Catch Asylum : Le forum des fous de catch WWE TNA ROH INDY NJPW
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La review du live nxt à Paris et de Dominion sont disponibles ici

Partagez | 
 

 Cinéma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant
Tombstone
Mr. Wrestlepedia
Mr. Wrestlepedia
avatar

Messages : 5492
Age : 34
Localisation : Les Flammes de l'Enfer
Humeur : Tranquilo

MessageSujet: Re: Cinéma   Lun 27 Fév - 18:40

Très content pour The Artist, j'ai pu suivre la cérémonie en direct, je n'en reviens toujours pas... Dujardin a mis la pâtée à George Clooney, Brad Pitt et Gary Oldman, nom de Zeus ! La classe ! Very Happy cheers

Je plussoie Sharp : Bérénice Béjo méritait plus de prix qu'elle n'en a eus, vraiment.

Highlights de la cérémonie : le clip d'ouverture parodique de Billy Crystal, les vannes de Billy Crystal, le speech de Christopher Plummer à mourir de rire, les victoires de The Artist, les sketchs de Emma Stone/Ben Stiller, Tom Hanks et Will Ferrell/Zack Galifianakis, les speechs de Dujardin et Hazanavicius !

Franchement, ça fait bizarre de voir le type que j'ai vu débuter comme comique dans "Graines de Stars" décrocher l'Oscar du meilleur acteur.

J'espère que Béjo et Dujardin apparaîtront dans des films américains à l'avenir (et pas en tant que frenchies de service, même si pour Jean ça lui pend au nez ^^).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Showtime
Administrateur
avatar

Messages : 6769
Age : 23
Localisation : Under a six sided ring
Humeur : Aqueuse

MessageSujet: Re: Cinéma   Lun 27 Fév - 18:44

Je cite bash.fr :

Comme quoi le monde entier apprécie quand les Français ferment leur gueule ^^ Très beau film et très belle victoire de celui que j'ai découvert dans Chouchou et Loulou ^^ Dire que celui qui a fait Brice de Nice a l'oscar du meilleur acteur ca fait bizarre

_________________

Pool catch:
 
[size=12]Showtime[/size]

Xavier Woods - Rollins -Big Cass - AJ Styles - Alberto Del Rio - Ambrose
Heath Slater - Jack Swagger - Erick Rowan - Kane
Becky Lynch Paige
Alexander Wolfe

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sharpshooter
VIP
avatar

Messages : 6431
Age : 28
Humeur : Can it wait for a bit? I'm in the middle of some calibrations

MessageSujet: Re: Cinéma   Lun 27 Fév - 19:42

Tombstone a écrit:
Highlights de la cérémonie : le clip d'ouverture parodique de Billy Crystal, les vannes de Billy Crystal, le speech de Christopher Plummer à mourir de rire, les victoires de The Artist, les sketchs de Emma Stone/Ben Stiller, Tom Hanks et Will Ferrell/Zack Galifianakis, les speechs de Dujardin et Hazanavicius !

Franchement, ça fait bizarre de voir le type que j'ai vu débuter comme comique dans "Graines de Stars" décrocher l'Oscar du meilleur acteur.

J'espère que Béjo et Dujardin apparaîtront dans des films américains à l'avenir (et pas en tant que frenchies de service, même si pour Jean ça lui pend au nez ^^).

Pour Dujardin, le problème de sa non-maîtrise de l'anglais va vite se poser. Quand tu te rends compte qu'il a fallu que Bérénice Béjo lui traduise ce que Natalie Portman lui disait... Je vois paradoxalement plus Béjo percer à court terme car elle maîtrise parfaitement la langue de Shakespeare, et qui plus est, elle a déjà eu une petite expérience américaine avec Chevalier.
Dujardin est très malin quant à sa carrière, il acceptera pas n'importe quoi juste parce que c'est américain. Je sais qu'il a déjà un projet à venir en France, et je pense qu'il restera en priorité dans le cinéma français, qui lui laissera beaucoup plus de liberté.

N'oublions pas non plus le speech très touchant de Thomas Langmann en hommage à son père et la rubrique nécro sur What a Wonderful World version gospel, elle aussi assez émouvante.
Concernant la cérémonie en elle-même, elle a quand même été très classique, Billy Crystal a fait du Billy Crystal avec ses numéros traditionnels, j'aurais signé pour un peu plus d'originalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIHAIME
Grand Slam Champion
avatar

Messages : 3788

MessageSujet: Re: Cinéma   Lun 27 Fév - 19:45

Cette récompense est un rayon de soleil pour la France

Bérénice Bejo ............pas assez récompensée

Dommage que le chien et son dresseur n'ont pas été "cités"Arrow

UNIC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tricky38
Main Eventer
avatar

Messages : 1048
Age : 24
Localisation : Agglo de Grenoble
Humeur : Faut voir les spoilers ...

MessageSujet: Re: Cinéma   Lun 27 Fév - 19:47

Hâte de voir la gueule que va avoir OSS 117 en Afrique (le prochain), je suis vraiment impatient ! Et j'espère que Bérénice Béjo va être récompensée pour ses talents d'actrice Smile

Dujardin & The Artist : cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tee
Main Eventer
avatar

Messages : 1145
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Cinéma   Lun 27 Fév - 20:06

Ces 5 Oscars sont une très bonne chose pour le cinéma Français et même pour Dujardin qui mértie vraiment son titre, ce mec est un vrai caméléon et s'adapter à n'importe quel rôle ! Muet ou pas, je pense que je jetterai un oeil à The Artist prochainement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clown Bastard
Communiste à bonnet
avatar

Messages : 6909
Age : 27
Localisation : Pays Catalan

MessageSujet: Re: Cinéma   Lun 27 Fév - 20:16

Content aussi pour le film "Une séparation". ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sharpshooter
VIP
avatar

Messages : 6431
Age : 28
Humeur : Can it wait for a bit? I'm in the middle of some calibrations

MessageSujet: Re: Cinéma   Mar 28 Fév - 1:10

Petite anecdote pour Clown et les deux ou trois fans de Community qui sont ici : l'acteur Jim Rash, qui interprète le doyen de la fac de Greendale, a contribué à l'adaptation de The Descendants, et a de ce fait gagné l'Oscar du Meilleur Scénario Adapté en compagnie du réalisateur Alexander Payne.
Pour ceux qui ont vu la cérémonie, c'est le monsieur chauve qui s'est foutu de la gueule de la pose d'Angelina Jolie devant les caméras. lol

Angelina Jolie à laquelle il faudrait sérieusement donner à manger un de ces quatre par ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guru
Rédacteur
avatar

Messages : 366
Age : 22
Humeur : J'ai la pataaaaaaate

MessageSujet: Re: Cinéma   Mar 28 Fév - 8:25

Sharpshooter a écrit:
Petite anecdote pour Clown et les deux ou trois fans de Community qui sont ici : l'acteur Jim Rash, qui interprète le doyen de la fac de Greendale, a contribué à l'adaptation de The Descendants, et a de ce fait gagné l'Oscar du Meilleur Scénario Adapté en compagnie du réalisateur Alexander Payne.
Pour ceux qui ont vu la cérémonie, c'est le monsieur chauve qui s'est foutu de la gueule de la pose d'Angelina Jolie devant les caméras. lol

Angelina Jolie à laquelle il faudrait sérieusement donner à manger un de ces quatre par ailleurs...

Oui oui je l'ai vu aussi.lol


D'ailleurs : http://www.lesinrocks.com/inrockstv/inrockstv-article/t/78824/date/2012-02-27/article/jambe-angelina-jolie-oscars/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.catchasylum.com/
Orange Sanguine
Spécialiste Indy depuis 1845
avatar

Messages : 8633
Age : 15
Localisation : Akihabara (un jour peut-être)

MessageSujet: Re: Cinéma   Mar 28 Fév - 19:41

Amoureux du cinéma, je vous ai dégoté le film de Morsay en streaming...

De rien, ce n'est pas la peine de me remercié (moi aussi je vous aime) Mister Green


_________________
Bitch... moan... complain... Repeat. Welcome to the IWC.
Bubba Ray Dudley

"From now on, when I refer to the "IWC", I am referring to "Incessant Wrestling Complainers."
Joey Styles



Palmarès Perso:
 
Palmarès WFA-WAF:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sharpshooter
VIP
avatar

Messages : 6431
Age : 28
Humeur : Can it wait for a bit? I'm in the middle of some calibrations

MessageSujet: Re: Cinéma   Mar 28 Fév - 20:35

Qu'est-ce post vient faire dans la section Cinéma? Mister Green
Deux heures, grands Dieux, le film fait deux heures!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orange Sanguine
Spécialiste Indy depuis 1845
avatar

Messages : 8633
Age : 15
Localisation : Akihabara (un jour peut-être)

MessageSujet: Re: Cinéma   Mar 28 Fév - 23:31

Sharpshooter a écrit:
Qu'est-ce post vient faire dans la section Cinéma? Mister Green
Deux heures, grands Dieux, le film fait deux heures!

Je me suis lancé le défi de le matter dans la semaine Very Happy (après tout, j'ai bien matter le film la bouze d'Alpha 5.20, le père spirituel de Morsay (même parcours toussa)) et pis bon c'est toujours mieux de critiquer quelque chose qu'on connait^^

Je ferais même une tite review Mister Green , après tout, ya bien eu une époque ou quelques membres de CA/CB étaient fans de Morsay et compagnie (dédicace à 2 membres qui se reconnaitront)

_________________
Bitch... moan... complain... Repeat. Welcome to the IWC.
Bubba Ray Dudley

"From now on, when I refer to the "IWC", I am referring to "Incessant Wrestling Complainers."
Joey Styles



Palmarès Perso:
 
Palmarès WFA-WAF:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orange Sanguine
Spécialiste Indy depuis 1845
avatar

Messages : 8633
Age : 15
Localisation : Akihabara (un jour peut-être)

MessageSujet: Re: Cinéma   Ven 2 Mar - 0:17

woila, je l'ai matté... et je dois avouer qu'il n'est pas aussi pourrit qu'il n'y parait.

Je ne vais pas le renué mais il était mauvais (cependant j'ai pu le voir jusqu'a la fin, contrairement à certains blockbuster du style Batman Begins, hulk ou encore Transformers 2), par moment le sous titrage est affreux (Morsay lui même à dut s'en occuper lol ), la prise de son est par moment catastrophique, la réalisation n'est pas top (du style, Morsay se prend un coup de couteau sur le coté droit du bas du ventre et se tient le coté gauche^^) ou encore des passages qui n'ont aucun rapport avec le film, la prise de vue est aussi par moment nul à chier, sans oublier le montage affreux.

Mais bizarrement le scénar n'était pas si affreux, 2 jeunes qui ont grandit ensemble, un qui tente de s'en sortir en créant sa propre affaire de fringues pendant que l'autre tente de s'en sortir en dealant. Bon alors après c'est sur, le scénar est très mal utiliser, mais il n'empeche qu'il en ressort un petit quelque chose (scénar que je trouves au demeurant bien plus interessant/crédible & sincère que celui d'un film comme Intouchables qui pour résumer nous expliquait que pour qu'un mec black de banlieue s'en sorte et s'intègre dans la société, il fallait qu'il torche des culs blancs... bon c'est un peu charicatural, mais je fais partie des gens qui trouve que Intouchables est surcoté à mort).

Les deux acteurs principaux (Morsay et Zehef) ne jouent pas trop mal, tout simplement car ils ne jouent pas de role, ils sont eux même. Par contre certains roles secondaires comme la juge pale

Etant aussi du 95, j'ai reconnu quelques têtes familières dans le film (j'avais déja croisé plusieurs Zehef il y a de ça quelques années), ainsi que des lieux que je connais bien (le lac d'Enghien, Pontoise et Persan).

En faite, ce film pu la banlieue, le bien comme le mal, des moments de la vie en banlieue, comme quand t'es invité chez un de tes potes pour boire le thé, les mecs qui se lèvent tot pour aller bosser sur les marchés, les dépannages, l'entre aide entre voisins, etc... En faite, je penses que quelqu'un qui est extérieur à tout ça, ne pourrait pas comprendre tout les clins d'oeil qui font référence à la vie en banlieue. Mlaheureusement le film raconte aussi les mauvais trucs, les armes à feu, la drogue etc...


Finalement je trouves qu'on juge ce film un peu vite, il est pourrit, je ne le renie pas, MAIS Y A BIEN PIRE (sauf niveau réalisation^^).

_________________
Bitch... moan... complain... Repeat. Welcome to the IWC.
Bubba Ray Dudley

"From now on, when I refer to the "IWC", I am referring to "Incessant Wrestling Complainers."
Joey Styles



Palmarès Perso:
 
Palmarès WFA-WAF:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gbacca
Administrateur
avatar

Messages : 11034
Age : 32
Localisation : Trou de baal de Jabba le Hutt
Humeur : Fakhr/Nature Touch

MessageSujet: Re: Cinéma   Ven 2 Mar - 19:35

Info ciné du jour : Apparemment le Great Khali joue dans le film sur le marsupilami.

Ne me remerciez pas ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meryhor
VIP
avatar

Messages : 3382
Age : 30
Localisation : Département des psychoses maniaques
Humeur : Fâkhr Rises

MessageSujet: Re: Cinéma   Ven 2 Mar - 19:39

Pas apparemment, j'ai vu les extraits avec lui dedans lol Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sharpshooter
VIP
avatar

Messages : 6431
Age : 28
Humeur : Can it wait for a bit? I'm in the middle of some calibrations

MessageSujet: Re: Cinéma   Ven 2 Mar - 21:01

On le voit sur l'affiche et dans la bande-annonce, quand je l'ai vu au cinéma, j'étais à me demander : "Mais merde, c'est le Great Khali, qu'est-ce qu'il fout là, lui?" lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orange Sanguine
Spécialiste Indy depuis 1845
avatar

Messages : 8633
Age : 15
Localisation : Akihabara (un jour peut-être)

MessageSujet: Re: Cinéma   Lun 12 Mar - 12:18

sharp, si tu passe dans le coin, j'aurai voulu savoir pourquoi tu avais demandé sur la box l'autre jour, si du monde avait déja matté poultrygeist ?

Tu as réveillé ma curiosité Very Happy , même si je me doute bien que tu as vu ce chef d'oeuvre et que tu voulais donc partager ta joie de l'avoir vu^^

PS: Je l'ai vu (et pis c'est un film TROMA en plus cheers ).

_________________
Bitch... moan... complain... Repeat. Welcome to the IWC.
Bubba Ray Dudley

"From now on, when I refer to the "IWC", I am referring to "Incessant Wrestling Complainers."
Joey Styles



Palmarès Perso:
 
Palmarès WFA-WAF:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sharpshooter
VIP
avatar

Messages : 6431
Age : 28
Humeur : Can it wait for a bit? I'm in the middle of some calibrations

MessageSujet: Re: Cinéma   Lun 12 Mar - 12:33

Je l'ai pas encore regardé, mais il était dispo sur torrent411, et vu qu'avec un pote on se fait des séances nanars de temps en temps, je me suis dit que ça pourrait pas faire de mal. Mister Green

Je te ferais savoir quand on aura vu ce... ce... ce truc.^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orange Sanguine
Spécialiste Indy depuis 1845
avatar

Messages : 8633
Age : 15
Localisation : Akihabara (un jour peut-être)

MessageSujet: Re: Cinéma   Lun 12 Mar - 12:37

C'est le chef d'oeuvre ultime de Troma Prod en plus, leur film le plus abouti nanarant parlant Very Happy

Bon visionage bounce

_________________
Bitch... moan... complain... Repeat. Welcome to the IWC.
Bubba Ray Dudley

"From now on, when I refer to the "IWC", I am referring to "Incessant Wrestling Complainers."
Joey Styles



Palmarès Perso:
 
Palmarès WFA-WAF:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sharpshooter
VIP
avatar

Messages : 6431
Age : 28
Humeur : Can it wait for a bit? I'm in the middle of some calibrations

MessageSujet: Re: Cinéma   Mar 13 Mar - 2:14

Tromeo and Juliet a l'air aussi particulièrement savoureux, rien qu'à son titre et son pitch de départ. lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orange Sanguine
Spécialiste Indy depuis 1845
avatar

Messages : 8633
Age : 15
Localisation : Akihabara (un jour peut-être)

MessageSujet: Re: Cinéma   Mar 13 Mar - 19:16

Sharpshooter a écrit:
Tromeo and Juliet a l'air aussi particulièrement savoureux, rien qu'à son titre et son pitch de départ. lol

Je n'ai jamais eu la chance de le voir Sad , tous les liens DL sur lesquels je suis tombé était dead Sad

_________________
Bitch... moan... complain... Repeat. Welcome to the IWC.
Bubba Ray Dudley

"From now on, when I refer to the "IWC", I am referring to "Incessant Wrestling Complainers."
Joey Styles



Palmarès Perso:
 
Palmarès WFA-WAF:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sharpshooter
VIP
avatar

Messages : 6431
Age : 28
Humeur : Can it wait for a bit? I'm in the middle of some calibrations

MessageSujet: Re: Cinéma   Lun 19 Mar - 2:57

Petit point critique sur Les Infidèles, que je suis allé voir ce soir.


Comme on pouvait s'y attendre, Les Infidèles s'avère être un film extrêmement disparate quant à sa qualité. Sur les six courts métrages (plus deux vignettes assez caustiques), deux sortent aisément du lot : tout d'abord le sketch d'Emmanuelle Bercot, mettant en scène le couple Dujardin/Lamy à l'écran dans un scène d'aveu fiévreuse orchestrant de manière assez brillante l'engrenage de la jalousie qui se déclenche à l'insu même de la volonté de ceux qui l'enclenchent. Les deux acteurs, remarquables, déforment leur visage à leur guise et créent une tension étrange et oppressante qui dynamise le script sans doute le plus malin de tous. La meilleure vignette reste néanmoins celle de Michel Hazanavicius, portrait d'un quinqua disgracieux et balourd qui va vivre la soirée la plus humiliante de sa vie. La force du segment repose sur la capacité d'Hazanavicius à faire durer le malaise des situations, à enfoncer son personnage auquel il ne donne aucun échappatoire. Il parvient même à nous le présenter comme particulièrement antipathique, cherchant à tromper sans vergogne, juste pour tromper, une femme aimante qu'il ne semble même pas mériter. Magnifié par le jeu de transformiste de Dujardin (qui devient un laideron juste en se faisant poser un faux sourcil), ce sketch est le sommet du film, et le plus abouti (le seul?) en terme de mise en scène.

Le problème est que le reste du film n'est pas du tout au diapason de ces deux séquences. Le prologue signé Fred Cavayé est un peu bâclé et ne sert que d'introduction au sketch final. Le sketch de Lartigau est lourdingue, démonstratif et fait penser à une très mauvaise adaptation d'une intrigue de Skins en français. Celui d'Alexandre Courtès, certainement le plus drôle, ne vaut que pour ses éclats comiques, à l'image des deux vignettes intercalées signées elles aussi de lui, et reste trop en surface d'un sujet qu'il ne traite que sous l'angle de la rigolade. Quant au dernier, co-réalisé par Dujardin et Lellouche, il cumule pas mal de tares : pesant, mal écrit, un peu redondant avec le reste en dépit d'une certaine énergie, qui tient cependant mal en comparaison avec la folie d'un Very Bad Trip. Et surtout, son dénouement, prévisible, est un monument d'absurdité et de lourdeur psychologisante malvenue, qui nous laisse avec l'amertume de s'être fait un peu avoir.

Au-delà des considérations sketch par sketch, le film pêche par ce qui fait aussi sa force. On sent que c'est un film de potes, que toute cette petite clique se connaît super bien et voulait se payer un film tous ensemble. Le problème, c'est qu'à plusieurs reprises, on se sent un peu en marge de cette bande de potes qu'on a l'impression de voir faire la fête dans leur coin sans nous. Un peu en vase clos, le film ne crée pas l'enthousiasme prévu chez le spectateur et manque autant de folie qu'il manque surtout de subversion. L'adultère est toujours présenté dans le film comme un état transitoire intenable, comme un cheminement vers un état de souffrance, vers la réaffirmation de la suprématie de la fidélité conjugale ou vers la résurgence du refoulé. Loin de moi l'idée de défendre l'infidélité, toujours est-il que le film donne parfois une impression "cul coincé" un peu regrettable, d'autant que la multiplication des intrigues par le genre du film aurait pu être le lieu d'expression d'une multiplicité de points de vue moins uniformes.

Les acteurs sont dans l'ensemble sympathiques, mais aucun ne voit dans ce film son plus beau rôle, à l'exception d'une Alexandra Lamy assez remarquable et qui nous prouve qu'elle risque bien de ne pas rester la simple faire-valoir de son Loulou. Guillaume Canet fait sourire en bourgeois versaillais fayot et Sandrine Kiberlain arrache quelques jolis fous rires dans le sketch de Courtès. Le film nous montre néanmoins qu'il existe une certaine marge entre Dujardin et Lellouche au bénéfice du premier, et cela se sent avant tout dans l'aisance avec laquelle le premier passe d'un personnage à un autre (parfois même à l'échelle d'un simple détail qui le transfigure, comme cette histoire de sourcil), tandis que le second appuie beaucoup plus au niveau des transitions entre chacune de ses incarnations. Il n'en demeure pas moins que Les Infidèles est un divertissement relativement sympathique, une honnête récréation et un exutoire compréhensible pour Dujardin après la folie The Artist, mais qu'il s'avère sur bien des points bancal et frustrant. Mais pas mauvais non plus.

Note : 12/20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meryhor
VIP
avatar

Messages : 3382
Age : 30
Localisation : Département des psychoses maniaques
Humeur : Fâkhr Rises

MessageSujet: Re: Cinéma   Mer 21 Mar - 22:51


Je ne suis pas spécialement doué pour les reviews mais je fais faire ce que je peux^^

Alors déjà on pose le décor. Daniel Radcliffe dans un film de la Hammer. Si, si.

Le film en lui même a une histoire somme toute classique. Un juriste londonien, Arthur Gibbs (Daniel Radcliffe) est dépêché dans un bled paumé de l'Angleterre pour régler de la paperasse dans le cadre de la vente d'un manoir. Forcément, arrivé dans le village il est mal vu, d'autant qu'il doit travailler dans ledit manoir, hanté bien entendu. Le fantôme d'une femme dont l'enfant lui a été enlevé et qui est mort se venge en tuant les enfants du village. Aidé du bourgeois du village, un homme incrédule, Arthur essaie de comprendre ce qu'il se passe et de remédier à la situation.

Concernant le film en lui même. Pour les smarts un peu capricieux, ce film est un ramassis de poncifs et de clichés du genre, réutilisés à l'infini (en même temps la Hammer est coutumière du fait). Des plans de caméra lents puis très rapides, des apparitions, un manoir à l'abandon dans la pure tradition gothique. La première scène annonce la couleur d'entrée de jeu, en plongeant le spectateur dans une ambiance qui s'annonce malsaine. Par contre, contrairement aux films modernes du genre, les apparitions sont plus présentes et aussi flippantes à chaque fois. La fin est quelque peu prévisible aussi, mais efficace.

En gros, un film dont on reprend un schéma sur-usé du genre, tout en réussissant à nous faire sursauter du début à la fin. Un Radcliffe qui a réussi sa perte de virginité dans le film d'angoisse. Assurément un futur classique de la culture goth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Bolt
Modérateur
avatar

Messages : 11162

MessageSujet: Re: Cinéma   Mer 21 Mar - 23:08

Je plussoie, un film de maison hantée très classique, et c'est ça qui est bien.

Radcliffe réussit à porter superbement le film sur ses épaules et a un physique très Hammer, finalement.

Le visuel est splendide, classique sans être banal, et puis même si on a des effets faciles, l'histoire fait peur, l'ambiance est là, et y a de l'idée (la gamine dans l'incendie).

Bref, pas une révolution mais un bon petit film de peur. Very Happy

_________________
Pool catch saison 6 :

Finn Balor - Finn Balor - Seth Rollins - Karl Anderson / AJ Styles - Kofi Kingston - Jimmy Uso - Shinsuke Nakamura
Elias Samson - Heath Slater / Tyler Breeze - Tyler Breeze
Nia Jax / Charlotte
Akira Tozawa
Billie Kay - Andrade Almas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sharpshooter
VIP
avatar

Messages : 6431
Age : 28
Humeur : Can it wait for a bit? I'm in the middle of some calibrations

MessageSujet: Re: Cinéma   Jeu 22 Mar - 0:52

Meryhor a écrit:
Pour les smarts un peu capricieux, ce film est un ramassis de poncifs et de clichés du genre, réutilisés à l'infini (en même temps la Hammer est coutumière du fait).
Mais je vous emmerde mon p'tit bonhomme, je vous emmerde! lol

Et je suis désolé, mais j'ai beau ne rien avoir contre Radcliffe, je n'y ai pas cru. Le rôle est trop tôt et le contraste trop marqué, j'ai un gros problème de croyance à le voir en jeune père de famille veuf, d'autant que son physique encore très adolescent va compliquer vraiment à mon sens le passage à l'après-Potter.
Je vois vraiment un effet Star Wars se répéter et j'imagine Rupert Grint faire une carrière plus étoffée que Radcliffe. Mais je peux me planter sérieusement.

Sinon, je ressors de deux films vus aujourd'hui :
  • Les Adieux à la Reine, film en costumes un peu pop sympathique mais bien en-dessous dans le côté film d'époque de L'Apollonide l'an dernier. Il y a quand même des femmes à poil dedans, l'honneur est sauf. A voir quand même pour se rendre compte que :
    _les robes à corset peuvent te donner des poitrines de dingue qui se gonflent comme des dirigeables.
    _Diane Kruger est SUBLIME!
    _Noémie Lvovsky est une des meilleures actrices du cinéma français, notamment sur le travail du regard.
    _Xavier Beauvois devrait continuer à faire des films au lieu de jouer dedans.
    _Virginie Ledoyen ne vieillit pas, et c'est tant mieux.
    _Léa Seydoux est toujours autant surcotée (et en plus elle a des vergetures sur les seins).


  • Cloclo, un biopic de qualité, ultra-classique mais pas mal troussé. On est quand même loin de l'inventivité remarquable du très beau Gainsbourg, Vie Héroïque (alors que le destin de Claude François, que ce soit au niveau de ses innombrables changements de style musical ou de petites amis, a quelque chose de Gainsbourg au niveau potentiel cinématographique). Jérémie Rénier est excellent, et parfois confondant de mimétisme sur certaines séquences, surtout quand le film le confronte aux images d'archives du vrai Cloclo, et justifie complètement tout ce qu'on disait sur sa ressemblance physique depuis la sortie de Potiche. En revanche, j'ai eu un peu de mal à accrocher au travestissement de Benoit Magimel en Paul Lederman et à l'imitation de son accent pied-noir, qui est au final assez comique. Pas trop complaisant avec le chanteur, ce qui me faisait peur, entre le fait que ses enfants produisaient le film (et ceux qui connaissent un peu le business Claude François savent que c'est pas des rigolos sur l'héritage du chanteur) et le fait qu'on retrouvait comme consultant historique et artistique Fabien Lecoeuvre (vous savez, le type qui vient toujours parler des chanteurs français des années 60 morts dans les émissions de France Télévisions), le film casse pas des briques, est un peu linéaire et balisé dans son déroulement, mais c'est plutôt du bel ouvrage. Ca fera sans doute un gros succès en salles, et ce sera pas volé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cinéma   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cinéma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant

 Sujets similaires

-
» Cinébank
» Cinéma
» daube ciné
» Cinématique du swing
» Cinéma

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catch Asylum : Le forum des fous de catch :: Loisirs :: Culture générale :: Littérature/Cinéma-