fières de leurs maris respectifs !



Dans les vestiaires...




ODB et Kaitlyn ont cessé de se battre et semblent complètement désespérées. Elles lâchent finalement un " La vie est une chienne " ! qui expriment parfaitement leurs sentiments à cet instant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aralar
EC3
Aralar

Messages : 870
Age : 34
Localisation : Rouen

WFA Wrestlemania IV Empty
MessageSujet: Re: WFA Wrestlemania IV   WFA Wrestlemania IV EmptyMar 21 Jan - 15:30

Tu as mis la barre sacrément haute Gbacc' lol

************************

L'image s'ouvre sur un bureau disposé devant une large baie vitré donnant sur une mer bleue azur. Après quelques réglages sur la caméra provoquant un léger tremblement de l'image Brian Kendrick fais son apparition dans l'objectif et s'assied directement sur le bureau :

- "Bonjour WFA Universe ! Comme vous le savez dans quelques jours Wrestlemania IV, l'événement de l'année, se dérouleras dans notre belle cité. Et comme pour chaque Pay-Per-View, il y a la traditionnelle session de promos, mais à Show exceptionnel, mesure exceptionnel, mon manager ayant quelques affaire urgentes à régler, une sombre histoire de mafia russe et Bruce Lee ou bien Brodie Lee, je sais plus trop. Bref mon manager ayant quelques affaires urgentes à régler je vais m'en occuper, et j'ai donc décidé de vous emmener avec moi aujourd'hui pour ma séance d'entrainement, dans un documentaire nommé Life of Brian ! A ne pas confondre bien entendu avec le célèbre film des non-moins célèbre Monty Python. Nous sommes le 21 Janvier 2014, il est 8h02 et ça commence maintenant !"

TBK saute de son bureau, avant de prendre place derrière.

- "Voilà c'est mon bureau, classe non ? Peu de lutteurs WFA peuvent se vanter d'en avoir un, c'est un privilège que le directoire de la WFA offre à leurs futurs stars.  Pour commencer je vais contacter mon manager pour régler un détail quant au début prochain de la campagne de pub pour le parfum Wrestlemania de Dior. Et si vous êtes sage je vous montrerais l'affiche en totale exclusivité !"

Brian Kendrick saisis le combiné du téléphone, tapote rapidement un numéro avant de reprendre :

- "Oui c'est Brian ! Je suis en train de filmer la promo, attend quitte pas je te passe en haut parleur..."
- "Ok Brian, mais pour la dernière fois arrête de squatter mon bureau ! J'ai reconnus l'indicatif !"
- "Hum c'est filmé là...."
- "Ah merde tu aurais dû me prévenir !"
- "Je l'ai fais !"
- "L'habitude d'écouter qu'un mot sur deux... Bref qu'est ce que tu me voulais ? Fais vite j'ai Brodie sur l'autre ligne et ça urge pas mal...."
- "Je viens de voir l'affiche pour Wrestlemania Dior..."

TBK sort une grand affiche d'un dossier placé sur son bureau et la présente à la caméra.

- "Et ?"
- "Elle est terrible ! Mais pourquoi je suis flou ?"
- "Pour le coté mystérieux et pour que le produit soit bien mis en avant"
- "Ah ? Et sinon c'est quoi la vrai raison ?"
- "Je suis une merde en Photoshop et ça cache la mauvaise inscrustation... Mais bon on s'en fout le contrat est signé et qu'importe ton résultat tu seras leur égérie pour au moins un an !"
- "Qu'importe le résultat ? Mais je vais gagner !"
- "Euh tu as vu les morceau en face de toi ?"
- "Show est costaud mais c'est un geek ! Le champion Tv doit être omniprésent à la télé, ça le mettras mal à l'aise, quant à Eric et Richie, ils sont ...gentils...."
- "Show reste néanmoins dangereux et il a l'air d'y tenir à ce titre, et les deux gars peuvent poser problème vu qu'ils sont imprévisible, et sans compter la présence de leurs musclors."

A l'évocation des deux lutteuse, Brian Kendrick ne peut retenir un léger frisson.

- "Tu as raison ! Je vais redoubler d'effort et aller m'entrainer !"
- "N'oublie pas qu'à 18 heures on a rendez-vous avec Gretchen de chez Dior, pour discuter des spots TV ! Il te reste 4 heures alors bouge ton cul !"

Sans plus attendre il raccroche le téléphone et se tourne à nouveau vers la caméra, l'affiche toujours à la main.

WFA Wrestlemania IV Tbk-di10

- "Voilà WFA-Universe, en exclusitivité absolue, l'affiche du parfum Wrestlemania de Dior avec votre serviteur en guest star ! Un parfum parfait pour les Bro' qui veulent plaire aux femmes !"

Réajustant sa cravate The Brian Kendrick se lève de sa chaise, et file en direction de la caméra avant de la décrocher de son trépier.

- "Aller c'est partis je vous emmène en balade dans les locaux du WFA Center ! Direction les rings d'entrainement !"

Les long couloirs du building sont arpentés caméra à la main, et le chemin est ponctué de nombreux arrêt entrainant des commentaires du lutteur, chaque rencontre est prétexte à une pause, le temps d'échanger quelques mots, et / ou un High Five selon les affinités.

- "Désolé WFA-Universe, c'est sans doute un peu long, mais les locaux sont grand, et on y croise beaucoup de monde, mais fidèle à moi même, je vous offrirais tout de même la version longue. Comme..."

TBK ne termine pas sa phrase, son chemin ayant croisé celui de Summer Rae, il se détourne immédiatement de sa trajectoire, et avance en direction de la jeune femme d'un pas hâtif.

- "Bonsoir Summer, un petit mot pour le WFA-Universe ? Un encouragement pour le futur champion TV ? Un rendez-vous ce soir ?"

Visiblement troublée par la spontanéïté de la démarche, la jeune femme accepte, fais un rapide coucou à la caméra et reprend sa route rapidement. Brian Kendrick tourne la caméra vers son visage et fais un rapide signe de victoire de sa main libre. La sonnerie d'un téléphone interrompt TBK dans sa célébration, et après un court juron, il répond à son interlocuteur :

- "Lui-même ! Oui je suis à l'entrainement... Oui depuis au moins 90 bonnes minutes... Ah tu me vois sur la caméra de sécurité ? Bon d'accord j'y vais.... Oui je sais il me reste 2 heures !"

Pointant de nouveau la caméra sur son visage, Brian Kendrick chuchote "boooring" avant de reprendre son avancée sous les reproches de son correspondant téléphonique. Lorsqu'il croise Sasha Banks dans une robe de soirée sculpturale la caméra pointe directement sur le large décolleté jusqu'a ce qu'un violent bruit de gifle coupe la transmission.

L'image est de retour après quelques seconde, néanmoins le décor à changé, Brian Kendrick parle à voix basse et arbore la marque d'une main de femme sur la joue droite.

- "Nous sommes maintenant dans les vestiaire hommes de la WFA, et j'ai quelques choses à vous montrer !"

TBK pointe le doigt en direction de Yoshi Tatsu en train de se sécher, et présente à la caméra une serviette puis il s'avance discrètement vers le lutteur avant de lui claquer la serviette sur le dos. Le claquement résonne dans les vestiaires, et est rapidement suivis par des cris de colère du lutteur nippon, Brian Kendrick est hilare, jusqu'a ce que Yoshi Tatsu l'attrape par la cravate.

- "Doucement Bro' ! Respecte le costard !"

Mais Yoshi Tatsu ne lâche pas prise et arrache la cravate de Brian Kendrick en essayant de l'envoyer contre les casiers. Le visage de Kendrick change du tout au tout, s'appuyant contre le mur, il repousse violemment Tatsu et lui envoie un Superkick dans la foulée ! L'ex Kai en tai s'effondre de tout son long sur le carrelage blanc recouvrant le sol des vestiaires. Debout près de lui, Brian Kendrick lui dit qu'il faut respecter le costard puis sort son téléphone portable et contacte son tailleur pour passer commande d'une nouvelle cravate. Ceci fait, il aide Yoshi Tatsu à se relever, lui ébouriffe les cheveux comme on le ferais à un gamin avant de lui tendre une carte, et s'éloigne de lui calmement.

- "C'est la carte de mon tailleur, appelle le et il pourras te faire un costume taillé sur mesure, et tu n'auras plus besoin de te venger sur celui des autres, en plus je suis grand prince, je te l'offre."

Yoshi Tatsu jette la carte et le morceau de tissu encore dans sa main au sol et s'apprête à se jeter sur Brian Kendrick mais il est rapidement retenu par Alex Riley qui lui dit de laisser tomber.
Se tournant de nouveau vers la caméra, TBK affiche son plus beau sourire, et tout en la saisissant il reprend les commentaires.

- "Comme tu peut le voir WFA-Universe, tout n'est pas toujours rose ici, certains manquent cruellement de sens de l'humour... Mais ne nous laissons pas abattre pour autant, vous allez maintenant découvrir la pierre angulaire du WFA Center ! Sa gigantesque salle d'entrainement !"

Poussant les larges double portes de la pièce, TBK fais son entrée sous l'indifférence la plus totale, beaucoup de lutteurs étant bien trop accaparé par leurs entrainements pour s'occuper de la présence d'autrui. TBK se dirige vers un ring, et dispose la caméra sur un des coins.

- "S'entrainer ici peut être très compliqué, il faut de la motivation et du courage pour resister à la tentation des deux "B" !"

La caméra pivote rapidement vers la droite en direction du ring voisin, on y vois Paul de Burchill, en pleine scéance d'échauffement.

- "Premier "B", Bro', beaucoup tenteront de venir me parler ou même me demander des conseils mais malheureusement c'est entrainement avant tout ! J'ai un programme et je m'y tiendrais"

Pointant maintenant vers la droite, l'image affiche une jeune lutteuse en plein scéance de cardio.

- "Second "B", Boobs ! Difficile de se concentrer sur un coach barbus, gras et souvent vieux quand il y a des jumeaux qui tente une évasion, si tu vois ce que je veut dire..."

La caméra est de nouveau tourné vers le ring, et Brian Kendrick commence à déboutonner sa chemise, signe qu'il est enfin prêt à débuter son entrainement.

- "Livraison pour Monsieur Kendrick !"
- "Ah ça doit être ma cravate ! Je reviens de suite !"

L'image continue d'afficher un ring desespérement vide, quand tout à coup une ombre fugace se déplace en direction de la caméra, rapidement le haut d'un crâne entre dans l'objectif, suivis d'un oeil, identifiable comme celui de Richie Steamboat.

- "Kaitlynn ! J'ai reussi ! J'ai fixer un objectif mais je suis pas sûr que ça va m'aider à gagner !"
- "Hey salut Bro' ! Tu viens t'entrainer avec moi ?!"
- "Richie !!!!!! Viens aussi, je veut pas te voir trainer avec l'aut' connard !"
- "Désolé Brian, on se voit à Wrestlemania"
- "ça marche Bro'"

The Brian Kendrick récupère rapidement la caméra, la cale sous son bras gauche et prend la fuite, Kaitlynn à ses trousses...

Quand l'image se stabilise de nouveau, TBK est dans les couloirs.

- "Pfiou c'était serré là, heureusement qu'on a croisé ODB, ça seras problablement la seule fois de ma vie ou je pourrais être content de la voir celle là... Quoi que le boobs fight... Bref je dois rester concentrer et retourner à la salle d'entrainement !"

Une nouvelle fois, la sonnerie de téléphone viens interrompre Brian Kendrick.

- "Quoi ? Il est déjà midi ? Bon bah je vais parking et on se rejoins chez Dior.... Bien sûr que je me suis entrainé ! A toute !"

TBK resserre sa cravate, utilise le reflet dans l'objectif de la caméra pour se recoiffer sommairement  et affiche un large sourire.

- "Et bien je vais devoir rendre l'antenne, pour des raisons de confidentialité. Et même si je n'ai pas eu le temps de préparer mon match aujourd'hui, il me reste encore suffisament de temps pour ça. A bientôt WFA-Universe  !"

Et l'image se coupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clown Bastard
Communiste à bonnet
Clown Bastard

Messages : 7175
Age : 28
Localisation : Pays Catalan

WFA Wrestlemania IV Empty
MessageSujet: Re: WFA Wrestlemania IV   WFA Wrestlemania IV EmptyMar 21 Jan - 17:17


La musique continu de jouer alors que le King de la WFA est déjà au centre du ring, micro en main. Une fois arrêté la foule continu d'encourager le canadien.

King Smith : Merci de votre soutient.

"THE KING OF WFA ! THE KING OF WFA !"

King Smith : Merci, merci... mais si vous voulez vraiment me faire plaisir faites donc du bruit pour mon ami Tyson qui nous regardes tous en direct de sa chambre d’hôpital !

"YEAAAAAAAAAH ! TYSON ! TYSON !"

King Smith : Sa blessure et sérieuse et il risque de passer l'année hors des rings. Je t'aime mon pote et je te souhaite un prompt rétablissement pour qu'enfin toi et moi puissions régner sur la division tag team.

Pour l'heure cependant... le King est en quête d'une autre sorte de trophée. Ceci !

DH montre du doigt la mallette suspendu au dessus de lui.

King Smith : Il est temps WFA. Il est temps que votre roi ai sa couronne. Il est temps que l'injustice soit réparée et que le passé ne meure jamais. Moi David Hart Smith, the King of WFA et descendant de la plus illustre famille de lutteur que le monde n'ai jamais connu je vais devenir le tout premier Mister Money in the Bank de toute la Hart Dinasty.

"YEAAAAAAAAAAAAAAAAH !"

King Smith : Et après ça... Je deviendrai votre champion... WFA, World Heavyweight ! Peu importe ! Je serai au sommet, au sommet de ma montagne, dans mon royaume et le vent viendra me souffler au oreilles les louanges de mes ancêtres partis trop tôt. Regardez moi de la haut ! Prêtez attention ! Ma légende commence maintenant !

"THE KING OF WFA ! LONG LIVE THE KING ! LONG LIVE THE KING !"


"BOUUUUUUUUUUH !"

Et voilà Curtis Axel affublé d'un t-shirt "Better than Perfect" qui se pavane et monte sur le ring.

Curtis Axel : Et ben dite donc ! Quelle arrogance ! Quelle manque de modestie tu affiche là DH ! Le "roi" de la WFA ? Écoute coco, la WFA n'a pas besoin de roi. Les roi son feignants, cruel, fourbe ou complétement à côté de la plaque... mais l'erreur est humaine. En revanche la perfection ne commet jamais d'erreur, la perfection est ce dont à besoin la WFA et moi... je suis encore mieux que la perfection.

Alors WFA qui voulez vous comme mister money in the bank ? Ce guignol ?

"YEAAAAAAAAAAAAAAAH !"

Curtis Axel : Ou moi ? Curtis Axel ! The Gold DNA ! The personification of perfection !

"BOUUUUUUUUUH ! YOU SUCK ! YOU SUCK !"

Curtis Axel : BAH ! Vous n'y connaissez rien. Vous êtes des moutons, il suffit qu'on vous désigne qui acclamer et vous le faite.

King Smith : Tu sous entend quelque chose ?

Curtis Axel : Je constate juste que tu es dans les petits papiers des Mac Mahon... comme par hasard tu reçoit une place dans le money in the bank ladder match après avoir raté ta chance pour les titres tag team, là aussi un title shot grassement offert par les Mac Mahon. Tu n'es qu'un pistonné et tout le monde le sait.

King Smith : Je n'ai rien demandé à personne. Ça faisait trop longtemps que Tyson et moi baroudions et ce shot nous le méritions. Ma place dans le money in the bank je l'ai gagné en me battant et pour la seconde fois de la soirée. Ce que j'ai je l'ai gagné à la sueur de mon front, ce que j'ai je l'ai gagné pour la gloire de mes ancêtres que je cherche à honorer... Ancêtres dont je ne me sert pas comme tu le fait afin de quémander du respect.

Curtis Axel : HEY ! Je quémande rien ! Je suis meilleur que la perfection parce que j'ai de l'or dans les veines, je n'ai rien à quémander, la gloire est attiré par moi comme les abeilles par le miel. Et ça tu le sait et tu en es jaloux.

King Smith : Garde ton or dans les veines, je me contenterai de porter le mien autour des hanches.

"YEAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !"

Curtis Axel : Oh ok ! Tu le prend comme ça ? Réglons ça ici et maintenant !

King Smith : Oh tu veux te battre ? Ça ne me pause aucun problème !

Oh et voilà que les deux "fils de" lâches leurs micros et retires leurs t-shirt. Il y a de la baston dans l'air !


Le pope rentre sous les hués de la foule, même si en grand entertainer il a forcément son petit carré de fans.

The Pope : Ooooooooooh non mes frères ! Non ! Le sang ne coulera pas ce soir ! "Tu aimera ton prochain comme toi même" ça vous dit quelque chose bandes de petits mécréants ?

Le Pope monte sur le ring et écarte les bras vers la foule qui lui envoie tout son mépris.

The Pope : Le Pope est venu ici, accompagné par ses sœur du couvent des vitrines rouges d'Amsterdam pour une seule et bonne raison... vous montrer à quel point ce nouveau collier incrusté de pierre précieuse à la gloire de notre seigneur est pimpin ! Oh je sais, "en ces temps difficiles pourquoi est ce que le Pope se permet de porter un crucifix en pierre précieuse ?" tout ceux qui se sont posés cette question... son excommuniés sur le champ ! DU BALAIS ! "Tu es Pierre et sur cette pierre précieuse je bâtirai mon palace pimpin" ça ne vous dit rien bande de mécréants ? Au lieux de dépenser vos sous dans les bornes d'arcades space invaders vous auriez du venir écouter les sermons du Pope !

David... repent toi mon fils. Déjà parce que tu porte le prénom au origines très "ancien testament" et que ça le seigneur n'aime pas trop... tu crois que ça lui fait plaisir de savoir que tu porte un nom de vendeur de jeans du Sentier ? OOOOOOH ! SENT TU LA QUENELLE DU SEIGNEUR ? ALLELUJAH !

Et toi Curtis ! Comment peut tu te prétendre plus parfait que la perfection alors que seul notre seigneur Jésus est plus parfait que la perfection... Si je te tuais maintenant tu ressusciterai aussi sec ? Tu saurai transformer l'eau en Canada Dry ? Mais non espèce de sale petit mécréant de merde alors ferme ta bouche et joint tes mains l'une contre l'autre afin de prier le pardon de notre Seigneur ! ALLELUJAH !

Axel et Smith restes patients et attendes calmement que le Pope ai finit son discours... une fois que celui si semble calmé Curtis s'approche de lui pour lui demander de foutre le camps.

Curtis Axel : C'est bon ? T'as fi...

The Pope : Amaaaaaaaziiiiiiing graaaaaaace ♪♫ Tous en choeur bande de mécréant !

Curtis Axel : C'est finit oui ?

The Pope : Oh ! Je vois jeune mécréant que tu as décidé de te repentir. Fort bien. DH, Curtis il est temps de faire vœux d'humilité car vous avez pêchés en faisant votre petit concours de zezette devant tout le monde et même devant les enfants... et ça vous n'avez pas le droit ! Il n'y a que les serviteurs du seigneur qui peuvent jouer à zizi-cucul avec les enfants. Je vous demande donc... d'abandonner cette compétition... et de renoncer à votre place dans le money in the bank ladder match.

A ses mots la foule hue très fort le Pope alors que Axel et Smith ne peuvent s'empêcher de rire.

Curtis Axel : Bon ok on s'est bien marré... mais maintenant il est temps de laisser les combattants combattre. Pope, ou tu jarte, ou on t'écrase.

The Pope : Wow ! Wow ! Wow ! Calmons nous les enfants ! La violence ne résout rien, c'est la leçon que nous a apprise le très haut. Ou alors si elle marche mais contre les infidèles et nous trois... nous ne sommes pas des infidèles. Je vois en vous, deux bon et beau soldats du Christ. Et si nous nous allions tout les trois pour vaincre la bande de mécréant qui se mettes en travers des desseins du lord hein ? Curtis, DH et le Pope au sommet de la WFA ? N'est ce pas un plan plein de promesse ?

King Smith : Pope... tu crois vraiment que ton plan va marcher. Je veux dire, même Axel qui est bête comme ses pieds n'acceptera jamais de quitter le match ou de te servir de valet.

Curtis Axel : Hey ! Qui est bête comme ses pieds ? David fait attention à ce que tu dit, je n'ai toujours pas renoncé à te donner une bonne correction.

King Smith : Et moi je n'ai toujours pas renoncé à t'affronter.

The Pope : Oooooh ! Lord Jesus ! Frère Axel je crois que c'est le malin qui parle par la bouche de ce bouffeur de sirop d'érable... Le Pope, en tant que serviteur de notre seigneur te propose son aide... afin de détruire ce mécréant.

Curtis semble séduit de plus en plus par l'idée... et voilà que les deux hommes commences à tourner autour de DH Smith. La partie est inégale et la foule le fait savoir en hurlant sa haine envers Axel et le Pope et en encourageant The King... Quand soudain les lumières s’éteigne.




Et voilà que des choristes de gospels... déguisés en robine des bois sexy commences à chanter mettant une ambiance de folie dans le public. Même le Pope et les commentateurs ne peuvent s'empêcher de danser en claquant des doigts alors que Curtis et Smith encore perplexe se demande ce qui est en train de se passer.
Et dans le ciel arrive, tel le sauveur baigné dans la lumière Paul de Burchill sur son fidèle destrier Boudin Créole ! Ils sont suspendu par un harnais et descendes doucement vers le ring sous une pop monstrueuse de la foule, pour finalement atterrir lorsque les dernières notes de la chanson d'Aretha Franklin sont jouées et le tout finissant dans un magnifique feu d'artifice. Y a pas à dire, le chevalier est libre et il veux le faire savoir.



"BURCHILL ! BURCHILL ! BURCHILL ! BURCHILL !"

Paul de Burchill : The white knight rises folk's ! I'm back ! I'm free ! And I'm gonna to be your next mister money in the bank !

"YEAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !"

Paul de Burchill : Je vais décrocher cette ceinture en or ostentatoire, la fondre, la vendre et avec l'argent offrir aux plus miséreux. Fi donc de la ceinture je serai votre world champion de cœur, l'important n'est pas la ceinture, l'important c'est que vous vous sachiez que je suis le champion ! Le champion du peuple !

"YEAAAAAAAAAAAAAAAH ! BURCHILL ! BURCHILL !"

Paul de Burchill : Oh et rassurez vous je ne vais pas me plaindre ! J'en ai chier avec Dibiasse, vous le savez, nous le savons. Il s'est pris une branlée et maintenant sans une nounou derrière lui il est certain qu'il va perdre son match à Wrestlemania. Justice est faite, Karma is a bitch. Maintenant il est temps pour votre chevalier servant d'aller de l'avant... mais avant toute chose.

De Burchill pointe son doigt vers Axel et le Pope !

Paul De Burchill : VOUUUUUS ! Bande de pleutre ! Pisse froids ! Comment osez vous vous battre à deux contre un et vous prétendre défenseur de la bonne morale chrétienne et digne héritier de la perfection ? Lâche ! Eunuques ! François Hollande !

Une fois n'est pas coutume, le chevalier se mettra au service d'un bon Roy pour le défendre. Ne craignez rien King Smith ! Le chevalier se tiens à vos côté prêt à en découdre. Arrault ! Sus aux traitres !

La partie s'est désormais équilibré... et sans doute un peu trop pour le Pope qui décide de mettre les bouts dans le dos de son "coéquipier".
Curtis voyant qu'il est seul engueule l'homme d'église véreux.


The Pope : Oh tu comprendra Axel que les plans du Seigneurs sont tout autres pour moi. Je suis son serviteur et lui serai donc plus utile en un seul morcooooOOOOOOOH !"

C'est Vladimir Kozlov. Il viens d'attraper le Pope par le falzar et le balance à l'intérieur du ring comme un malpropre !
La foule est aussi joyeuse que le russe fier de son coups, le Pope lui vilipende le communiste sans faire attention à ce qui se passe dans son dos.

Et German Suplex d'Axel sur le Pope, qui se relève pour se prendre une Capture Suplex de De Burchill qui l'a envoyé dans les airs. Pas le temps pour le Pope de respirer puisqu'il se fait prendre en Sharpshooter par le King ! Smith porte la prise de ses glorieux ancêtres et le Pope tape et hurle ! Il se tire les cheveux alors que la foule applaudit !

Mais non ! Coup d'avant bras d'Axel sur Smith ! Et il s'acharne sur le canadien mais pas longtemps, puisque De Burchill, le chevalier viens prêter mains forte à son bienfaiteur, et il enchaine les droites sur Axel ! La foule est en feu ! Mais il se passe quelque chose en dehors du ring...

Callihan et Anderson ! Les deux barges sont en train de s'acharner sur Kozlov qui fait acte de sa force pour tenter de repousser ses adversaires ! Hélas il semble dépassé... mais voilà la cavalerie ! C'est Goldust ! Goldust est là pour payer sa dette envers le Soviet ! Et c'est un brawl à quatre en dehors du ring ! Et un autre brawl à quatre à l'intérieur du ring ! Le Pope contre Smith, Axel contre Burchill, Callihan contre Goldust et Kozlov contre Anderson ! Quel bordel ! La foule est debout et balance des objets sur le ring en espérant que leurs héros se battes avec !

Mais voilà le big man qui arrive par les gradins ! Brodie Lee veux participer. Il rentre dans le ring et met une branlée à tout le monde ! Coup de tête sur Axel ! Big Boot sur Burchill ! Double coup de la corde à linge sur DH Smith et le Pope ! Tout le monde est hors du ring ! Agglutiné, se battant, frappant un peu à l'aveuglette ! Seul Big Rig est sur le ring, levant le poing en signe de victoire... mais il ne voit pas Cole qui d'un magistral drop-kick frappant derrière la tête envoie le camionneur PAR DESSUS LA TROISIÈME COOOOORDE ! Brodie viens de s'écrouler sur tout le monde. Tout les lutteurs sont a terre et commences à peine à se relever... mais Cole n'en a pas finit ! Il lance un "SUCK MY DICK" repris bien fort par le public, et il se projette dans les cordes et SOMERSAULT PLANCHAAAAAAAAAAAAA !

Tout le monde est à terre ! La foule chante "THIS IS AWESOME !" et ce n'est qu'un échauffement mesdames et messieurs ! C'est n'est qu'une bande annonce de ce que nous aurons à Wrestlemania ! Ces sur ses images orgasmiques que la caméra se coupe et que la pub est lancée.


Dernière édition par Clown Bastard le Lun 27 Jan - 13:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gbacca
Luttologue bedonnant
Gbacca

Messages : 11641
Age : 33
Localisation : Trou de baal de Jabba le Hutt
Humeur : Fakhr/Nature Touch

WFA Wrestlemania IV Empty
MessageSujet: Re: WFA Wrestlemania IV   WFA Wrestlemania IV EmptyMar 21 Jan - 17:31

Promo Britani Knight




Je suis seule, sur mon trône cristallin. Il est froid, autant que je le suis sans doute, brillant, sublime, mais froid et inconfortable. Y aurais-je mis des coussins que je l'aurai trouvé inconfortable. Son but n'est pas d'être doux mais de montrer au monde à quel point la reine que je suis leur est supérieure. Les myriades de couleur qu'il reflète dans les yeux de ceux qui tentent de poser leur regard sur moi est la pour ça. Sa position surélevée parachevant l'œuvre du trône qui oblige quiconque désirant me parler à s'agenouiller. Tout n'est que symbole, jusqu'au moindre apparat. Pourquoi ai-je quitté mes habits guerriers ? Pourquoi n'ai-je plus une épée mais un sceptre à mes côtés ? Parce que les temps sont à la paix et que le peuple ne désire plus une reine guerrière mais une reine pacifique, une reine resplendissante qui pourra faire de chaque champ une profusion de couleur et de nourriture. Le peuple n'est pas difficile à duper. Du pain, des jeux, des mensonges, voilà ce dont ils croient avoir besoin. Et voilà pourquoi ils acceptent de trimer dans leurs cloaques qu'ils appellent maison, voilà pourquoi ils acceptent de mourir pour leur reine mère. Le peuple n'est pas un problème, il en est autrement des puissants et des ambitieux. Ils guettent dans l'ombre la moindre de vos failles, ils attendent comme des vautours de pouvoir se repaître de votre chair encore chaude. Cependant contrairement au peuple, ils ont de la mémoire. Ils se souviennent qui j'étais et comment j'en suis arrivée là. Ils savent ce qui est arrivé à toutes celles que j'ai combattue. Ils se rappellent de ce que j'ai fais des familles de ceux qui ont osé se lever contre moi. Les avoir garder comme servantes, dénouée de langues et d'yeux est là pour leur rappeler que je suis comme la neige hivernale des hautes montagnes, on désire me regarder tant je suis sublime mais on ne le peut pas... et quand on cesse d'être vigilant, on découvre à quel point je suis cruelle.

Je suis la reine de la terre de Ouefast et pour la première fois de ma vie j'ai l'impression que plus rien ne peut m'atteindre. Quoi que... ce n'est pas exactement la première fois, par le passé j'ai déjà eu ce sentiment d'impunité. Et c'est cet instant, ou ma méfiance c'est éteinte, qui a déclenché ma chute. Je ne me ferai pas avoir cette fois. Je ne le peux pas. Je ne suis plus seule. Ma fille, la future reine de Ouefast et mes fils ont besoin de moi. Ils ont besoin que je reste en vie, et pour cela je ne peux pas, je ne dois pas, me sentir intouchable. Si je veux que mes fils aient une belle ville auprès de leurs futures épouses, qui permettront de consolider la main mise de ma famille et de ma fille sur le royaume, si je veux que le nom de Knight remplace dans des centaines d'année le nom de reine, je n'ai pas le choix. La splendeur de ce palais vient à peine de retrouver un peu, de son lustre d'antan, le trône sur lequel je suis assise est plus fragile qu'il n'en a l'air. Le va et vient incessant des serviteurs, les hommes de chambre et de cours si nombreux, mes chères chevaliers blanches qui me gardent, tout cela n'est qu'illusion. Je ne le sais que trop bien. Il y a quinze ans encore je n'étais qu'une fille de baronne, sans grande puissance, sans grand avenir. Certes ma lignée avait, en d'anciens temps côtoyés les hautes sphères de Ouefast, mais leur cinglant échec à s'approprier le trône les avait conduit à l'oubli. Sans moi, le nom de Knight ne serait rien.

" Mère, me demande alors Albiona, ma petite princesse, une jeune femme aux yeux verts de mon défunt mari et au reste du visage venant de moi, vous ne m'avez jamais raconté comment vous aviez accéder au trône de Ouefast .

_ Georges, notre majordome a dû de le raconter mille fois non, je lui réponds tendrement.

_ Oui certes, de nombreux troubadours, conteurs et maîtres à penser que vous m'envoyâtes le firent également mais... je veux votre version mère, insiste-t-elle.

_ Cette histoire est longue ma douce, lui dis-je.

_ Vous n'avez qu'à me conter les meilleurs morceaux dans ce cas mère, me rétorque-t-elle avec la même détermination que j'avais à son âge, je connais déjà l'histoire, je veux simplement que celle qui l'a réellement écrite me la conte.

_ Soit... je ne peux rien te refuser tendre enfant et puis il n'y a pas foule aux doléances aujourd'hui, cela nous occupera. L'hiver ne permet pas aux humbles de voyager, ils viendront se plaindre du froid, du gel et de la faim lorsque le printemps les aura chasser. "


" Il faut que tu saches que lorsque j'ai eu quinze ans, le royaume de Ouefast n'était pas comme aujourd'hui. Non pas que les gens ou les choses aient évolué en quinze ans. Repartons un peu plus en arrière d'abord. Il y avait une forte population et de nombreuses femmes aspiraient à devenir reine. La profusion avait engendré l'envie et une famille s'est levée pour lutter contre l'hégémonie des Stratus qui durait depuis longtemps. Les Lita ont tenté de les chasser du trône. Elles y sont parvenues mais la situation est restée confuse pendant de nombreuses années jusqu'à ce que finalement les anciennes familles nobles soient trop faibles et qu'une arriviste issue de la bourgeoisie du port de Namador à l'ouest, les achève et prenne les rênes du pouvoir. Elle avait prétendu défendre les Stratus et après avoir éliminé les Lita sur le champ de bataille, elle a éliminé les dernières représentantes de nos antiques reines lors " du dîner des funérailles " appelé ainsi car en ce même château, lors du dernier jour des fêtes célébrant la fin de la guerre, les Lee et leur souveraine, AJ, empoisonnèrent les dernières Stratus. Lorsque j'avais quinze ans, AJ avait toujours les rênes du pouvoir et j'avais été élevée pour faire la guerre, non par choix, mais par nécessité. Par chance, ma mère employait un de ses savants de la lointaine Bryzcanze, Georges qui m'appris autre chose que l'art de tuer.

La façon dont la lignée affaiblie des Stratus fut annihilée par les Lee n'avait pas fait que des heureuses et une des lieutenantes de la famille Lita, une certaines Serena, sans nom de famille, car elle était issue des bas quartiers et avaient gravi les échelons grâce à ses "talents".

_ Quels talents mère ?

_ Le genre de talent qui évitent à de très nobles seigneures de se salir les mains. Serena tuait, et elle le faisait bien. Mais pire encore, elle aimait ça, peut-être plus que tout au monde. Enfin pas exactement. Elle éprouvait une grande affection pour la reine mère des Lita et n'avait accepté la paix des Stratus et des Lee que parce que cette dernière le lui avait demandé avant son exécution public. Les Stratus, les Lee et leurs alliées ne voyaient pas d'intérêt à tuer une fille sans nom et sans pouvoir. Ce fut une grossière erreur. Si Serena, née dans les bas quartiers de Knoucot, notre belle cité, avait pu grimper les échelons c'est qu'elle était réellement douée. Elle avait, à elle seule, de nombreuse fois changer le cours de bataille perdue d'avance. Et lorsque les Beth Phoenix, ou les Natalya Neidhart, alliées des Litas furent occises, elle mena les armées seules et remporta des victoires improbables. Elle n'était plus une tueuse, mais une meneuse de femmes. Elle était devenue une guerrière respectée, aimée même. Et lorsqu'elle se servit du prétexte de l'infamie des Lee pour entrer en guerre contre elles, elle trouva rapidement de nombreux soutiens.

Notre famille, comme tu le sais, n'avais, depuis sa petite île, pas pris par au conflit et pas été touchée par les longues années de guerre. Au contraire, la guerre nous avait enrichi grâce à la fabrication de navires de guerre et grâce à la main mise commerciale que nous exercions avec les terres lointaines de la Uhewis. Le commerce de l'acier et de la soie nous avait enrichi. Mère décida alors qu'il était tant pour nous d'entrer dans la danse. La guerre avait mené AJ Lee et Serena a de grandes extrémités, si bien qu'elles étaient devenues obsédées l'une par l'autre. A tel point qu'elles en avaient oublié le plus important. La reine est celle qui détient le trône de Ouefast. Mère me céda le pouvoir, estimant que par mon éducation et ma jeunesse, ainsi que ma popularité sur l'île, j'étais plus apte qu'elle à mener cette guerre. Je pourrai dire que je n'ai pas aimé toucher au pouvoir si jeune, mais ce serait mentir. Dès que j'ai pris les rênes du pouvoir, j'ai aimé ça. Toutefois, contrairement à ce que désirait mère, je n'ai pas envahi directement Ouefast laissée à l'abandon. Non, je me suis constituée une armée, lentement mais sûrement. Les femmes de nôtre île étaient des marins et des commerçantes, pas des guerrières. J'ai engagé des mercenaires issues de terres lointaines. J'ai fait de leurs commandantes des femmes importantes, j'en ai fais des propriétaires terriennes et surtout je leur ai promis un butin à se partager à la fin. Par ailleurs, j'envoyais espionnes et intrigantes s'assurer que la guerre civile perdure sur le continent et que ses effets soient le plus néfaste possible.

_ C'est pas dans les histoires ça mère, m'assura ma fille avec un sourire de prédatrice.

_ Oh non, et ça ne le sera jamais. Je suis la bonne reine-mère qui a sauvé le royaume de Ouefast et l'Histoire se souviendra de moi ainsi. N'oublie pas que ce sont les gagnantes qui écrivent l'Histoire ma douce. Et sache que ta tâche sera plus dure que la mienne. Tu devras faire de ces terres dévastées un véritable potager. Le peuple est notre meilleur allié, car ils croient que je les ai sauvés de la dévastation, de la guerre, de la famine alors que j'ai participé à ses massacres autant que les femmes qu'ils haïssent aujourd'hui. Les grandes maisons ne te feront pas de cadeaux tant je les ai décimées souviens-t-en bien. Ne leur fais jamais confiance... et ne leur confie jamais un trop grand pouvoir, à quiconque.

Car vois-tu ma douce, ce fut un des torts que j'eu dans ma jeunesse. Après cinq années d'entraînement et d'intrigues, les terres de Ouefast étaient plus exsangues que jamais à cause de la guerre civile qui opposaient AJ Lee à Serena. Il était donc temps de passer à l'action. Mon plan était simple, je menais l'assaut contre Knoucot, laissée à l'abandon, tandis que ma plus fidèle alliée, une femme issue de l'autre maison noble de notre île, Layla Wallace, qui était tout ce que je n'étais pas... excentrique, enjouée, drôle, pleine d'espérance et d'espoir devait se débarrasser de Lee et Serena. Mais cette garce avait ses propres plans. J'avais divisé nos forces en deux mais comme elle avait plus de chemin à parcourir, je lui avais confié les meilleures navigatrices. Cette pétasse avait atteint la cité de Knoucot la première et s'en était emparée avant moi ! Elle avait pris le trône de Ouefast ! Lorsque j'arriva dans la capitale, elle me le céda, elle me laissa m'emparer de la ville et me donna la couronne. Je ne me méfiais pas d'elle à l'époque, loin de là. J'avais toute confiance en elle. Tout semblait allait pour le mieux lorsque j'appris que Serena avait tué AJ Lee de ses mains. Nos forces ne firent qu'une bouchée des restes de l'armée de Serena qui fut vaincue mais tuée.

La paix régnait enfin sur Ouefast, j'étais sur son trône, sans même m'avoir sali les mains, je pensais être intouchable désormais. Et pourtant... par une nuit d'été, Layla Wallace fit irruption dans ma chambre en compagnie de nombreux nobles. Elles prétendaient que la royaume appartenait, par droit de conquête, à Layla Wallace ! Cette garce avait profité de mes armées, de mon plan, de mes navires... elle n'avait rien ! Du moins c'est ce que je m'imaginais ! Mais cette catin avait la plupart des maisons nobles du continent de son côté et une grande partie de l'armée qui ne voyait pas en moi une véritable reine. Ils m'ont mise aux arrêts et jetée en prison. Ce fut leur plus grande erreur. Layla m'appréciait autant que je l'appréciais et elle eût pitié de moi sans doute. Elle ne voulait pas me tuer ou qu'on ordonne ma mort. Mais j'avais encore des alliées au sein du royaume. Et une nuit, ma libération, et un coup d'état, fut organisé. Cette nuit là... nous avons massacré des dizaines et des dizaines de femmes de haute noblesse. Nous devions faire un exemple. Quant à moi je me suis occupée personnellement de Layla Wallace. J'avais toujours été attirée par cette garce, je l'avais aimée je crois et lorsqu'elle m'a vue sur son lit, elle a sorti un poignard. Je n'étais pas armée, et avec quelques mots je la convainquis que j'étais venue la voir une dernière fois avant de quitter définitivement le pays. La nuit du coup d'état n'avait pas été choisie par hasard, Layla, dans sa grande bonté, avait organisé mon évasion et souhaitait que je mène une vie sur une île lointaine. Après l'avoir remerciée et amadouée, je l'embrassa... et la poignarda avec son propre poignard en plein cœur ! Puis je lui coupa la tête.

Le lendemain, c'est avec sa tête tenue à bout de bras que je me présentais au peuple. Les survivantes des grandes maisons n'étaient pas dupes, mais elles avaient peur. Je prétendis que j'avais feint être tombée malade et laisser Layla régner à ma place car je savais qu'un attentat se préparait. J'accusais Serena d'avoir commis toutes ces atrocités. J'accusais Serena d'avoir voulu tuer la reine-mère, la reine-nourricière, la reine de la paix... et je distribuas la totalité des réserves de nos compagnies commerciales au peuple ce jour là... et le tour était joué. J'avais désormais une armée plus nombreuses que n'aurai jamais les grandes maisons, j'avais avec moi la population de Knoucot, puis, grâce à des distributions un peu partout dans le royaume faîtes en mon nom, le peuple de Ouefast entier. Toutefois, la guerre n'était pas tout à fait terminée. Le royaume était à moi, si je me débarrassais des dernières gênes. Ces gênes étaient Serena d'une part, qui était redevenue active lorsqu'elle avait apprise ce dont je l'accusais. Et enfin Alicia Fox avait, malgré mon avertissement, osé se rebeller après ce que j'avais fait aux nobles des îles, prétendant que vu ce que je faisais avec ceux qui venait de mes terres, je n'hésiterais pas à massacrer tout le monde dans le royaume. Elle n'avait pas tort et c'est ce que je fis après m'être débarrassé d'elle d'ailleurs. Toutes les maisons qui avaient fomenté contre notre maison furent complètement annihilées à la grande joie de la population, ce qui me permit d'ailleurs de récompenser certains des plus méritants. Alicia Fox mena une rébellion qui prit une telle ampleur qu'elle put mener son armée jusqu'aux portes de Knoucot. Mais les murs et les tours de la cité tinrent bon et grâce à nos navires, son armée ne fut plus ravitaillée et elle dût se résoudre à lancer l'assaut au lieu de poursuivre un siège qui ne finirait jamais tant notre supériorité maritime était grande. Elle perdit la bataille et ses armées se dispersèrent. Les grandes maisons qui l'avait si vite ralliée, voyant en elle la chef de guerre au charisme exceptionnel qui parviendrait à les rétablir, l'abandonnèrent dès qu'elles sentirent le vent tourner. Je n'eu plus alors qu'à achever ses restes. Je fis de même pour Serena. Dit comme cela, ça paraît facile. Mais ces femmes étaient fortes, endurantes, et d'excellents stratèges. Les vaincre complètement me prit plusieurs années, quatre ans exactement, quasiment jour pour jour. Mais pourtant, à la fin, il n'en resta plus qu'une.

_ Et c'était vous, mère.

_ Et c'était moi, Britani Knight, première impératrice de Ouefast.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SwantonBomb
Head Booker
SwantonBomb

Messages : 1776
Age : 25

WFA Wrestlemania IV Empty
MessageSujet: Re: WFA Wrestlemania IV   WFA Wrestlemania IV EmptyMar 21 Jan - 19:00

Promo de Randy Orton pour WFA WrestleMania IV (SwantonBomb)


One Year with Randy Orton II


Randy Orton : Randy Orton a été la superstar de l'année 2012. Si la saison 2011 – 2012 a lancé une nouvelle ère au sein de la WFA, la saison 2012 – 2013 est synonyme de confirmation pour la VipEra. J'ai prouvé une fois encore, à maintes reprises que j'étais la superstar numéro un du business. Beaucoup ce sont risqués à croire qu'ils pouvaient rivalisé avec moi seulement, ils sont tombés de bien haut. Mes plus grandes et dangereuses menaces sont devenus mes plus proches alliés. En plus d'être le meilleur, il me devait d'accomplir une mission d'intérêt général envers la fédération, reconstruire la WFA.

Chapitre 1 – WrestleMania III, le 04 novembre 2012 : le Main-Event

One Year with Randy Orton
Randy Orton : Rien n'est certain dans notre business, mais ce qui est certain c'est que je ne lâcherai pas ma ceinture aussi facilement.

Voix off : Voilà par quoi se terminer le premier numéro de One Year with Randy Orton.

WFA Wrestlemania IV Orton-3863ce7

Randy Orton : WrestleMania III est à mon humble avis, le meilleur Pay-Per View depuis le début de la WFA. Et pourtant, le défi est de taille lorsqu'on se souvient des Survivor Series 2010, Cyber Sunday 2011, WrestleMania II ou encore le Royal Rumble 2012. Le week-end de WrestleMania a été incroyable. Si je ne dis pas de bêtises, il a été le PPV de la WFA le plus suivi. Ça a été une véritable fête pour tous. Les knockout avaient le droit à leur Money in the Bank et ouvraient le show, des rivalités se sont terminées en beauté, de nouvelle têtes ont émergé, des champions se sont confirmés, des matchs de légendes ont eu lieu, et Randy Orton est resté champion du monde poids lourd.

WrestleMania III, le 04 novembre 2012
Les coups de pied se multiplient et font mouche ! The American Dragon se surpasse et repousse ses limites, c’est hallucinant ! Le champion ne voit plus le jour et subit la véritable fureur du Dragon ! The Viper est incapable de répliquer et Bryan le projette vers le montant de coin ! C’est renversé par Orton par pur réflexe ! D-Bry fonce droit sur le turnbuckle, suivi de près par Orton : Bryan escalade le montant de coin dans son élan et procède alors à son Back Flip afin de retomber dans le dos de Rand… RKO ! RKO ! RKO ! FREAKING RKO A LA VOLEE !!!!!! Orton couvre Bryan : 1… 2… 3 !!! C’est terminé !

Randy Orton : J'étais loin de la vérité, faire un Main-Event de WrestleMania est un véritable bonheur. Au-delà d'une consécration, c'est un épanouissement personnelle. Des moments comme cela rendent les carrières plus extraordinaires les unes que les autres.

Chris Jericho : Je suis l'une des deux seules superstars de la WFA à avoir fait deux Main-Event de WrestleMania et contrairement à l'autre, j'en ai remporté un. Et je peux vous dire que c'est la gloire assurée.

Rob Van Dam : J'ai participé au premier Main-Event de WrestleMania en 2010. C'était extraordinaire. Un des moments les plus incroyables de ma vie.

Daniel Bryan : Oui j'étais déçu de ne pas avoir gagné mais au moins, j'ai participé à un Main-Event de WrestleMania et le plus beau qui plus est.

Randy Orton : Entre le Sweet Chin Music porté par Bryan, le Pedigree et le Figure Four Leglock portés en hommage à l'Evolution, le suicide dive contré sur les escaliers, les lebell lock, le public qui était chaud bouillant, l'hommage de Bryan envers Regal, un Jim Ross en feu, le RKO sur les escaliers, le top rope hurricanrana et le RKO final : Whoaaa !!!! Cela a certainement été le plus grand match de ma carrière et l'un des plus grands que la fédération ait connu. Instant Classic.

WrestleMania III, le 04 novembre 2012
Un véhicule fait son apparition sur la scène d’entrée. Les portières s’ouvrent et deux infirmières ultra sexy s’extirpent du véhicule et se dirigent à l’arrière. L’une d’elle déverrouille la porte à double battant et celle-ci s’ouvre en grand. A l’intérieur de l’ambulance, un brancardier apparaît, il descend du véhicule et tire une sorte de civière spéciale ressemblant à un diable hors de l’ambulance. Quelqu’un est solidement harnaché à la civière par des sangles. Le brancardier redresse le diable à la verticale… c’est Randy Orton qui se trouve attaché là, vêtu d’une camisole de force ! Un masque inquiétant lui couvre le visage, du nez jusqu’au menton, tel Hannibal Lecter dans le Silence des Agneaux ! Le brancardier remonte dans l’ambulance tandis que les deux infirmières se placent de chaque côté de la civière et détachent Randy. Une fois le Legend Killer libéré du diable, l’une d’elle commence à lui ôter sa camisole tandis que l’autre retourne à l’ambulance chercher quelque chose… La première infirmière s’acharne sur la camisole et finit par l’ôter. Orton enlève son masque puis la deuxième infirmière revient avec le WFA World Heavyweight Championship qu’elle lui offre.

Randy Orton : Je me souviens très bien du moment où les officiels m'ont demandé si je voulais quelque chose de spécial pour mon entrée. Je leur ai laissé l'embarra du choix et je le regrette pas. Hannibal Lecter est un personnage que j'aime beaucoup. Ce sont des moments comme celui-ci qui marque une carrière.

Chapitre 2 – La défaite contre Daniel Bryan : défaite et remise en question

Randy Orton : Un après-WrestleMania est toujours difficile à gérer. Il l'est d'autant plus lorsque tu es champion du monde poids lourd.

JBL : La Road to WrestleMania était terminée et pourtant Randy Orton se devait de confirmer semaine après semaine son statut de tête d'affiche de la fédération. En plus de cela, il a reçu, quelques jours après sa victoire à Mania, le titre de superstar de l'année 2012. Rarement, la pression a été aussi forte sur un de nos lutteurs.

Randy Orton : Au cours de quatre shows entre WrestleMania III et Backlash 2013, j'ai affronté John Morrison, Mister Money in the Bank ; Batista à deux reprises, dont une fois dans un Steel Cage Match. Et je ne compte les attaques à répétitions de Daniel Bryan et de John Morrison. Les officiels ont voulu me tester, je ne leur reproche pas mais je n'étais pas à cent pour cent pour aborder WFA Backlash. Je l'avoue, Daniel Bryan arrivait plus en forme que moi. Et lorsque JBL a annoncé la stipulation de notre match, le « I quit » Match, Daniel Bryan bénéficiait d'un nouvel avantage. Il avait en plus ce Last Chance Match donc il avait une source de motivation supplémentaire.

Daniel Bryan : C'était ma deuxième et dernière chance.

WFA Backlash 2013, le 06 janvier 2013
C’est la barbarie la plus totale à Backlash : Daniel Bryan verrouille la Lebell Lock ! LEBELL LOCK ! LEBELL LOCK ! La terrible prise est portée sur Orton au milieu des punaises… et Bryan applique le barbelé en travers du visage du champion ! THIS IS INSANE !!! Personne ne peut supporter ça ! Korderas, complètement affolé, sous le choc, se contente de poser le micro devant les deux hommes et tente de faire casser la prise ! Les cris de douleur déchirants de Randy emplissent la salle, les spectateurs sont sur le cul. Bryan tient bon, le sang dégouline en cascade du front du champion, c’est abominable ! « AAAAAAH ! AAAAAAAH ! I… I QUIT ! AAAAAAH ! I QUIT ! OOOOOH ! » Il l’a dit ! Orton l’a dit ! Bryan met fin à la torture et s’effondre. Il a gagné ! L’arbitre entérine sa victoire ! OMG !

Randy Orton : C'était terrible car sur le moment je n'ai pas réalisé. J'étais à moitié dans le coma.

Shawn Michaëls : Perdre un titre est un moment très difficile et le secret, c'est qu'il faut s'en relever très vite. Enchaîner les combat et renouer avec la victoire.

Raw, le 18 janvier 2013
Les deux anciens champions du monde se relève presque en même temps avec beaucoup de difficultés. Alors que que Randy Orton repart directement vers les vestiaires, l'arbitre lève le bras de Samoa Joe.


Raw, le 01 février 2013
L’officiel soulève la main de De Burchill qui va vérifier comment va son coéquipier, qui se relève en se tenant la tête mais qui fête tout de même la victoire avec son partenaire. Du côté de la Team WHC, les dégâts sont là, Dibiase est au sol en ringside, inerte et Randy Orton et Seth Rollins sont complètement ko sur le ring. La Team WFA a marqué un grand coup ce soir et le dernier Raw avant les Survivor Series s’achève par l’image de Smackdown triomphant.

WFA Survivor Series 2013, le 03 mars 2013
RKO !!! RKO d'Orton ! Non ! Le Wrestling Prophet ne s'est pas laissé avoir ! Il repousse Randy dans les cordes, coup de pied dans l'abdomen, Angel's Wings !!! Angel's Wings de Daniels ! C'est la fin de Randy ! 1 ... Batista est tout proche ... 2 ... plus que quelques décimètres ... 3 !!! La botte de l'Animal vient frapper la nuque du Fallen Angel un quart de seconde trop tard, Randy Orton est éliminé ! Smackdown passe devant !

Randy Orton : Les défaites se sont enchaînés très rapidement. Cela a été une période très difficile à gérer et j'avais l'impression de revivre la période pré-WrestleMania II, où j'enchaînais les contre-performances. Seulement, avec le recul, je me rend compte que ça a été nécessaire pour moi. Cela m'a permis de redescendre sur Terre après l'euphorie de WrestleMania. Je pense qu'à l'époque Daniel en voulait plus que moi et que ce que je souhaitais par-dessus tout c'était gagner à WrestleMania et le reste c'était du bonus. Et aujourd'hui, je ne referais plus la même erreur.

Batista : J'ai connu la même chose que Randy et au même moment. Nous avons remporté le titre au Rumble et l'avons perdu à Backlash. Le plus important, c'est de relever la tête et de regarder vers l'avant.

John Cena : C'est vrai que Backlash a été un tournant pour la fédération, on dirait. J'ai été le seul à avoir conserver mon titre donc. C'est vrai que ça a été bizarre. Beaucoup des ex-champions ont dû se demander ce qu'il s'était passé.

WFA Wrestlemania IV Wfavsw10

Randy Orton : Qui plus est, la route menant vers les Survivor Series n'était pas la période idéale. On ne pouvait pas se relancer en solo. Les quatre show entre Backlash et les Series ont vraiment servis aux deux Général Manager plutôt qu'aux lutteurs. Il s'agissait d'une véritable guerre d'égos. Nous avons tous servis de pantins à William Regal et à JBL. C'était en quelques sortes un concours pour savoir « qui a la plus grosse ? ». Il fallait vite en finir et repasser à l'étape suivante.

Chapitre 3 – La reconquête : la fin d'une rivalité

Ric Flair : Les plus grands champions sont ceux qui ont la plus grande force de caractère. Ceux qui sont capable de dire « Whooo ! J'ai récupérer MON titre ».

Randy Orton : Très franchement, il me fallait perdre le titre, comme cela, j'ai pu redéfinir mes objectifs. Je méritais d'être champion du monde poids lourd. C'est un fait. Je devais à présent m'en montrer à nouveau digne.

Daniel Bryan : Les Survivor Series passés ne signifiait pas fin de la rivalité avec Randy Orton. Il avait le droit à sa revanche.

Randy Orton : Mon corps n'était peut-être pas à 100% lors du RAW post-Suvivor Series mais j'étais motivé comme jamais.

Triple H : C'était ça la clé. Et Orton l'a trouvé, compris et appliqué. Il ne suffit pas d'être motivé à 200% pour WrestleMania pour s'accomplir soi-même et laisser son empreinte dans la fédération. Il faut ensuite être motivé encore plus à Backlash et encore plus aux Series et encore plus au RAW suivant.

Raw, le 22 mars
Roberts : Here is your winner, and the NEW WORLD HEAVYWEIGHT CHAMPION, Raaaaandy Ortoooooon !
Orton est toujours au sol alors que l’arbitre lui tend la ceinture, le ref l’aide à se relever et lui confie son bien qu’il lève en signe de victoire. Orton fait le tour et s’appuie contre les cordes, il regarde Bryan qui se tient le visage dans les mains et il descend du ring et retourne en coulisse en brandissant toujours son bien.

Randy Orton : YES ! YES ! YES ! YES ! YES ! YES ! YES ! YES !

Brock Lesnar : J'étais super content pour Randy, il le mérite plus que quiconque. Son règne sera long.

Randy Orton : Qu'on le veuille ou non, je suis deux fois champion du monde poids lourd. Chris Jericho, l'Undertaker, Edge, Christian, Shawn Michaëls et maintenant Randy Orton. Et ce n'est qu'un début.

Edge : De là dire que Randy fasse partis des plus grands, je ne sais pas.

Shawn Michaëls : Maintenant, oui. Randy Orton a prouvé sa suprématie face à Daniel Bryan mais pas seulement, il l'a prouvé devant tous les lutteurs de RAW. Je parie que son règne sera bien plus impressionnant que le premier.

CM Punk : J'ai été champion du monde poids lourd une fois et ce fut un moment incroyable alors être double champion du monde, ça doit être génial.

JBL : Et qui plus est Randy Orton a gagné sa guerre contre Daniel Bryan, et aucune contestation n'est possible. Cette victoire l'a reboosté et il a enchaîné les victoires contre Trent Barreta et Daniel Bryan.

WFA Wrestlemania IV 759285WFA3

WFA Invasion 2013, le 28 avril 2013
The Viper est incapable de répliquer et Bryan le projette vers le montant de coin ! C’est contré par Orton qui envoie son adversaire à sa place dans le coin ! D-Bry fonce droit sur le turnbuckle, y saute et fait son Flip pour se placer dans le dos de Randy Orton mais Orton le prend au vol et RKO ! R…K…O !!! Quel timing !! Randy s’affale sur le corps inerte de son adversaire, 1…2…3 !!!!

Randy Orton : Daniel Bryan appartenait dorénavant au passé. Nous avons passé cinq mois à nous taper dessus pour la ceinture de champion du monde aux termes de quatre matchs à couper le souffle. Nous avons marqué les esprits avec Daniel et j'ai remporté la guerre.

Daniel Bryan : Le ring aura vraiment servi de champ de bataille à chaque fois que Randy et moi nous nous sommes retrouvé sur le ring.

Randy Orton : Il y aura tout eu : sang, larmes, fatigue, cris, douleur, exploits, instant classic, barbarie. L'histoire se souviendra que j'ai remporté la guerre face Bryan.

Chapitre 4 – Le GANG : une ère nouvelle

Smackdown, le 17 mars 2013
Un homme vêtu entièrement de noir, le visage dissimulé derrière un masque intégral à l’effigie de Jason Voorhees […] vient d’apparaître dans les gradins ! Il dévale les marches et se fraie un chemin dans la foule, il… il traîne un sac de sport avec lui. […] Un autre individu également en noir et portant, lui, un masque à l’effigie de Michael Myers […] révèle sa présence à l’autre bout de la salle. Celui-ci est armé d’une matraque de policier. […] Un nouvel homme en noir fend la foule et se dirige comme ses deux collègues vers le ring. Ce troisième homme porte un masque représentant Pinhead […] et il est armé lui aussi d’une matraque. Dans une ambiance surréaliste, les trois hommes se rapprochent des barrières de sécurité.

Randy Orton : Il fallait choquer... Il fallait marquer les esprits... Il fallait frapper fort... Les masques et les costumes ont servis à cela. Les gens, les lutteurs, les officiels, les spectateurs et les fans se souviendront très longtemps de cette attaque. Les gens ont vraiment été choqués. Intervenir à la fin d'un Smackdown, après un main-event, qui avait le titre de champion du monde poids lourd en jeu, voilà, la meilleure façon de faire parler de nous.

Smackdown, le 17 mars 2013
L’ambiance est surréaliste… « Jason » envoie des outils sur le ring : une masse, des pinces coupantes… puis il s’arme lui-même d’une petite tronçonneuse qu’il démarre ! Myers et Pinhead viennent s’emparer des outils et commencent leur entreprise de destruction ! Jason enfonce sa tronçonneuse dans le ring et tranche dans le vif du logo WFA notamment. Myers sectionne les cordes une à une. Pinhead détruit le carré technique à coups de masse. Le chaos, la violence et la désolation règnent en maître ! Le ring est détruit, les barrières renversées, ces trois monstres ont anéanti tous ceux présents sur et en dehors du ring. D’ailleurs, ils s’attaquent maintenant au matériel technique et aux caméramans ! Mais que fait le service d’ordre ? Que fait la police ? Qui sont ces types ? Que veulent-ils ? Le dernier cadreur est attaqué, sa caméra tombe au sol. Pinhead abat sa masse sur l’objet et tout n’est désormais plus que néant…

Randy Orton : La NWO, la Nexus, le Shield, la Revolucion, l'Evolution, EoC, Aces & Eights... quelques soient leurs places, leurs niveaux, leurs talents, aucun, AUCUN, ne peut rivaliser avec le GANG.

Ted DiBiase : Les gens se demandaient quelle légitimité j'avais dans le GANG. Oui, je n'ai pas la carrure de Brock, ni le palmarès de Randy et Dave. Pourtant, depuis, j'ai prouvé que j'étais au-dessus de tous les autres lutteurs de la fédération.

Randy Orton : Il n'y a aucune hiérarchie entre Dave, Brock, Ted et moi. Le fait d'être champion du monde poids lourd m'apporte une légitimité mais pas en tant que leader, en tant que membre. Lors de la première apparition du GANG, il ne faut pas oublier que je n'étais pas champion du monde poids lourd et pourtant.

Batista : Le GANG, c'est le rassemblement de quatre lutteurs au-dessus du lot autour d'un objectif en commun, détruire et reconstruire la fédération.

Randy Orton : Si on regarde de plus près le GANG et les quatre membres, c'est quatre profils extraordinaires. Randy Orton, un double champion du monde poids lourd, une fois champion Intercontinental, Mister Money in the Bank, Superstar de l'année 2012 ; Ted DiBiase, Pure Champion, une fois champion par équipe avec ce qui était l'une des meilleures équipes de la WFA ; Batista, Awards du heel et du return of the year, champion de la WFA, une fois champion TV ; et Brock Lesnar, futur espoir et révélation de l'année 2013 et champion. Ça a de la gueule, non ?

Brock Lesnar : Mon bref passage avant WrestleMania III m'a permis de faire un bon paquet d'argent et aussi de me payer une superbe voiture, entre autres. Mais ce n'est pas tout. J'ai rencontré un certain Randy Orton sur le ring. On s'était bien foutu sur la gueule dans le ring... Et j'ai été surpris. Quand j'ai signé à la Wrestling French Addict, je voulais relever des défis mais aussi évoluer dans la fédération que je voulais et c'est pour cela que nous avons créer le GANG.

Randy Orton : Lors d'une récente interview accordée à CM Punk et à son équipe de Voiceless TV, j'ai avoué n'avoir qu'une confiance totale en moi, mais cela ne veut pas dire que je n'ai pas confiance en Brock, en Ted et en Dave. J'ai appris à me méfier et Dave peut dire la même chose.

Chapitre 5 – Cette longue Road to WrestleMania : Victoires, trahisons et échec

Randy Orton : Aaaah... WrestleMania... Lorsqu'on arrive au Royal Rumble, tout lutteur sait que Mania est si proche mais que la route pour y arriver est si longue. Chaque show est une étape qu'il ne faut pas manquer.

Stephanie McMahon : C'est la période de l'année WFA qu'il ne faut pas louper que ce soit pour les spectateurs ou pour les lutteurs.

Randy Orton : Juste avant le début de la route, le GANG a été la cible de jaloux enrôlés par William Regal. Les Trent Barreta, les Dolph Ziggler et les Samoa Joe. Ils ont voulu se dresser contre nous, nous arrêter mais en vain. À chaque fois, nous avons prouver que nous étions les meilleurs dans ce business.

JBL : Lorsque tu as Randy Orton dans ton show, tu te dis que tu ne peux rien lui refuser. Ce mec est tellement talentueux que si tu le braques, il serait capable de te détruire ou pire de quitter la compagnie.

Randy Orton : Nous étions en droit d'exiger des revendications par nous étions en mission d'intérêt général. Nous agissions pour le bien de la fédération et pour cela, nous devions bénéficier d'un maximum de moyens pour mener à bien cette mission.

John Morrison : À l'époque, j'avais trouvé cela particulièrement honteux de voir le « champion du poids lourd » de la meilleure fédération du monde, certes il vient du B-Show, CHOISIR son adversaire pour un match de championnat. C'est comme si je choisissais d'affronter ce crétin de Ziggler.

Randy Orton : Ted, Dave et Brock l'ont joué stratégique pour entrer dans le Rumble au bon moment, voir en voulant jouer avec le destin. Moi, j'ai décidé d'affronter le Big Show, enfin le Show du sous-sol. Le Royal Rumble était l'occasion idéale pour se débarrasser de cette stupidité.

WFA Wrestlemania IV Whc_ti10

Randy Orton : Il est vrai que cette affiche est ridicule, d'autant plus lorsqu'il s'agit d'un des Main-Event d'un des plus grands Pay-Per View.

Brock Lesnar : Randy Orton est l'un des plus grands et probablement le meilleur lorsqu'il arrive à déverser sa rage sur le ring. On l'a vu à plusieurs reprises et juste avant le Rumble, l'un des Big Three de l'année, il frappe tellement fort et envoie un message percutant à tous ceux qui veulent se dresser sur sa route en envoyant Trent Barreta à l'hôpital.

Randy Orton : J'avais le match dans la poche...

Royal Rumble 2013, le 23 juin 2013
C'est Batista ! Dave Batista se dirige assez rapidement vers le ring ! Pendant ce temps là, le Show du Grenier est de retour sur le ring. N'ayant pas vu Batista, il se jette sur Randy comme si de rien n'était pour le tombé … 1 … Et Batista tire les jambes de Randy pour l'emmener à l'extérieur du ring ! Randy paraît très surprit ne savant pas quoi penser de cela et Batista lui donne une petite claque ! L'arbitre fait sonner la cloche !!!

Randy Orton : Jalousie ? Tactique ? Pulsion ?

Batista : ….

Randy Orton : J'en avais pas besoin. Et il s'est avéré que c'était de la jalousie. Show après show, il voulait être le leader du GANG. Il voulait s'imposer comme le leader du GANG. Et quelques mois plus tard,...

No Way Out 2013, le 10 novembre 2013
Batista a repoussé Randy ! Batista Bomb ! Batista Bomb ! Les deux hommes sont au sol. Batista a la main sur Orton. Un… deux… Batista retire sa main ! Batista retire sa main de lui même en s’apercevant que l’arbitre effectuait le décompte ! Quel beau geste ! Visiblement l’ancien champion WFA croit vraiment au Gang et compte toujours s’expliquer avec Randy Orton ! Mais Batista qui était en train de se relever lentement s’écroule ! Il s’est pris un énorme coup de genou de Bobby Roode ! Ce dernier effectue un tombé sur Batista dans la foulée ! Un, deux et dégagement de Tista ! Il fonce sur Orton, toujours au sol. Un, deux et dégagement également au grand dam de la foule ! Mais l’inspecteur n’en a pas fini, il relève Randy… Pay Off ! Pay Off ! (bridgring cradle suplex). L’arbitre effectue le tombé… Un, deux, trois ! Batista intervient… mais c’est trop tard ! Randy Orton est éliminé !

Chapitre 6 – Vers WrestleMania IV

Randy Orton : Ce n'était ni plus ni moins qu'un acte de trahison. Il m'a trahi, il a trahi le GANG, il a trahi notre combat.

Triple H : Avec Ric, nous avons créé des monstres, des gagnants et des champions. Ils n'ont qu'un seul objectif : le titre de champion du monde. Et leur GANG est trop petit pour que les deux puisse coexister. Cette fédération est peut-être trop petite pour qu'il puisse y coexister.

CM Punk : Pour avoir rencontrer ces deux-là, je sais qu'ils se détestent mais ce n'est pas dans ce GANG qu'ils ont leur véritable place, c'est au sommet de cette fédération.

Ted DiBiase : Cette guerre d'égo est terrible et j'espère qu'elle ne mettra pas en péril nos plans.

Randy Orton : Je voulais ma revanche dès le lendemain. Alors au RAW d'après, j'ai saisi cette opportunité et j'ai échoué...

Batista : Je n'ai pas remporté ce titre contre Orton bien qu'il soit mon « meilleur rival », je l'ai remporté pour moi. Et ça Orton ne l'a pas compris.

JBL : Trent Barreta fait dans tâche dans ce combat au sommet de RAW. Randy Orton vs Batista, c'est bon pour le business.

Randy Orton : C'est vrai que le petit Trent fait pâle figure mais il faut avouer, il du panache. La chance a été de son côté au Royal Rumble, voyons comment il se débrouille par la suite.

Trent Barreta : Peu importe... peu importe si Orton avait été à la place de Dave, rien ni personne ne me fait peur. Défaire le GANG sera un véritable plaisir.

Brock Lesnar : J'apprécie les deux, j'admire les deux mais je ne choisirai pas mon camp. J'ai d'autres choses à régler...

Randy Orton : Cette affaire ne regarde que Dave et moi, personne d'autre...

Ric Flair : Si Randy veut venir à bout de Dave, il n'hésitera pas à mettre en péril le GANG.

Stephanie MacMahon : Cette rivalité est peut-être la plus grande pour les deux. Même la longue rivalité Undertaker vs Orton ou la violente Batista vs Mike Knox ne sont pas de tailles à mon sens. Il y a toujours cette frontière entre amitié et haine, entre frères et rivaux. Le GANG ne sera plus le même après que l'un des deux ait pris le dessus définitivement de l'autre.

RAW, le 15 décembre 2013
Batista continu de hurler tout sa rage après Trent... Avant d'être retourné avec force par Orton ! RKO ! Contré ! SPINEBUSTER !!! Batista ne s'est pas laissé avoir et il parfaitement contré l'attaque du membre de son clan avec un réflexe salvateur !!!! Orton est très mal retombé après cette prise et reste au sol, il se tient l'épaule, visiblement blessé à l'épaule qu'il se tiens sans bouger. Batista se tiens la tête à deux mains, la colère se lit dans son regard mais aussi du regret.

Triple H : Cet instant veut tout dire et résume parfaitement cette lutte pour le pouvoir. Un jour ou l'autre l'un deux prouvera qu'il est le meilleur. Je ne sais pas quand cela se passera ni qui sera le meilleur.

Randy Orton : Je me relèverai. Regardez de près ma carrière à la WFA, depuis Mars WFAttack, je n'ai jamais perdu une seule rivalité ! J'ai TOUJOURS prouvé que j'étais meilleur que le lutteur qui était face à moi. Cena, l'Undertaker, Daniel Bryan, le Miz,... Tous ont échoué ! Au diable ce qui se prétende être les meilleurs au monde. Je prouverai que je suis meilleur que Batista, je prouverai que je suis le seul lutteur à la hauteur du titre de champion du monde poids lourd.

JBL : Randy Orton devait avoir sa place à WrestleMania, il le fallait, il l'a eu

Randy Orton : D'une façon ou d'une autre, il fallait bien que j'apporte un peu de piment à cette rencontre, cela aurait été dommage de voir un match pour le championnat du monde pods lourd en plein milieu de carte.

RAW, le 12 janvier 2014
Randy : Oui je serai l’arbitre de votre match ! Hahaha ! Je peux décider de votre destin mes poulets ! Et croyez-bien que je n'apprécie aucun de vous ! Je ne sais pas encore lequel de vous deux, minables lutteurs, sortira vainqueur de la rencontre... je ne sais pas qui j'aiderai... mais à la fin, le seul homme debout, titre en main... ce sera moi, Randy Orton ! Rendez-vous à Wrestlemania !

JBL : Trent Barreta vs Batista © for the World Heavyweight Championship Match with a special guest referee, Randy Orton ! Tu peux aller te coucher Laurinaitis avec ton Triple Threat de minables.

Randy Orton : Je me promets d'être impartial, d'être un arbitre légitime, d'être sans pitié...


WFA Wrestlemania IV World_Heavyweight_Championship
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TManiac
Champion
TManiac

Messages : 2306
Age : 27
Localisation : Les Eyrié
Humeur : En travaux

WFA Wrestlemania IV Empty
MessageSujet: Re: WFA Wrestlemania IV   WFA Wrestlemania IV EmptyMer 22 Jan - 0:10


Promo Vladimir Kozlov




Cyril Hanouna : Salut mes p’tites beautés, et bienvenue dans Touche pas à mon Poste  avec un invité exceptionnel qui nous rejoindra dans quelques minutes : Vladimir Kozlov, participant au Money in the Bank de WFA Wrestlemania IV. Mais avant merci d’accueillir l’équipe de branques qui m’accompagnera ce soir. Valérie Benaïm est là !

Benaïm : Bonsoir

Hanouna : Alors, comment va Patoche ? Vous avez fait de l’aquabike dernièrement ? Nouveau brushing ? En bas aussi ?

Benaïm : Touchez pas à mon slip !

Hanouna : Ici on dit tout au public, ici on touche à tout ce qu’on veut ! Avec elle également Jean-Michel Maire !

JMM : Bonsoir !

Hanouna : Alors Jean-Mich’, on m’a dit que vous aviez passé le week-end à la Fistinière, est-ce vrai ?

JMM : Non mais ça va pas ?!!?

Hanouna : Dans ce cas on ne vous demandera pas pourquoi vous n’avez pas de tabouret ce soir. Thierry Moreau est là !

Moreau : Une petite blague ? Qu’est ce qui est petit et marron ?

Hanouna : Vas-y balance qu’on y passe pas la soirée…

Moreau : Un marron !

Hanouna : Oh le lourd… Bon allez vous sortez.

Public : Tu sors, tu sors…

Hanouna : Face à lui, Christophe Carrière de l’Express

Carrière : Votre choix d’invité me semble mal à propos, inviter un rebut de l’URSS alors qu’on aurait pu avoir bien moins pire, un schizophrène ou un routier par exemple.

Hanouna : Quand vous le verrez, vous lui direz ! Avec nous également Gille Verdez !

Verdez : Mais tu n’y est pas du tout Christophe ! Cet homme représente ce qu’il y de plus noble chez l’homme, le partage, le travail égal, rien d’avilissant .

Carrière : Ah c’est sur que toi et ta coupe de soixante-huitard attardé vous allez défendre ce système ordurier ! C’est une honte !

Hanouna: Holà les deux là, on se calme ! Allez, on passe à Enora Malagré !

Enora : Wesh la jeunesse française ! Et les deux ieuvs ils se prennent la tetê pour de la merde,  moi j’sais pas c’que c’est le communisme…

Verdez : C’est un système de liberté, de partage, de …

Hanouna : Pendant que ça débat, on finit par Isabelle Morini-Bosc !

Morini-Bosc : Quand j’étais jeune et encore fraîche c’était Brejnev qui dirigeait l’URSS et je peux vous dire que le bonhomme était loin d’être un rigolo, parce que je l’ai rencontré et j’ai même failli lui…

Hanouna : C’est bon Isabelle on a compris. Ce soir nous aurons un happening : Gilles Verdez vs Christophe Carrière dans un Hair vs Hair Match, ça vient de tomber. Et nous recevrons Vladimir Kozlov,qui sera d’ailleurs special enforcer de ce match, après la pub !


Hanouna : Merci d’être avec nous et c’est le moment d’accueillir notre invité : Vladimir Kozlov !

Le russe rentre sous des applaudissements forcés, Cyril Hanouna veut lui taper la bise mais se fait renvoyer d’un bon coup de bras ce qui fait bondir Mokhtar le garde du corps mais Kozlov l’envoie se rassoir avec un coup de tête dans la poitrine.

Hanouna : Hem… Vladimir bonsoir, vous êtes un des nombreux participants du Money in the Bank à WFA Wrestlemania IV, avant tout comment vous sentez vous à l’approche de cette échéance ?

Kozlov : Moi être prêt. 7 autres douraks pas faire peur à moi.

Hanouna : Parlant de vos adversaires, lequel craignez-vous le plus ?

Kozlov : Niet, moi craindre personne. Eux tous être inférieure à puissance rouge !

Carrière : D’ailleurs en parlant de ça, je ne suis pas tout à fait d’accord avec les idées que vous défendez. En effet je pense que…

Kozlov : Toi trop penser, ça se voir à touffe sur ton crâne, touffe proéminente vouloir dire beaucoup penser, et moi pas penser, moi agir !

Verdez : Vous incarnez ce qu’il y a de plus beau chez l’homme, cette idée du « ce qui est à toi est à moi », du partage, c’est magnifique !

Kozlov : Spasiba camarade. En revanche moi pas aimer homme à grosse t…

JMM : Teub ?

Kozlov se lève, attrape Jean-Michel Maire par les couilles et le lance à travers le plateau ! Mokhtar essaye de nouveau de s’interposer et esquive le premier coup de boule de Kozlov mais ne voit pas arriver le Big Boot qui le rassoit aussi ferme.

Kozlov : Personne interrompre moi ! Je disais moi pas aimer homme à grosse touffe, lui idées pas claires.

Moreau : Non elles viennent de la Lune, elles sont pas claires de lune…

Hanouna : Vous sortez !

Kozlov : Vous permettre moi ?

Sans attendre la réponse, Kozlov se lève et balance Moreau d’un violent Iron Curtain en plein à travers la table, un peu comme Kim Jong Un quelques mois auparavant. Mokhtar s’est levé mais s’est aussitôt rassis quand le russe s’est retourné.

Hanouna : Le temps de remettre de l’ordre on se retrouve après la pub avec les membres restants de l’émission et le match entre Gilles Verdez et Christophe Carrière.


Hanouna : Nous sommes de retour avec Vladimir Kozlov, et je sais que Valérie Benaslip voulait lui poser une question.

Benaïm : Euh oui mais en fait euh… C’est-à-dire que c’était un peu déplacé, mais j’en ai une autre : Si vous gagniez le MITB, qui affronteriez-vous, Batista ou Dolph Ziggler ?

Enora : Tant que c’est pas l’autre tafiole de Morri-mes couilles-sonnent qu’est champion, c’est pas grave.

Kozlov : Moi pas faire différence entre petit blond et tas de muscle… Eux n’être qu’obstacles dans route vers ceinture, et obstacles être là pour être surmontés.

Morini-Bosc : J’ai une question pour vous, moi qui ne suis plus de première fraîcheur et qui ait bien connu Staline avec qui j’ai d’ailleurs fait…hum…certaines choses, est-ce que vous pensez qu’à part votre manager, d’autres mériteraient d’être à vos côtés, mais plutôt sur un ring ?

Enora : Tant que c’est pas avec l’autre avale-boules de Morri-les grelots de ma chatte-sonnent, c’est pas emmerdant.

Kozlov : Niet, personne pouvoir aujourd’hui penser instaurer communisme à WFA autre que Vladimir Kozlov.

Hanouna : Et bien nous allons avoir droit à notre happening, Christophe Carrière face à Gillez Verdez dans un match où les cheveux des deux hommes sont en jeu, et je rajouterai qu’il n’y a pas de disqualifacations. Merci d’accueillir les deux hommes !

Gilles Verdez arrive en premier, son corps de trique juste couvert d’un slip kangourou trouvé en loge. Christophe Carrière, fidèle amateur de cinéma, porte lui le même slip que Christian Clavier dans le Bronzés. Un arbitre arrive, le match commence

Hair vs Hair Match : Gillez Verdez vs Christophe Carrière.

Les deux hommes s’attrapent par leurs corps frêles et le match débute. Carrière prend rapidement le dessus avec un enchainement de bitchslaps sur Verdez. Ce dernier n’en démord pas et va lui enclencher un coup de la corde à linge qui met le critique au sol. Carrière se relève et se voit lancé dans le coin mais il contre l’Irish Whip et envoie Verdez dans le coin opposé, avant de s’élancer et de venir lui porter un coup de fesses. Il continue et tente de monter sur le coin, mais Verdez se relève et se fait contrer par Carrière qui lui envoie un bon vieux coup de coude suivi par une sorte de Crossbody qui n’en était pas réellement un. Il tente le tombé mais il est contré à un. Il l’attrape alors par la tête mais Verdez contre et lui envoie une Snap Suplex maladroite qui voit son adversaire atterrir droit sur son épaule. La douleur est forte mais il est relevé et encaisse un coup de coude dans l’épaule, suivi d’une manchette qui le renvoie au sol. Les deux hommes sont déjà exténués. Christophe Carrière se relève et contre une tentative de Clothesline en Side Slam ! 1, 2 et non, dégagement.
Les deux récupèrent dans leurs coins puis se retrouvent face à face et se jaugent. Dans un moment d’égarement, Christophe Carrière se mange un coup du Capital en pleine face, et je peux vous dire que les trois livres d’un coup, ça doit piquer ! Gilles Verdez se place au-dessus de lui et le frappe sans relaâche avec en lui hurlant « on ne critique pas les écrits saints » !!! Il tente le tombé, 1, 2, 2,99999 !! Carrière s’est dégagé in extremis ! Le visage marqué, il envoie un violent coup de tête à son adversaire qui se retrouve dans le coin. Il le monte sur la troisième corde pour une Superplex mais il se voit contré. Gilles Verdez envoie un Tornado DDT et se retrouve avec une touffe de poils dans les mains ; qu’est-ce que… DES IMPLANTS CAPILLAIRES ! CHRISTOPHE CARRIERE PORTE DES IMPLANTS CAPILLAIRES ! L’arbitre fait sonner la cloche.

Hanouna : Mes petites beautés on vient d’avoir un moment royal, Gilles Verdez vient de prouver à la France entière que Christophe Carrière portait des implants capillaires ! Nous devons déjà libérer notre invité, Vladimir Kozlov qui doit aller s’entraîner, merci à vous d’être venu ce soir.

Kozlov : Moi emmener prostituée blonde a grande bouche avec moi, elle surement servir à moi dans temps très proche.

Enora : Euh quand même faut pas déconner, non mais EH OH HOLA STOP !!!

Kozlov emmène Enora Malagré sous son bras. Mokhtar se barre et laisse passer le Russe devant lui, qui marche dans le sang des chroniqueurs qu’il a démoli

Moreau  (relève la tête) : En tout cas on sait qui va nettoyer, et ce n’est pas le Soviet-éponge (retombe).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simdelpatoche.canalblog.com/
Tombstone
Mr. Wrestlepedia
Mr. Wrestlepedia
Tombstone

Messages : 5492
Age : 35
Localisation : Les Flammes de l'Enfer
Humeur : Tranquilo

WFA Wrestlemania IV Empty
MessageSujet: Re: WFA Wrestlemania IV   WFA Wrestlemania IV EmptyMer 22 Jan - 15:58

OMG T-Man !  lol lol lol  Très sympa ta promo !

Gbacca est au top encore et toujours et dans des registres différents (Svetlana  lol) et le petit hommage au Trône de Fer est splendide. Aralar et son Kendrick m'ont beaucoup plu, Godot toujours efficace (Go Alicia !), Swanton a encore trouvé un super angle d'attaque, c'est excellent. Quant à Clowno Bastardo, sympathique avant-goût du MITB ladder match avec un Paulo retrouvé !  Very Happy 


***********************************************************************


PROMO BATISTA


Pour ce dernier segment du dernier Raw avant Wrestlemania, les caméras montrent en gros plan le ring qui a été recouvert d’un tapis rouge. Deux confortables fauteuils en cuir noirs ont été installés de part et d’autre d’une table recouverte d’une nappe de soie sombre sur laquelle on peut voir deux micros, deux stylos en or et surtout ce qui ressemble à un contrat. Les caméras font un zoom arrière et révèlent la présence de la seule et unique Stephanie McMahon en tailleur blanc cassé mettant avantageusement en avant ses formes. Elle attend encore quelques secondes que les fans massés dans les gradins fassent un peu moins de bruit, puis elle porte le micro à ses lèvres…

Stephanie : « Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs, voici le moment que vous attendez depuis le début de cette soirée, je veux bien sûr parler de la signature officielle du contrat pour le combat ayant pour enjeu le World Heavyweight Championship ! »

Public : « YEAAAAAAAAAH !!! »

Stephanie : « Je suis présente ici ce soir en tant que représentante du Conseil d’Administration de la WFA pour superviser cette signature. Sans plus attendre, accueillons tout d’abord le champion en titre : THE ANIMAL BA-TIS-TAAA !!! »




Les huées déferlent des tribunes dès les premiers riffs de guitare ! Et voici le champion qui fait irruption sur la scène d’entrée, sourire carnassier aux lèvres, lunettes noires Versace sur le nez, la rutilante ceinture à l’épaule, vêtu d’un costume noir grand luxe sur une chemise rouge sang au col bien ouvert. Il réclame son spotlight et la salle est plongée dans l’obscurité tandis que seul Batista demeure dans la lumière. Il rejoint le ring tranquillement, sans prêter la moindre attention aux invectives des fans. Il prodigue un baisemain à Stephanie avant de se jucher sur un coin du ring en brandissant bien haut le World Heavyweight Championship. La musique est coupée, l’Animal s’assied dans un fauteuil et attend. La Billion Dollar Princess reprend la parole…

Stephanie : « Et accueillons maintenant le vainqueur du Royal Rumble et adversaire de Batista, le challenger… TRENT BAR-RE-TAAAA !!! »




L’ambiance change du tout au tout et c’est un tsunami d’acclamations qui accompagne l’arrivée du virevoltant Barreta ! Ce dernier débarque en t-shirt, jeans, baskets, avec un large sourire. Il descend la rampe et tape dans les mains des fans qui se bousculent pour tenter de toucher le challenger. Trent aperçoit la pancarte d’un fan sur laquelle on peut lire « Trent next World Heavyweight Champion », il demande à ce dernier s’il peut la prendre et le fan lui donne de bon cœur. Barreta entreprend alors de brandir la pancarte au-dessus de sa tête et grimpe sur le ring avec. Il met un vent à Stephanie qui lui tendait sa main.

Sous le regard choqué de la représentante du conseil d’administration, Trent se perche sur le coin du ring et communie avec la foule toute acquise à sa cause, brandissant encore la pancarte. La musique s’arrête. Il redescend et s’approche de la table, mais il ne s’assied pas. Il préfère narguer Batista avec le panneau, qu’il présente à quelques centimètres du nez du champion. C’en est trop pour Big Dave qui lui arrache la pancarte et la déchire méthodiquement jusqu’à en faire des confettis, qu’il lance au visage de Barreta sous les huées du public.

Stephanie : « DU CALME ! Messieurs, veuillez faire preuve de professionnalisme, le monde vous regarde ! » (Trent choisit ce moment pour s’asseoir, il prend ses aises et met ses pieds sur la table après avoir ramassé un micro) « Trent, je vois que tu as décidé de jouer au rebelle ce soir. Le moment est plutôt mal choisi pour ta crise de puberté. »

Trent : « Oh ça va ! On sait que pour toi, Stephanie, la puberté c’est du passé et que tu en as bien profité. Je connais des dizaines, non, des centaines d’hommes, et mêmes des objets ou des animaux qui pourraient en témoigner ! Mais dis-moi, comment ça se passe ta ménopause au fait ? »

Stephanie : « QUOI ? Comment oses-tu me… »

Batista : « Hey ! Mi-portion ! Au lieu de manquer de respect à un membre de l’équipe dirigeante, tu ferais mieux de te préoccuper du monstre qui est en face de toi ! Tu n’as pas l’air de réaliser dans quel pétrin tu t’es mis. Réfléchis bien, c’est ta dernière chance de faire machine arrière et de sauver non seulement ta carrière, mais ta santé et ta vie ! Car si tu apposes ta signature sur ce papier, ce n’est pas un contrat pour un match pour le titre le plus prestigieux de ce business lors du plus gros show de l’année que tu signes… c’est ton putain d’arrêt de MORT ! »

Trent : « Mais c’est tout réfléchi, mon choix est fait depuis un moment déjà, tas de muscles sans cervelle ! C’est fort gentil de penser à ma santé, ta sollicitude me touche… heu… ça va, Dave ? Tu comprends ce mot ou il y a trop de syllabes ? Donc je disais, merci de te faire du mouron pour moi, mais il est hors de question pour moi de reculer ou de changer d’avis. Ceci est l’opportunité de ma vie ! Tout ce que j’ai fait jusqu’ici, tout ce travail, tout ces exploits, les blessures, toute cette sueur, ce sang, ces larmes que j’ai versés, tout cela n’aurait servi à rien si je renonçais maintenant. Je serais le dernier des imbéciles si je faisais ça alors que je n’ai jamais été aussi près de réaliser mon rêve le plus cher, de gagner le Saint Graal, de devenir champion du monde ! Alors Dave, t’es bien gentil, mais va te faire foutre ! Je vais signer ce contrat ! »

Batista : « Je ne comprends pas… Tu vas au-devant d’une déconvenue certaine, tu vas être massacré et humilié, voire pire encore, avec le monde entier pour témoin ! Tu ne te remettras jamais de cet échec. As-tu oublié ce qui est arrivé à Mike Knox lors du dernier Wrestlemania ? Tu veux vraiment subir le même sort ? Tu veux tout gâcher et finir sur un lit d’hôpital, le corps brisé, ta carrière terminée ? C’est ça que tu veux Trent ? Tu veux que les gens se rappellent de toi comme une énième victime au tableau de chasse de l’Animal ? »

Trent : « Non, ce que je veux c’est dompter l’Animal à Wrestlemania ! Ce que je veux c’est botter ton petit cul musclé et t’infliger la pire défaite de ta vie ! Ce que je veux c’est entrer dans l’antre du soi-disant Léviathan et lui prendre son putain d’or ! Voilà ce que je veux ! »

Batista : « HAHAHA ! Non mais tu délires complètement, mi-portion ! Il doit te manquer une case, il y a des branchements qui déconnent dans ta petite tête ! Soit tu es complètement con, soit tu as perdu la boule. Ecoute, je vais te demander de faire un effort et de solliciter tout ce qu’il te reste de lucidité pour écouter cette histoire… »

Stephanie : « Je voudrais vous rappeler à tous les deux qu’il faut que vous signiez le contrat et… »

Batista : « Ferme ta délicieuse bouche, Steph’, tu seras gentille. Le champion est en train de parler. Barreta, tu dois sûrement avoir entendu parler de la légende d’Icare, non ? »

Trent : « Icare, Icare… Icare-toi ton histoire dans le cul, Dave ! Je signerai ce contrat quoi que tu dises ! »

Batista : « La ferme et écoute ! Je vais te faire la version courte pour les nuls. Icare et son père Dédale doivent fuir le pays car son père s’est mis à dos le roi qui veut sa mort. Ils ne peuvent passer ni par la mer ni par la terre car l’armée du roi surveille toutes les voies. Dédale a alors l’idée de passer par les airs. Il confectionne pour lui et son fils deux paires d’ailes semblables à celles des oiseaux avec de la cire et des plumes. Le père met en garde son fils : il ne faut pas qu’il s’approche trop près de la mer à cause de l’humidité, et surtout, il lui interdit de s’approcher trop près du soleil sinon la cire se mettrait à fondre. Icare saute du haut d’une falaise, bat des « ailes » et s’envole. Oui mais voilà, il est tellement euphorique de pouvoir voler, il est tellement grisé qu’il oublie les conseils de son père et essaie d’aller le plus haut possible, il se rapproche du soleil. La cire fond, les plumes se décollent et Icare chute et se tue en s’écrasant dans la mer. »

Trent : « So what ? »

Batista : « Eh bien, Icare c’est toi… et le soleil c’est moi. Tu as gagné le Royal Rumble sur un coup de chance, tu enchaines les victoires, ça te monte à la tête et tu en veux toujours plus… tu veux ceci ! (L’Animal désigne sa ceinture) Mais tu as les yeux plus gros que le ventre, gamin. Tu te rapproches trop du soleil et il va te consumer ! Tu veux briser le plafond de verre mais tu vas chuter et te retrouver au trente-sixième dessous ! Si tu signes ce contrat, tu vas tout perdre, Trent… absolument TOUT ! Quand je suis sur le ring et que le titre est en jeu, je ne suis plus moi-même, je m’oublie, je me déchaîne ! Et quand je me déchaîne, mes adversaires finissent mal, très mal. »

Trent : « Chouette histoire, Big Dave. Mais je ne me reconnais pas en Icare, désolé. A mon tour de t’en raconter une bien bonne, champion. Tu connais la légende de David contre Goliath ? »

Batista : « Bon sang, mais as-tu au moins écouté ce que je viens de d… »

Trent : « Hey ! Je t’ai écouté, maintenant c’est ton tour. Il était une fois un guerrier colossal du nom de Goliath, un monstre sanguinaire, un vrai champion qui inspirait la peur à tous ses adversaires de par ses mensurations hors du commun et sa férocité... un peu comme toi Dave, mais en beaucoup mieux et sans les tatouages dégueulasses. Bref, un jour, il croisa le chemin de David, un jeune berger à la carrure ordinaire, beau gosse, stylé, un peu comme moi quoi. David défie Goliath. Et devine quoi ? Le grand mastard sous-estime le petit bonhomme et lui rit au nez avant de sortir son énorme masse de guerre… sauf qu’il n’a pas le temps de la brandir qu’il se fait lapider sa sale gueule par David qui utilise une fronde pour lui lancer des pierres. Goliath est vaincu par le petit gars David. The end. Des questions ? »

Batista (affligé) : « Il est fou… »

Trent : « Non ? Bon alors regarde bien… »

Barreta s’empare du stylo, il ramasse le contrat et le signe sous les yeux du champion, qui reste perplexe, mais tout à coup…




The Viper is here ! Les huées s’abattent sur Orton quand ce dernier apparaît sur la scène d’entrée en tenue d’arbitre et micro à la main. Il remonte l’allée principale jusqu’au ring, un air malicieux sur le visage. Stephanie McMahon n’a pas l’air ravie de voir le Legend Killer s’inviter à la signature du contrat. Trent demande à Batista si c’est un coup fourré du Gang et le champion nie avant de demander à Stephanie si c’est une idée à elle, mais celle-ci secoue la tête. Orton est maintenant sur le ring et le champion comme le challenger se relèvent, sur la défensive. La musique est coupée et The Apex Predator prend un air narquois.

Orton : « Alors comme ça, on ne juge pas bon d’inviter celui qui sera l’arbitre du match à la signature du contrat ? Come on ! »

Stephanie : « C’est bien ça, Randy. Tu n’es que l’arbitre, ta présence n’était pas requise. »

Batista : « Qu’est-ce que tu viens faire ici ? Tu ferais mieux de prendre du repos et te soigner. Comment va cette blessure, Randy, hein ? »

Trent : « C’est un piège c’est ça ? Encore une entourloupe cautionnée par les dirigeants corrompus ? Tu as peur à ce point-là de moi, Dave ? »

Stephanie : « Surveille tes paroles, Trent ! Les fausses accusations ça peut te coûter une amende ou pire ! »

Batista : « HAHAHA ! Moi peur de toi la crevette ? Dans tes rêves ! »

Orton : « Rigole bien, Dave, mais on sait tous ici qui tu crains vraiment… MOI ! »

Batista : « Arrête de prendre tes désirs pour des réalités, Randy. Et un conseil : à Wrestlemania, reste bien hors de mon chemin… »

Orton : « Sinon quoi ? »

Batista : « Sinon je ne réponds plus de rien, Gang ou pas Gang, je t’enfoncerai ma botte si profond dans ta putain de gorge que tu pisseras des lacets ! »

Orton : « J’aimerais bien voir ça. »
Batista : « Et pourquoi pas tout de suite ? »

Trent : « Comme c’est mignon ces querelles d’amoureux… »

Le champion vient d’ôter sa veste et il fait sauter tous les boutons de sa chemise en ouvrant celle-ci avant de faire face à la Vipère. Stephanie McMahon s’interpose entre eux deux.

Stephanie : « ARRETEZ ! CA SUFFIT ! Dave ! Trent a signé, c’est ton tour ! Pense au contrat ! »

Mais l’Animal reste sourd aux cris de la Billion Dollar Princess, il va frapper Orton ! Et Barreta comprenant que la fille de Vince risque d’être blessée, essaie de s’emparer d’elle pour la faire reculer… Stephanie se méprend sur ses intentions et lui met une gifle, non ! Esquive de Trent et c’est Orton qui se prend la claque ! Il se masse la joue et rie jaune avant de porter son attention sur la dirigeante. Il lève sa main, il va la frapper… Non car Batista a arrêté le bras de Randy à temps. Les deux membres du Gang s’échangent des regards emplis d’une haine intense !

Orton cogne l’Animal ! Batista réplique ! Et Trent se jette sur les deux hommes pendant que Stephanie quitte le ring et part se réfugier en coulisses, horrifiée. Batista prend l’avantage sur The Viper en ciblant la blessure d’Orton à l’abdomen mais Barreta réussit finalement à placer un superkick sur le champion suivi d’un sitout jawbreaker qui fait s’effondrer l’Animal ! Orton s’aide des cordes pour se relever et Trent fond sur lui et Hurricanrana qui fait passer The Apex Predator par-dessus la troisième corde ! Le vainqueur du Royal Rumble jubile et joue avec la foule. Il se retourne alors et Batista est là qui se rue sur lui, World Heavyweight Championship en main ! Violent coup de ceinture en plein visage de Trent ! La salle est envahie par les huées. L’Animal ne quitte pas sa proie des yeux, il lâche la ceinture, s’agenouille et abat son poing rageur sur le crâne du challenger Et encore ! Et encore ! Le sang coule du front de Trent.

Le Léviathan s’arrête, se relève, il se tourne vers la table et s’empare du stylo en or. Il retourne auprès de la carcasse de Trent, il tient le stylo comme un poignard, il ne va quand même pas… Il brandit l’objet et l’abat sur le visage de… NON ! La pointe du stylo s’est stoppée à quelques centimètres du front de Barreta. Batista, un sourire malsain aux lèvres, trempe la pointe dans le sang qui s’écoule du visage de Trent. OMG ! L’Animal se dirige vers la table, il signe le contrat avec le… avec le sang de son adversaire à Wrestlemania !!! Big Dave se retourne, Barreta est en train de ramper vers lui. Trent est à genoux et s’accroche au pantalon du champion…

Trent : « Je me... relèverai… et je… te… vaincrai… Goliath ! »

Batista : « Vole, Icare ! Brûle-toi les ailes… et plus dure sera la chute ! RAAAAAAH ! »

L’Animal s’empare de Trent et… BATISTA BOMB A TRAVERS LA TABLE !!! Celle-ci a rompu sous l’impact. Batista est fier de lui, il exulte. La rumeur enfle au sein du public. Big Dave comprend mais c’est trop tard, à peine se retourne-t-il qu’Ortonlui fait face et lui assène son RKO ! RKO ! RKO ! C’est dans la douleur que The Viper se relève en grimaçant. Il ramasse la ceinture qui était encore sienne il n’y a pas si longtemps, il se plonge alors dans sa contemplation, le public ne sachant comment réagir… Le logo de Raw s’affiche dans le coin en bas de l’image tandis que Jim Ross et Matt Striker nous donnent rendez-vous à WFA Wrestlemania…


FIN


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIHAIME
Grand Slam Champion
CIHAIME

Messages : 3908

WFA Wrestlemania IV Empty
MessageSujet: Re: WFA Wrestlemania IV   WFA Wrestlemania IV EmptyMer 22 Jan - 16:26

Il faut du temps, pour tout lire vos délires, il faut le prendre pour aller bien au-delà de l'imaginaire, des rêves les plus fous.
Vous mettez de l'alcool à 90° mélangé à un Ruinart 1974 et tout explose.
Vous êtes les meilleurs
UNIC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Modérateur
François

Messages : 3588
Age : 27
Localisation : Belgique

WFA Wrestlemania IV Empty
MessageSujet: Re: WFA Wrestlemania IV   WFA Wrestlemania IV EmptyMer 22 Jan - 18:56

Et comment suis-je censé passer après ça moi?

_________________
WFA Wrestlemania IV DOamNr34Qi
WFA:
 


Vainqueur Pool Catch Saison 4, 5, 6
Vainqueur du concours de pronostics WWE 2012/2013
Vainqueur du concours de pronostics WWE 2015/2016
Vainqueur du concours de pronostics WWE 2017/2018
Vainqueur du concours de pronostics WWE 2018/2019
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gbacca
Luttologue bedonnant
Gbacca

Messages : 11641
Age : 33
Localisation : Trou de baal de Jabba le Hutt
Humeur : Fakhr/Nature Touch

WFA Wrestlemania IV Empty
MessageSujet: Re: WFA Wrestlemania IV   WFA Wrestlemania IV EmptyMer 22 Jan - 19:21

Thanks guys, maintenant que j'ai fini de faire l'égoïste avec mes promos, je vais enfin pouvoir lire vos œuvres (et booker) Very Happy. (Ouais je suis pas dispo les week ends à venir donc je me suis grouiller de faire ça en profitant que mes douleurs soient plus gérables et de mes deux jours de congés en semaine ^^' )


*** ***




Promo Seth Rollins




***Bib Bib Bib *** " Il est 6 heures 30, si vous venez de vous lever, bonne journée et pour un réveil de bonne humeur nous allons maintenant écoutez "The Love Is All ", le soleil brille sur WFA City aujourd'hui, je suis sûr qu'il brillera dans vos coeurs si vous rester sur Radio WFA 1. Bien dit Jim. Merci Josh. C'est parti !



Contrairement aux cocaïnomanes de la radio, mon réveil est loin d'être facile. 6h30, petite nuit. Hier on a fini... enfin je devrais dire tout à l'heure, on a fini à plus de 02h00 du matin. Le patron voulait encore bosser sur l'affaire. Mais comme on tournait en rond il a fini par renvoyer tout le monde en nous demandant d'être frais et dispo demain. Le temps de rentrer chez moi il était près de 03heures. J'ai même pas pris le temps de manger et de me doucher, je suis rentrer, je me suis cogné dans les meubles de mon trois pièce et je me suis mis au plumard. Flic c'est franchement pas une sinécure. Quand tu vois ces gugusses de la télé, toujours bien mis, toujours bien sapé, dans leurs bagnoles et leurs costumes hors de prix t'as franchement l'impression qu'ils vivent pas dans le même monde que nous. J'appuie machinalement sur mon réveil coupant la chanson censée me mettre de bonne humeur. Comme si une simple chanson pouvait me mettre de bonne humeur. Maintenant je sais ce que Watson devait ressentir, il devait haïr Sherlock, toujours à bosser, toujours à réfléchir, toujours à tout savoir avant vous, ne vous laissant que des miettes et des questions stupides à poser pour éclairer les autres crétins dans votre genre. Voilà à quoi j'en suis réduit. Je bosse avec l'inspecteur Kofi Mensah. Ce type voue une haine féroce au crime, c'est sûrement lié à ses origines. J'ai jamais osé lui demandé, j'avais pas envie de me faire taxer de raciste en posant une question à la con. Alors je la ferme, je le suis et je suis payé à remplir des paperasses pour lui. Et ouais, jamais les héros ne remplissent la paperasse, ces trucs là c'est pour les seconds rôles. Oui mais voilà, sur cette affaire, je suis non seulement obligé de me farcir ces putains de papier d'administration, mais en plus de ça, j'enchaîne les découvertes macabres. Voilà 42 jours qu'on court après un putain de dégénéré. Je vois pas comment appeler ça. Ce type tue, sans raison apparente, sans aucune logique... enfin tue, nan, je devrais dire que ce type mutile et charcute. J'ai jamais vu ça. Et pourtant il ne laisse jamais aucune trace. Et le pire là dedans c'est que le sang trouvé sur les victimes ne leur appartient jamais... et ne semble avoir aucun lien avec les meurtres précédents ou suivant. Le patron dit qu'il y a toujours une logique chez ces gens là mais qu'on ne la voit pas forcément. Je vois pas en quoi ça peut être logique de réduire des corps en charpie. Ce qui est sûr c'est que si c'est moi qui trouve cet enfant de salaud j'expédierai la justice à la façon Dirty Harry. Des types comme ça ne méritent pas un procès. Je suis sûr que les connards en robe noire pourraient encore lui trouver des excuses et l'envoyer gentiment recevoir des soins aux frais du contribuable. Comme si la société ne payait déjà pas assez avec des types dans son genre. Alors que je continue de repenser aux scènes morbides vues et revues depuis des semaines, je réalise que je viens de finir de me raser, machinalement, je suis maintenant sous la douche. Elle est froide, trop froide, mais pourtant cela ne me réveille pas. Encore une journée à tirer, mais je ne sais pas comment je vais y parvenir. Je n'avale rien, je n'ai pas faim, je n'ai plus faim. J'avale une bière, puis une deuxième, je prends finalement le pack et décide de l'emmener dans la voiture. Journée ensoleillée mon cul, j'ouvre les rideaux et constate que les cocaïnomanes de la radio ce sont encore payés ma trogne. Il fait chaud certes, trop chaud, mais il pleut, encore. Putain de temps. J'enfile un maillot qui pue un peu moins la sueur que les autres, ça fait des semaines que j'ai pas fait la lessive, j'prends quelques cachetons, des énergisants, j'avale une autre bière, j'balance la canette au milieu des autres, pas envie de faire le ménage, j'enfile le pantalon le plus proche, tant pis pour la tâche de gras, j'mets un par-dessus qui cachera le tout et me protègera de cette putain d'flotte et je pose mes lunettes noires sur le nez. Elles sont pas là pour cacher le soleil, mais pour cacher l'état de mes yeux. Le patron sait que tous ceux qui travaillent sur cette putain d'affaire sont en train de devenir des loques, mais il fait semblant de pas le voir. Pour Mensah, seul le travail bien fait compte. Le reste, ce n'est rien. C'est grâce à cette mentalité qu'il a grimpé les échelons aussi rapidement. Grâce à ça et à ses facultés à élucider les affaires glauques. J'aurai jamais dû demander mon transfert à WFA City, la cité du crime, il faut être cinglé pour travailler là dedans. Tout le monde m'a prévenu, mais j'ai écouté personne. J'étais jeune et con, je le suis toujours... mais j'ai même pas la force de le regretter. Je quitte mon appartement glauque, j'ai oublié mes bières, pas le courage de remonter les escaliers, je croise la voisine, une jolie rouquine qui doit avoir encore plus de maladies vénériennes que de charme. Pas envie de la sauver. C'est une pute, elle doit se faire plus que moi en un mois en une nuit. Elle va déménager. Comme je la comprends. Ce quartier pue. Le coin est sale, mais la couche de merde ne cache pas un trésor, non elle cache une autre couche de merde plus puante, plus sale, plus infectieuse et plus profonde encore. J'suis sûr que la couche de merde de mon putain de quartier descend jusqu'aux foutus appartements du diable en personne et qu'il doit se boucher le nez.

Il est 7 heures, j'démarre ma bagnole, je m'arrête à un café, j'prends un shot de vodka, j'envoie chier la serveuse qui me déconseille de commencer la journée comme ça et j'en prends un deuxième juste pour voir le mépris s'afficher sur son visage. Quand je pense que je fais mon boulot pour défendre des pétasses comme elle qui veulent jouer les moralisatrices alors qu'il est clair que sa moralité elle doit se torcher avec chaque jour que dieu fait, je me dis que j'aurai mieux fait de bosser dans les finances où je ne sais quelle connerie qui envoie des gens comme elle à la rue pour obtenir une infime partie de gâteau en plus chaque jour. 8 heures, il fait trop chaud, il fait trop humide, je suis enfin arrivé au commissariat. Je salue quelques collègues. Mais j'ai pas envie de discuter et eux n'ont pas envie de discuter avec moi. Parfait. J'arrive près du bureau, le patron est déjà là, de la lumière filtre à travers les volets. Il doit tenter encore et encore de défaire les nœuds de cette foutue affaire. Je soupire, puis je pousse la porte. Il ne m'entend même pas, il relit les comptes rendus, mes comptes rendus, il semble perdu dans ces lectures. Il n'a donc rien trouvé. A l'odeur de renfermé et de sueur je conclue qu'il n'a pas quitté le bureau de la nuit. J'ouvre les volets et la fenêtre, ma puanteur suffit, pas la peine de cumuler.

_ " Bonjour patron.

_ Oh... tu es là, dit-il en levant la tête, j'ai fait du café Black, t'en veux.

_ Non merci, je lui réponds, en m'installant sur un siège tourné vers la fenêtre. Je ne veux pas regarder encore ces foutues photos.

_ Tu devrais, me rétorque-t-il, c'est mieux que ce que tu prends pour tenir. T'en es réduit à porter tes lunettes à l'intérieur Black.

_ Je hais le café, je lui assène, il est aussi noir et amère que cette putain de ville.

_ Tu comptes partir toi aussi ?

_ Comment ça moi aussi ?

_ L'agent Bryan m'a donné la démission ce matin avant que tu n'arrives. Il quitte la ville. Quant à l'agent Punk... il a tenté de mettre fin à ces jours cette nuit. Il est à l'hôpital de Hogan Street. "

Et il s'étonne que personne ne lui parle dans le commissariat à part nos supérieurs... et moi. Pas une once de pitié dans sa voix au moment de parler des deux hommes qui travaillent avec nous depuis des années. Je soupire.

_ " On a quelqu'un pour les remplacer ?

_ Non, me répond-il, sec, le commissaire Layfield ne veut pas nous donner plus d'hommes. Il voulait même qu'on laisse tomber l'affaire.

_ Et vous lui avez répondu quoi ? " Je sais déjà que la réponse ne va pas me plaire et va m'obliger à rédiger une autre lettre d'excuse mais je devais poser la question.

_ " Je lui ai dit que ce n'était pas parce que le tueur se contentait de massacrer dans les bas quartiers et que l'affaire ne s'était pas encore ébruitée qu'on ne devait pas travailler dessus.

_ La merde finira par déborder jusque dans les coins des bonnes gens hein ? Il déteste quand je parle comme ça, mais ça ne le met même pas en rogne. On a combien de temps ?

_ Trois jours, sinon il bouclera l'affaire.

_ Tant que le psychopathe s'en prends aux égouts de la ville... récapitulons. 6 semaines, 6 victimes. Jamais le même jour de la semaine et sans aucun lien de parenté. Le premier était une prostituée de l'East Side tuée sur son lieu de travail, ses morceaux ont été retrouvé dans toutes les poubelles de la rue... du moins les morceaux que les rats, les chats et les chiens errants n'avaient pas trouvé avant nous. Sa tête cependant était intacte, comme celle de toutes les victimes, comme si le tueur voulait qu'on les identifie. Lena Amarilla, émigrée de seize ans, arrivée clandestinement au pays et mise sur le trottoir de la ville depuis plus d'un an. La deuxième victime, Eugène Maldrini, ancien boxeur amateur, bossait comme vigile à l'ange bleu, un bar sur Khali Street, dans les pires coins de la ville, pas loin de chez moi ça... si ça se trouve j'avais déjà vu ce type.

_ Tu fréquentes de drôles de coin Black, et tu devrais arrêter de boire.

_ Si vous voulez que je reste patron, vous devrez tolérer mon somnifère.

_ Je n'approuve pas, tu vas finir comme ceux que l'on chasse Black.

_ J'ai pas envie de discuter de ça patron. Le troisième Luc Ester, un artiste paumé qui vivait dans un squat avec d'autres paumés dans son genre. Foutus hippie, il s'est fait tué alors qu'ils étaient à côté de lui, mais aucun d'eux n'a rien vu. On les a interroger, ça n'a rien donné, vous avez voulu qu'on pratique l'hypnose, même si c'est illégal, sur eux pour obtenir des réponses. On n'a rien eu de plus. Ils n'ont rien et ne se souviennent de rien cette nuit là... même sous hypnose. On s'est fait attraper et on n'a pas pu pousser l'expérience aussi loin que vous le vouliez. Quoi qu'il en soit on n'a rien. Quatrième victime, Melinda Parenti, une vieille actrice à la retraite, pas de famille, plus aucun lien avec la société. C'est la puanteur qui a alerté ses voisins. On l'a retrouvée dépecée... et merde vous savez comment on les a retrouvé. A chaque fois c'est dégueulasse.

_ On reviendra sur la mort après, continue le récapitulatif insiste Mensah.

_ Bien patron, cinquième victime Berffin Elmarök, un bébé cette fois, d'à peine quelques mois. Enfant de parents entrés illégalement dans le pays, il n'avait même pas d'existence légale. Sixième victime, Marine Estralk, elle faisait parti d'un petit réseau de vendeurs de dopes. Le corps a été tellement mutilé qu'ils ont préféré vous contacter quand même. Les victimes n'ont aucun lien entre elles, ne se sont jamais vues et ont été choisies parfaitement au hasard.

_ Non... je ne crois pas. La logique nous échappe encore, mais il y en a une. Chacune des victimes a été atrocement mutilé. Leurs corps ont été découpées en morceaux, leur sang... non du sang a été retrouvé à chaque fois sur les lieux du crime. Toutefois, en dehors des crânes, ni les morceaux de chair, ni les membres lorsqu'ils étaient entier, ni le sang n'appartenaient aux victimes. Rien ne permettait plus de les identifier. Pourquoi ? Qu'est-ce que cela peut signifier aux yeux de ce fou ?

_ Comment fait-il surtout, je rétorque, patron, c'est impossible de ne laisser aucune trace et de faire tant de dégâts. Et puis jamais personne n'a vu ses meurtres. Jamais personne n'a entendu.

_ Des gens sont morts, Black, d'autres mouront j'en suis persuadé ! Pourquoi laisser des visages, les yeux ouverts, toujours, complètement intactes, avec un sourire béat qui plus est. Peut-être sont-ils toute une bande Black. Il y a une explication logique à retrouver... il doit y en avoir une !

_ Et s'il n'y avait rien, et si ces morts n'étaient pas liées, je lui dis, las, et si le commissaire Layfield avait raison. Peut-être devrions-nous faire comme le reste de la société... peut-être devrions-nous simplement fermer nos yeux et nos oreilles et passer à autre chose. Ces choses là nous dépasse Mensah.

_ Jamais ! Je n'arrêterai jamais ! Il reste trois jours ! J'éluciderai cette affaire ! Alors quoi parce que les victimes sont des laissés pour compte on ne doit pas s'y intéressé ! Avant dans ce foutu pays c'était la couleur de peau qui décidait de l'intérêt que l'on portait à ta vie, maintenant c'est l'argent hein ? On doit accepter ça Tyler ? Je ne l'accepterai jamais ! Tu m'entends jamais !


Alors on a continué à bûcher. Trois jours de plus ne nous ont pas aidé, on n'a rien trouvé, pas de lien logique, pas de traces, rien. Comment des crimes aussi sanglants pouvaient être parfaits ? Je ne me l'expliquais pas et le patron non plus. Dans les ruelles sombres de la WFA City obscure des rumeurs enflaient que la ville était maudite, qu'un mal grandissait en son seing. Les criminels... superstitieux et lâches... selon eux un démon hantait la ville. Mais Mensah et moi ne pouvions pas nous satisfaire d'une telle explication. Je ne sais pas ce que Mensah faisait mais Layfield nous avait "donné" deux semaines de congé alors j'en profite pour aller rendre visite à Punk avec toutes ces foutues idées noires en tête. Je croise son épouse et ses enfants. Ils me jettent un regard noir. Ils ont envie de me cracher dessus, de m'insulter, ils me reprochent autant qu'à Mensah ce qui est arrivé à Punk. Je les comprends. Mensah, tout le monde sait qu'il est froid et distant, du moins, qu'il feint de l'être. Mais moi j'étais censé voir à quel point travailler sur cette affaire l'affectait. Mais je n'ai rien vu. On a tous sombré pendant cette affaire, il était temps d'y mettre un terme. J'ouvre la porte, j'entre dans la chambre. Je pose les fleurs que j'ai apportée, au nom de tout le service, même si je suis le seul à vraiment me faire du soucis pour lui, et je m'assoie sur une chaise. Je le regarde. Il a l'air tout à fait calme et paisible. Ses bras sont cachés, je ne vois donc pas les traces de sa tentative. Il est relié à tout un tas de machine. Et je me perds dans mes pensées. Je ne dis rien. Une infirmière rentre, elle allume la lumière, elle sursaute, aussi surprise que moi. Le temps a passé. Combien ? Je ne saurai le dire. Je suis resté là, près de lui, sans dire un mot. Je sais que je devrai lui parler, il paraît qu'il nous entend, mais je n'y arrive pas. J'ai encore toutes ces images horribles dans la tête, j'ai toujours envie de vomir. L'infirmière m'informe qu'il est tard. Je lui demande comment il va. Elle me dit que d'un point de vue physiologique tout est en ordre, que les médecins ne comprennent pas pourquoi il ne se réveille pas. Moi je sais pourquoi, mais je ne dis rien. Je me contente de hocher la tête, d'enfiler ma veste et de sortir. Comment lui en vouloir. Il doit être mieux dans je ne sais quel rêve qu'il doit faire. Cette foutue affaire nous a plongé dans l'abîme et on n'en sortira pas indemne. Je décide de rentrer chez moi, personne ne m'attend, mais je suis fatigué.

Il est presque onze heures lorsque je me pose enfin sur mon minuscule fauteuil devant mon minuscule écran télé. J'allume. Et là qui je vois, le patron, en train de remuer la merde.

" Le commissaire Layfield ferme les yeux, vous tous vous fermez les yeux, alors je vais vous les ouvrir ! " Et là Mensah montre les photos des meurtres. Le parterre de journaliste est horrifié. Il y en a quelques uns qui dégueulent. Puis les images se coupent. Les journalistes dans leur confortable bureau m'apprenne que juste avant de faire cet étalage l'inspecteur avait donné sa démission. Il a bien fait, Layfield ne lui aurait pas pardonné un tel acte. Mensah a remué la merde et l'a mise sous le nez des bonnes gens. Il ne retravaillera plus jamais à WFA City. Et comme j'ai bossé avec lui je vais être mis au placard. Lorsque je reviendrai au boulot je serai muter aux archives. J'éteins la télé, j'en ai marre et je me sens partir en arrière, je m'endors.

Bip...Bip...Bip... j'ouvre difficilement les yeux. Bip, bip, bip. Je regarde ma montre, il est sept heures du matin. Bip, bip, bip, je suis toujours dans mon fauteuil. Je réalise alors que mon téléphone sonne. Je décroche et me fends d'un "allo" pâteux.

" Agent Black, ici l'inspecteur Layfield à l'appareil. J'ai besoin de vous. Après la merde qu'a foutu votre collègue j'ai besoin que vous témoignez pour dire qu'il était devenu cinglé. Quant aux images j'ai déjà trouvé des experts pour dire qu'elles viennent de films d'horreurs de seconde zone.

_ Et si je refuse ?

_ Alors au lieu de finir votre carrière aux archives vous la finirez comme votre collègue, il me répond, cinglant, comme à son habitude.

_ Je vois... j'arrive. "

Je pouvais dire non, je le sais... mais je n'en avais pas envie, après tout Bryan était parti, sans laisser de trace, ce qui présageait du pire, Punk était dans le coma après avoir tenté de se suicider, l'inspecteur Mensah avait assez fait de dégâts. Et puis je préférai finir aux archives que salir mon nom. J'écrivis donc dans la journée la lettre de Layfield et Mensah fut envoyer en psychiatrie. Il fut dit qu'il avait tout organisé, que les têtes retrouvées étaient des fausses, que le sang et les tripes étaient des fausses, bref qu'il avait pété les plombs et entraîné son service avec lui. Personne dans les bas quartiers n'osa contredire la vérité assénée par Layfield et les gens de la haute qui pouvaient de nouveau fermer les yeux, boucher leur nez, et dormir sur leurs deux oreilles. Les quelques journalistes qui essayèrent de creuser furent discrédités, si bien que plus aucun ne tenta quoi que ce soit et en quelques semaines l'histoire fut classée et oubliée. Quant à moi, je travaille aux archives et je ferme enfin la page de cette foutue histoire.


***Bib Bib Bib *** " Il est 6 heures 30, si vous venez de vous lever, bonne journée et pour un réveil de bonne humeur nous allons maintenant écoutez "The Love Is All ", le soleil brille sur WFA City aujourd'hui, je suis sûr qu'il brillera dans vos coeurs si vous rester sur Radio WFA 1. Bien dit Jim. Merci Josh. C'est parti !


J'éteins ce foutu réveil. Six mois se sont écoulés depuis l'affaire du "démon de WFA City", six mois que je croyais avoir tourné la page, six mois sans meurtre. Oui mais voilà chaque nuit, je rêve des horreurs que j'ai vues. Car je connais la vérité, et cette vérité a tué Punk et Bryan. Cette vérité que Mensah n'a pas voulu admettre faute de logique. On a plongé notre regard dans l'abîme et aucun de nous n'en est sorti indemne. Les seuls qui s'en sortent sont ceux qui bouchent leur nez, ferment leurs paupières et continuent d'ignorer la merde qui est à leurs portes. Oui mais voilà, un jour la merde finira par entrer chez eux aussi. Toujours plongé dans mes pensées, je réalise une fois de plus que je me suis habillé sans même prendre le temps de me laver ou de me raser. Je ne ressemble plus à grand chose, c'est sûrement pour ça que Layfield à fini par me virer. Un flic aussi crade à WFA City, même aux archives, qui plus est un flic qui connaît la vérité sur l'affaire Mensah, ce n'est plus un flic. J'bosse plus, j'vis des allocs, mal, mais je vis quand même, et parfois lorsque je rentre trop saoul j'allume ce foutu réveil et je le règle sur 6h30, comme avant. Je ne me souviens pas de ce que j'ai fait la nuit dernière. J'ai mal partout, c'est tout ce que je sais. Je quitte mon "salon" et je décide de retourner me coucher. Je réalise alors que ma porte est grande ouverte et que je ne suis pas seul. Mensah est là, en face de moi, lui aussi est en piteux état. Ses yeux sont creux, rouges, usés, il est malingre, sans doute malade.

" Allez Black, grouille-toi, on va mettre un terme à cette putain d'affaire ! Six mois ! Six mois à enquêter dans les bas quartiers ! Comme je le pensais, il a frappé cette nuit ! Ah ah ! Je savais qu'il y avait une logique ! Vas prendre une douche, mets des vêtements propres et suis-moi ".

Je réfléchis deux secondes, sa façon de parler, sans respirer, si rapide, me confirme que son obsession pour cette affaire l'a complètement rongé de l'intérieur sans qu'il ne se rende compte. Je devrai sans doute appeler une ambulance pour le faire interner, mais je ne le fais pas. Non, c'est le premier être humain que je vois depuis des mois, ces types des agences pour l'emploi ne sont pas des humains, j'en suis certains, et c'est le seul "ami" même si je ne l'ai pas vu depuis six mois, qu'il me reste dans cette foutue ville. Alors je fais ce qu'il me dit et je le suis. Nous allons à pied, parcourant les ruelles les plus infâmes de la ville, puis nous entrons alors que la nuit tombe, sans que nous n'ayons échangé un mot, ni mangé, ni bu non plus d'ailleurs, dans un squat dans Otunga Alley, la pire rue de cette foutue ville. Premier constat, ça pue la mort et lorsque je pose les yeux sur une scène que je tentais d'oublier, je vomis. Une tête intacte, un corps mutilé, du sang partout. Le "démon de WFA City" a encore fait des siennes.

" Plus l'habitude, hein Black.

_ Tu peux m'appeler Tyler, on n'est plus flic maintenant Kofi. J'aurai aimé ne jamais revoir ça. Comment s'appelait-il ?

_ Michel-Raymond Debacka, cette fois ça va remuer la haute société. Ce type c'était un putain de bourge qui aimait jouer au clodo. Ah ah comme si c'était un jeu. Mais pour lui le jeu est terminé. Il s'est fait trucidé par le "démon de WFA City ".

_ Et ? Tu as une idée maintenant...

_ De qui est l'assassin ? Oui mais d'abord les explications..."

Je regarde sur le mur, qu'il éclaire avec sa lampe torche. " La fin est pour ce soir " est inscrit en lettres de sang.

_ " Ce type savait que je continuais l'enquête, il savait, et moi je sais. Le " démon de WFA City " . Quand je pense que la réponse était sous notre nez depuis le début. Il nous aurait suffit d'écouter les bas quartiers. Mais on ne l'a pas fait nous non plus. On les méprisait nous aussi, ceux qu'on était censé sauver. 6 meurtres en 6 semaines... puis 6 mois plus tard le septième. 666 ah ah... le diable. Encore un fanatique chrétien qui a pété les plombs. Et attends... c'est pas fini ! Lena, ah ah, Eugène, Luc, Melinda, AH AH, Berffin, Marine et enfin... Michel Raymond ! Ah AH AH AH quel sens de l'humour ?

_ Il n'y a rien de drôle Kofi.

_ Oh si c'est drôle ! Première victime, première lettre, L, deuxième victime, deuxième lettre U, troisième victime, troisième lettre tu comprends maintenant ?

_ Je...

_ Et oui ! LUCIFER ! AH AH AH ! Ne me dis pas que c'est un pur hasard ! Il n'y a pas de hasard avec ce genre de psychopathes ! "

J'ai envie de lui rétorquer qu'il est devenu complètement fou... mais en même temps j'ai envie de connaître ce que son esprit malade a bien pu fabriquer comme coupable.

_ " J'ai mené ma petite enquête... j'ai remué la merde comme tu dirais et figure-toi que j'ai découvert une secte d'adorateurs du démon ! Oui oui ! En plein cœur de WFA City ! Je ne sais pas comment ils ont fait mais... ils ont réussi à effacer toute trace de leurs méfaits ! Ma théorie est simple... pourquoi les têtes appartenaient aux victimes et pas le reste hein ? Ils avaient accès à des morgues tout simplement ! Ils enlevaient leurs victimes, les décapitaient et devaient remplacer les corps manquant par d'autres. Qui aurait-été vérifié à quoi ressemblait des macchabées dont plus personnes ne se souciaient ? Il y a tant de laissés pour compte dans cette ville que personne n'allait vérifier quel corps allait être brûlé à des nombreux crématorium ! AH Ah ! J'ai infiltré cette foutue secte ! Et devine comment s'appelle leur grand gourou ? Seth Rollins ! Seth Rollins ah ah ! Ce type se prend pour la réincarnation de Seth ! "

Il redevient alors sérieux et sort un flingue de sa poche. Il le pointe vers moi.

" Dis-moi Tyler, depuis combien de temps tu te fais passer pour la réincarnation d'un démon égyptien ? Depuis combien de temps tu prépares ce sale coup ?

_ Je ne me suis jamais fais passer pour la réincarnation d'un démon égyptien.

_ J'ai des preuves Tyler...

_ Je SUIS la réincarnation de Seth, cela fait à peu près un an que je me fais passer pour Tyler Black. Tyler Black, jeune flic ambitieux, un peu paumé, pas tellement compétent, mais volontaire, qui boit pour oublier ce qu'il voit. Sans ami, sans contact que son travail. Tyler Black était un rôle amusant à jouer, lui dis-je dans un sourire. Lorsque je joue un rôle, je suis à fond dedans, jusque dans la moindre de mes pensées.

_ Tu es malade...

_ Non. Je m'ennuyais voilà tout. WFA City, la plus grande ville du monde, la plus grande poubelle du monde, je ne pouvais pas la regarder sans intervenir. Il n'y a pas de terreau plus fertile plus un dieu du chaos que la misère côtoyant l'opulence. Cette cité était parfaite pour mon retour. J'aurai pu revenir, me montrer au grand jour et me faire adorer, mais ça n'aurait pas été amusant. Non c'était plus amusant de monter un groupuscule dans l'ombre, et d'occuper le seul flic qui aurait pu s'y intéresser avec une affaire de meurtres. Je connais ton obsession pour les laissés pour compter, Mensah, après tout tu viens des entrailles putrides de WFA City, fils d'immigré clandestin, tu as finalement été fait citoyen de ce triste pays et tu t'es battu pour ceux qui dans cette fenêtre sur l'enfer vivaient du mauvais côté. Et tu aurais pu voir mon influence grandir dans les bas quartiers, tu aurais pu arrêter ma marche vers le désordre. Mais maintenant il est trop tard. Je t'ai détourné de la mission que tu t'étais fixé Mensah. Tu entends ces explosions en série ? Ce sont mes hommes qui vont tomber ta ville. La fin était pour ce soir, les bonnes gens de WFA City vont mourir.

_ Combien de gens vont mourir par ta faute, espèce d'ordures !

_ Allons Kofi, l'ordure ici c'est toi. Je suis un dieu du chaos, je fais ce que je vais de mieux, j'apporte le chaos. Les émeutes ne dureront pas éternellement, à la fin l'armée interviendra et plus rien ne sera jamais comme avant. Cette ville et ce pays seront salis. Ceux qui ont cru aux "démons de WFA City", croient que je vais les protéger, les récompenser pour leur mission. Mais ils sont aussi stupides que toi. Tu n'as su ni les protéger eux, ni protéger ceux qui vivent dans leurs somptueuses demeures, toi, le représentant de l'ordre, un des rares à ne pas être corrompu dans cette cité. Tu étais la seule barrière que l'Ordre pouvait ériger pour me mettre des bâtons dans les rues. Et tu as échoué.

La balle part de son pistolet et se loge entre mes deux yeux. Oui mais voilà, je suis un dieu... et une balle ne tue pas un dieu. Mais je veux m'amuser encore, alors je me laisse tomber, jouant le mort.

_ Espèce d'ordure ! Tu ne feras plus de mal maintenant, il n'est pas trop tard pour tout arrêter !

Je le laisse quitter la pièce, il est prudent, il met le feu au bâtiment. Mais le feu ne peut pas m'arrêter. Je le suis, sans qu'il ne me voit, je le vois désespérer en constatant que sa cité part en fumée. Il essaie d'arrêter les gens qu'ils croisent, il essaie d'organiser l'extinction des incendies, mais rien n'y fait, l'homme est un loup pour l'homme et cette nuit, l'homme est cannibale. Je le regarde désespérer et je crois que ça me réjouit plus encore que de voir la cité en flammes. Détruire les défenseurs de l'ordre, les véritables défenseurs de l'ordre, est ce qui me réjouit le plus. Je me place derrière lui, sans qu'il s'en aperçoive, mon corps est marqué par la balle et les flammes, mais ce n'est qu'un corps et je ne suis qu'esprit.

_ " J'ai gagné Mensah, ce soir WFA City finit dans les flammes. Et toi aussi.

_ Comment tu as fait pour les meurtres ? Me demande-t-il sans se retourner.

_ Comment j'ai fais ? Je suis un dieu. Il n'y a jamais eu de meurtres. Tout n'était qu'illusion mon pauvre. Tout ce que tu as vu. Tu as rendu fou tes collègues, et les photos que tu as montrées à la face du monde étaient vide. Il n'y a jamais rien eu. Ton esprit a créé tout cela, je n'ai fais qu'appuyer sur le bouton de démarrage.

_ Tues-moi.

_ Mais je l'ai déjà fait, tu es mort, ton corps n'est déjà plus qu'une enveloppe vide Kofi Mensah. "

Et je m'éloigne de lui, le laissant, mains sur les tempes, s'effondrer en larmes au milieu des flammes. Et je sens son esprit se perdre dans la folie. Je reviendrai le voir lorsqu'il sera interné, de temps en temps, discuter du bon vieux temps avec lui, cela m'amusera beaucoup. En attendant, je me réjouis, car j'ai déjà trouvé ma nouvelle proie. Du chaos né de ce soir va jaillir un héros. Et même s'il ne le sait pas encore, ce héros est déjà mort lui aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MrCoffeeInTheBank
Champion
MrCoffeeInTheBank

Messages : 1594
Age : 29
Humeur : caféiné

WFA Wrestlemania IV Empty
MessageSujet: Re: WFA Wrestlemania IV   WFA Wrestlemania IV EmptySam 25 Jan - 15:33

Jim Ross : Messieurs, Maryse, jusqu'à présent, je suis soufflé par la performance de tous ces catcheurs à Wretlemania! Nous assistons là à un moment d'histoire!


Maryse: L'on rappellera le triomphe au Money in the Bank match de David H. Smith, le bogoss (appelle-moi!) qui doit réfléchir au moyen d'utiliser sa mallette dès ce soir.


Santino Marella: Ma, cé n'est pas fini! Il reste encore trois matches et pas des moindres! A commencer par cé qui séra probablement la conclusion de la feud of zé year : Mensah-X vs Seth Rollins.


Matt Striker: Rinàfoutre de ces gus-là! Je préfère me... HIII !


Le feu, arrivant soudainement autour du ring puis disparaissant juste après, fait peur au commentateur, retournant piteusement sur sa chaise.


Justin Roberts : Ladies and Gentlemen, this contest is an Inferno Match! Introducing first, from Ghana, West Afri...


La voix de Roberts devient de plus en plus floue pour Kofi Mensah, alias Mensah-X. Très concentré, le catcheur n'attend plus qu'en découdre une bonne fois pour toute avec l'un de ses meilleurs amis, Colby Lopez, dit Seth Rollins. Le Ghanéen sent le temps se ralentir. Plus d'un an après avoir battu Brodus Clay, il a vécu des hauts et des bas, mais c'est le passé. Maintenant, il va réécrire l'histoire du catch. Les headbookers les ont prévenus du résultat du match suffisamment à l'avance. Avec Colby, ils ont répété et répété encore les prises. Et puis, pense Kofi, ce Mania Moment, c'est le leur. Les deux n'ont qu'un objectif: vendre du rêve au WFA Universe.


"-Kofi, il faut y aller maintenant! C'est l'heure!, lui informe celui qui est son bras droit et son avocat kayfabement parlant, David Otunga.
-Allez, mon pote! Let's go Mensah!", l'encourage Antonio Banks, alias MVP.


Les trois hommes arrivent sous le titantron. 100 000 spectateurs acclament l'arrivée du Leader de la Cause. Si Otunga est là pour être récompensé de sa forte présence dans les médias au nom de la WFA, MVP lui a son Mania Moment pour avoir aidé bons nombres de jeunes pousses de NXT à arriver dans le roster, notamment les Brodie Lee ou The Bryan Kendrick. Kofi Mensah, lui, est ailleurs. Certes, il profite de ce moment unique dans la vie de tous les catcheurs, mais pense à plus grand. Depuis qu'il est là, il n'a qu'un but: retoucher à l'or d'une ceinture majeure. Bien sur, il a été très content de son règne de champion intercontinental, mais voir où sont ses amis Nick, actuel champion poids-lourd, ou Greg, challenger au titre WFA, actuellement, alors qu'ils ont le même âge, Kofi les jalouse intérieurement. Le Ghanéen est tellement concentré sur ses pensées qu'il n'entend ni sa musique d'entrée, ni ses fans l'encourager. Et puis c'est vrai quoi, il a toujours été corporate, alors pourquoi les noms de John Morrison, Dolph Ziggler, Kevin Steen ou Trent Barreta, DH Smith maintenant ou bien d'autres encore se tapent le haut de l'affiche, alors que les plus grands noms du catch partent à la retraite? Malgré tout, Kofi les aime bien, s'ils sont arrivés là, c'est qu'ils l'ont mérité. Il en veut un peu à la direction, voilà tout. Ce sera l'occasion d'en reparler après le match, tiens! D'ailleurs, le match! Kofi monte dans le ring, une dernière fois encouragé par Otunga et MVP, avant qu'eux-même ne descendent.
Kofi Mensah est dans le ring. Il attend son adversaire. La pression monte. Les regards de tous ses spectateurs lui font monter le taux d'adrénaline. Ne pensons pas aux emmerdes, vivons ces précieuses minutes et donnons au WFA Universe un match qu'ils n'oublieront jamais.

Justin Roberts: And his opponent...


Tiens, Kofi n'a pas vu Colby aujourd'hui. Ils se sont vite vus hier soir, pour le dernier pot des catcheurs avant Mania., mais c'est tout. Le Ghanéen profite du spectacle magnifique, l'entrée spectaculaire de Seth Rollins, tout en restant dans son personnage. La foule apprécie énormément ce jeu de sons et lumières, rappelant la soi-disante possession du dieu du mal Seth de l'âme d'un lutteur lambda. La WFA a vu les choses en grand! Mais Colby ne vient toujours pas. Paralysé par la peur? Allez Colby, bordel!

Justin Roberts: Hem...And his opponent, Seth Rolliiins!


Le public joue le jeu et siffle copieusement le nom du possédé....qui ne vient toujours pas. Kofi essaie de se rappeller si Colby avait une entrée plus longue que prévu. Quand il demande discrètement à l'arbitre, celui-ci lui répond que normalement, non. Même question et même réponse avec Justin Roberts.


Justin Roberts : Hemmm... Seth Rollins!


La foule continue de siffler, mais ce sont des signes d'agacement. La WFA n'est donc pas prête pour un PPV aussi important? Les commentateurs eux-même ne savent plus quoi dire. Kofi improvise et s'accorde, avec Otunga et MVP, un bain de foule dans la communauté noire, très présente ce soir, et se remémore les paroles de son speech pour toute à l'heure. Du regard, personne des trois catcheurs ne savent ce qu'il se passe.





Mais c'est une musique bien différente qui le surprend, alors que la foule troque les huées envers la fédération contre des applaudissements pour le catcheur qui fait son apparition, accompagné des dénommés Samoa Joe et Sara Del Rey. Le PortoRicain a le micro en main.


"Ecoute, Mensasah, ton pote Seth, il est au Jobber Jungle, en train de décuver les 2500 litres de bière qu'il a descendu. A vec Jojoe, on l'a mis au défi de rendre saoul un dieu! Challenge done! Et du coup, vu qu'on a rien de prévu ce soir, on s'est donné un autre défi : te faire fermer ta grande gueule de raciste!"


La foule est aux anges. Kofi Mensah, lui, joue le jeu, remonte immédiatement dans le ring et attend le whitey qui l'a insulté! Carlos fait de même, tandis que ses managers tiennent en respect ceux du Ghanéen. Roberts, sur ordre du portoricain, annonce un match simple entre les deux hommes, tandis que Kofi apprend qu'il doit gagner sur un splash du haut du turnbuckle dans environ 15 minutes. Il est un peu déçu, car il souhaitait vraiment avoir ce match avec Colby, mais s'est promis d'offrir un spectacle de qualité à ses fans et au public. D'autant plus qu'il s'est souvent entrainé avec le portoricain.
Durant le match, alors que Mensah tient son adversaire en headlock, au sol, Carlito lui explique que personne n'a vu Seth aujourd'hui. Visiblement, il ne serait même pas sorti de sa chambre d'hôtel. Kofi espère que rien de grave ne s'est passé. De leurs côtés, les commentateurs feignent l'ignorance auprès des téléspectateurs.
Dix minutes plus tard, alors qu'Otunga s'est fait chassé des abords du ring par Sara Del Rey, MVP monte sur le ring tandis que l'arbitre est trop occupé à gérer l'ingérable Samoa Joe. MVP s'embrouille avec Carlito, qui s'en va au bon moment quand Kofi le charge par derrière, faisant tomber MVP sur la table des commentateurs espagnols. Kofi ne voit pas venir de dos Carlito qui tente le backbreaker, mais le Black Leader s'accroche aux cordes. L'alcoolique non anonyme se prend alors un trouble in white paradise FTW. Ce n'est ni sa victoire, ni la qualité du match quatre étoiles qui inquiète Kofi Mensah. Les protagonistes de la rencontre quittent rapidemment le ringside, plus pour avoir des nouvelles de Colby Lopez que pour laisser la place aux matches pour les ceintures.
Une fois à l'intérieur, Kofi s'alarme, et vient demander des explications aux plus hautes instances du catch. Il tombe sur Stephanie McMahon, visage fermé.

"-Kofi, je voulais te voir.
-Où est Colby? pourquoi n'est-il pas venu?
-Déjà, je te félicite de ton professionnalisme, pour avoir livré ce match de remplacement.
-Oui, merci, mais dis-moi où est Colby?
-Je suis désolée, mais il est décédé...
-QUOI?!
-On l'a retrouvé ainsi dans sa chambre d'hôtel. Le personnel de l'hôtel a forcé la porte pendant ton combat. Il était allongé avec des sachets de coke autour de lui. Overdose. Tu savais qu'il se droguait?"


Kofi Mensah ne peut répondre à sa patronne, il éclate en sanglots, et s'asseoit près d'un coin jusqu'à la fin du PPV. On tente en vain de le consoler. Mais d'autres proches de Colby Lopez sont dans le même état : Ted DiBiase, Heath Miller, Daniel Covell et surtout John Hennigan, actuellement sur le ring, et qui a fait preuve d'un "grand sang-froid" et d'un "professionnalisme digne de son rang", selon la direction.


La nouvelle se diffuse vite, très vite. Une fuite et c'est tout l'IWC qui est au courant. Le RAW du lendemain, ce qui aurait du être une fête et l'occasion pour les smarts de se faire entendre, est consacré à un hommage envers le catcheur de 27 ans. Peu de temps pour fêter les titres de Bryan Kendrick, celui de Barreta, la mallette de DH Smith, ou de revenir sur des événements marquants de Wrestlemania IV. Tous portent un brassard noir. Au début, au centre du ring, les ceintures WFA et poids-lourd sont disposés à coté du titre à l'effigie de Seth Rollins. En la mémoire du "possédé", la WFA organise un main-event resté depuis dans les annales : John Morrison & Mensah-X vs Kevin Steen & Dolph Ziggler. Sur son site internet, la fédération informe que le draft se fera entièrement la semaine prochaine. Mais les hauts membres ne sont pas inquiétés par ce problème de calendrier. Ce qui les inquiète, c'est cette montée des associations, des familles, des avocats, des politiciens qui "regrettent" qu'à la WFA, certains catcheurs se droguent et en meurent.
Deux jours plus tard sont organisés les funérailles de Colby. Ses amis, ses proches sont tous là, apportant fleurs et soutien aux autres. Au nom de la WFA, Stephanie McMahon lui rend une dernière fois hommage et le remercie du travail accompli. Kofi Mensah revient le lendemain, amenant encore des fleurs et... un arrosoir. Il explique au gardien que c'est un rite du village de son arrière-grand-mère, où "on donne à boire au défunt". Curieux, le gardien laisse faire et regarde attentivement. C'est bien de l'eau! Il laisse ensuite Kofi à ses prières.


Il y a clairement un avant et un après-Colby Lopez pour la WFA. Devant la plainte populaire, les investisseurs de la WFA les quittent les uns après les autres, alors que Backlash approche. La fédération ne peut compter désormais que sur ses propres deniers, et espère que les fans suivront. Beaucoup de communication sont effectués dans ce but. Soutien aux soldats, Make-A-Wish, sessions d'autographes, tout est bon pour conserver le WFA Universe. Même une vague de licenciements; bons nombres de gars prometteurs, souvent anciens champions (Adam Cole, Richie Steamboat, Eric Young, Dean Ambrose, Curtis Axel, Mr. Anderson, Brodie Lee) ou des superstars plus confirmés, comme Sheamus et John Cena, sans oublier les divas et les officiels tels que les arbitres sont remerciés. On retarde au maximum l'arrivée de ceux qui étaient prévus, dont le Berger, où cette feud sera bazardée, le catcheur mystère retournera en école de développement avant d'être abandonné quelques mois plus tard. On appelle les historiques, leur demandant de sortir de leur retraite : HBK, Edge, Foley, Mike Knox, The Miz... tous sont dans les affaires qui leur rapportent bien plus que d'être catcheur, ou bien leurs problèmes de santé, ou leurs vies de famille, la vraie raison est qu'ils ne veulent plus être associés à cette compagnie. On met en avant les meilleurs pour le business, afin de commencer le départ en retraite des plus vieux. On hésite à augmenter le prix des places et des goodies.
Kofi Mensah est toujours aussi triste, et vient souvent arroser la tombe de son ami, sous l'oeil bienveillant du gardien.
Finalement, Backlash est passé. Malgré tous les efforts mis en place, la baisse des spectateurs et téléspectateurs est flagrante. Le draft est presque passé sous silence, au grand dam des vrais fans. La baisse de la masse salariale, drastique, est peu apprécié par les catcheurs, notamment Brock Lesnar, qui préfère laisser sa ceinture intercontinentale à Bobby Roode et retourner au MMA. Les nouvelles ne cessent d'affluer pour la WFA. Victime d'un accident de voiture, Batista en sort presque indemne. La recherche d'investisseurs ne porte sur rien. La WFA tente un coup de poker : laisser la parole aux jeunes, aux vedettes de l'IWC. Pour le reste, pour les non-smarts, on verra bien. Mais les pops stratosphériques qu'ont eues Trent Barreta ou DH Smith à Wrestlemania finissent de les convaicnre.. Trent Barreta remporte à ce PPV la ceinture contre Randy Orton et Batista. Bobby Roode, dans un weekly, perd sa ceinture au profit de Kevin Steen. Le GANG s'étoffe de nouveaux arrivants : Sami Callihan, Vladimir Kozlov et surtout l'inspecteur Bobby Roode, qui devient un ripou. EoC lui recrute Big Show du Grenier et Britani Knight. Son meilleur représentant, Heath Slater, désireux de créer sa société de courtage, souhaite partir. La division par équipe est brillamment incarné par les Wrestling Class Heroes, Phenomangels et APA, qui ne cessent de monter en grade. Cesaro se cherche en vain un vrai partenaire, ça devient un storyline. Mais le public ne l'apprécie plus et sans prendre de risques, la WFA remercie Antonio Cesaro. Pour renouer avec la tradition, la WFA relance Summerslam. Un fiasco pour cette compagnie en déroute. Pourtant sur le papier, the Pope devient le Pure champion, le GANG trahissant Ted DiBiase, qui sera congédié par la WFA le soir-même. David H. Smith encaisse sa malette avec brio après que Trent Barreta eut beaucoup de mal à vaincre Randy Orton dans un Hell in a Cell match (le GANG fut exclu du stade pour la soirée). Ziggler toujours champion, et le match pour le challenger officiel à sa ceinture a vu la victoire de Morrison sur Mensah-X. Le soir-même, il viendra arroser la tombe de son ami. Rien ne semble pouvoir lui redonner le moral. La compagnie aussi souffre, toujours avec cette sale image qui lui colle à la peau. Maintenant les démocrates et une partie des républicains veulent interdire les émissions de la WFA. Chez les fans de catch, on se met à rêver d'un nouveau duel entre fédération, d'autant que la ROH monte en puissance. La WFA va-t-elle faire comme la WCW?


Il faut attendre le dimanche soir, après les Survivors Series que la WFA retrouve le sourire définitivement. Ca avait plutôt mal commencé avec les départs à la retraite de Batista, du Big Show et des WCH et de Goldust, inquiets pour leur statut de main-eventers face à la montée de ce que l'on appelle la BarretaEra. Randy Orton, la star de la WFA, surmené, se blesse gravement au dos. Les médecins parlent de 18 mois d'arrêt. Mais un investisseur privé arrive un beau jour dans le bureau de Stephanie McMahon. Son représentant est un membre de ce bureau, qui comprend des fonds qataris pour la plupart, mais aussi beaucoup de pays d'Asie centrale. Le jour et la nuit! Sous certaines conditions (notamment le choix des headbookers et des cartes), la WFA retrouve une santé financière. Les catcheurs qui avaient laissé tomber la WFA ne sont plus les bienvenus, et Randy Orton est lui-même pas sur de revenir, devant l'explosion de Trent Barreta en tant que vitrine de la compagnie. D'un coup, les avocats laissent tomber les accusations contre la WFA, ainsi que les politiciens et les médias qui les attaquaient quotidiennement. D'ailleurs la carte du Royal Rumble parait plus alléchante que jamais, et attire encore plus de public qu'avant la disparition de Colby Lopez, avec un Pope, clairement la révélation de l'année, devenu le chef du GANG, qui défie DH Smith pour la ceinture poids-lourd. Kevin Steen, alias le Fuckin' Champ', défie Bobby Roode. John Morrison, qui s'est trouvé un partenaire à sa taille en la personne de Bryan Kendrick, défieront les champions Phenomangels, avec les APA en arbitres spéciaux. Paul de Burchill, revenu de blessure, affrontera Trent Barreta pour un match sans enjeu. Vladimir Kozlov, le champion TV, en viendra aux mains contre le champion intercontinental Sami Callihan. Sans oublier Ziggler qui défendra sa ceinture Pure, contre Mensah-X.


Plus tard, Jim Ross, Matt Striker et William Regal s'enflamment: MENSAH-X REMPORTE LE ROYAL RUMBLE! Arrivé en numéro 8, le Ghanéen a fait le show!
Et pour la première fois depuis bien longtemps, il affiche un sourire sincère! C'est clairement sa Road to Wrestlemania! Au PPV suivant, il fait partie des trois catcheurs qui mettent un terme au GANG dans une Elimination Chamber. Et à Wrestlemania, il affronte et gagne la WFA Belt au profit de l'ancien champion Kevin Steen et DH Smith, qui a perdu sa ceinture poids-lourd. La pop est universelle. Jamais un catcheur n'a pu faire ça. Le soir-même, alors qu'il fêtait son titre avec ses proches, il a une pensée pour Colby Lopez. Le lendemain, avant la fermeture du cimetière, il arrive avec son arrosoir et sa cigarette, qu'il s'était promis en cas de ceinture remportée. Le gardien n'est pas là, il doit faire sa pause. Kofi Mensah arrose la tombe avec le contenu de l'arrosoir. Seul le vent est présent dans le cimetière.


"Tu as vu, Colby, ce que j'ai fait hier soir? Regarde, je la porte même! Elle est belle hein? Celle-là elle est pour toi mon vieux! Je te dois beaucoup tu sais! Sans ta mort, je ne serai resté qu'un midcarder. Mais il a fallu que tu sois assez stupide pour t'essayer à la drogue. Elijah est assez convaincant, je l'avoue. Au fait, tu me dois un inferno match! Le bonjour à Seth!"


Mensah laisse sa cigarette tomber, et part. La tombe prend feu, l'essence contenue dans l'arrosoir a parfaitement joué son rôle. Bientôt, la sépulture de Colby Lopez sera à mettre dans une urne funéraire.


Le Ghanéen reçoit un coup de fil dans la minute.


"-Allô?
-M. Mensah? Ici, le Sérénissime Président-Dictateur-Générale du Qofistan!, dit la voix avec un gros accent russe.
-Ah, oui bonjour!
-Bonjour! Mes félicitations pour votre victoire hier soir!
-Merci! Mais je vous dois beaucoup!
-C'est normal! C'est ce que ferait n'importe quel manager pour son catcheur!
-Certes! Et merci aussi à votre groupe d'investisseurs privés! Qu'allez-vous faire de la WFA dorénavant?
-Faire d'elle la plus belle compagnie de catch au monde! Avec vous en tête! J'ai toujours cru en vous! Vos gentils amis vont avoir leur push aussi. Mais vous, Monsieur Mensah, vous allez être le nouveau visage de la compagnie!
-Je ne sais pas quoi vous dire en tout cas... Et pour Elijah? Il va devenir gênant maintenant. Nous n'aurions peut-être pas du le mettre au parfum.
-Rassurez-vous, M. Burke va bientôt rejoindre son créateur. J'ai exactement l'espionne qu'il va aimer."


La suite à la prochaine promo!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Godot
Hall Of Famer
Godot

Messages : 4748
Age : 29
Localisation : Dans le TARDIS.

WFA Wrestlemania IV Empty
MessageSujet: Re: WFA Wrestlemania IV   WFA Wrestlemania IV EmptySam 25 Jan - 22:10

Promo Brock Lesnar




Il est de retour, pour vous jouer un mauvais tour.
Afin de préserver le monde de la dévastation.
Afin de rallier tous les peuples à notre nation.
Afin d’écraser l’amour et la vérité.
Afin d’étendre notre pouvoir jusqu’à la Voie Lactée.
Brock Lesnar plus rapide que la lumière.
Rendez-vous tous ou ce sera la guerre.
Oui, la Guerre !


Voix off du mec qui faisait celle de Pokemon : Non cette fois ci, notre jeune ami, Brock Lesnar n’est pas dans le ring pour divertir tout le monde ou ridiculiser un adversaire, cette fois ci le membre du Gang à reçus une visite, celle de son meilleur ami Paul Heyman dans le cadre un entretient pour émission télé !

Lesnar : Alors que penses-tu de ce que je fais ces derniers temps ?

Heyman : Je suis très satisfait de tout ce que tu fais depuis ton retour même si je dois t'avouer que je ne comprends pas pourquoi tu as rejoints ce groupe…

Lesnar : Tout simplement parce que j’aime ce que ce groupe représente, chez le Gang on ne se fait pas chier à discuter de tout et de rien, un type nous fait chier on ne perd pas de temps, on le tabasse !

Heyman : Je comprends mais le souci c'est qu'à chaque fois que je regarde un show, j'ai l'impression qu'il n'y a qu'Orton et Batista qui sont mis en avant à ton détriment et à celui de Dibiase d'ailleurs.

Lesnar : Tu me connais, tu sais très bien que ce n’est pas parce que untel ou untel est considéré comme le chef du groupe que je vais faire ma pucelle en colère, je me contrefous de toutes ces considérations, le plus important est ce qui se passe dans le ring et j'ai prouvé lors du match du rumble qu'il n'y a pas de hiérarchie au Gang, chacun avait sa chance. Et si une personne pense que je me coucherais à terre pour donner la victoire à un autre membre du Gang et bien je peux lui dire qu’il se met le doigt dans l’œil.

Heyman : Sur ce point, tu me rassures.

Lesnar : Et puis tu me connais, si quelqu'un pense que je vais me plier aux ordres d'une autre personne il se trompe également ! Je n’obéis qu’à moi-même point barre, si un jour j'en ai marre de ce clan je le ferais savoir mais je ne veux pas décevoir tous les fans du Gang qui m'adore. Et puis c'est ça qu'est géniale avec le Gang, on se fiche de savoir qui est au-dessus de qui vu qu'il n'y a aucun rang ! Je peux te dire par exemple que si je bats Batista je ne pense pas que j’aurais de problème avec lui car le plus important c'est qu'un membre du Gang soit champion du monde.

Heyman : C’est ce que tu penses et tu as peut-être raison mais ne perd pas de vue qu'un type comme Batista n'est intéressé que par le spotlight et les titres la preuve avec ce qu'il s'est passé avec Orton.

Lesnar : Mais je dois avouer qu'à la place de Batista j'aurais fait exactement la même chose donc je ne le juge pas.

Heyman : Enfin bref parlons maintenant de ton adversaire à WrestleMania.

Lesnar : Tu as raison Paulo, il faut que je me concentre sur mon ennemi, l'inspecteur à deux balles. Marre qu’il essaie de nous mettre des bâtons dans les roues à moi et mes brothers, il veut nous faire chier ? Dans ce cas je vais le briser en deux ! En tout cas en parlant de lui, je peux te dire que ce gars a fait une grosse erreur en venant à la WFA car ce show nous appartient nous faisons ce que nous voulons quand nous voulons et cette semaine comme les autres sera une grande semaine pour nous, nous sommes de plus en plus fort et chaque semaine Roode ne sait plus quoi inventer pour me faire chier. Mais les fans du Gang ne sont pas dupe, ils ont bien vu que c'est moi qui est ressorti vainqueur de notre dernière bataille.

Heyman : Tu parles de ce qui s'est produit lors du dernier Raw ?

Lesnar : Effectivement, lui a fait appel à tout un tas de flic pour l'aider tandis que moi j'ai demandé aux autres membres du Gang de ne surtout pas intervenir ! Mais le pire fut l'attitude des personnes pas forcément fan du Gang qui ont acclamé ce type, c'est désespérant...

Heyman : Cela ne concerne qu'une minorité des fans.

Lesnar : Le problème qui se pose avec une partie des fans de la WFA c'est qu'ils ne savent pas bien choisir leurs lutteurs favoris. Mais c'est logique car je pense que c’est parce que les fans aiment s’identifier à leurs héros ! Facile de s’identifier à des lutteurs minables sans force, sans courage et sans charisme mais difficile de s’identifier aux autres qui sont au-dessus et surtout difficile de s’identifier à un type comme moi ! Tu sais pourquoi ? Car on ne peut pas m'égaler !

Heyman : Calmos, tu t’emballes là, les fans t’aiment encore ne gâche pas ce lien qui t’unis à la foule juste pour cette vendetta dans laquelle s'est lancé Roode par rapport au Gang Je sais que tu es bien dans le Gang et que vous avez créé votre ère mais tu sais très bien que tout les clans finissent par se terminer à un moment et que ton caractère combiné à celui des autres membres sont incompatible car vous avez tous un ego énorme, trop gros pour pouvoir vous entendre ! 

Lesnar : Tu sais quoi ? Tout à l’heure tu as presque réuss à me retourner le cerveau concernant les autres membres du Gang mais tu n’y arriveras plus et tu sais pourquoi ? Car je veux que tu sortes de chez moi tout de suite ! Allez ouste ! J’en ai marre que tu veuille prendre des décisions à ma place ! Tu n’as qu’à signer un contrat à la WFA si tu veux avoir du spotlight au lieu d’essayer de contrôler ma carrière, oups tu n’as peut-être par les cojones pour te lancer dans la big league ?


Brock Lesnar ferma la porte au nez de son meilleur ami. Il décide alors de sortir en ville pour se changer les idées. Il se rappela qu'un house show de la WFA était prévu ce soir même, il décida d'aller se divertir en y allant.
Il gara sa sublime voiture dans un parking non loin de la salle ou doit se dérouler le house show du soir. Il y resta quelques instants afin d'écouter Ace of spades de Motorhead lorsque une voiture se gara à proximité de celle de Brock Lesnar, c'est Curt Hawkins, venu assister au show, qui malheureusement pour lui a un tantinet accroché la caisse de Lesnar. Ce dernier sortit en furie de sa voiture, il arracha la portière de celle Hawkins et le sortit de sa voiture pour le plaquer au sol ! Il cria tellement fort qu'Hawkins ne comprit rien, finalement il le relèva et  le jetta contre la voiture de ce dernier qui est salement amoché.
Après cet événement, il se dirigea vers l'entrée de la salle ou le show à déjà commencé. D'ailleurs, la porte d'entrée est fermé.

Lesnar : Eh laissez-moi entrer, je suis Brock Lesnar !

Sécurité ( qui se trouve derrière la porte ) : Ouais et moi je suis un Koala !

Lesnar : Attention derrière, je rentre !

Brock défonça alors la porte et pu entrer dans la salle, il trouva une place au premier rang alors qu'un match entre Brodie Lee et Vladimir Kozlov avait déjà commencé.

Fan : Mais... Mais, vous êtes Brock Lesnar ?!

Lesnar : Yep.

Fan : Que faites vous là, vous devriez être dans les vestiaires, non ?

Lesnar : Les houses show ne font pas partie de mon contrat, je suis venu en simple amateur de catch pour me détendre.

Fan : Vous pensez quoi de ces deux catcheurs ?

Lesnar : Ils font parties des rares catcheurs hors Gang que j'ai pas envie de tuer pour l'instant.

Fan : Ah, disqualification à cause d'Adam Cole, et lui vous l'aimez bien ?

Lesnar : S'il s'approche de moi je l'éclate ! C'est quoi le match suivant ?

Fan : Roman Reigns contre Brodus Clay, d'ailleurs c'est ce dernier qui est entrain de faire son entrée.

Lesnar : Au putain...

Fan : Quoi ?

Lesnar : Je hais cette danseuse de Brodus Clay et Reigns passe toujours par le public ?

Fan : Euh... Oui pourquoi ?

Lesnar : Pour son bien je lui souhaite de ne pas passer à proximité de moi.

C'est maintenant au tour de Roman Reigns de faire son arrivé, comme d'habitude, ce dernier passe pas le public pour accéder au ring et remarque la présence de Brock Lesnar au premier rang, il se dirige vers lui et les deux hommes sont maintenant face à face. Et c'est Roman Reigns qui dégaine le premier avec une droite mais The Pain ne bouge pas et lui répond également avec une droite tandis que la foule est en délire car elle ne sait pas que cela n'était pas prévue.
Finalement, c'est Lesnar qui prend l'avantage, Reigns titube et Lesnar le sèche avec l'aide de la chaise sur laquelle il était assis avant cette attaque. Maintenant que Reigns semble être au pays des rêves, Lesnar passe la barricade et Brodus Clay se jette sur lui. Lesnar est débordé par les coups de Brodus, ce dernier le saisit pour l'envoyer contre la barricade mais Lesnar contre et l'envoie contre les marches en aciers ! Puis il part chercher une table sous le ring qu'il installe tandis que la foule reprend en cœur « We want table ! ». Lesnar relève Brodus, le met sur ses épaules et F-5 sur la table ! Maintenant débarrassé de ces deux catcheurs, Lesnar part chercher un micro et monte sur le ring.

Lesnar : Avant de commencer à parler laissez-moi dire juste une seule et unique chose The Ass-Kicker est là !

La foule insulta alors le Gang.

Lesnar : Brodus Clay et Roman Reigns ont succombé à mes coups ce soir tout comme Mensah X lorsque j'ai remporté mon titre Intercontinental ! Sans parler de ce pauvre Bobby Roode que j'ai massacré lors de son interrogatoire. Et encore, il a eu de la chance que je me suis souvenue au moment ou je le passer à tabac que nous avions un match de prévue à WrestleMania. Car oui Bob, si ce match n'avait pas été prévu, tu mangerais qu'avec des pailles et tes carrières de catcheur et de flic seraient de l'histoire ancienne...

Lesnar marqua une pause dans son discours laissant la foule le huer.

Lesnar : D'ailleurs, pas trop la rage les gars de voir que le botteur de culs badass a le titre le plus convoité du moment ? ( rire gras ) Bon revenons sur ce match à WrestleMania, je vais me retrouver lors de ce show contre l'inspecteur Bobby Roode pour mon titre Intercontinental. Vu de loin je ne peux analyser ce match que par une blague. Roode est un loser qui pour revenir sur le devant de l'affiche n'a rien trouvé de mieux que d'enquêter sur le Gang. Et le pire, c'est qu'avant qu'il ne vienne nous emmerder, je ne savais pas qui c'était et d'ailleurs je me contrefous de savoir ce que tu as fait avant de débarquer à la WFA puisque quoi qu'il arrive, tu te feras botter le cul par moi. Tu voulais attirer l'attention sur toi, bravo tu as réussi, on se souviendra de toi comme le type s'étant fait le plus corriger lors d'un WrestleMania.

Brock Lesnar s'approche de la caméra. Puis il va montrer son titre devant la caméra. C'est bien sûr pour laisser un message très clair à Bobby Roode et à tous ceux qui veulent prétendre à son titre.

Lesnar : Vous voyez ceci ? Ce titre est mon bien si précieux, mon karma ! Quiconque voulant me le prendre devra me passer sur le corps et faire face à l'homme le plus dangereux de cette fédération ne vous garanti pas d'en ressortir indemne surtout si je dois faire appelle à ma célèbre prise de finition. Bobby Roode est pour l'instant mon challenger numéro un. La dernière fois qu'on s'est retrouvé sur le ring c'est moi qui l'ait fait fuir. C'était juste après son interrogatoire. Et le pire, c'est que tu fais tout cela pour rien puisque le Gang est le meilleur clan honnête de l'histoire de cette fédération ! Alors Bob, ne crois pas si vite que tu iras au prochain pay per view avec MON titre de champion !

Brock Lesnar s'arrêta, il regarda le public puis sortit du ring et se dirigea vers un fan portant un T-Shirt de John Cena. Brock Lesnar le dévisagea avec dégoût puis repris la parole.

Lesnar : Regardez moi ce fan pathétique ! Il porte un T-Shirt du grand plagieur qu'est John Cena !Mais pourquoi John Cena est un plagieur ? Parce que il a copié mes prises ! Avec son FU et tout ça. Cena, ton tour viendra bientôt. Tout tes fans t'oublieront et te tourneront le dos après que je t'aurais humilié et tu retourneras dans un asile, là ou est ta place ! D'ailleurs, je vais arrêter de parler de toi car rien que d'entendre ton nom j'ai 40°C de fièvre. Mais n'oubliez pas une chose, définition de John Cena ? Mauvaise copie de Brock Lesnar !

Après s'être moqué du fan, Brock se dirigea vers le titantron, néanmoins, juste avant de partir, il se retourna pour dire une dernière chose.

Lesnar : Une toute dernière chose Bobby, lors de notre affrontement à WrestleMania, tu apprendras ce qu'est la peur ! Mes adversaires sont tous atteint de démence à cause de la peur que je génère, dès qu'un type se retrouve en face de moi sur un ring il est apeuré, paralysé, et ne peut pas faire autre chose que de souffrir à l'intérieur de son esprit et d'être atteint de cette démence qui est propre aux gens apeurés. Les gens, important ou non, subissent tous la peur, la peur est le sentiment le plus pur que l'on puisse ressentir, c'est un sentiment inéluctable que chacun doit ressentir pour pouvoir vivre, et je ne suis finalement qu'un messager de cette peur, je suis son incarnation, celui qui doit vous apporter ses paroles, et vous emmenez avec moi dans la démence la plus profonde. Bobby, surtout ne tente pas de contrer la peur, ne tente pas de la lui résister car seul la peur pourra te sauver, c'est celle-ci qui te poussera à abandonner ou à ne pas relever l'une de tes épaules !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HeelManiac
Champion
HeelManiac

Messages : 2637
Age : 28
Localisation : Chez ta soeur.
Humeur : Heelesque

WFA Wrestlemania IV Empty
MessageSujet: Re: WFA Wrestlemania IV   WFA Wrestlemania IV EmptyMar 28 Jan - 1:49

De l'ombre à la Lumière.



Promo 1 sur 2. Cette promo s'inscrit dans une rétrospective non-kayfabe et sera suivie d'une promo kayfabe et uniquement portée sur Wrestlemania.




Il y'a deux ans,


Morrison : Excusez-moi Shawn, vous savez où je peux trouver les vestiaires ?

HBK : Hey kid, ça fait un bail ! Tu es de retour aux affaires ?

Morrison : En quelque sorte, les officiels ont décidé de me laisser une autre chance.

HBK : Et tu sais où tu vas cette fois ?

Morrison : A vrai dire, il y'a quelques plans qui circulent pour moi et...

HBK : Je t'arrête tout de suite kid, tu ne dois pas les laisser décider pour toi. Tu dois forger ta propre carrière. Regarde-moi, regarde où je suis à présent. Je suis au top, je suis Mister Wrestlemania.

Morrison : Vous avez raison et je suis admiratif devant votre parcours jusqu'à...

HBK : J'ai été, je suis, et je serai toujours au top. L'objectif est d'être unique. Alors dis-moi, que vas-tu faire pour être unique ?

Morrison : …

HBK : Tu n'es pas très convainquant. Il va falloir te réveiller kid si tu veux percer. Attends.. ( son téléphone sonne ), je dois te laisser, obligations et compagnie. J'espère qu'on se croisera un de ces jours sur un ring.

Michaels s'éloigne, laissant Morrison dans un silence pesant.

Morrison, d'une mine sombre : J'espère fortement aussi...


------------------------------------------------------------------------------------------------



1 an plus tard, après Wrestlemania :


Jericho, réprimant un rire : Ils ont complètement pété les plombs la-haut. On offre un show de toute beauté et le seul événement dont les gens parlent, c'est ce vol de Morrison.

Christian : Il y'a des échos comme quoi ils veulent privilégier l'avenir par la suite mais enfin, cet avenir... Le gimmick de ce mec repose uniquement sur de l'esthétique, et ils veulent un champion comme ça ?

Jericho : J'ai peur, j'ai peur pour ma WFA.

Christian : Tu crois qu'on devrait réagir ? Regarde le roster, personne ne partage cette décision, tout le monde est plongé dans l'incompréhension.

Jericho : Ce mec n'a clairement pas les épaules.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------


Au même moment, dans un autre endroit.

Morrison : Je n'arrive pas à le croire.

Mélina : Je suis si fière de toi John.

Morrison : Si on m'avait dit il y'a un an que j'en serais là. Je ne remercierai jamais assez Vince de me faire confiance. Cette victoire est pour toi aussi, il faut dire que nous sommes passés par de sacrées épreuves pour y parvenir.

Mélina, riant : Tu l'as dit, tu m'as quand même fait passé à travers une table !

Rollins, arrivant : Félicitations John.

Morrison : Merci Tyler, et merci pour tout. Tu m'as offert le plus beau match de toute ma carrière, et je crois qu'on a volé le show.

Rollins : Je le pense aussi, et je te souhaite bonne chance pour la suite. Par contre, je souhaite juste t'avertir d'une chose : il semblerait qu'il y ait une sorte de fronde contre toi qui se prépare en coulisses.


Morrison : J'ai entendu les rumeurs depuis quelques temps.


Rollins : Tu devrais prendre le contre-pied et faire une allocution dès maintenant. Je suis ici depuis autant de temps que toi, mais c'est ce que je ferai.


------------------------------------------------------------------------------------------------


Un peu plus tard :


Morrison, à haute voix : Je sais que je suis loin de faire l'unanimité. Simplement, j'aimerais juste que vous me laissiez une chance. Je promets de faire de mon mieux pour mériter cette malette et pour, si l'on me permet par la suite, devenir champion. Je vous demande juste une chance.

L'assemblée n'est clairement pas réceptive. La plupart arborent une mine sceptique, d'autres, dégoûtés de leurs résultats du soir ou de cette décision controversée de donner la malette à Morrison, préfèrent s'éclipser. Seuls restent une poignée de lutteurs et quelques divas.


Jericho : J'ai une question à te poser Johnny ?

Morrison : Oui ?

Jericho : Tu n'as pas le sentiment de ne pas être à la hauteur et d'avoir pris la place de quelqu'un d'autre ?

HBK : Ceux qui ont eu la chance de porter la ceinture ultime de cette fédération se distinguaient tous de part l'excellence, quelle soit technique ou charismatique.

Christian : Hors, toi, tu n'es pas encore assez … mûr. Tu n'as pas encore les outils requis.

Mélina : Je vous interdis de lui parler sur ce ton.

Morrison, souriant: Mélina, s'il te plaît. N'interviens pas sinon ils vont encore dire que je dois ma carrière à ma femme.

Mélina : Mais John...

Morrison, le sourire plus large : Laisse. Messieurs, vous êtes les plus grands champions que cette fédération ait connu. Je n'arrive clairement pas à votre cheville en cet instant, c'est certain.

Les trois vétérans affichent un air satisfait.

Morrison : Mais je vous invite à partager le ring avec moi par la suite. Car, que vous le vouliez ou non, je trace maintenant ma route vers le titre. Et j'ai bien l'intention de détrôner ces hommes qui occupent le title picture depuis des années. Depuis des mois, je dois supporter certaines remarques : John Morrison n'a pas le X Factor, John Morrison a un gimmick trop limité, John Morrison est condamné à la MidCard. Je suis resté humble dans un premier temps, par respect pour les légendes que vous êtes. Maintenant, il est temps de tenter sa chance, quitte à se brûles les ailes. Vous avez fait votre temps.

Jericho : Pour qui tu te prends ?

Christian : Tu n'as aucune chance contre un roster tout entier. Personne ne va t'encourager, personne ne comprend comment tu es arrivé jusque ici. Des gars comme Ziggler attendent toujours leur heure, et toi, sous prétexte d'une belle feud avec un autre rookie, tu débarques de nulle part.

HBK : Tu n'es clairement pas une lumière sur ce coup-là, kid. Tu devrais remettre en jeu ta malette, tu n'es pas prêt.

Morrison : C'est drôle Shawn, ça fait maintenant un an que tu dis que je ne suis pas prêt. Je ne sais pas si je suis une lumière, mais une chose est sûre : je compte la prendre cette lumière désormais.


Le Shaman of Sexy les regarde une dernière fois avec détermination, puis tourne le dos et s'éloigne dans un geste symbolique, comme s'il tournait le dos au roster entier.


------------------------------------------------------------------------------------------------


Quelques mois plus tard :


Secrétaire : Le merchendising se porte très bien Monsieur Morrison, vous n'avez jamais autant vendu. Pour ce qui est de votre popularité, vous venez de passer la barre des trois millions sur Twitter, ce qui vous fait passer deuxième derrière le Miz. Autrement dit, vous êtes le lutteur actif le plus populaire. J'ai comme convenu accepté les invitations des late show pour une durée d'une heure maximum, en accord avec votre emploi du temps. Vous avez des invitations pour diverses soirées sur le bureau.

Morrison : Qu'en est-il du classement des Smarts ?

Secrétaire : Vous écrasez la concurrence.

Morrison : Les lambdas me huent, les smarts m'adulent : autrement dit, tout va bien pour John Morrison.

Mélina : John, je peux te parler ?

Morrison : Un instant babe. Et pour ma requête pour les Survivor Series ?

Secrétaire : Elle a fait beaucoup de bruit en backstage, certains parlent d'une dictature de votre part. Mais les officiels ont évidemment accepté au vu des ratings que vous provoquez. Vous serez donc capitaine de votre équipe, ne défendrez pas votre titre, et garderez votre titre pour une durée minimum de 300 jours.

Morrison : Tout cela est parfait.

Melina : John, ils ne veulent pas renouveler mon contrat. Je pense que tu peux intervenir vu ton influence et que...

Morrison : Hé bien, magnifique ! Tu pourras donc t'occuper des affaires de John Morrison en interne, tu es une personne de confiance, je compte sur toi.

Melina : Mais John, c'est à la WFA que je veux travailler.

Morrison : Et en quoi cela me concerne ? Je veux dire, de quelle utilité m'es-tu ?

Melina : Je ne te reconnais plus John. Depuis que tu as cette ceinture, tu es devenu un autre homme. Je ne vois plus la barrière entre toi et le gimmick. Tu passes ton temps en soirée, tu rentres tard, tu ne rentres même pas dès fois. On te voit partout dans la presse avec d'autres femmes. Plus personne ne te reconnaît. Même ceux qui t'ont soutenu à l'époque.

Morrison : John Morrison est unique et doit continuer à l'être. Il faut forcer son destin pour arriver au top. Je n'ai jamais été aussi haut et je ne cesserai pas pour autant de monter.

Melina : Tu vas te brûler les ailes.

Morrison, tenant le menton de sa compagne : Ecoute moi bien sweetie. Et regarde-moi bien. Que vois-tu ? Tu vois un homme qui se trouve au sommet de la WFA, un homme incontournable, un homme indétrônable. Tu as la chance de partager la vie de cet homme.

Melina : Ce n'est pas l'homme que j'ai connu. Nous allons nous arrêter là. Je pars.

Morrison : Attends une seconde. Jenny, est-ce que Eva Marie est disponible ce soir ?

Secrétaire : Elle a répondu positivement à votre invitation.

Morrison, souriant : Très bien. Melina, tu peux donc partir.


------------------------------------------------------------------------------------------------

Peu de temps avant l'Elimination Chamber :

Morrison : Je peux savoir où tu es ? Et pourquoi mon porteur de sacs n'était pas là ? Je rentre sur le ring bientôt, et il faut que John Morrison sache quels sont ses soirées pour célébrer le plus long règne de l'histoire de la WFA. Allo ? Allo ?! Foutue groupie...

HBK : Bonsoir kid. C'est le grand soir ?

Morrison : Kid ? Tu as du culot de t'adresser à John Morrison de la sorte. Je n'ai pas oublié notre petite discussion il y'a quelques années. Regarde où tu es à présent. Tu es devenu un vieux croulant, un fossile qui traîne en backstage pour qu'on se rappelle de lui. Tu n'es plus rien. John Morrison ne devrait même pas t'adresser la parole. John Morrison est Mister Wrestlemania, John Morrison est le top du top.

HBK, souriant : C'est donc le grand soir ?

Morrison, perplexe : Oui, c'est le grand soir, John Morrison va rentrer dans l'histoire. John Morrison va devenir le plus grand champion de l'histoire de la WFA.

HBK : Battre cinq adversaires dans un Elimination Chamber, en effet, c'est un bel exploit.

Morrison : Un exploit digne de ma personne.


HBK : Hé bien, je te souhaite un bon match.


Le champion WFA regarde d'un air condescendant son aîné, puis finit par afficher un large sourire plein de dédain.


HBK : Mais au fait, kid. C'est fini.


HBK lui réplique cet exact sourire, et s'éloigne. Morrison le voit rejoindre au loin Jericho et Christian, et leurs trois ombres disparaissent dans un couloir. Le champion marque un temps d'arrêt, tout semble se figer autour de lui. Les trois ombres laissent place à une seule ombre, un homme vient à la rencontre de Morrison.


Laurinaitis : John, viens dans mon bureau. Les plans ont changé, il faut qu'on parle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nak
Pénélope du forum
Nak

Messages : 2368
Age : 28

WFA Wrestlemania IV Empty
MessageSujet: Re: WFA Wrestlemania IV   WFA Wrestlemania IV EmptyMar 28 Jan - 3:32

Bonne promo Heel très intriguant, on dirait presque un drama sur le passage de JoMo du côté obscur de la force lol

Par contre pourquoi c'est forcément la faute des WCH ? Hein ? Tu pouvais pas trouver d'autres vieux ?
Mais en fait ca me va très bien, on a jamais pu supporter Morrison dans le kayfabe lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gbacca
Luttologue bedonnant
Gbacca

Messages : 11641
Age : 33
Localisation : Trou de baal de Jabba le Hutt
Humeur : Fakhr/Nature Touch

WFA Wrestlemania IV Empty
MessageSujet: Re: WFA Wrestlemania IV   WFA Wrestlemania IV EmptyMar 28 Jan - 10:11

Yop, juste pour préciser qu'on lit bien vos promos, pour ma part j'en suis à celles écrites avant ce week end, comme je suis pris le week end prochain et que j'ai pris du retard je ferai un commentaire général à la fin le lundi/mardi soir Very Happy (en fonction du nombre de promos à lire à la fin de la session ).

(j'vais privilégier le booking demain du coup )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frog Splash
Champion
Frog Splash

Messages : 1694
Age : 23
Humeur : Enjoy the moment !

WFA Wrestlemania IV Empty
MessageSujet: Re: WFA Wrestlemania IV   WFA Wrestlemania IV EmptyMar 28 Jan - 13:12

Smackdown H-2 - WFA Building, étage 38, salle des Headbookers.

 
Gbacca : Putain les gars, j’commence à vraiment être inquiet … J’ai toujours pas reçu le book de François pour ce soir …

Coffee : Sérieux ? J’pensais pourtant que le bain d’acide de la dernière fois lui avait remis les idées en place !

Gbacca : Moi aussi … attend … quoi !? Quel bain d’acide ?

CB : J’vous avais dit qu’on peut pas faire confiance à un belge. Si ça tenait qu’à moi, on aurait mikl à sa place et on s’en porterait bien mieux !

Gbacca : Eh puis quoi encore ? On a déjà assez de problèmes comme ça, pas besoin de se mettre le SWAT sur le dos en plus !

Coffee : Le SWAT ?

CB : T’es pas au courant ? Une bête histoire de vol de bonbon qui s’est mal terminé.

Gbacca : Mal terminé ? C’est le moins qu’on puisse dire quand 21 vieilles sont sauvagement agressées par des bulldogs !

CB : Bwarf, c’est un bête malentendu ! J’l’ai eu au phone après qu’il se soit échappé, elles l’avaient regardé vachement mal, il a dû lâcher Myrtille et Cannelle. Histoire de se faire respecter, tu vois … Le truc, c’est qu’elles l’avaient pas mal regardé en fait, elles avaient juste parkinson.

Coffee : Ah oué, l’erreur judiciaire de ouf ! Et il est où maintenant ?

CB : Bah chez lui.

Coffee : Et le SWAT ?

CB : Le SWAT ? Bah … on sait pas trop si ça existe encore, vu la dérouillée qu’il leur a mis …

Gbacca : Justement, on sait pas donc on s’abstient ! Bref, tout ça ne va pas m’amener le book de François …

Coffee : C’t’enfoiré de blondinet a plutôt intérêt à ne pas nous faire faux-bond s’il veut pas se faire élargir le trou d’balle !

 
[…]

 
Gbacca : Putain … j’viens d’recevoir un mail de François … il dit qu’il ne pourra pas booker … son âme-sœur lui a confisqué son portable toute la semaine. Il dit qu’il a été obligé de faire une turlute à un junkie pour pouvoir utiliser son mac …

Coffee : Il fait chier Heel, comme s’il savait pas qu’on lui avait filé le Main-Event !

CB : Tain, faudra aussi penser à s’occuper de son cas, il a pris un sacré melon depuis qu’on a foutu Morrison sur le devant de la scène …

Coffee : Tout ça juste parce que Nak et Sharp voulaient un champion plus sexy pour attirer plus de femmes.

Gbacca : Une nouvelle fan-base …

Coffee : C’te bande de faux-culs …

Gbacca : Au moins on peut dire qu’ils donnent de leur personne pour le petit peuple … littéralement …

CB : Et dire que pendant ce temps-là c’est Showtime qui dirige l’Asylum … Le mec vient d’un pays tout juste plus gros qu’les fesses de Kardashian et on lui file le plus grand du monde … Ça me sidère !

Gbacca : C’est clair ! Onclesam, Meryhor … ça c’étaient des dirigeants qui imposaient le respect !

Coffee : De grands hommes !

CB : Avec de grosses couilles !

Gbacca : Avec eux ça filait droit !

Coffee : Oué … vous vous souvenez de la fois où Meryhor a dégagé Nossair à coups de fouet ?

Gbacca : Et du banhammer de tonton ?

CB : Snif … snif … snif …

Coffee : Bah qu’est-ce que t’as Clowny ?

CB : Nan c’est rien … c’est juste … tous les souvenirs … c’était le bon temps … ça me manque un … un peu … beuheuheuheuheu ! J’veux que tonton revienne ! Beuheuheuheu …

Gbacca : Allons, allons, Clowny ! Faut pas chialer comme ça, t’es pas une gonzesse !

CB : Quoi ? Qu’est-ce que tu viens de dire Baccou ? Une … gonzesse ? C’est comme ça que tu m’as appelé ? Le truc qui râle tout le temps et qui refuse de coucher une semaine par mois juste parce que sa chatte ressemble au tournage de Cannibal Holocaust ? C’est à ça que t’oses me comparer !?

Gbacca : Non, non ! J’ai dit que t’en n’étais pas une Clown, pas une ! Pose cette batte, steplaît !

CB : Ah … pardon … j’avais mal compris.

Gbacca : C’est pas grave, c’est pas grave, ça arrive à tout le monde …

Coffee : Bon, sinon, on devrait peut-être se bouger le cul pour trouver quoi mettre en Main-Event ce soir, non ?

Gbacca : Bonne idée, bonne idée …

CB : On n’aurait pas un booker sous la main, par hasard ? Je sais pas moi, on pourrait ptêt demander à Fallen ?

Gbacca : Pas possible, il est à un mariage. Sa sœur épouse son parrain, un truc comme ça.

CB : Tain, ces gars du nord ! On peut jamais compter sur eux !

Coffee : Thib peut-être ?

Gbacca : Il veut pas revenir, je lui ai déjà proposé.

CB : On n’a qu’à demander à Sexy !

Gbacca : Pas possible, il refuser de booker autre chose que du catch féminin. Et je pense qu’on aura du mal à convaincre Steen et Morrison de se faire greffer des implants mammaires dans la seconde. Ahlala … si y avait eu que Dolphy …

CB : Putain, chier !

Coffee : Aralar ? Swanton ? JoMo ? Godot ?

Gbacca : Aucun n’est resté !

CB : En clair, on est dans la merde …

Gbacca : Voilà.

Coffee : Hum … j’ai bien une idée mais je suis pas sûr que vous allez l’aimer …

Gbacca : Tu penses quand même pas à …

CB : Non, pas question !

Coffee : Bon, bon … et pourquoi pas OS ?

Gbacca : Tiens-toi un peu au courant Coffee, personne ne sait où il se trouve.

CB : Certains disent même qu’il aurait quitté le navire après le refus catégorique de Nak de baisser la majorité en Asylum à 13 ans pour les ressortissantes asiatiques …

Gbacca : Ah bon ? Moi on m’a dit que c’est à cause du manque de reconnaissance du catch malien et en particulier de la Malian Lucha Libre & Puro Federation.

CB : C’est pas notre faute si la HLLPF n’est pas plus reconnue quand même. Tous leurs lutteurs ont le même profil, 22 kilos tout mouillé et ils s’envolent dès qu’il y a du vent ! Impossible de les faire lutter en extérieur !

Coffee : Hum … peut-être qu’on devrait sérieusement penser à lui …

Gbacca : Non ! On n’a qu’à appeler Tombstone !

CB : Tombstone ? Il est trop vieux pour ces conneries … booker un Main-Event en trois heures, c’est plus de son âge.

Coffee : C’est clair Baccou, il a connu Bettencourt avant son premier escarre le bougre. Le temps qu’il se lève de son fauteuil pour se mettre à écrire le show sera déjà terminé.

Gbacca : Pas le choix alors, va falloir appeler quelqu’un de l’extérieur. L’idéal serait d’avoir un ancien booker …

Coffee : Tu penses à Baptmann ?

Gbacca : Nan, il foutrait plein de références à la con dans le texte. J’ai pas envie de me retrouver avec un manifeste pro-WOW en Main-Event.

Coffee : TS17 alors ?

CB : Refusé ! Cet enfoiré nous a piqué Punk, manquerait plus qu’on lui dise merci en lui filant le dernier ME avant Mania …

Gbacca : Et JGab ? Il serait très bien !

Coffee : Impossible, il fait un voyage initiatique avec Justin Gabriel. Ils veulent explorer les profondeurs de leur être …

CB : Avec Justin Gabriel comme équipier, JGab risque effectivement de se faire explorer l’intérieur !

Gbacca : Bon, on oublie les ex-bookers. Qui on a d’autres ?

Coffee : Tee ?

Gbacca : Il vient d’être interné pour troubles psychologiques. Ce con a essayé de mater Doctor Who en intégralité depuis la première saison des années 60. Les secours l’ont retrouvé évanoui dans ses excréments. Il en était à l’épisode 2.

CB : Comme quoi cette série est vraiment à chier !

Gbacca : Panda alors !

Coffee : Refusé.

Gbacca : Putain … et pourquoi ça ?

Coffee : La welness policy, on en fait quoi ? Si j’ai pas le droit de me défoncer, les bookers non plus !

Gbacca : Panda est pas défoncé putain !

Coffee : Ah ouais ? Et ses ailes, elles ont poussé toutes seules peut-être ? J’suis sûr qu’il est plus dopé que Nadal !

Gbacca : D’accord, d’accord, Panda est accroc aux stéroïdes … Dans ce cas, K-anard est la solution !

CB : Je l’ai vu dernièrement, ça risque d’être coton. Il refuse de communiquer autrement que par des dessins. Il lui a fallu une heure pour me demander où étaient les chiottes …

Coffee : Damn !

CB : UNIC alors ?

Gbacca : Nan, impossible de sous-titrer du direct.

Coffee : Putain, ça commence à bien faire, maintenant va falloir lui demander !

Gbacca : Non !

CB : Plutôt écouter l’album de Zaz !

Coffee : On n’a pas d’autres solutions, faut le contacter !

Gbacca : Il doit y avoir quelqu’un, c’est obligatoire !

Coffee : Allez les mecs, c’est pas la mer à boire ! En plus il paraît qu’il a déjà booké pour une autre fédération …

Gbacca : Putain … Dans ce cas c’est toi qui l’appelle …

CB : Non ! On va quand même pas s’abaisser à ça !

Gbacca : Il le faut Clown, on n’a personne.

CB : Mais … pas lui ...

Coffee : Si Clowny, on va devoir appeler … Lolomadec !

 

 

CB : … C’était quoi ça ?

Gbacca : Sûrement Gégé qui teste le son pour l’intro de Sami Callihan.

Coffee : Bon, j’appelle ?

Gbacca : Oui.

CB : Non !

Gbacca : Si !

CB : Non !

Coffee : Allo, Lolomadec ?

CB : Connard.

Gbacca : Attend ! On a oublié T-Man !

CB : Oué ! Oué ! Oué ! Raccroche putain !

Coffee : … On voulait juste te rappeler que t’es un pôv con ! Bye !

CB : Ouf …

Gbacca : Vite, contactez-le !

Coffee : Tout de suite … Allo ? T-Ma …

 
Tout à coup, la porte de la pièce vola dans un fracas des plus assourdissants. Une silhouette massive se présente dans l’encadrement. Les trois Headbookers reconnaissent immédiatement le personnage.

 
Gbacca : Putain Kevin, qu’est-ce que tu fous !?

CB : T’as défoncé la porte ! On en a besoin putain !

Coffee : Oué, c’est pas cool mec !

Kevin : Qui … a écrit … cette merde !?

Gbacca : … Quoi ?

Kevin : Le papier de présentation du match de Mania, qui l’a écrit ?

Coffee : Euh … pourquoi ?

Kevin : « Le bon, la brute et le truand » … comme ça j’suis une brute !?

Gbacca : Hein !? Mais …

Kevin : Comme ça vous pensez que j’suis qu’un connard de gros bourrin attardé, un putain de redneck, une espèce de chiure de rugbyman ? Ben vous vous foutez le doigt dans l’anus  super profond les gars ! Je transpire la classe, moi ! J’suis québécois, donc je sais ce que c’est le savoir-vivre ! Alors, c’est lequel des trois bouffons qu’a osé écrire ça sur moi, que j’lui apprenne ma façon de penser !?

CB : Putain, tu fermes jamais ta gueule ?

Kevin : … T’as pas osé dire ça, l’asticot ?

CB : Quéquidit bouboule !? L’asticot ? J’vais te montrer c’que ça peut faire un asticot ! J’vais t’en mettre plein la gueule !
 

Le Headbooker, furieux, balance alors son bureau et se saisit d’une batte de baseball entourée de barbelés qu’il avait placé en-dessous, avant de se ruer sur Steen … Big Boot ! Clown Bastard s’est fait séché correctement ! Kevin le relève et l’envoie faire un tour dans la photocopieuse, avant de se reconcentrer sur les deux personnes restantes.
 

Kevin : Alors, qui ?

Gbacca : Mais enfin c’est insens…

 Coffee : Gbacca ! C’est Gbacca ! Moi j’ai rien à voir là-dedans, j’te jure !

Gbacca : Sale traître …

Kevin : Alors c’est toi le coupable … j’m’en doutais … Tu devais forcément avoir quelque chose à cacher derrière tous ces poils …

Gbacca : Mais … non … pas du tout … en fait tu as … tu as mal compris … la brute, ça n’est pas toi ! C’est … c’est John Morrison ! Regarde ce sauvage, avec ses coups de pied capoeira style … un danger publique !

Kevin : Donc je suis le truand, hein ? J’ai une gueule de truand ?

Gbacca : Mais non, mais non ! C’est Ziggler le truand … regarde son air perfide, il est pas franc du collier ! En plus il est blond, c’est trop louche ! Toi, tu es le bon, bien évidemment !

Kevin : Oh … ok ^^ ! J’avais mal compris les gars, je suis désolé. Comme si je pouvais être autre chose que le bon, haha ! Bon, j’suis désolé de vous avoir dérangé en plein boulot, et j’suis désolé pour votre pote. Dites-lui que j’m’en veux ! Allez, à la prochaine, et sans rancune !

Gbacca : C’est ça, Kevin ! Heureusement qu’on a réglé ce petit malentendu ! Déjà qu’on n’a pas de Main-Event pour ce soir, si en plus on avait eu à gérer une … petite friction …

Kevin : C’est sûr !

Gbacca : Merci cher ami canadien de ta compréhension !

 
Alors qu’il allait quitter la pièce, le regard de Mr.Wrestling devint rouge. Il se retourna pour se mettre face à Gbacca, qui ne comprenait rien à ce qu’il se passait … jusqu’à ce qu’il subisse les foudres du Package Piledriver ! Le pauvre homme gisait au sol, à peine conscient. Coffee avait pris la poudre d’escampette depuis longtemps, aussi Steen n’avait personne d’autre à attraper …
 

Gbacca : Mais … mais … qu’est-ce que j’ai dit ?

Kevin : Me traite plus jamais de canadien mon gars. J’suis québécois, compris ? Et t’en fais pas pour le Main-Event de ce soir, j’m’en occupe.
 

Kevin Steen tourna les bottes et prit cette fois pour de bon la direction de la porte, laissant une pièce dévastée et un Gbacca mutilé, incapable de se lever.
 

Gbacca : Attend … Kevin … Kevin ! KEVIN !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Modérateur
François

Messages : 3588
Age : 27
Localisation : Belgique

WFA Wrestlemania IV Empty
MessageSujet: Re: WFA Wrestlemania IV   WFA Wrestlemania IV EmptyMar 28 Jan - 18:18

Sheik Je suis pas blond et j'ai toujours rendu mes trucs à temps et à heure. Mister Green

_________________
WFA Wrestlemania IV DOamNr34Qi
WFA:
 


Vainqueur Pool Catch Saison 4, 5, 6
Vainqueur du concours de pronostics WWE 2012/2013
Vainqueur du concours de pronostics WWE 2015/2016
Vainqueur du concours de pronostics WWE 2017/2018
Vainqueur du concours de pronostics WWE 2018/2019
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




WFA Wrestlemania IV Empty
MessageSujet: Re: WFA Wrestlemania IV   WFA Wrestlemania IV Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

WFA Wrestlemania IV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Competition] Ou se déroulera Wrestlemania 29 ?
» [Rumeurs] Pas de Deadman à Wrestlemania ?
» [Compétition] The Miz à Wrestlemania ?
» [Résultats] WFA Wrestlemania 3
» [Compétition] Un champion vs champion à Wrestlemania XXX ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catch Asylum : Le forum des fous de catch :: E-Fed :: Promotions-