Catch Asylum : Le forum des fous de catch WWE TNA ROH INDY NJPW
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La nouvelle saison de pronostics à commencer, c'est par que ça se passe !
Notre débrief de AEW Double Or Nothing est ici

Partagez | 
 

 Présentations d'album

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Gbacca
Luttologue bedonnant
Gbacca

Messages : 11641
Age : 33
Localisation : Trou de baal de Jabba le Hutt
Humeur : Fakhr/Nature Touch

Présentations d'album Empty
MessageSujet: Présentations d'album   Présentations d'album EmptyJeu 5 Jan - 16:07

Vous voulez nous faire découvrir un album, (prog' russe de 1972 ok je sors ^^'), vous pourrez poster vos critiques par ici. (Brèves ou non, ou quelques morceaux issus du même album).

Je reposterais là mes critiques de prog' ah ah ah ah ah ;) !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TheStraightedge17
Grand Slam Champion
TheStraightedge17

Messages : 3093
Age : 26
Localisation : Denver, Colorado.
Humeur : Franklin, Michael ou Trevor ?

Présentations d'album Empty
MessageSujet: Re: Présentations d'album   Présentations d'album EmptySam 7 Jan - 19:30

Belle idée que ce nouveau topic dédié au présentation d'album, j'aime beaucoup !

Je présenterais alors une petite découverte du moment, à savoir l'album S Mos : Hip Hop - Jazz Mixed Up.

Une petite bombe a retardement que j'ai découvert par hasard dans un magasin dont je ne ferais pas la pub... c'est donc a Cultura que je découvre cet album, et quand je vois au dos des noms comme Tupac, Snoop Dog, Eminem ou encore Mos Def et même les Blacks Eyes Peas, je ne peux que me laisser tenter. Ajouter à cela, pour les amateurs de Jazz, des sons dans la pure tradition du Charleston, par exemple, ou des rythmes très ' Ray Charles " par moment, et cela donne une mixtape des plus alléchantes dont voici quelques extraits :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Onclesam64
BanhammerMan
Onclesam64

Messages : 11091
Age : 31
Localisation : au 7ème ciel avec Beth, Nattie, Serena et Daffney
Humeur : Pourriture communiste !

Présentations d'album Empty
MessageSujet: Re: Présentations d'album   Présentations d'album EmptySam 7 Jan - 19:38

j'ai pas tout lu et j'ai pas écouté. Je suis arrivé sur "Black Eyed Peas", mon cerveau m'a interdit de continuer Présentations d'album 2222602150

_________________
Présentations d'album Sans_t11
Palmarès WFA:
 

Récompenses:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TheStraightedge17
Grand Slam Champion
TheStraightedge17

Messages : 3093
Age : 26
Localisation : Denver, Colorado.
Humeur : Franklin, Michael ou Trevor ?

Présentations d'album Empty
MessageSujet: Re: Présentations d'album   Présentations d'album EmptySam 7 Jan - 20:53

Je te comprends, pourquoi tu crois que je les ai cité en dernier ')" class="postlink" target="_blank" rel="nofollow">Twisted Evil

Blague à part, le son est vraiment sympa, pour ceux qui aiment les voix blacks américaines et le son très jazzy des années 50-60. Enfin, pour ça faut deja écouter, je comprends que les Black Eyed Peas en chagrinent plus d'un, pour info, ils ne sont pas dans les 3 morceaux retenus ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gbacca
Luttologue bedonnant
Gbacca

Messages : 11641
Age : 33
Localisation : Trou de baal de Jabba le Hutt
Humeur : Fakhr/Nature Touch

Présentations d'album Empty
MessageSujet: Re: Présentations d'album   Présentations d'album EmptyMer 11 Jan - 1:38

Plop, comme prévu je reposterais tranquilou mes critiques d'alboum de CB, ici Very Happy. Enjoy it (or not ^^' ).


L'album dont je vais parler est Killer de l'Alice Cooper Band sorti en 1971

Killer est le quatrième album de l'Alice Cooper Band. En effet à l'époque, Vincent Furnier ne s'est pas encore séparé de ses acolytes de départ qui lui reprocheront de vouloir miser avant tout sur la mise en scène des spectacles plutôt que sur la musique en elle-même. Séparation qui viendra en 1974. A noté que cet album à l'époque sera disque de Platine (et 21 ème au maximum dans les charts US') et pourtant cet album ne part pas nécessairement gagnant. Les deux singles tirés de l'album "Under My Wheels et Be My Lover" sont, surtout pour le deuxième, parmi les morceaux les plus faibles de l'album. Mais surtout, cet album est à contre-courant, comme d'autres de l'époque d'ailleurs, du mouvement hyppie et de la mode aux USA. Killer, tout comme Love It To Death d'Alice Cooper fait parti à mon sens des albums pionniers du Hard-Rock mais surtout de toutes les musiques rock "gothiques" qui naîtront plus tard. Et un Manson par exemple, comparativement à son époque est très très soft à côté d'un Alice Cooper période début 70's.

L'album en effet est pour le moins glauque. Under My Wheels (qui est un classique bien que je ne l'apprécie pas) parle de quelqu'un qui vient d'écraser un piéton, Halo of Flies est une chanson sur Belzébuth, Dead Babies est une chanson qui explique que la toute jeune Betty est morte à cause de la négligence de ses parents etc etc tout un programme donc ! Quoi qu'il en soit, le thème de l'album, à savoir plus ou moins la mort sous différentes formes, ou à travers différents protagonistes, la subissant ou la donnant est respectée du début à la fin. L'album est composé de huit titres et 4 d'entre eux sont des classiques pour moi. Halo of Flies, chanson de 8 minutes (une des plus longues du coop') qui flirte avec le Hard Prog', morceau sublime dans sa construction, proche de la musique progressif, ruptures, passages plus lents, plus rapides... le tout parfaitement uni. Une grande réussite. Desperado, magnifique "ballade" (à la sauce de l'album) certains y ont vu un hommage aux Doors, pas moi, j'y vois simplement un très beau morceau, simple, efficace, péchu d'un point de vu instrumental (quelques cordes et cuivres). Enfin Dead Babies, tout en cynisme... et au refrain, malsain mais entêtant, comme l'est la chanson elle-même du reste. Et enfin Killer... qui raconte la mise à mort par la chaise électrique sans nul doute (le son final...) d'un assassin, supérieure sans doute à Dead Babies, les hurlements, l'ambiance noire du morceau... tout est réussi. Quant au reste de l'album, il est en deça selon moi mais jamais vraiment mauvais même si "yeah yeah yeah" et "you drive me nervous" sont plutôt plates.

Bref, un de mes albums préférés du Coop', un album qui n'aurait pas dû être oublié ! Et comme les notes sont à la mode je lui mettrais 15/20.

Halo of Flies

Spoiler:
 

Desperado

Spoiler:
 

Dead Babies et Killer (elles s'enchaînent effectivement ^^')

Spoiler:
 


Dernière édition par Gbacca le Ven 29 Juin - 4:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gbacca
Luttologue bedonnant
Gbacca

Messages : 11641
Age : 33
Localisation : Trou de baal de Jabba le Hutt
Humeur : Fakhr/Nature Touch

Présentations d'album Empty
MessageSujet: Re: Présentations d'album   Présentations d'album EmptyJeu 19 Jan - 16:57

Bon pour éviter de faire du multi post je poste "tel quel" les "critiques" que j'avais postée sur CB ^^'. (avec les intitulés plus valides aujourd'hui et tout xD )



Le premier album dont je vais parler dans le cadre des "Best of" Prog' est tout simplement l'album fondateur du mouvement. Le paradoxe était que le leader de ce groupe... a toujours considéré que son groupe ne faisait pas du Rock Progressif. Nous sommes donc en 1969 lorsque l'album révolutionnaire qu'est In The Court of Crimson King est publié.

In The Court of The Crimson King, King Crimson1969

Autant le dire tout de suite, Fripp, McDonald, Lake, Giles et Sinfield ont accouché d'un chef d'œuvre. Certains le considérant même comme le premier et le plus aboutit album de Rock Progressif. Et il est assez probable qu'on puisse difficilement leur donner tort. La premier vertu de cet album, à l'époque de l'anti-confirmisme, de la volonté d'aboutir à travers le mouvement hippie à un mélange de toutes les cultures est finalement d'offrir un album complètement dans l'air du temps. En effet, les pistes sont longues, loin des formats imposés par la maison de disque, ou la radio ; la musique a de multiples inspirations, rock, jazz, classique ; elle casse le format "couplet-refrain" si cher au rock, l'album est donc révolutionnaire comme son époque finalement (pour simplifier extrêmement les choses). In The Court of The Crimson King influencera donc tout le courant du rock progressif, qui deviendra une musique internationale, des groupes existant dans quasiment toutes les régions du globe (même en Iran si si ^^'). Bref un album majeur, qui fait parti des références de nombreux musiciens d'aujourd'hui... et qui ne font pas du rock progressif ou un de ses enfants.

Pourquoi ? Parce que l'album est tout simplement magistral. La première piste, 21st Century Schizoid Man, que j'ai moi-même mis un certain à adopter (si,si) est complètement barré. Les changements de rythme sont fréquents, les influences du jazz très perceptibles, à la fois dans les instruments choisis mais également dans la façon dont le morceau semble parfois complètement improvisé... toutefois le morceau garde une énergie incroyable, proche du Hard-Rock. Cette ambiance apocalyptique étant à mettre en parallèle avec les paroles qui critiquent ouvertement la société et la guerre du Vietnam. Un album et une musique en parfaite adéquation avec son époque je vous dis, pas considérée uniquement par ses travers comme aujourd'hui... et une musique qui plaira au grand nombre (plus encore avec d'autres groupes)... contrairement à aujourd'hui. Le morceau suivant, I Talk to The Wind tranche avec la précédente, morceau probablement le plus "calme" de l'album. Elle s'apparente au Folk Rock et la flûte domine clairement le titre dont les paroles sont une fois de plus liées au mouvement hyppie. " You don't posses me Don't impress meJust upset my mind Can't instruct me or conduct me Just use up my time" le tout dit le plus calmement du monde... une révolte pacifique donc. Vient ensuite un de mes morceaux préférés de tous les temps, Epitath, qui fait cette fois la part belle au mellotron. Ce morceau qui sonne très triste, mélancolique l'est plus encore lorsque l'on prête attention aux paroles. Cette chanson "prophétique" raconte pour faire simple le désespoir de quelqu'un qui se rend compte que l'humanité court à sa perte... mais n'y pourra rien car ce n'est pas la "sagesse" qui gouverne mais l'avidité, l'imbécilité, bref comprendre les hommes politiques de l'époque (qui sont pas tellement éloignés des nôtres je le crains...). La chanson d'après, Moonchild, est selon moi la plus faible (la moins bonne en l'occurrence) de l'album. Cette chanson est une ballade, presque acoustique elle aussi sur un tempo lent qui passerait pour brillante si elle n'était pas entourée des autres morceaux. Et l'album se termine sur une autre de mes chansons préférées de tous les temps (et oui deux dans le même album) à savoir The Court of the Crimson King. Cette dernière a des sonorités proches d'Epitath. Celle-ci est sur le ton de la métaphore mystico-moyen âgeuse... dans ses paroles est dans tous les sens du terme la conclusion de l'album. La somme des précédents, dans le thème, nous annonçant cette dernière. Une fois de plus, le ton est triste, mélancolique, complètement désabusé. Je livre ici les dernières paroles de l'album " On soft grey mornings widows cry The wise men share a joke ;I run to grasp divining signs To satisfy the hoax. The yellow jester does not play But gentle pulls the strings And smiles as the puppets dance In the court of the crimson king ".

Un album excellent donc, probablement dans mon Top 5/10 personnel. D'un point de vu chiffre cet album a atteint la première place des "charts" au Japon (OS si tu me lis) détrônant Abbey Road, 5ème en GB et 28 aux USA où il sera également disque d'or.

Et donc ma Note : 19.5/20


21st Century Schizoid Man

Spoiler:
 

Epitath

Spoiler:
 

The Court of The Crimson King

Spoiler:
 









Voilà plus d'une semaine que je me tâte à parler d'un "classic album" hors prog', du genre The Doors ou de cette deuxième rareté. La plume n'étant pas au rendez-vous ni pour l'un ni pour l'autre je me lance donc du côté de la pépite oubliée (d'autant plus que les Doors sont plutôt populaires sur le site en atteste leur victoire dans le 60's). Bref !

Nous sommes, en grande bretagne, en 1969 lorsque le groupe dont je vais parler se forme. C'est Richie Blackmore, alors dans Deep Purple qui permettra au groupe de connaître un succès à la fois d'estime et de vente dans le Royaume Unis et dans une moindre mesure aux USA en les présentant au producteur du Purple après avoir perdu une "battle" de guitare lors de répétitions d'un concert. Malheureusement, le groupe demeurera méconnu en dehors de ces frontières là. Et en regard à leurs premiers albums il s'agit d'une réelle injustice. Le line-up original du groupe composé d'Andy Powell, Ted Turner, Martin Turner et Steve Upton nous livreront quelques pépites, la plus fameuse étant l'album dont je vais parler.

Argus, Wishbone Ash, 1972

La force du groupe et donc de l'album réside d'une part dans l'utilisation magistrale faîte des deux "leads guitars" chose assez rare (Lynyrd Skynyrd l'utilise aussi par exemple) et par leur créativité mélodique. Les textes sont simples, tantôt mélancoliques, tantôt entraînant, tantôt proche de la fantasy, mais ce n'est pas là le plus intéressant chez le groupe. La palette d'émotion, comme de rythme à la fois au cours d'une même chanson comme au cours de l'album est impressionnante et le tout est extrêmement maîtrisé... et mieux encore complètement cohérent d'un bout à l'autre de l'album. Mieux encore, sur les 7 morceaux présents (dans l'original les rééditions comportent des bonus (bons d'ailleurs)) aucun n'ait a jeté. Aucun morceau n'est mauvais, seule la différence dans la grande qualité change, de bon à excellent. Wishbone Ash est adepte des riffs entraînants, des solos de guitare(s) magnifiques mais aussi des changements de rythme du tout au tout, comme le montre parfaitement les deux premières et sublimes chansons de l'album que sont Time Was et Sometime World (pour la construction des morceaux, pour donner un exemple plus connu c'est proche d'un Free Bird de Lynyrd Skynyrd). Comme je cite déjà deux fois Lynyrd Skynyrd ont pourrait pensé que les groupes sont assez similaires mais ce n'est pas vraiment le cas, de part la sonorité des guitares de Wishbone Ash notamment qui sont plus aiguës que celle du groupe de rock "sudiste", leur son est également plus "racé", plus anglais finalement.

Du côté des ventes, l'album atteindra la troisième place des charts anglais, mais la grande force du groupe étant la scène ils seront cette année là une des principales attractions anglaises (d'ailleurs dans la réédition un cd bonus live est accompagné du cd classique et c'est effectivement très bon).

Ma note : 18/20

Choisir des morceaux dans l'album n'est pas évident tant savoir lequel omettre est difficile... je ne pourrais que conseiller de l'écouter en entier (honnêtement je ne pense pas qu'il puisse déplaire à des fans de "rock" au sens large).

Time Was

Spoiler:
 

Sometime World

Spoiler:
 

The King Will Come

Spoiler:
 

Warrior

Spoiler:
 

Throw Down The Sword

Spoiler:
 

(Voilà notez qu'il n'en manque que deux ^^' )







Pour ce deuxième opus (ouais je continue même si je ne suis pas très suivi lol ) des Best of prog', je vais parler de mon groupe préféré... les membres réguliers du site sauront donc que je parle de Pink Floyd. Tout comme le précédent groupe de cette chronique-ci, la discussion est ouverte quant au "classement" du Floyd dans les groupes progressifs (après leurs excellent albums psyché-rock (pas mes préférés tout de même) et leur entrée dans leur période dîte prog' amorcée avec le live Ummagumma, Meddle ou encore le Live à Pompéi (que je recommande plus que chaudement). En effet les plus grandes formations progressives, Yes, Genesis, ELP, Camel etc se caractérisait par une maîtrise instrumentale hors du commun... et ce n'est pas le cas du floyd. Pourtant leur génie est de réussir à faire aussi bien, sinon mieux, avec une sobriété certaine. Faire passer plus d'émotions avec quelques notes, là est leur véritable force (en plus de vouloir toujours explorer de nouveaux horizons). Ainsi on ne retrouvera jamais de flamboyance claviériste chère à la plupart des progeux, ces animaux dont en voie de disparition malheureusement, ni de batteurs hors-pairs, mais quelques solos de gratte sublimes tout de même. Venons-en à l'album dont je veux parler et qui ne sera pas Dark Side of The Moon (je le ferais plus tard quand j'aurais parlé d'1 album des 6/7 formations majeures et pioché un peu hors UK). Nous sommes en 1975 et cet album sera numéro 1 des ventes un peu partout...


Wish You Were Here, Pink Floyd[, 1975


Wish You Were Here est composé de 5 pistes. Shine On You Crazy Diamond, découpé en deux parties clos et ouvre magnifiquement l'album (la première partie est probablement ma chanson préférée (en alternance avec le fameux Stairway to Heaven de Led Zep'). Le thème principal de l'album, dont les paroles sont signées Waters est l'absence, inspiré par le destin tragique de Syd Barrett exclu du groupe des années plus tôt à cause de troubles psychologiques survenus suite à une trop grande prise de LSD (Les deux Shine on' et Wish You Were Here) (un thème qui me touche pour de tristes raisons personnelles d'ailleurs...). L'industrie musicale est également passée à la moulinette à travers Welcome to The Machine et Have A Cigar (et au delà la société d'ailleurs, et en ce sens la première chanson est devenue malheureusement prophétique (la deuxième traduit elle une réalité financièro-musicale qui existait déjà). A noté que dans Have a Cigar apparaît "Pink" personnage représentant le groupe (et Waters surtout en fait) qui sera réutilisé dans The Wall (a noté que "Pink" est apparu après une question d'un journaliste leur demandant qui était pink...).

Musicalement parlant, Shine on you Crazy Diamond pt 1 ; 2 et Wish you Were Here sont tout simplement des merveilles. Welcome to The Machine est également très bon, bien que plus difficile à apprivoiser et Have a Cigar fait parti des titres du Floyd que je n'aime pas du tout. Mais Shine On' pt 1 est probablement l'ouverture d'album qui me fait le plus planer (et ce sans usage de drogues si vous plaît ^^') et rêver, et ce sentiment a été confirmé par l'écoute live via le très Australian Pink Floyd Show. Shine on you Crazy Diamond est un chef d'oeuvre, pour moi LE chef d'oeuvre du Floyd s'il fallait en gardé un (Echoes serait pas très loin toutefois). Quelques notes de claviers, quelques nappes, puis après une introduction très douce, après deux minutes 10 tout un simplicité les premiers accords à la guitare reconnaissables entre mille. Le rythme ralentit encore un peu puis vers 4 minutes 20, nouvelles notes de gratte, l'intro est terminée. Là aussi les quelques accords sublimes suffisent à faire passer un maximum d'émotion. Rapidement la guitare est rejointe par basse et batterie, signant donc la le commencement d'un autre morceau dans le morceau, le tout s'enchaînant parfaitement. La suite n'est que pure merveille... et un saxo viendra se joindre à la fête pour sublimer encore par la suite ce morceau envoûtant. La deuxième partie est plus ou moins construite en miroir inversé de la seconde... et est donc fort logiquement sublime. (Mais un peu moins, je trouve que la première partie). Quant à l'autre fulgurance de l'album, Wish You Were Here... je dirais simplement est tout simplement une sublime ballade à la guitare acoustique, pleine de tristesse de mélancolie, belle en un mot. Notez également que tous les morceaux de l'album s'enchaînent parfaitement que Welcome to The Machine et Have a Cigar en particulier sont l'occasion pour les Floyds d'utiliser, encore, quelques bruitages originaux.

Ma note : 18/20

(Ps: oui il y a des albums que je n'aime pas, mais je ne vois pas l'intérêt de les critiquer ici lol ).

Shine on You Crazy Diamond Part 1

Spoiler:
 

Shine on You Crazy Diamond Part 2

Spoiler:
 

Wish You Were Here

Spoiler:
 








Parce que les Best of Rock Prog' seront très probablement que consacré aux anglo-saxons, mais qu'ils ne sont pas les seuls à avoir fait des albums remarquables, je traiterais ici des albums que j'ai en ma possession, créés par des artistes issus d'autres horizons.

Nous allons donc pour cette première traverser la manche avec un album d'un groupe relativement connu dans les milieux du Rock Progressif : Focus. Ce groupe néerlandais, formé en 1969 sortira quelques albums durant les 70's. Il est composé lors de l'album dont je vais parler de Thijs van Leer - chant, flûte traversière, claviers (essentiellement orgue Hammond), Jan Akkerman - guitare, Bert Ruiter - basse et Pierre van der Linden - Batterie.

Moving Waves, Focus, 1971

L'album s'ouvre sur un titre improbable nommé Hocus Pocus (et qui a très bien marché à l'époque). Il s'agit en effet d'un morceau, d'une part de construction, relativement simple, je dis bien relativement, possédant surtout quelques riffs acérés hyper efficaces et répétés souvent. Bon, là à la limite, même pour du prog' rien d'anormal. L'étrangeté provient en effet du chant... composé de Yodel (oui oui vous avez bien lu). La suite de l'album n'a tout simplement rien à voir. Le morceau suivant, Le Clochard est en effet sur tempo nettement plus lent, reposant même, contrastant totalement avec le morceau précédent. Il est composé d'arpèges (fort jolis au demeurant) et de guitare classique. Une jolie petite promenade au bard d'un lac en quelque sorte. S'en suit un morceau à peu près dans la même veine que le précédent, un peu moins "acoustique", où la flûte domine très largement cette fois. Une fois de plus un morceau tout à fait exquis (ou plat si on n'aime pas le genre lol ). Moving Waves est ensuite une "ballade" chant-piano, moins inspirée que les autres morceaux. Focus II ensuite est nettement plus inspiré, et plus classique du rock prog' dans sa structure, au delà de l'instrumentation variée, changement de rythme nombreux, cassures, rappel de thème, avec de légères modifications. Et les accords de guitare électrique sont tout simplement sublimes par moment. A noté que si Hocus Pocus dure six minutes les autres font entre deux et quatre minutes. Puis arrive "LE" morceau, un peu comme Echoes sur l'album Meddle de Pink Floyd, Eruption. Ce morceau englobait à l'époque toute la face "B" du disque. Pour les progeux, comme moi, c'est la pièce la plus importante... et surtout la meilleure de l'album. Changements de rythme, thèmes très différents... tout y passe, même si parfois les liaisons entre les différentes parties sont maladroites. Le chant, discret, rare, posé, en lointain écho est également très beau, plus que dans beaucoup de groupe de prog' sur cette chanson. Une petite pépite donc, qui inspirera quelques groupes anglosaxons par la suite.

A noté que cet album a atteint la deuxième place des "charts" au Royaume Uni et la 9 en Allemagne.

Ma note : 16/20

Hocus Pocus

Spoiler:
 

Focus II

Spoiler:
 

Eruption

Spoiler:
 


Dernière édition par Gbacca le Ven 29 Juin - 4:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owen
Hype Bro
Owen

Messages : 368
Age : 29

Présentations d'album Empty
MessageSujet: Re: Présentations d'album   Présentations d'album EmptyJeu 19 Jan - 17:34

Argus est facilement dans mon top 5 personnel, franchement un album génial dont il est difficile de détacher un morceau tellement tout se vaut. Et en plus assez accessible avec ça, alors que celui de King Crimson, il m'a fallu plusieurs écoutes avant d'accrocher scratch .

Wish You Were Here, je suis pas trop fan de l'album en soi (comme pour la plupart des albums de Pink Floyd d'ailleurs), mais la chanson titre et shine on you crazy diamonds sont effectivement des chefs d'oeuvre.

Quant au dernier, je connais pas. Je vais écouter ça un de ces 4 et je te dirai ce que j'en pense ;).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gbacca
Luttologue bedonnant
Gbacca

Messages : 11641
Age : 33
Localisation : Trou de baal de Jabba le Hutt
Humeur : Fakhr/Nature Touch

Présentations d'album Empty
MessageSujet: Re: Présentations d'album   Présentations d'album EmptyJeu 19 Jan - 23:41

J'suis entièrement d'accord pour Argus. Cet album aurait franchement mérité une autre vieillesse, c'est même vraiment étonnant qu'il n'ait pas plus connu la postérité (peut-être la suite de la carrière du groupe vers le rock-fm a nuit à son passé, j'en sais rien ^^'). Je pense que c'est mon album hors prog' préféré en fait ^^'.

D'ailleurs au passage si tu les as pas et si ça t'intéresse j'ai quelques autres albums du groupe de la même période (comme celui là était vraiment très bon j'ai voulu creusé ^^'), je peux te donner quelques titres à écouter toussa Very Happy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owen
Hype Bro
Owen

Messages : 368
Age : 29

Présentations d'album Empty
MessageSujet: Re: Présentations d'album   Présentations d'album EmptyJeu 19 Jan - 23:53

J'ai Pilgrimage et There's the Rub (j'ai creusé aussi, du coup^^), mais si t'en as d'autres, je prends Very Happy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gbacca
Luttologue bedonnant
Gbacca

Messages : 11641
Age : 33
Localisation : Trou de baal de Jabba le Hutt
Humeur : Fakhr/Nature Touch

Présentations d'album Empty
MessageSujet: Re: Présentations d'album   Présentations d'album EmptyVen 20 Jan - 0:00

Je te meupeute alors Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gbacca
Luttologue bedonnant
Gbacca

Messages : 11641
Age : 33
Localisation : Trou de baal de Jabba le Hutt
Humeur : Fakhr/Nature Touch

Présentations d'album Empty
MessageSujet: Re: Présentations d'album   Présentations d'album EmptyVen 29 Juin - 4:12

Bon j'vais déterrer le topic, en faisant plus simples que mes anciennes présentations lol !

(Parce qu'avec la WFA j'ai pas le temps de faire aussi long en fait ^^' ).

Alors, je parlerai brièvement de mon album préféré de Genesis, qui n'est pas Selling England By The Pound où se trouve ma chanson préféré de ces sires là (Firth of Fifth), ni le fameux The Lamb Lies Down On Broadway qui a poussé le concept de concept album (ah ah) à son paroxysme, ou je ne sais quel album de l'ère pop qui s'est sans doute mieux vendu que les précédents cités. Par contre je ne peux que conseiller l'écoute de Selling (...) parce qu'il est vraiment sublime aussi.

Il s'agit donc de Wind and Wuthering sorti en l'an de grâce 1976. Cet album arrive à un moment charnière de la carrière du groupe. En effet, après la sortie de The Lamb (...) et l'immense tournée mondiale qui s'en suivit, le leader du groupe Peter Gabriel (qui a bouffé selon moi The Lamb en rajoutant des paroles quasi partout) quitte le navire, afin de se lancer en solo, estimant que sa créativité n'était plus compatible avec celle du groupe. A l'époque tout le monde pense que Genesis est donc fini. Comme souvent les critiques se sont littéralement plantés. L'album qui suit le départ de Gabriel, Trick of Tail est un succès critique et commercial (en Angleterre ^^'). Pire Genesis n'a pas eu besoin de recruter de chanteur puisque c'est leur batteur (sans doute un des meilleurs voire le meilleur du prog') Phil Collins qui passe au chant. Et ça fonctionne bien. Wind and Wuthering est l'album suivant qui transforme l'essaie. Si A Trick of A Tail était "lumineux" et "Banksiens"(le clavieriste) ce Wind and Wuthering est plus mélancolique comme le montre sa pochette (google plante je peux pas vous mettre d'image ^^'). L'atmosphère du disque est donc "mélancolico-romantique" (certaines paroles sont mêmes à la limite de la niaiserie (mais je m'en fous Razz )). Cet album est en outre très marqué de la patte Hackett (qui apporte cette fameuse touche "romantico-mélancolique". Un album où quasiment rien n'a jeté (quand on aime le prog' of course). Cet album sera également le dernier avec Hackett dans le groupe, les autres membres du groupe ayant rejeté des compos de ce dernier qui étaient pour le coup meilleures que certaines qui ont été acceptées. La preuve étant qu'il les a mise sur son premier album solo "Voyage of The Acolyte" qui est aussi son meilleur album. (Je vous le présenterai sans doute après avoir présenté un des albums prog' de 2011/2012 que j'ai acheté ^^' (ou pas).

Un album délicat et poétique donc à qui je mets 17/20 (parce que j'ai mis 18 à Argus qui est plus "complet" ^^' )

Quelques morceaux :

One for the Wine

Spoiler:
 

Blood on the Rooftops

Spoiler:
 

Unquiet Slumbers For The Sleepers (Un de mes instrusmental préférés voir mon instrumental préféré tout groupe et tout style confondu) (une pure merveille en live (Hackett l'a joué au concert où j'ai pu allé l'écouter) comme sur des très bonnes radios).

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owen
Hype Bro
Owen

Messages : 368
Age : 29

Présentations d'album Empty
MessageSujet: Re: Présentations d'album   Présentations d'album EmptyVen 29 Juin - 10:34

Ah tiens, je crois bien que c'est mon préféré de Genesis aussi, avec A Trick of the Tail. Pas de chanson qui se démarque vraiment, mais pris comme un tout, cet album est l'un des meilleurs du groupe. Et puis Afterglow à la fin fait vraiment son petit effet je trouve. D'une manière générale c'est ma période préférée du groupe : Peter Gabriel est parti expérimenter dans son coin (ce qu'il fait très bien au demeurant) et le groupe à pas encore dévié vers la pop (que Phil Collins seul maitrise beaucoup mieux d'ailleurs).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIHAIME
Grand Slam Champion
CIHAIME

Messages : 3908

Présentations d'album Empty
MessageSujet: Re: Présentations d'album   Présentations d'album EmptyVen 29 Juin - 12:11

Je découvre par "hasard" ce topic et ses pépites

GENESIS I love you

PINK FLOYD les plus grands (pour moi) la construction de leur musique permet une évasion, pas besoin de pétard , de médocs, d'alcools, tu fermes les yeux et tu les écoutes, ta colère tombe, tu touches un monde qui va au-delà de ce que tu peux voir...........Un must. Même si certains groupes de "Métal" te prends les tripes, là les notes t'envahissent peu à peu, pas de trip non juste du BON.



UNIC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gbacca
Luttologue bedonnant
Gbacca

Messages : 11641
Age : 33
Localisation : Trou de baal de Jabba le Hutt
Humeur : Fakhr/Nature Touch

Présentations d'album Empty
MessageSujet: Re: Présentations d'album   Présentations d'album EmptyMer 11 Juil - 0:06

Alors finalement, j'ai changé d'avis, je vais pas, pour le moment ,présenter quelque chose qui est sorti récemment ^^'.

Mike Oldfield est un multiinstrumentiste hors pair, et s'il est connu du grand publique "uniquement" pour l'extrait de morceau qu'on entend dans l'exorciste il n'en a pas moins un grand nombre d'excellents albums à son actif. Ses trois premiers albums ont même très (très) bien marché en Angleterre et ses deux premiers albums, à savoir Tubular Bells et Hergest Ridge se sont succédés en tête des ventes (pour être précis ça a fait Tubular --> Hergest --> Re Tubular ^^' ).

Mais ce ne sont ni de Tubular Bells ni d'Hergest Ridge dont je vais parler.

Il s'agit de Ommadawn sorti en 1975. Comme les deux albums précédents, Ommadawn est composé de deux longues suites de près d'une vingtaine de minute qui occupent à l'époque chacune une face du vinyle qui les abrite. Ommadawn permet à Oldfield d'explorer d'autres "athmosphères" que ses précédents albums. On est loin de l'ambiance plus "oppressante" (c'est relatif hein) de Tubular, ou plus "noire" (relatif aussi) de Hergest Ridge. Globalement l'album est moins sombre que les deux opus précédents, même s'il s'en dégage tout au long et régulièrement de forts moments de mélancolie qui sont souvent contrastés par des envolées plus "lumineuses". Décrire la musique d'Oldfield, surtout à cette époque, n'est pas une chose, encore moins lorsque l'on n'est pas un mélomane avertis ce qui est mon cas. Ce qui est sûr toutefois, c'est que la richesse instrumentale des morceaux (Oldfield joue quasiment tout et lorsqu'il ne joue pas, il s'entoure de pointure) est exceptionnelle tout comme l'est sa structure même. Les changements de rythme, d'ambiance, sont nombreux, et pour les non initiés, j'imagine déstabilisants. Le tout restant toutefois relativement calme dans cet album. Oldfield mélange ainsi instruments traditionnels africains (dans la première partie notamment), chants traditionnels (du même continent je crois) aux musiques et instruments celtisants ou anglais anciens ainsi qu'évidemment aux modernes guitares électriques (entre autres). La deuxième partie est nettement plus "celtique" et mélancolique que la première (et meilleure pour moi ^^') même si elle finit sur une note plus joyeuse (et le chant traditionnel On Horseback y est adjoint). Sur la version remasterisée y sont ajoutés des bonus de valeurs inégales mais First Excursion et Argiers valent qu'on tende l'oreille. Cet album que les deux précédents et le suivant (Incantations) se "méritent" j'ai envie de dire et ne s'adoptent pas nécessairement à la première écoute. D'autant plus que les morceaux durent autour de 20 minutes et que donc il ne faut pas être trop pressé pour les écouter.

Un album que je réécoute souvent (surtout la deuxième partie ^^') à qui je mets 18/20

L'album est entier ici :

https://www.youtube.com/watch?v=cpToJDpxQa0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rock Bottom
Apprenti Catcheur


Messages : 47

Présentations d'album Empty
MessageSujet: Re: Présentations d'album   Présentations d'album EmptySam 14 Juil - 15:06

Je n'ai toujours pas embarqué dans la disco de Mike Oldfield, il faudrait vraiment que je prenne une heure à écouter l'album tranquillement pour voir si le travail du bonhomme ne me laisse pas insensible.

Sinon, je rejoins pas mal toutes tes critiques précédentes(encore merci pour la découverte du Argus qui effectivement est excellent). Pour In The Court Of The Crimson King, c'est assurément un de mes albums favoris mais je n'arrive pas à le départager du Red. Objectivement, Red est peut être supérieur puisque le groupe maitrise totalement son sujet et évite certains écueils et longueurs à la Moonchild(que j'adore pourtant mais son final est lassant) mais ITOTCK reste mon album de cœur, une pièce comme Epitaph est l'exemple de la musique parfaite: richesse instrumentale, chant sublime et un texte à la fois lourd de sens et poignant.

Je vais peut être te rejoindre dans tes mini chroniques mais plutôt que de jouer sur ton terrain, je vais d'abord présenter quelques albums qui ont retenu mon attention cette année. Après, je ne dis pas non à 2/3 classiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gbacca
Luttologue bedonnant
Gbacca

Messages : 11641
Age : 33
Localisation : Trou de baal de Jabba le Hutt
Humeur : Fakhr/Nature Touch

Présentations d'album Empty
MessageSujet: Re: Présentations d'album   Présentations d'album EmptySam 14 Juil - 15:31

Rejoins moi, le topic n'était pas sensé m'être plus ou moins réservé à la base Very Happy. Tu peux même reposter ta critique de The Number of The Beast si tu l'as encore. (Album que je me suis procuré depuis du reste ^^' ).

Concernant Wishbone Ash, Argus est réellement une perle qui mériterait d'être redécouverte par le grand public, y compris hors d'UK.

Quant à KC, Red est effectivement plus maîtrisé, et ne souffre pas de pistes en deça (MoonChild et I Talk to The Wind qui sont en dessous des autres (mais bonnes aussi ^^'), m'enfin sur In The court y'a les 3 masterpieces que sont Schizoid, Epitath et In The Court of (...). S'pour ça que je place subjectivement, le premier (en dehors de sa plus grande postérité) devant Red qui est effectivement un putain de chef d’œuvre aussi, car Red manque peut-être un plus "d'émotions" que In The Court. (M'enfin Fallen Angel/Starless ça envoie du très très lourd). Il y a aussi Starless and Bible Back qui en dehors de mon parti pris gustatif qui fait que j'adore la discographie 70's de KC est réellement très très bon, (Fracture est une pure merveille par exemple). Bon par contre par acquis de conscience j'ai essayé celui qui est considéré comme le meilleur de la période 80's soit Discipline... et les années 80 ont fait leur effet on est loin des deux périodes précédentes du roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rock Bottom
Apprenti Catcheur


Messages : 47

Présentations d'album Empty
MessageSujet: Re: Présentations d'album   Présentations d'album EmptySam 14 Juil - 15:54

Gbacca a écrit:
Rejoins moi, le topic n'était pas sensé m'être plus ou moins réservé à la base Very Happy. Tu peux même reposter ta critique de The Number of The Beast si tu l'as encore. (Album que je me suis procuré depuis du reste ^^' ).

Concernant Wishbone Ash, Argus est réellement une perle qui mériterait d'être redécouverte par le grand public, y compris hors d'UK.

Quant à KC, Red est effectivement plus maîtrisé, et ne souffre pas de pistes en deça (MoonChild et I Talk to The Wind qui sont en dessous des autres (mais bonnes aussi ^^'), m'enfin sur In The court y'a les 3 masterpieces que sont Schizoid, Epitath et In The Court of (...). S'pour ça que je place subjectivement, le premier (en dehors de sa plus grande postérité) devant Red qui est effectivement un putain de chef d’œuvre aussi, car Red manque peut-être un plus "d'émotions" que In The Court. (M'enfin Fallen Angel/Starless ça envoie du très très lourd). Il y a aussi Starless and Bible Back qui en dehors de mon parti pris gustatif qui fait que j'adore la discographie 70's de KC est réellement très très bon, (Fracture est une pure merveille par exemple). Bon par contre par acquis de conscience j'ai essayé celui qui est considéré comme le meilleur de la période 80's soit Discipline... et les années 80 ont fait leur effet on est loin des deux périodes précédentes du roi.

Pour la chronique du Number Of The Beast, je la remastériserais un peu, mon avis n'a pas radicalement changé mais je maitrise mieux l'album qu'à l'époque.

Sinon, on est d'accord pour KC, par contre, j'aime beaucoup l'album Larks' Tongues in Aspic(la partie 1 en particulier) que je préfère même à Starless. Le KC des 80s, j'ai écouté que Discipline et clairement, la magie n'opère plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gbacca
Luttologue bedonnant
Gbacca

Messages : 11641
Age : 33
Localisation : Trou de baal de Jabba le Hutt
Humeur : Fakhr/Nature Touch

Présentations d'album Empty
MessageSujet: Re: Présentations d'album   Présentations d'album EmptySam 14 Juil - 16:20

Je te rejoins pour Larks' Tongues, les trois premières pistes sont réellement très très bonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rock Bottom
Apprenti Catcheur


Messages : 47

Présentations d'album Empty
MessageSujet: Re: Présentations d'album   Présentations d'album EmptyDim 15 Juil - 12:27

Le heavy/power metal ne se porte pas au mieux en ce moment. Après les excellents Septicflesh, Stratovarius ou encore Nightwish, 2012 est une année assez calme avec peu de grosses sorties prévues, des déceptions chez les grandes écuries(Sonata Arctica en particulier, Grand Magus dans une moindre mesure) et des rookies qui peinent à confirmer(Pathfinder). Néanmoins, certains ont tout de même réussi à faire vibrer les amoureux de guitares à 100 à l'heure sous fond de grosses orchestrations et le Ascending To Infinity de Luca Turilli's Rhapsody en fait parti.

Présentations d'album Ascending%20to%20Infinity

Après avoir clôturé leur saga l'année dernière par From Chaos To Eternity, les italiens ont décidés de se scinder en deux groupes distincts: Rhapsody Of Fire(le chanteur et le claviériste) et Luca Turilli's Rhapsody(le guitariste et le bassiste). Alors que RoF a choisi de miser sur la scène avec une nouvelle tournée(prestation scénique assez moyenne d'ailleurs), Turilli a fait le choix du studio en nous offrant(déjà) une nouvelle offrande.

Autant le dire tout de suite, ceux qui n'ont jamais accroché à Rhapsody et au power en général, passez votre chemin. Après une intro emplie de fraicheur par des touches orientales et électro, on navigue en terrain connu avec des séries de plans néo-classiques et des orchestrations plus grandiloquentes que jamais. Luca a vu les choses en grand et l'aspect symphonique prends ici le pas sur le côté metal et plus que jamais, cet album sonne comme une BO hollywoodienne que n'aurais pas renié Hans Zimmer. Un morceau comme Dante's Inferno nous fait d'ailleurs immédiatement penser aux travaux de de l'allemand. Les guitares sont donc mises plus en retrait même si Luca nous gratifiera malgré tous d'une série de solos plus techniques les uns que les autres tout en gardant ce feeling si propre à l'italien.

Le gros point fort de cet album réside en son chanteur. Alessandro Conti est si brillant qu'il nous fait instantanément oublier Fabio Lione puisque le surpassant en tout point grâce à un chant plus varié, puissant et technique, le bonhomme assurant aussi bien en fausset qu'en voix de poitrine(Tormento E Passione en est la preuve), offrant un registre allant de Pavarotti(il est issu de la même école) à Michael Kiske(Helloween période Keeper). Des pièces comme Ascending To Infinity ou le futur classique Dark Fate Of Atlantis sont transcendées par son chant sublime.

Le disque varie le ton, du power bien speed de Dark Fate au pavé épique au possible de Of Michael The Archangel en passant par le folk médiéval de Excallibur ou la power ballad Tormento E Passione, on ne s'ennuie pas et on en a pour notre argent! La soporifique ballade au nom de Luna et l'anecdotique Clash Of The Titans noircissent quelque peu le tableau mais sont tout de suite oubliés au profit du riff bougrement efficace et bien senti du morceau final. La prod est en béton armé, les chœurs sont massifs et la rythmique est carré, beaucoup moins "violente" que sur les précédents Rhapsody(fini les audacieux blast beat) mais remplissant son rôle.

Une très bonne surprise que ce nouveau Rhapsody, un album grandiloquent comme on l'aime, souffrant d'un ou deux morceaux plus faibles mais excellent dans son ensemble. On regrettera peut être une prise de risque minime, il faudra que l'italien apporte de la nouveauté à une recette déjà exploitée par le passé.

16/20.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIHAIME
Grand Slam Champion
CIHAIME

Messages : 3908

Présentations d'album Empty
MessageSujet: Re: Présentations d'album   Présentations d'album EmptyDim 15 Juil - 13:30

Une découverte pour moi, elle fait partie désormais de mes Favoris.

UNIC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gbacca
Luttologue bedonnant
Gbacca

Messages : 11641
Age : 33
Localisation : Trou de baal de Jabba le Hutt
Humeur : Fakhr/Nature Touch

Présentations d'album Empty
MessageSujet: Re: Présentations d'album   Présentations d'album EmptyDim 15 Juil - 18:19

J'ai quelques albums des italiens de Rhapsody, avant leur séparation. Par rapport à Synphony of enchanted land vol 2 ou Triumph or Agony ça vaut quoi selon toi ?

(ps : et si t'as quelques liens je suis preneur que j'écoute dans la semaine Very Happy )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flying Panda
Administrateur
Flying Panda

Messages : 2534
Age : 35

Présentations d'album Empty
MessageSujet: Re: Présentations d'album   Présentations d'album EmptyDim 15 Juil - 18:44

Whhaaaa Rhapsody...

C'est un peu le genre de groupe que t'aimes bien quand t'es ado et pis après tu passes à autre chose quand t'atteins la vingtaine.

J'avais bien aimé Power of the Dragonflamme, même si les passages concernant la narration de l'histoire sont poussif (sentiment amplifié par la voix du narrateur) car faut quand même pas perdre de vue que les histoires de Turili franchement on s'en tamponne.

Le reste, à part quelques titres comme Symphony of Enchanted Lands, ne m'a jamais vraiment attiré (surtout la collaboration avec Christopher Lee).

En revanche les clips sont bien fendarts tellement ils sont kitch.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rock Bottom
Apprenti Catcheur


Messages : 47

Présentations d'album Empty
MessageSujet: u    Présentations d'album EmptyDim 15 Juil - 21:42

Gbacca a écrit:
J'ai quelques albums des italiens de Rhapsody, avant leur séparation. Par rapport à Synphony of enchanted land vol 2 ou Triumph or Agony ça vaut quoi selon toi ?

(ps : et si t'as quelques liens je suis preneur que j'écoute dans la semaine Very Happy )

Qualitativement, on est au dessus des deux je trouve si on enlève le fait que certains éléments connus reviennent, la production bien meilleure donne un côté bien plus grandiloquent et cinématographique. Puis le chanteur est vraiment un monstre si on n'est pas allergique au chant typé power voir opéra par moment.

https://www.youtube.com/watch?v=Q1l_t9fngf8

https://www.youtube.com/watch?v=XFqOkq8ta8U

Y a tout sur Deezer et Spotify ^^

Flying Panda: Bah y a un côté niais et kitsh assumé sur les premiers albums mais t'as tout de même un lot de hit qu'il est dommage d'occulter(Dawn Of Victory, Holy Thunderforce, Land Of Immortals, Emerald Sword). Ils ont pris une direction beaucoup plus heavy ces derniers temps, c'est un peu moins kitsch mais curieusement, je trouve que ça perds de sa magie même si un morceau comme Reign Of Terror vaut son pesant de cacahuètes(Fabio s'essaye au chant hurlé et le résultat est plutôt bon). Puis le jeux de Luca est franchement excellent, il n'a cessé de se perfectionner et désormais il se classe parmi les meilleurs en terme de néoclassique.


Les clips par contre(surtout les premiers), y a rien dire, c'est à gerber. Celui de Luca est un peu moins kitsch, on n'est plus dans les chevaliers mais plus dans la sf. On sent quand même qu'il y a peu de moyens, le même plan revient souvent Présentations d'album 277638789

La narration passe un peu au second plan, on est enfin débarrasser de Lee(j'ai écouté un bout de son album d'ailleurs, sans commentaires...) et l'histoire, on s'en branle, en plus c'est quasi qu'en italien ou latin.

UNIC: Content que ça te plaise!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owen
Hype Bro
Owen

Messages : 368
Age : 29

Présentations d'album Empty
MessageSujet: Re: Présentations d'album   Présentations d'album EmptyMar 17 Juil - 11:14

Tiens c'est marrant, je l'ai justement écouté la semaine dernière celui-là. Une bonne surprise, pour moi qui suis facilement allergique au métal symphonique. Du coup j'ai attaqué la discographie de Rhapsody, pour la peine.

Ah, et j'ai rajouté l'album de Mike Oldfield à la (longue) liste des trucs que je dois écouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rock Bottom
Apprenti Catcheur


Messages : 47

Présentations d'album Empty
MessageSujet: Re: Présentations d'album   Présentations d'album EmptyMer 18 Juil - 11:02

Leur disco est en dent de scie, parfois t'as du pur hit et parfois c'est vraiment too much et on frôle le ridicule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Présentations d'album Empty
MessageSujet: Re: Présentations d'album   Présentations d'album Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Présentations d'album

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Présentations d'album
» [Album photo] Kim Källström
» Album souvenir du Mondial à Jersey
» présentations tardives !
» my gopro album

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catch Asylum : Le forum des fous de catch :: Loisirs :: Culture générale :: Musique-