Catch Asylum : Le forum des fous de catch WWE TNA ROH INDY NJPW
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La nouvelle saison de pronostics à commencer, c'est par que ça se passe !
Notre débrief de AEW Double Or Nothing est ici

Partagez | 
 

 Promos Summerslam 2015

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Bon Brute & Truand
Head Booker
Bon Brute & Truand

Messages : 929

Promos Summerslam 2015 Empty
MessageSujet: Promos Summerslam 2015   Promos Summerslam 2015 EmptyDim 16 Aoû - 22:56

Vous avez jusqu'au dimanche 30 août! Very Happy Ceux qui le souhaitent peuvent avoir des rallonges jusqu'à 3 jours!



The Perfect Pré-show
 

Curtis Axel a eu sa promotion. Il reste toujours en pré-show mais il a à présent son propre show… enfin, son propre pré-show. Et une création originale WFA, s’il vous plaît. Avec ce soir un invité exceptionnel. Après Silas Young, Antonio Cesaro et The Brian Kendrick, ce sera Chris Jericho qui sera invité. Au programme, il reviendra sûrement ces dernières prestations et sur le départ de Christian avant d’aborder le match de soir qui pourrait être son dernier… Le tout donc, orchestré par le fantastique Curtis Axel. Un show 50% Interview – 50% Botch ! Cette année, le blockbuster de l’été ne vous fera pas de cadeau…  
 


Promos Summerslam 2015 759090goldust

Paul de Burchill (Clown Bastard) vs Goldust (Showtime)
Si Paul De Burchill perd, il rejoint EoC

Paul De Burchill est libre. Libre du GANG mais même si les fans du WFA Universe semble le lui avoir pardonné, il ne se sent pas libre. il n’arrive pas à se libérer de la culpabilité qui le ronge depuis des mois. Celle d’avoir causé trop de souffrances, trop de départs. Le WFA Universe lui a peut-être pardonné oui mais pas l’Equality of Chance et surtout pas Goldust. Après avoir perdu Slater, DAR, Emma et Goldust se retrouvent orphelins de Kozlov. Le temps pour eux et de repartir de l’avant. Seulement, Goldust veut régler le problème De Burchill. Alors le contexte est clair. Paul De Burchill veut répondre de ses actes et Goldust le lui faire payer. Mais au final, plus qu’une histoire d’honneur, il sera question de l’Equality of Chance. Si Paul De Burchill perd, il rejoindra le clan de son adversaire ! Cette année, le blockbuster de l’été ne vous fera pas de cadeau…
 


Promos Summerslam 2015 306841sandow

5 vs 5 Survivors Series Elimination Tag Team Match
Team Damien Sandow (Damien Sandow (Godot) & Silas Young (Gbacca) & Drew McIntyre (TManiac) & Sheik Abdul Bashir (Hurricanrana) & Chris Masters (Nossair)) vs Team The Brian Kendrick (The Brian Kendrick (Aralar) & AJ Styles (Diabolo) & Sami Zayn (JoMo Styles) & Bobby Roode (Flying Panda) & Ricochet (Grego))
 
Cinq contre cinq. Un capitaine et ses hommes contre son rival et ses alliés. SummerSlam, le plus grand show de l’été rendra hommage au Survivor Series pour mettre en valeur pas moins de DIX lutteurs prêt à en découdre. Si tout est parti d’une embrouille entre Damien Sandow et The Brian Kendrick. L’histoire va bien au-delà d’eux maintenant. Aux côtés de celui qui a coûté la ceinture et la place de Daniel Bryan, il y aura le macho Silas Young, le Chosen One Drew McIntyre, le Prince Abdul Bashir et le chef d’œuvre Chris Masters. De l’autre côté, du lourd, avec en tête de file, l’homme qui a conquis le cœur de Miss Knight. A ses côtés, le revanchard AJ Styles, l’extraordinaire Sami Zayn, le petit nouveau Ricochet ET l’inspecteur Roode. Ce-dernier est sans doute l’inconnu de l’équation car depuis WrestleMania V, ce n’est plus le même homme. Il aidera Kendrick ou ne l’aidera pas ! Cette année, le blockbuster de l’été ne vous fera pas de cadeau…
 


Promos Summerslam 2015 148283balor

Fatal 4 Way pour le championnat U.S.
Jeff Hardy (SwantonBomb) vs Bo Dallas (Aralar) vs Zack Ryder (FOZ) vs Finn Bàlor (JGabriel68)

A nouveau titre, nouveau champion. Seulement, le titre U.S. n’est pas nouveau à la WFA. La boucle a été bouclé alors qu’il fut rendu inactif suite à l’instauration du titre Hardcore, le championnat U.S. a fait son retour lorsque le titre Hardcore a disparu. Lors d’une annonce de Triple H et JBL dans le WFA Network, la ceinture a été annoncé de retour pour Summerslam où deux hommes se battraient pour elle. Oui deux hommes. Enfin, avant que Finn  Bàlor joue au malin pour régler ses comptes en homme avec Zack Ryder. Toutefois, Triple H n’a pas apprécié que Jeff Hardy, de retour, et Bo Dallas, nouvel arrivant, soient ceux qui en payent les pots cassés. Alors au lieu d’un match simple en un contre un, un fatal four way fut décidé où Jeff Hardy sera l’expérimenté, Zack Ryder sera le favori, Bo Dallas sera l’outsider parfait et Finn Bàlor l’ennemi public numéro un ! Cette année, le blockbuster de l’été ne vous fera pas de cadeau…

Promos Summerslam 2015 507273super

The Hurricane (c) (mrcoffeeinthebank) vs Super-Eric (Showtime)
Mask vs mask, si Super-Eric gagne, il devient challenger numéro un au titre TV.
Si The Hurricane gagne, SuperEric n'aura plus de title shot pour le titre tant que The Hurricane reste champion.
 
Comment les choses ont pu changer si vite ? A WrestleMania, le titre TV était autour des hanches de Zack Ryder sans The Hurricane autour. Et pourtant aujourd’hui, il est le champion en titre. En bref, tout à commencer quand The Hurricane a coûté la victoire à Super-Eric dans le Scramble Match. Super-Eric lui a rendu l’appareil en intervenant dans le Money in the Bank. Les choses se sont aggravées quand The Hurricane est devenu champion TV en battant Ryder et en se payant Super-Eric, affirmant que la WFA méritait un vrai héros. Pour preuve que les choses sont bien personnelles, le titre n’occupe ici qu’une place très secondaire puisqu’il n’est même pas en jeu. Entre les deux anciens coéquipiers, il sera question de vérité. Leur masque ! Cette année, le blockbuster de l’été ne vous fera pas de cadeau…

Promos Summerslam 2015 42694991aj

Briefcase Match : AJ Lee (c) (SwantonBomb) vs Britani Knight (Gbacca) vs Mimi Dashwood (Clown Bastard)

Rien ne va plus entre ces trois-là ! D'ordinaire meilleures amies du monde, la victoire d'AJ lors du MITB Ladder Match a tout changé. Lee, pleine d'une confiance retrouvée, est retombée dans ses mauvais travers. Mimi, soucieuse de la moralité de son amie, lui a pris sa mallette. C'est Britani qui lui a rendu à Raw, faisant savoir à la geek qu'elle n'appréciait pas son influence sur Dashwood. Au show suivant, l'équipe de Mimi et Britani a fait un malheur, au grand dam d'AJ. Plus tard dans le show, cette dernière a d'ailleurs tenté de casher sa mallette, sans succès. Encore pire, Knight est venue lui voler le MITB. A Summerslam, Lee affrontera ses deux (ex ?) amies avec la mallette en jeu. Cette année, le blockbuster de l'été ne vous fera pas de cadeau...
 


Promos Summerslam 2015 206736lesnar

Roman Reigns (Tombstone) vs Brock Lesnar (Godot)
Si Brock Lesnar gagne, Paul Heyman devient GM

Ils n’en ont pas fini. Difficile de savoir ici si l’on parle de Brock Lesnar contre Roman Reigns ou de Paul Heyman contre Triple H. Depuis la défaite de son poulain à WrestleMania V, Paul Heyman est de plus en plus présent dans la compagnie. Ce qui déplait à Triple H surtout quand Heyman annonce sa candidature au poste de General Manager. Triple H accepte à condition que Heyman dégage pour de bon s’il perd ce match. Sûr de la force de The Manhunter, Triple H se pense à l’abri. Seulement en face, on parle d’un génie et d’un ancien champion de la WFA. Le match est indécis, le résultat encore plus et l’avenir qui semblait clair avec Triple H devient plus incertain. D’autant que le tout aura dans une cage pour éviter la controverse de WrestleMania V. L’ombre d’Heyman plane sur la WFA ! Cette année, le blockbuster de l’été ne vous fera pas de cadeau…
 


Promos Summerslam 2015 996036morrison

John Morrison (c) (HeelManiac) vs The Miz (Frog Splash)
Championnat Light

John Morrison a réussi à se débarrasser de D’Angelo Dinero mieux que ça il lui a pris la ceinture. Encore mieux, il a évité les représailles de la Wyatt Family. Tout est beau, tout est lumineux à l’horizon pour John Morrison et la cité des Lumières, à laquelle il a apporté sa plus belle couronne la Light Belt. Mais lors d’un de ses discours dont lui seul a le secret, il a interrompu une célébration du Miz ou du Bzzz comme il a plaisir à l’appeler. John Morrison, sachant qu’il avait vexé The Miz, a présenté ses excuses mais ce-dernier ne les a pas accepté et l’a fait savoir en intervenant dans un match de Morrison. John Morrison cherchera-t-il à aider The Bzzz ? The Miz compte bien en découdre avec la « blague » John Morrison. Et si tout cela avait une raison cachée ? Rien n’est sûr  ! Cette année, le blockbuster de l’été ne vous fera pas de cadeau…

Promos Summerslam 2015 680302hunico

Ted DiBiase (Nak) vs Hunico (TheStraightedge17)
Single Match

Ted DiBiase commence la saison en tentant de mettre fin au contrat que Paul De Burchill lui a mis sur la tête. Hunico, l’ancien larbin du GANG, a décidé de répondre par l’affirmatif au contrat de De Burchill. Et tout cela, non sans plaisir. Après avoir été maltraité pendant des mois par le GANG et notamment DiBiase, Hunico tient sa revanche. Si le mexicain enchaîne les contrats sans se soucier de ce que l’on pense de lui, ce contrat si lui tient à cœur et fera tout pour mener la vie dur à DiBiase. Ce-dernier a bien tenté d’acheter Hunico et son contrat mais en vain. La tension grimpe jour après jour à mesure que Hunico s’approche de son objectif mais le problème c’est que l’objectif s’appelle Ted DiBiase. Et avec lui, on est jamais à l’abris d’un retournement de situation ! Cette année, le blockbuster de l’été ne vous fera pas de cadeau…

Promos Summerslam 2015 467029ambrose

Dean Ambrose (c) (François) vs MVP (Diabolo)
Championnat Pure

Dean Ambrose est le nouveau Pure Champion après un gros match à WrestleMania V contre The Brian Kendrick et Daniel Bryan. Lors de la draft, Dean Ambrose et le titre Pure ont rejoint RAW. Sans adversaire, rival et challenger jusqu’au dernier RAW. C’était sans compter sur MVP. Fort de retour impressionnant à la WFA et d’un draft à RAW, MVP a décidé de frapper fort pour démarrer cette nouvelle saison. Si la rivalité entre eux n’est que très jeune, il se peut que le match soit un potentiel showstealer connaissant les deux hommes. Il se peut même que ce e soit que le début ! Cette année, le blockbuster de l’été ne vous fera pas de cadeau…

Promos Summerslam 2015 202222apa

Alcooliques Pochtrons Anonymes (Carlito (mrcoffeeinthebank) & Samoa Joe (Flying Panda)) & Antonio Cesaro (Hurricanrana) vs Wyatt Family (Bad Luck Fale (Clown Bastard) & Sheamus (FOZ) & The Pope(SwantonBomb))
 
WrestleMania V a marqué la fin de la Wyatt Family version 1 avant de renaître devant les yeux de tous et de la plus terrible des manières. Après un match où les Psychedelik Warlords ont remporté les titres par équipe, le docteur s’est enfin présenté à eux. Et il était bien connu de tous, c’était Bray Wyatt. Affirmant qu’il ne restait qu’une place à ses côtés, il obligea les deux nouveaux champions à se battre pour cette place mais il en fut autrement. Sheamus et D’Angelo Dinero ont vendu leur âme au diable, ont rejoint la Wyatt Family et ont détruit Kassius Ohno et Erick Rowan. Les ceintures par équipe ont été rendu vacantes à le suite des départs de Ohno et Rowan. Pendant ce temps, Bray Wyatt a continué de recruter. Bad Luck Fale ce-dernier a frappé très fort en détruisant Ryback. La Wyatt Family a pris le pouvoir à Smackdown. Les APA ont vu cela d’un mauvais œil et s’opposent directement à la Wyatt Family. La tâche aurait été rude pour les anciens champions mais ils ont trouvé un allié inattendu : Antonio Cesaro ! Cette année, le blockbuster de l’été ne vous fera pas de cadeau…

Promos Summerslam 2015 763808punk

CM Punk (TheStraightedge17) vs Austin Aries (HeelManiac)
 
CM Punk est Mr. Money in the Bank. Son changement d’attitude semble avoir porté ses fruits. A WrestleMania V, CM Punk a remporté la plus grande victoire de sa carrière… mais il a failli faire coup double. Après le Main-Event du plus gros show de l’année, CM Punk a tenté de casher son contrat mais son contrat avait disparu. Volé. Punk a alors demandé de l’aide à Roode qui lui a rendu un rapport où le suspect était… Austin Aries. Ce-dernier a fait son retour à Smackdown pour cette saison. Punk lui a  demandé de lui ramener le contrat mais Aries a dit que Roode lui a menti et qu'il ne l'a pas. Aries a proposé un match. Si Punk gagne, Aries l'aidera à retrouver son contrat. Si Punk perd, il jouera avec Aries. Connaissant, le passé entre les deux hommes, il risque d’y avoir une douce odeur de revanche ! Cette année, le blockbuster de l’été ne vous fera pas de cadeau…
 


Promos Summerslam 2015 910341rollins

Seth Rollins (c) (Gbacca) vs Kevin Steen (Frog Splash) vs Dolph Ziggler (Sexy Boy)
Triple Threat Match pour le championnat du monde poids lourd

Un an de règne ! Grâce à sa victoire dans le Main-Event de WrestleMania, Seth Rollins a accompli quelque chose d’inédit à la WFA. Un an de règne ! En un an il est venu à bout de Randy Orton, Trent Barreta, Ted DiBiase, Paul De Burchill, John Morrison, Mensah-X, CM Punk, Goldust et Kevin Steen. Et pourtant… ce-dernier semble décider plus que jamais à battre Seth Rollins et à mettre fin à son règne. Mais il y a un nouveau dans l’équation. Dolph Ziggler est de retour à RAW et depuis ça en jette. Une place de challenger numéro un et surtout une victoire de prestige contre… Seth Rollins en personne. Dolph Ziggler a été opposé à Kevin Steen pour une place de challenger numéro un au titre de Rollins mais ce-dernier a décidé de défier les deux hommes ! Cette année, le blockbuster de l’été ne vous fera pas de cadeau…
 


Promos Summerslam 2015 601580jericho 

Chris Jericho (Nak) vs ??? (???)
Open Challenge pour le championnat Intercontinental

Il est toujours là. Toujours au top ! Chris Jericho a remporté un match riche en intensité à WrestleMania V contre Vladimir Kozlov. Lors du RAW spécial draft qui suivirent Goldust a tenté de venger son ami en vain. John Laurinaitis a réclamé que Chris Jericho reforme le temps d’une soirée les Wrestling Class Heroes pour affronter les Alcooliques Pochtrons Anonymes. Tout ne s’est pas déroulé comme prévu et l’une des choses qui sont ressortis de ce combat c’est Chris Jericho et Christian face-à-face mettant chacun leur carrière en jeu pour le titre Intercontinental. Au terme d’un match d’anthologie qui marque la fin d’une ère, l’ère de Christian à la WFA, Chris Jericho a humilié son ancien partenaire devant tout le WFA Universe et le roster. Chris Jericho se dirige vers SummerSlam sans adversaire et challenger attitré mais il sera là pour proposer un open challenge à quiconque voudra le défier, le battre, et devenir nouveau champion Intercontinental ! Cette année, le blockbuster de l’été ne vous fera pas de cadeau…

Promos Summerslam 2015 210869mickie

WFA Knockout Championship Title & Hair vs Hair Match : Mickie James (c) (mrcoffeeinthebank) vs Candice LeRae (Aralar)

On peut dire une chose sur Candice, c'est qu'elle sait s'accrocher ! Après que Mickie lui ait fait affronter deux déesses, puis l'ait humilier publiquement à plusieurs reprises, elle s'est malheureusement inclinée à WrestleMania. Mais sous le coup de la colère, elle a passé à tabac la championne après le match. Mickie a souhaité des excuses de LeRae mais elle n'a eu qu'une nouvelle volée de coups. James a alors offert un title-shot à la blonde Diva, à condition qu'elle mette ses cheveux en jeu. Serena, la General Manager légitime des Knockouts a alors exigé que l'espionne fasse de même. Mickie a tout d'abord refusé avant de changer d'avis en perdant délibérement son match face à Alicia Fox. Au dernier SmackDown, James a organisé une signature de contrat et en a profité pour provoquer Candice et Serena. La première a fini par l'attaquer alors que la seconde a tenté de maintenir le calme. Elle a échoué lorsque AJ est venue mettre son grain de sel en tentant de casher sa mallette. A Summerslam, l'une des deux partira avec la ceinture, l'autre finira rasée. Cette année, le blockbuster de l'été ne vous fera pas de cadeau.
 
 

Promos Summerslam 2015 37244319dh

DH Smith (c) (JGabriel68) vs Trent Barreta (François) vs Bray Wyatt (Tombstone)
Triple Threat Match pour le championnat de la WFA

Le Main-Event du premier Pay-Per View de la saison entre DH Smith, visage de la nouvelle WFA et champion de la WFA ; Trent Barreta, ancien champion du monde poids et lourds et ancien visage de la WFA ; et Bray Wyatt, menace principale de Smackdown et peut-être de la WFA. Trois hommes prêts à se battre pour une ceinture. Tout à commencer avec la draft quand DH Smith a été envoyé à Smackdown avec son titre mais aussi avec Trent Barreta entre autre. Après avoir vaincu Brodie Lee dans un Street Fight, DH Smith a vu à Smackdown deux lutteurs se présentaient comme challenger légitime à DH Smith. Bray Wyatt et Trent Barreta. Bray a ciblé Trent Barreta pour d’obscur raison tandis que Trent est bien décidé à retrouver sa place au sommet. Le match entre Bray Wyatt et Trent Barreta pour désigner le challenger de DH Smth à SummerSlam ayant débouché sur un No-contest. La chose paraissait claire mais le match sera placé sous le signe de l’ombre de la Wyatt Family ! Cette année, le blockbuster de l’été ne vous fera pas de cadeau…


Promos Summerslam 2015 39521710

Affiche par Godot


Dernière édition par Batman&Robin le Lun 17 Aoû - 20:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MrCoffeeInTheBank
Champion
MrCoffeeInTheBank

Messages : 1594
Age : 30
Humeur : caféiné

Promos Summerslam 2015 Empty
MessageSujet: Re: Promos Summerslam 2015   Promos Summerslam 2015 EmptyDim 16 Aoû - 23:20

PROMO MICKIE JAMES


L'ambiance est phénoménale ici à Miami ! Avant Summerslam, les superstars de la WFA donnent quelques représentations en houseshow en Floride ; l'occasion pour certains et certaines de jouer encore plus avec le public et de tester véritablement sa côte de popularité !
La foule est électrisée après ce Ambrose vs MVP content pour le titre Pure, avec une victoire à la clé pour le champion en titre. Et maintenant, voici les Knock-outs en action !



« This contest is a tag team match, schedulded in one fall. Introducing first, the team of Mimi Dashwood and AJ Lee ! »

Très bel accueil réservé aux deux divas. La miss MITB vient sans sa malette, mais cela ne l'empêche pas de taper dans la main de l'Australienne et dans celles des fans, nombreux à les acclamer. Une fois dans le ring, elles attendent leurs adversaires. Pas d’ambiguïté dans la relation entre les deux faces, pas de question à propos de Britani Knight ou de la mallette. Ce soir, c'est la victoire avant tout !



« And their opponent, Mickie James ! »

Mais Roberts a du mal à se faire entendre tant la bronca est grande et gronde. Mickie avance vers le ring, ceinture levée bien haute dans la main droite, défiant du regard ses adversaires. Elle n'en a que faire des insultes qu'elle entend chaque jour, des remarques blessantes, des menaces de venir la raser comme on rasait celles qui ont collaboré avec les Nazis. Elle est championne et est bien déterminée à le rester !
Une fois dans le ring, elle attend celle qui sera dans son coin ce soir.

« And her tag team partner... »

Mais personne ne vient. La foule commence à s'en amuser, tandis que la championne WFA regarde inquiète la rampe d'accès. Elle ignore qui devait être sa partenaire ce soir.



QUOI ?! Sa tag team partner serait la GM elle-même ? Mais les deux femmes se détestent ! Ah, Serena attend que les cris de joie de la foule se réduisent pour prendre la parole.

« Mickie, Mickie, Mickie… voilà ce qui arrive quand on oublie son passé d'espionne: on ne calcule pas les conséquences de ses actes. Tu vois, ce soir, ta tag team partner devait être Alicia Fox, mais comme tu l'as blessée au dernier RAW, elle sera indisponible pour une période indéterminée. Et j'ai beau cherché, je ne vois pas qui pourrait la remplacer ce soir. Du coup... Tu as eu ton petit coup de sang, et maintenant tu n'as plus de partner ? Tant pis pour toi, ce match devient un handicap match ! »

Les cris du public en liesse couvrent largement les cris stridents de la championne WFA qui tente de faire revenir la GM sur sa décision. Mais cette dernière, avant de disparaître en coulisses, ordonne qu'on fasse sonner la cloche !

Handicap match 2 on 1 : AJ Lee & Mimi Dashwood vs Mickie James

L'espionne se retourne et se prend une claque de la part d'AJ Lee, qui la ramène au sol en la prenant par les cheveux ! Puis un Elbow Drop, suivi du tombé, mais simplement 1 ! Mickie se dégage rapidement et tente d'agresser la miss MITB en l'envoyant dans le coin du ring, mais c'est AJ Lee qui l'y envoie ! Elle fonce sur la championne qui contre au dernier moment, et enchaine avec un Backbreaker ! Le tombé, mais simplement 2 ! AJ se réfugie dans les cordes, mais la championne l'y tabasse quand même ! L'arbitre est obligée de la décompter ! 1 ! 2 ! 3 ! 4 ! Et l'espionne s'arrête… pour mieux y revenir mais elle se prend un dropkick de la part de son adversaire, qui poursuit avec le tag sur Mimi. James tente de l'agresser directement mais l'Australienne bloque le coup d'avant-bras et poursuit avec un high kick, avant de grimper sur le turnbuckle ! DIVING SPLASH DE DASHWOOD ! Le tag avec AJ Lee qui se prépare pour le Black Widow ! C'est parti ! Non ! La championne WFA se dégage, mais ne voit pas derrière elle Candice Lerae out of nowhere qui la tabasse ! L'arbitre fait sonner la cloche !

« The winner of the match by disqualification : Mickie James ! »

Mais l'espionne n'a pas le temps d'en profiter ! Candice continue à la frapper, sous les vivats du public et les chants en l'honneur de la challengeuse ! Mimi et AJ ne savent plus quoi faire… mais arrive sur la rampe Britani Knight! SUICIDE DIVE DE AJ SUR KNIGHT ! Les deux anciennes amies se rouent de coups maintenant, et Mimi essaie tant bien que mal de les séparer ! Mais dans le ring, The Canadian Goddess continue de dominer outrageusement la championne WFA ! HEART BREAKER SUR MICKIE JAMES ! Cette dernière est KO au centre du ring, alors que Lerae prend un micro.

-A Summerslam, je te promets une nouvelle coupe. A plus, championne !, dit-elle avant de lui lancer le micro en pleine poire et de célébrer avec sa ceinture.

***

Deux jours plus tard, le vendredi avant Summerslam, dans le bureau de Serena, Mickie James y entre avec force et fracas, non sans avoir utilisé son taser sur quelques gardes de sécurité. La présence de la championne et la manière dont elle arrive n'étonne même plus la General Manager. C'est leur première rencontre depuis le houseshow de Miami.

-Tu ne vas pas laisser passer ça ?! Fais ton taff un peu !
-Bonjour Mickie.
-(…) Bonjour.
-Que t'arrive-t-il encore ? Tu t'es cognée le petit doigt sur une commode et tu ne peux plus catcher à Summerslam ?
-Te fous pas de ma gueule !
-Je vais appeler l'infirmerie pour qu'ils te donnent de l'arnica.

James posa vigoureusement ses deux mains sur le bureau de la GM, face à face, yeux dans les yeux.

-L'intervention de Candice Lerae. Je viens te parler de ça.
-Ce n'est pas bien, je vais la gronder et lui demander de faire des lignes.
-Arrête avec ton humour à deux balles ! Une fille intervient dans mon match, et personne ne bouge ? La sécurité se laisserait aller ? Bientôt on verra des spectateurs monter dans le ring et frapper les catcheurs ?
-(soupir) qu'est-ce que tu veux ? Concrètement ?
-Je veux concrètement que la sécurité à Summerslam soit renforcée ! Je ne veux aucune intervention dans mon match pour mon titre !
-Attends… Toi, Mickie James, la pire petite pute de l'histoire de la WFA, reine des coups tordues, tu me demandes qu'aucune personne n'intervienne dans ton match ?
-Merci pour la petite pute, ça fait toujours plaisir…
-OK, c'est quoi, le piège ?
-Il n'y a pas de piège. Est-ce que tu peux juste comprendre que j'ai envie que personne ne vienne pendant que je donne une leçon de catch à Candice ? Et puis, je t'ai jamais demandé grand-chose, non ? Imagine si demain, tout le monde apprenait que tu as refusé de favoriser la sécurité des catcheuses.
-Très bien, je la renforcerai, de telle manière que personne du public ne pourra intervenir. Et aucune personne de la WFA ne pourra le faire sous peine d'être renvoyé sur-le-champ. Ça te va ?
-Merci.
-Casse-toi maintenant. Et j'espère te voir demain à la pesée.

***

Le lendemain, nulle trace de la championne WFA. Quelle mauvaise publicité pour la WFA, se dit Serena. Mais tant pis pour elle, ce sera l'occasion de l'enfoncer un peu plus. Surtout qu'une invitée de marque est présente à ce rendez-vous avec la presse. La GM prend la parole.

-Bien, nous allons commencer. Mesdames et messieurs, bonjour et soyez les bienvenus à cette pesée de nos catcheuses… du moins devrais-je dire de notre challengeuse puisque la championne WFA n'est pas là.

Candice Lerae n'hésite pas à lever les yeux au ciel et à sortir un petit « quel hasard ! », faussement étonnée.

-Croyez-nous que cela est une honte pour la WFA et le titre des knock-outs. Mais qu'à cela ne tienne, Candice Lerae sera très heureuse de répondre à vos questions. Je remercie également l'UFC d'avoir acceptée de nous faire gratifier de la présence de Ronda Rousey, actuelle championne ! Bonjour Ronda !
-Bonjour Serena et merci pour l'invitation !

La voilà, la surprise de Serena ! La GM continue son petit speech avant de laisser les journalistes poser leurs questions.

-Serena, des rumeurs disent que Mickie James a demandé à ce que la sécurité soit renforcée lors du match de demain. Est-ce vrai ?
-Tout à fait. J'ai été un peu surprise qu'elle me le demande, mais effectivement, la sécurité sera triplée et aura pour ordre de surveiller davantage les éventuels fauteurs de trouble dans le public, et les éventuels interventions d'un membre de la WFA. Les personnes venant du public seront condamnés à payer une amende de 30.000 dollars, tandis que les personnes de la WFA seront renvoyés immédiatement en cas d'intervention.
-Voulez-vous dire que Mickie James veut un match propre ?
-Et bien… on dirait bien.

Un brouhaha envahit la salle. Le même journaliste reprend la parole.

-A votre avis, Serena, à quoi est dû cette subite demande ?
-Ca, je peux y répondre, déclare Candice Lerae. Elle a peut-être mal pris le fait que je l'ai tabassée et humiliée au househow de Miami. Oops ! Mais même si je ne vois pas très bien d'où lui vient cette soudaine passion pour la bonne équité dans un match de catch, je suis heureuse aussi de cette décision.
-Justement, Candice, pourquoi être intervenue dans son handicap match ?
-Et bien… je suis d'humeur généreuse en ce moment, et je me suis dit « hé ! Avant qu'elle ne perde tout, son match, son titre, ses cheveux, offrons-lui une dernière victoire ! Du coup, je suis intervenue en sa « faveur »
-Mimi Dashwood et AJ Lee ne vous en veulent pas ?
-Pas le moindre du monde ! Nous nous sommes arrangées en coulisses.
-Mais vous avez perdu à Wrestlemania. Qu'est-ce qui vous fait dire que vous pourrez gagner à Summerslam ?
-La vengeance. Mickie intoxifie la division K-O depuis son retour. Elle se croit tout permis en renvoyant qui bon lui semble, en coupant les cheveux de ses adversaires, en les forçant à se déshabiller, en manipulant les hautes instances. Depuis l'arrivée de Serena comme GM, les choses s'améliorent. Et avec cette stipulation, ce sera l'occasion rêvée de tout lui prendre. Ce hair vs hair match me motive encore plus.
-Parce que vous avez peur de perdre vos cheveux ?

La challengeuse sourit et baisse les yeux.

-Qui n'a jamais eu peur de se voir raser la tête ? De ne plus avoir de cheveux ? Mais très franchement, je suis prête comme jamais, physiquement et moralement. Perdre mes cheveux est ni une possibilité, ni même pas une option.
-Savez-vous où se trouve la championne WFA ?

Lerae hausse les épaules.

-Je ne sais pas. Peut-être en train de chercher une perruque à bon prix sur Internet ? Ou de se chercher un joli petit bandana?

La foule pouffe de rire.

-Très bien, messieurs-dames. Dernière question. Oui ?
-Une question pour Ronda Rousey ? En tant que championne de l'UFC, quelle est votre avis sur votre homologue de la WFA, Mickie James ?
-Et bien… Je ne suis pas très fière de partager avec elle le titre de championne de deux grandes fédérations. J'ai obtenu mon titre au travail, et je le défends avec acharnement. Elle ne pense qu'à manipuler les gens. Vous savez, outre le fait de porter une ceinture et de la défendre, être une championne signifie également être un modèle pour la société. Qui plus est, un modèle pour les jeunes filles. Je ne crois pas que Mickie soit un bon modèle pour elles, car elle représente la manipulation, la trahison et la tricherie. Candice est comme moi, elle est un excellent modèle pour les jeunes filles. J'espère sincèrement qu'elle remportera ce titre. Elle le mérite.

***

Jim Ross : Et bien ! Quel match pour le titre intercontinental !
Santino Marella : Qué cé fout dispouté !
Jim Ross : En tout cas, félicitations au nouveau champion, mais Chris Jericho risque de ne pas avoir dit son dernier mot.
Matt Striker : Et maintenant, le match que j'attendais le plus ce soir !
Maryse : A cause de la stipulation ?
Matt Striker :Non ! A cause des divas !
Maryse : Comme moi ! Bro de divas ! *bro fist*
Santino Marella : Mamma Mia.

« The following contest is a hair vs hair match, and it is for the Knock-Outs championship ! »



« Introducing first, the challenger, from Winnipeg, Manitoba, she's the Canadian Goddess : Candice LeRae !

La Blonde Diva arrive sous le titantron. Elle est accueillie par des applaudissements et des chants "B-B-B". Son regard se porte sur le siège de coiffure. C'est comme si la challengeuse venait à peine de prendre conscience de l'importance de la stipulation. Elle s'en méfie, se touche les mèches de cheveux, se les regarde, mais opine du chef. Elle ne sera pas sur ce siège à l'issue du match ! Intérieurement, elle s'en fait la promesse. Elle va taper dans les mains de ses fans puis entre dans le ring pour attendre son adversaire. Une chose est sure, elle a le soutien total et massif du public.



« And her opponent, the WFA Knock-Out champion, from Richmond, Virginia, she's the Qofistani Spy… Mickie James ! »

Les huées accueillent la championne, mais une nouvelle fois, elle n'en a cure. Ceinture sur les hanches, sourire aux lèvres, elle s'arrête aussi devant le fauteuil. Elle aussi se touche les pointes de cheveux, se les regarde, mais se montre moins inquiète à l'idée de perdre sa chevelure que sa challengeuse. Elle lui sourit malicieusement et se dirige vers le ring. Elle remarque qu'effectivement, la sécurité a été améliorée, et s'en félicite. Elle lève une dernière fois son titre bien haut sous le ciel et la bronca du public, tout en défiant du regard Candice Lerae. Avant de confier sa ceinture à l'officiel, elle l'embrasse et la serre contre elle une dernière fois. Cette fois, le match peut commencer.

Hair vs Hair match pour le titre de championne WFA : Candice Lerae vs Mickie James (c)

La cloche sonne, c'est parti !

Quels enjeux ce soir ! La gagnante repartira avec le titre, la perdante repartira la boule à zéro ! Les deux femmes se tournent autour et commencent par une épreuve de force ! Lerae prend l'avantage et repousse violemment son adversaire, sous les vivats de la foule. Mickie James, avec l'élan, roule en ringside, demande son titre au time-keeper, qui le lui tend. L'arbitre commence à la décompter ! 1 ! Mickie James lève une nouvelle fois son titre, mais elle ne voit pas derrière elle la Canadian Goddess la retourner au niveau de l'épaule. COUP DE CEINTURE DANS LE VISAGE DE CANDICE LERAE ! L'ARBITRE FAIT SONNER IMMEDIATEMENT LA CLOCHE ! LA FOULE NE SAIT PAS COMMENT REAGIR !



« And the winner of the match, by disqualification, Candice Lerae. But still your Knock-Out champion, Mickie James ! »

Invraisemblable ! Juste invraisemblable ! James aurait-elle perdu la tête ?! Certes, elle conserve son titre, mais comme elle a perdu officiellement son match, elle doit se faire raser la tête ! Quelques sifflets se font entendre, mais le silence est majoritaire. Mickie est donc prête à sacrifier sa chevelure pour son titre ? C'est inimaginable, et pourtant !
D'autant que l'espionne sourit de ce résultat et en est presque émue. Elle lève bien haut sa ceinture, et se dirige d'elle-même vers le fauteuil, tout sourire. Pendant ce temps, Candice Lerae revient à elle, et si elle comprend qu'elle vient de perdre une opportunité pour le titre, bien que le geste de Mickie soit inexplicable, elle se ravise et un malin sourire illumine son visage. Elle va enfin avoir sa « petite » revanche. Qu'importe le titre, puisqu'elle va pouvoir humilier son ennemie !
Cette dernière est installée confortablement dans le fauteuil, et il n'était pas vraiment nécessaire que Serena l'y attache, vu qu'elle ne se débattait absolument pas. Lerae s'approche d'elle et se saisit du rasoir, sous les vivats de la foule ! Mickie ne va quand même pas se laisser faire ?! Et ben si ! Candice lui tond la tête ! La chevelure de la championne tombe petit à petit, mèche par mèche, au sol. Mais l'espionne semble être toujours autant émue. Elle ne se plaint pas de son traitement, ce qui étonnent quelque peu Serena et Lerae. La foule, elle, n'en perd pas une miette et se régale de voir la championne la boule à zéro. Des chants « shave that bitch » se font entendre. Quand Serena estime que c'est assez, elle détache Mickie… qui arrache le rasoir électrique des mains de Candice ! Cette dernière prend peur ! Va-t-elle subir le même traitement ? Mais Mickie se content de lui sourire sincèrement, et continue de se raser elle-même la tête, à la recherche de la moindre petite touffe de cheveux qui trainerait sur sa désormais nouvelle coiffure. L'incompréhension règne. Mais que se passe-t-il dans cette division des Divas ? Nous aurons surement des réponses dès le prochain RAW.

***

Deux semaines plus tard, à RAW, en plein show, des techniciens se dépêchent et profitent que soit diffusé de la publicité pour mettre des cordes roses, juste avant l'arrivée de la toujours championne WFA.



La voici ! Sous les huées de la foule, voire même de leurs plaisanteries sur sa nouvelle coupe, Mickie James débarque, un foulard sur sa tête, unies aux couleurs de sa tenue orange et bleue de ring. Ceinture sur les hanches, micro en main, elle salue la foule, avec un grand sourire sur son visage. Elle entre dans le ring, et attend que les huées et les insultes diminuent d'intensité pour prendre la parole. Mais on note que les huées sont moindres, car ce sont surtout des interrogations qui animent le WFA Universe à propos de l'espionne.

-Avant toute chose, j'avoue que Candice Lerae n'a eu ce qu'elle méritait. Elle n'était pas digne d'être une championne, et à force de m'humilier, elle a fini par être éloignée du titre. Mais ce qu'on a fait à mes cheveux est très important pour moi.

Au début hostile envers la championne, la foule se tait petit à petit.

-Je ne suis pas du genre à me laisser déborder par les sentiments, mais je dois avouer que je suis heureuse. Je suis heureuse car j'ai fait quelque chose qui me tenait à cœur depuis longtemps, à savoir rendre hommage à mon amie Mary.

Cette fois, les huées se font très rares.

-En tant que championne, j'ai des responsabilités bien plus importantes que défendre mon titre. Je suis aussi un modèle pour la société, et tout particulièrement dans mon cas, pour la société féminine. Je l'ai peut-être compris trop tard, et il m'a fallu un hair vs hair match pour le comprendre, et je m'en excuse.

Elle prend un temps pour respirer. La foule est pendue à ses lèvres.

-Mary était l'une de mes meilleures amies. Nous nous étions rencontrées au lycée et nous étions inséparables, comme deux sœurs siamoises. Un jour, alors que le soleil d'août me réchauffait alors que j'étais étendue sur l'herbe douce, le téléphone sonna. C'était Mary. Elle m'annonça qu'elle devait me parler immédiatement. Sa voix avait des trémolos, et semblait être inquiète. Alors, je suis allée la voir la plus vite possible. Elle pleurait. Elle me dit directement qu'il ne lui restait que quelques jours à vivre, car elle venait de se faire détecter un cancer du sein en phase terminale. Elle ne l'a jamais dit à personne et n'avait jamais eu les moyens d'obtenir les soins décents. Depuis, Mary m'a quitté. Je… je crois que j'ai mis plusieurs mois pour me remettre de sa disparition, et la seule chose que je peux faire pour sa mémoire était de me faire raser la tête. Mais maintenant en tant que championne des Divas et en tant que modèle pour les femmes, je suis là pour vous dire de faire la prévention. Désormais, je me battrais pour lutter contre ce fléau qui peut toucher toutes les femmes. A partir de maintenant, je donnerai 30 % de mon salaire brut à l'AACR. J'appelle toutes les divas à se raser également la tête et à faire progresser la recherche. Je ne le fais pas pour moi, je le fais ppur Mary et les milliers de personnes qui sont touchées par cette saloperie. Merci pour elles.

Pour la première fois depuis bien longtemps, le public applaudit sincèrement Mickie James.

-Merci. Vos encouragements me touchent profondément. J'ai lu sur différents forums des commentaires peu sympathiques comme « Qui sera la prochaine à ressembler à une petite leucémique » ou encore « voir Mickie chauve, quelle extase ce peut être » Et bien messieurs, diriez-vous cela à votre petite amie, votre sœur, votre mère ? Je ne crois pas. Ce genre de personnes me dégoûtent, mais je suis bien déterminée à participer à la lutte contr…

Ouch ! Mickie James n'a pas eu le temps de finir sa phrase, car Candice Lerae vient de la frapper avec une chaise ! Et elle continue, à plusieurs reprises. Quelques spectateurs la huent. La Canadian Goddess se saisit du micro de la championne.

-Tu crois vraiment que les gens vont gober tes conneries, Mickie ? Avec ton coup de ceinture, tu m'as privée de mon titre. Mais je te promets que tu ne le seras plus pour très longtemps. AJ, ramène-toi !

AJ Lee arrive peu sereine, sous une petite huée du public. Elle a récupéré sa mallette à Summerslam. Mais elle ne semble pas avoir la tête à la casher, quand elle voit Candice Lerae enchaîner les coups de chaises sur la championne WFA, et les huées que cela provoque. Puis la Canadienne descend du ring et remonte la pente en s'adressant à la miss MITB. Celle-ci y va, peu convaincue. Elle regarde Mickie James, qui parvient à se saisir du micro et à prononcer quelques mots.

-Mais oui, AJ ! Vas-y ! Encaisse ta mallette, c'est le meilleur moment ! Regarde dans quel état je suis ! Deviens une championne ! Deviens un modèle ! Un modèle pour toutes les femmes du monde ! Oh, je suis sure que cela ne te dérangera pas de te raser la tête non plus, pas vrai ?

La dernière phrase a touché AJ. La miss MITB regarde ses cheveux, les touche, hésite et… descend du ring. Elle remonte la rampe et fait signe à l'arbitre, venue à sa rencontre, qu'elle ne cashera pas ce soir.

Plus tard, Mickie James sort debout de l'infirmerie. Les coups de chaises de Candice Lerae sont loin désormais, et elle se dirige vers le parking. Soudain, elle entend des gémissements non loin de sa voiture. Roulée en boule près d'un poteau de béton se tient Mimi Dashwood. La championne WFA s'approche et s'asseoit auprès d'elle.

-Qu'est-ce qui ne va pas ?, demande l'espionne d'une voix compatissante ?
-C'est… c'est AJ et Britaniiii ! Elles n'arrêtent pas de se disputer, et… et j'ai beau leur dire que ce n'était pas bon pour leurs chakras et leur proposer une glace bio au lait de chèvre, elles m'ont dit de dégageerrr ! Mais je veux pas qu'elles se disputent, c'est tout !
-Mimi, je peux te parler franchement ?
-Snif… oui.
-Je te trouve trop gentille avec elles.
-Co… comment ça ?
-Depuis que je suis revenue, je les trouve méchantes avec toi. Tu essaies tout le temps d'essayer de calmer la situation, mais elles t'envoient bouler à chaque fois. Par moment, je me demande si elles tiennent vraiment à toi.
-Hein !? Mais si, elles tiennent à moi ! C'est que…
-C'est que quoi ?

La membre d'EoC ne dit rien, regarde Mickie James et lui sourit. Elle est parvenue à se calmer, malgré quelques larmes encore visibles dans ses yeux.

-Changeons de sujet, d'accord ? J'ai trouvé ton intervention très belle toute à l'heure. C'est bien de voir des personnes défendre des causes. Tu es une bonne personne, Mickie James. Beaucoup de gens ont des idées fausses te concernant.
-Tu es mignonne, Mimi. Tu sais, participer à la lutte contre le cancer me fait du bien. Ça me change les idées et ça me donne une raison d'exister. En clair, ça me fait du bien.
-Vraiment ?
-Mais oui ! En attendant, on va se changer les idées. Je connais une excellente adresse de glaces bio au lait de chèvre ! Tu m'accompagnes ?
-Allons-y !, répond gaiement Mimi en séchant ses dernières larmes.

***

Deux semaines plus tard, Serena se tient au centre du ring de Smackdown. Britani Knight et Mimi Dashwood sont à ses côtés. Toutes les trois sont accueillies sous une très belle pop. C'est la GM qui prend la parole.

-On va aller droit au but. Je suis tout simplement ici pour vous désigner la prochaine challengeuse au titre des knock-outs. Mesdames et Messieurs… BRITANI KNIGHT !

Oh oui ! La foule donne de la voix et elle a bien raison ! L'Anglaise et AJ se sont expliquées plus tôt dans la soirée. Il s'est avéré que Knight n'a jamais pu blairer Mickie James et qu'elle voulait lui donner une bonne leçon. Avec AJ, Mimi, voire même Candice Lerae et le soutien de la GM, nul doute que l'espionne vivra un véritable enfer. Il était temps, à quatre contre une, de lui rendre la monnaie de sa pièce. En attendant, le public est partagé concernant Mickie, même si tous s'accordent à dire que sa dernière intervention et son geste furent très beaux. Quoiqu'il en soit, la challengeuse toute désignée va nous permettre d'assister à un très beau match au prochain PPV. Et ça, la foule l'a bien compris en applaudissant à tout rompre.

-Yep, vous pouvez l'acclamer ! Et je suis très fière que ce soit elle la prochaine championne.

Cette fois, le public se tait comme un seul homme. Certains osent huer la GM.

-Au dernier RAW, Mickie James a mis en valeur ses seules compétences: la manipulation et le mensonge. J'ai fait mes recherches et elle n'a jamais eu d'amies prénommées Mary et encore moins mortes d'un cancer du sein. A vrai dire, je me demande si elle a déjà eu des amis. Je regrette de vous dire qu'elle vous a bernés. Mais rassurez-vous, elle nous a tous manipulés tôt ou tard. En clair ? C'est une pétasse.

Cette fois, les huées se font plus fortes encore.

-Je sais, je sais. La cause du cancer du sein est une chose sérieuse et son petit discours était touchant. Faux mais touchant. Mais je peux vous dire que Mickie n'en a jamais eu rien à foutre du cancer du sein. Elle ne pense qu'à sa gueule et à conserver son titre.

Une vraie bronca descend alors des tribunes vers la GM. On entend même des chants « Mickie ! Mickie ! »



Et pour la première fois, Mickie reçoit deux pops d'affilée. Elle parle depuis le titantron et se dirige vers le ring, ceintures sur les hanches.

-Bonjour Serena. C'est agréable de voir quelqu'un casser du sucre dans votre dos. Cependant, je suis maintenant forte moralement. J'accepte toutes les critiques négatives comme les insultes. Je m'en moque totalement. Mais ce dont je me moque pas, c'est qu'on insulte mon engagement pour la lutte contre le cancer. Cela est impardonnable, Serena, surtout venant d'une GM.
-Oh ta gueule, Mickie. Tu as déjà fait pire, je crois, non ? Alors, casse-toi, va t'acheter une perruque et laisse les adultes entre eux.
-Je ne pense pas que la foule apprécie ta blagounette, Serena. Tu viens d'insulter bon nombre de femmes touchées par ce fléau.
-Et toi, tu les bernes.
-Oh et je trouve tout aussi impardonnable que tu salisses le nom de mon am…

Mais Mickie n'a pas le temps de finir sa phrase, car Britani s'est jetée sur elle avec une Lou Thesz Press et la roue de coups. Knight fouille dans son decolleté et sort un coup de poing américain ! James est KO ! Serena ordonne à la sécurité de ne pas intervenir et vient même chercher une chaise sous le ring, chaise qu'elle confie à Britani ! Serena revient avec une batte et envoie un grand coup dans l'estomac de Mickie James. Les deux femmes sont en furie. Mimi Dashwood est autant horrifiée que la foule, qui n'hésite pas à huer ce qui se passe dans le ring. L'Australienne tente de dissuader les agresseuses, mais l'aristocrate la repousse violemment en lui disant qu'elle aussi s'est fait manipuler. Et voici qu'arrive au loin Candice Lerae, qui stompe aussi la championne ! Cette dernière se met à pisser le sang ! La GM quitte le ring, alors que Knight porte son Cradle DDT et prend le micro.

-AJ ! Ramène-toi avec ta mallette ! C'est toi que je veux comme challengeuse à Summerslam.



La miss MITB arrive sous les « Don't do that ! » du public. Elle se montre réticente au début, puis regarde sa mallette et fonce vers le ring ! Un arbitre la suit ! Elle lui donne la mallette alors que Candice et Britani s'acharnent sur la championne, totalement inconsciente. Justin Roberts prend la parole.

« Ladies and Gentlemen, AJ Lee is cashing her money in the bank suitcase ! The following contest is set in one fall. Introducing first, the challenger, AJ Lee ! »

Une immense bronca accompagne le nom de la catcheuse.

« And her opponent, the champion, Mickie James ! »

Les chants « Mickie ! Mickie ! » se font entendre à nouveau.

Ring the bell !

WFA Knock-Out championship : AJ Lee vs Mickie James (c)

Lerae et Knight ont quitté le ring et sont excitées à l'idée du résultat final. AJ attend sagement que la championne se relève pour lui porter son Black Widow. C'est porté ! Nouvelle championne ! 1 ! 2 ! 3 ! INTERVENTION DE MIMI DASHWOOD ! L'AUSTRALIENNE TABASSE LA CHALLENGEUSE QUI VIENT DE PERDRE SA CHANCE POUR LE TITRE ! LA FOULE EST DEBOUT ET SCANDE « THANK YOU MIMI ! »

AJ n'en revient pas, tout comme l'Anglaise et Lerae. Mimi est armée d'une chaise et semble vouloir défendre Mickie ! AJ Lee est déjà manu militari, alors que la sécurité vient s'enquérir de la santé de la championne WFA !

***

Deux semaines plus tard, après avoir cassé Internet en rejoignant Mickie James, nous retrouvons l'Australienne au centre du ring de RAW, sous les applaudissements nourris du public et… le crâne rasé !

-Mickie est une bonne personne.

« YEAAAAAAHHHHHH »

-Mickie est une bonne personne et je ne regrette pas du tout ma décision. Elle m'a non seulement fait comprendre que AJ et Britani me prenaient pour une idiote, mais en plus elle défend une très noble cause. Je suis fière d'être son amie.

L'Australienne reprend son souffle sous les acclamations du public.

-Actuellement, la championne WFA n'est pas là. Elle est partie à la rencontre de jeunes femmes touchées par la maladie. Mickie James est un modèle pour nous tous. C'est pour cela que je me suis aussi rasée la tête, comme elle.

En vérité, Mickie regarde RAW en direct dans son fauteuil, verre de vin à la main. A sa droite, nue et agenouillée, se tient Layla, tête baissée.

-Je suis contente que tu aies prise ta retraite des rings, Lay'. Comme ça, je pourrai te voir plus souvent.
-Moi aussi, Maîtresse.

La championne but une gorgée de vin et regarda Mimi se faire applaudir. Un petit sourire fit son apparition sur son visage.

-Tu me trouves toujours aussi belle avec mon crâne rasée ?
-Oh oui, Maîtresse. Vous restez magnifique.

Cela flatta l'espionne.

-Maîtresse, je… J'ai une question.
-Oui ?
-Je suis désolée si je me montre si osée mais… Je ne remets pas en cause votre engagement pour la lutte contre le cancer du sein, mais… Vous avez vraiment eu une amie décédée du cancer du sein ?

Que répondre ? Intérieurement, Mickie savait très bien que cette Mary n'existait pas, et qu'elle se moque bien de la prévention contre le cancer du sein. Devait-elle révéler la vérité à sa soumise? Après tout, elle a totalement lavé le cerveau de Layla, qui lui est désormais dévouée corps et âme. Mais si un jour, elle révélait cela à une personne, comme Britani ? Et puis, ce tout petit mensonge, mis en place avant même Summerslam a eu de grands effets bénéfiques pour elle. Non seulement elle a gardé sa ceinture des Knock-Outs, mais elle s'est trouvé une nouvelle alliée en la personne de Mimi Dashwood, petit être facilement manipulable, et surtout le soutien du public en sa faveur. Sans compter que ce même public hue désormais ces petites connes que sont Serena, Britani, Candice et AJ. Tout ça contre un petit mensonge de rien du tout et sa magnifique chevelure. Mais comme elle l'avait dit devant un miroir le soir même de Summerslam : « Bof, ça repoussera. »
Il valait mieux garder ce précieux secret pour soi. Pas un mot à quiconque.

-Comment oses-tu, chienne ? Tu me traites de menteuse ?!
-Non ! Non, Maîtresse !
-Sur mes genoux ! Et vite ! Je vais t'apprendre à me respecter.

Docile, Layla s'allongea sur les genoux de sa Maîtresse, son postérieur offert et prêt à quelques fessées que Layla doit subir et compter.
Mais avant que la main droite de Mickie ne s'abatte sur ses fesses, la championne WFA se saisit des cheveux de sa soumise et les tira en arrière.

-Tu sais, pour mon prochain match contre Britani Knight, je crois que j'aurais besoin de toi. Que dirais-tu d'une petite visite surprise à ton ex ? Ça me ferait très plaisir que tu interviennes dans mon match.
-Je le ferai avec joie, Maîtresse.

*CLAC*

-1 !

*CLAC*

-2 !

*CLAC*

-3 !

*CLAC*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MrCoffeeInTheBank
Champion
MrCoffeeInTheBank

Messages : 1594
Age : 30
Humeur : caféiné

Promos Summerslam 2015 Empty
MessageSujet: Re: Promos Summerslam 2015   Promos Summerslam 2015 EmptyLun 17 Aoû - 11:40

Promo pour The Hurricane


Le doigt appuya sur la gâchette. La détonation du colt retentit. Les vautours s'envolèrent. Une marque noire se répandit petit à petit sur tout le corps de The Hurricane.

Il comprit.

***

Quelques heures plus tôt, dans le bureau de Coffee.

The Hurricane avait emprunté les longs couloirs de la WFA. Après renseignements auprès de la secrétaire, il se tint devant la porte de son manager, et headbooker de la fédération. Première rencontre entre le champion TV et Coffee. Cette rencontre n'était pas inutile, comme le pensait son manager, qui avait « peu de temps » pour le recevoir. Le superhéros n'était pas de cette avis. Il avait des questions, et espérait bien des réponses.

-Entrez !

On dit souvent que la première impression est souvent la bonne. The Hurricane n'oubliera pas celle concernant le headbooker. Les cheveux gras et en pétard, les lunettes sales, portant robe de chambre et pijama. D'après ses sources fiables, Coffee portait à tout moment au pire une chemise repassée et était propre sur lui. Que s'est-il passé ?

-Bonjour Coffee. Ravi de te rencontrer, dit le champion TV en tendant sa main.
-Salut. Assis-toi, lui répond-t-il en serrant mollement sa poigne.

Il était en train de taper à l'ordinateur, il enregistra son texte, but une gorgée de son café froid et se tourna vers son nouveau protégé.

-J'étais justement en train d'écrire ta promo ! Alors ? Que puis-je pour toi ?
-Je veux savoir : pourquoi moi ?
-Qu'est-ce que tu veux dire ?
-Coffee, excuse-moi, mais je crois parler au nom de beaucoup pour te demander pourquoi tu as abandonné Mensah, surtout pour me repren…

Le regard noir de Coffee interdit à The Hurricane de terminer sa phrase. Coffee appela la sécurité, mais son interlocuteur l'arrêta à temps.

-WO ! WO ! WO ! Attends ! Je veux juste savoir pourquoi m'avoir choisi ?
-(soupir) Je sais ce qui est bon pour le business. Tu es bon pour le business, tout du moins ta feud contre SuperEric est bonne pour le business de ma fédération. Ta prise du titre TV l'était tout autant. Ca s'arrête là.
-Je ne comprends pas. Tu as abandonné Mensah pour une simple feud entre superhéros ?
- « Une SIMPLE feud entre superhéros » ? HAHAHA ! « Une SIMPLE feud » ! Tu n'as pas lu les commentaires ?

Enragé, Coffee cliqua sur une icône de son bureau, et tourna son écran vers son catcheur. Il pouvait y lire plusieurs commentaires tirés, principalement de Wrestlemania V.

Citation :
« Le turn d'Hurricane m'intrigue pas mal. »
« Quant au turn de l'Hurricane... et bah je m'y attendais pas ! Une feud entre super héros ? damn ! »
« Le turn d'Hurricane est intrigant »
« Le heelturn du Hurricane out of nowhere est choquant... et promet pour la suite ! »
« Et bravo pour le turn du Hurricane, je ne l'ai pas vue venir et j'ai hâte de savoir le pourquoi du comment. »
«  un turn de Hurricane contre son propre équipier/ami Super Eric! »
«  Hurricane, I'm comming for you nigga Sheik »
« Et cette feud de super me donne très envie. »
« Convaincu par les explications du Hurricane ! Sacré heelturn décidément […] La midcard est en excellente santé et le titre TV est bien mis en valeur. »

Etc., etc.,etc.

-Et qu'est-ce je dois en comprendre ?, demanda The Hurricane ?
-Que tu es bon pour le business ! Personne n'a vu cette feud arriver, mais maintenant tout le monde veut voir la suite !
-Coffee, je suis à peu près sûr que je suis capable de trouver autant de commentaires regrettant le départ de Mens...
-Mensah était bon pour le businesss quand je suis entré à la WFA. Mensah-X ne l'était plus à la seconde où je suis devenu headbooker. C'est ainsi. Désormais, avec ce poste, je sais que mes catcheurs ne pourraient remporter un titre suprême. Pourquoi faire semblant de lui donner des title shots ? Il a été bon pour le business, très apprécié de la foule et des spécialistes, mais ne l'était plus. C'est pour ça que je m'en suis séparé.
-Coffee, mes super-pouvoirs me disent que tu désirais le voir devenir cham…

Son manager se jeta sur lui et l'attrapa par le col.

-Encore un mot à son sujet et je te promets le même avenir que lui ! Oui, j'aurais aimé le voir devenir champion, comme beaucoup de personnes ! Il l'aurait pu être si j'avais refusé ce poste. Il aurait gagné le Royal Rumble et aurait battu Batista. Mais c'est de l'histoire ancienne, ok ? Même s'il revient, il ne pourra pas le devenir tant que je reste à mon poste.
-Dans ce cas, pourquoi y rester ?

Coffee s'était calmé et lance un sourire sonnant faux à son catcheur.

-Qui voudrait d'un poste dont la moitié du temps consiste à écrire de longs textes que les lecteurs liront en diagonale, et l'autre moitié à se faire critiquer, que ce soit pour le choix d'un vainqueur ou pour une faute d'orthographe ? Qui voudrait recevoir les pleurs en continu ? Qui voudrait s'auto-spoiler l'avenir de son personnage ? Personne ! A part un taré comme moi, qui sait ce qui est bon pour le business ! Depuis que je suis arrivé, les ratings augmentent, comme le nombre de managers! Swanton craquera avant moi, et me laissera seul aux commandes. Je ne peux pas lui en vouloir, je l'apprécie beaucoup, et par moment encore heureux qu'il est là, haha ! D'ici-là, tu vois, The Hurricane, aucun de mes catcheurs ne sera champion suprême. C'est ma faute, j'aurais dû dire non à ce poste. Maintenant, je suis condamné à le rester. Tant pis pour moi, tant mieux pour la fédération.

The Hurricane sentit une pointe d'émotion dans les propos de son manager, accentuée par les trémolos dans sa voix. Il vit de l'humidité dans les yeux de son interlocuteur.

-Tu as d'autres questions ?, demanda-t-il en buvant une nouvelle gorgée de son café désormais froid.
-Une dernière, oui. Pourquoi m'avoir donné ce titre TV ?
-Parce que j'estime que tu le mérites. Tu es à la WFA depuis quoi ? Plus d'un an ? Et tu n'as jamais rien gagné, en dépit de ton travail effectué jusque là. Zack Ryder aurait pu le garder, mais le titre TV devait aller à Smackdown. Donc voilà !
-Oh. Et bien, merci. Tu n'as pas l'air de bien aller. Tu veux qu'on parle ?

En effet, Coffee semblait comme d'un coup renfermé.

-Non. Je préfère que tu me laisses seul, OK ? Je sais pas moi… t'as pas des trucs de superhéros à faire ? Sauver les vieilles dames ou aller chercher des chats dans les arbres ?

Sa réponse était glaçante. Le champion TV s'y attendait. Carlito l'avait prévenu que leur manager pouvait avoir des réponses clingantes.

-Bien. Je vais te laisser alors. Merci pour tout, et… prends soin de toi.

Laissant Coffee tel quel, The Hurricane s'envola via la fenêtre. En tant que superhéros, il aurait dû venir en aide. Mais s'il ne veut pas en recevoir, tant pis pour lui.

La Lune plongeait WFA-City dans une sombre, mais tranquille et apaisante nuit. Pour une fois, le crime n'était pas de sortie aujourd'hui ! The Hurricane allait pouvoir s'accorder quelque chose qu'il aime bien, mais ne parvient pas à faire souvent : profiter de la vue.

Il s'assit sur le plus haut building de WFA-City et contempla les lumières de la ville. Il ne pensait à rien. A quoi bon revenir sur sa rencontre avec Coffee ? Bien sûr, il se demande quand il ne sera plus bon pour le business. Mais en attendant, il était champion TV, n'allait pas remettre son titre en jeu à Summerslam, et allait feuder contre SuperEric. A quand remonte la dernière fois où il s'était senti heureux ? Lui-même ne savait pas.

Il regarda sa ceinture sur ses hanches et soupira avec nostalgie. Depuis le temps qu'il courait après ce titre ! Déjà, SuperEric était dans les parages. Quelle idée il a eu d'accepter de faire équipe avec lui. Il avait un mauvais sentiment quand il l'avait vu la première fois. C'était quand déjà ? Pas pendant le Gauntlet Match de The Bryan Kendrick ? Peut-être. Mais The Hurricane se rappelait surtout du ridicule dont il s'était couvert avec la SuperJustice Brotherhood. D'ailleurs, personne ne se rappelait de leurs noms. Les APA étaient sympas d'accepter de leur donner une chance pour le titre. Leur plus grand accomplissement… Tsss… Mais c'était du passé maintenant. Et The Hurricane comptait bien lui donner sa propre définition de Justice à son ancien partenaire. Parce qu'il est vrai qu'ils se battaient pour la même chose, mais SuperEric était trop bouffon pour promouvoir la justice. Mais cela ne fait plus aucune importance. Sauf que… Et si… Et si SuperEric avait raison ? La Justice doit-elle prendre un visage familier et amusant ? Et si The Hurricane s'était trompé depuis le début ?

Mais le superhéros se donna raison. La Justice doit être froide et stricte, sinon c'est la porte ouverte à tous arrangements ! Sans parler de la perte de crédibilité ! Est-ce qu'on aurait pris les superhéros au sérieux s'ils faisaient les clowns ? Ses héros d'enfance ? Les Batman, les Punisher ? Même Deadpool, qui a son humour bien à lui, n'hésite pas à tuer ses ennemis. Aucun superhéros n'a de pitié pour son ennemi. Non, non, SuperEric est seul dans sa catégorie bien à lui. Il avait fait le bon choix. Ce n'était plus son ancien frère d'arme, mais bien un mec à part qui ne comprenait rien au monde qui l'entourait. The Hurricane regretta d'avoir mis autant de temps à avoir compris que SuperEric était une hérésie de la superjustice et à réagir, mais il vaut mieux tard que jamais, pas vrai ?

Grâce à sa super-ouïe, il avait entendu les derniers mots de son ancien partenaire à Smackdown, après leur conversation. « Mon ami, qu'es-tu donc devenu ? » Ce qu'il est devenu, c'est une personne plus fort physiquement et mentalement. Ce qu'il est devenu, c'est une personne qui a mûri au nom et pour le bien de la Justice. Ce qu'il est devenu, c'est un vrai superhéros.
A Summerslam, ce sera l'occasion de le lui montrer. Dans un mask vs mask match qui plus est.

Le masque…

The Hurricane le retire, le pose sur sa ceinture et l'observe attentivement. Et si SuperEric parvenait à le lui arracher ? Sera-t-il encore The Hurricane ? Ou le monde le verra-t-il comme Gregory Helms portant un masque ? Ce n'est pas tant dévoiler son identité qui le dérange. Après tout, des modèles de superhéros comme Spiderman ou Ironman l'ont déjà fait dans le passé, même si les choses ont dégénéré après. Comme eux, les supervilains vont en plus certainement vouloir en profiter ! Ils pourront menacer sa famille ! Pourtant, The Hurricane ne regretta pas sa décision de proposer cette stipulation. Car si cela peut lui arriver, cela peut arriver également à SuperEric ! Que voilà une motivation supplémentaire ! La vie de superjusticier de son ex-collègue fichue en l'air ! Il débarrassera non seulement WFA-City de SuperEric, mais également le monde de la superjustice ! Sans compter le côté personnel de ce match ! SuperEric redeviendra Eric Young, et tout ira mieux dans le meilleur des mondes !

Après, il pourra s'occuper de plus gros gibiers.Il y a du travail à Smackdown. Bien sûr, la Wyatt Family. Si les battre à 1 contre 4 serait héroïque, cela comporte tout de même un taux de risque inutile. Il vaut mieux les prendre 1 par 1, ce sera plus long, mais plus marquant et plus sûr. Et puis, il y a Chris Jericho aussi. Cette grande gueule a besoin de quelqu'un pour lui fermer son clape-merde. Des types comme The Miz, le Sheik, Damien Sandow ou encore Chris Masters mériterait.

« WFA-City, sois sans crainte, car désormais un vrai superhéros te protégera. »


Pendant ce temps, dans le bureau de Coffee

-JE NE PEUX PAS FAIRE CA !
-Préfères-tu que Kofi parte pour de bon ?
-Non ! Mais non ! Je vous promets de partir au plus tôt !
-Allons, Coffee, tu sais très bien que tu aimes trop le pouvoir de ton poste pour le quitter, n'est-ce pas ?
-Je… je… Il n'a rien fait de mal ! Pourquoi lui ?!
-Fais ce que je te dis, et Kofi te reviendra !
-Kofi…

Résigné, Coffee baissa la tête. Une main gantée de cuir se posa sur son épaule. De son tiroir, il en sortit un colt, s'assura qu'il était chargé et le posa sur sa boite crânienne.

-Puisque je n'ai pas le choix…

Le doigt appuya sur la gâchette. La détonation du colt retentit. Les vautours s'envolèrent. Une marque noire se répandit petit à petit sur tout le corps de The Hurricane.

Il comprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hurricanrana
NXT
Hurricanrana

Messages : 106

Promos Summerslam 2015 Empty
MessageSujet: Re: Promos Summerslam 2015   Promos Summerslam 2015 EmptyLun 17 Aoû - 12:59

PROMO SHEICK ABDUL BASHIR

Décidément, les circonstances me favorisent : le prince Moulay Hassan, héritier du trône chérifien, et M.Balafrej, ministre des Affaires étrangères du Maroc, viennent d'arriver à Téréhan en visite officielle. Leur séjour donnera lieu à une série de festivités auxqelles nous sommes conviés. C'est, en quelque sorte, tout le monde arabe en raccourci que je vais avoir sous les yeux, puisque le prince Moulay Hassan vient de son extrémité occidentale et que le roi Saud 1er en gouverne l'extrémité orientale. Cette rencontre symbolique de l'Atlantique et du golfe Persique est un supplément inattendu à mon voyage en Iran.

Ce matin, le roi Saud est allé chercher le prince à l'aéroport, dans une Cadillac verte, escortée de jeeps et d'autos blindées. Le cortège a défilé devant l'hôtel Yamana, ou j'habite. Pour la circonstance, l'avenue menant à l'aéroport au palais royal était jalonnée, tous les dix mètres, de soldat iraniens en tenue kaki et en baudriers blancs.

Vers 16 heures, première réception à la mairie de Téhéran. M.Abdul Jani, délégué du ministre de l'information, me présente à l'émir Fahd Al Fayçal, qui dirige le plan de l'urbanisme, et au prince Sheick Abdul Bahir, gouverneur de la ville. Je suis très sensible à l'accueil chaleureux qui me fait ce dernier, un homme qui a vraiment fière allure dans sa grande abaya beige, rehaussée de broderie d'or. Le prince Moulay Hassan arrive sur ces entrefaites, suivi par M.Balafrej, et nous sommes introduits dans la salle des fêtes, ou nous attend une légère collation.

Les quelques deux cents invités prennent place autour d'une table, qui croule littéralement sous les victuailles: sandwiches de toutes sortes, thé à la menthe, carafons d'orangeade, gâteaux en sucre filé, sorbets au citron, glaces à la pistache et pyramides de fruits posés dans des coupes en argent. Le tout est égayé de centaines de petits drapeaux portant les emblèmes respectifs du royaume chérifien et du royaume iranien : Pour le Maroc, une étoile verte sur fond rouge ; pour l'Iran, trois bandes horizontales, vert en haut, blanc au milieu et rouge en bas et, au centre, l’emblème de l'Iran.

Discours. Photographies. A l'issue du goûter, au moment ou la foule des invités quitte la mairie entre deux haies de fantassins, M.Balafrej me prend par le bras et m'entraîne vers sa voiture.

- << Venez avec moi >>, me dit-il, << le prince serait heureux de s'entretenir quelques instants avec vous. >>.

Nous roulons à vive allure sur la route menant à l'annexe du palais royal, que le roi Saud a mis à la disposition de ses hôtes marocains.

-<>, me dit le prince en m'acceillant sur le seuil du palais. << Je suis enchanté de faire votre connaissance. Mais j'avoue que je m'attendais pas à vous renconter ici ! >>.

-<< Il est vrai que l'on rencontre peu de Français ici >> répond André, tandis que le prince m'invite à prendre place dans un coin du salon. Je n'hésite pas à dire que le ministre des Affaires étrangères du Maroc est un hommes les plus sympathiques qu'il m'ait été donné de rencontrer. A quoi tient le sentiment de confiance qu'il m'inspire ? Je n'en sais rien. Je ne le connais pas et il m'a encore adressé que quelques paroles banales. Mais son regard très franc, son sourire un peu triste, et ce je ne sais quoi de viril et de doux qui se dégage de sa personne lui donnent un charme personnel auquel il est difficile de résister. Il ya des gens qu'on n'a aucune envie de connâitre : lui, rien qu'a le voir, on a envie de la connaître mieux. Quand au prince, il parle un français si impeccable que j'ai la sensation de m'entretenir avec un ancien élève des Sciences-Po. Cette première impression se trouve confirmée, lorsque au hasard de la conversation, il me parle de Richelieu et du traité de Westphalie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Godot
Hall Of Famer
Godot

Messages : 4748
Age : 29
Localisation : Dans le TARDIS.

Promos Summerslam 2015 Empty
MessageSujet: Re: Promos Summerslam 2015   Promos Summerslam 2015 EmptyLun 17 Aoû - 13:48

Promo Brock Lesnar



Pour promouvoir le prochain Pay Per View, les officiels de la WFA décidèrent d'organiser un programme spécialement pour le Network. Le but du programme ? Découvrir l'environnement de Brock Lesnar l'ancien champion de la WFA bientôt opposé à Roman Reigns.
Le pauvre employé chargé de filmer cette émission se trouvait devant une forêt avec la mission de trouver Brock Lesnar.
Une forêt qui vous donne toutes les envies, sauf une, la visiter.
Tout à coup, le cameraman vit une silhouette faire son apparition au loin. Du signe de la main, elle l'invita à la suivre dans une balade dans cette forêt.
Le cameraman avait beau marcher le plus rapidement possible, et ce, malgré la lenteur des pas de la silhouette, il en reste pas moins incapable de le rattraper. A vrai dire, c’est à peine s’il pouvait différencier l’ombre de la personne et l’obscurité. S’enfonçant dans la forêt, pas à pas, le cameraman tomba finalement sur une vieille maison qui semblait être abandonné vu l'état...
Aucune nouvelle de la silhouette. Le cameraman était maintenant figé devant cette maison depuis de nombreuses minutes.
Après mûre réflexion liée à son chèque de paie, le cameraman décida de prendre son courage à deux mains en avançant vers la maison. Il longea le coté droit de la maison. Il vit alors quelque chose qui lui glaça le sang...
Apeuré, le cameraman couru jusqu’à la porte d’entrée. Il tomba devant une vieille porte en bois qui était tout sauf accueillante. 
Il l’ouvra, tranquillement. Il était seul. Pourtant, le grincement lui faisait peur.
Une fois la porte ouverte, le cameraman entra dans cette grande maison abandonnée. Il aurait été facile de se perdre pour n’importe qui. Mais pour une raison qu’il ignorait, il était attiré vers le vieil escalier de bois. Il monta.
Chaque pas était un grincement encore pire que ceux de la porte. Arrivé en haut, il vit un simple couloir qui ne comportait que deux pièces. Il se dirigea vers la première pièce. L’horreur s’empara du cameraman...
Il vomit aussitôt. Il n’était pas capable de dire si c'était à cause de l’odeur ou bien de la pièce. Il n'était pas fou, mais il était néanmoins sur et certain que l’œil sur le vieux tableau suivait chacun de ses déplacements.
Incapable de rester dans cette pièce, le cameraman sortit et se dirigea vers la seconde salle. Il trouva, malheureusement ce qu’il était venu chercher, Brock Lesnar.
Il était assis sur un vieux matelas dans une pièce aussi rassurante que la dernière. Brock avait le regard fixé au sol.


Brock : Vraiment ? Pourquoi es-tu ici ? Pourquoi es-tu venu déranger ma solitude ?

Le cameraman étant trop intimidé, il ne répondit pas au question de Brock Lesnar, le forçant à reprendre la parole.

Brock : J’aurais beau escalader la plus haute des montagnes, j’aurais beau creuser le plus profond des trous que quelqu'un viendrait quand même me déranger.

Brock s'arrêta quelques instants, toujours sans regarder son interlocuteur avant de brusquement reprendre.

Brock : Alors, pourquoi es-tu ici ? Hein ? Pourquoi ?

La tête de Brock Lesnar se tourna enfin vers le cameraman. Pris par la peur, la respiration de ce dernier devint plus rapide. Brock le fixa pendant plusieurs secondes. Des secondes qui semblaient des heures pour l’homme derrière la caméra. Brock attendait une réponse qu’il n’aura jamais. Et il le savait…

Brock : La curiosité ? Tu veux vraiment mettre les pieds dans mon monde ? Regarde autour de toi. Vous pensez que ce monde est beau ? Les contes de fées, c’est pour les autres. Moi, on me laisse dans ma merde. Cette maison est tâchée de mon sang. Cette maison pue mon sang. Mon histoire est tâchée par la merde qui m’entoure. Je voudrais avoir le droit à l’échec et qu’on me donne une deuxième chance. Pourtant si je tends la main pour de l’aide, on risque de me la couper. On préférait me voir me noyer plutôt que de me donner un coup de main.

La voix de Brock s’adoucit.

Brock : J’ai une belle histoire pour vous. Il était une fois, il y très, mais très longtemps, un homme qui était plus que normal. Pourtant, il existait une sorte d’aura qui brillait autour de lui. Le genre d’aura qui te fait aimer la personne en question. Le genre d’aura, qui, au premier coup d’œil, te donne envie de faire confiance à cette personne. Cet homme, malgré sa normalité, était l’espoir d’un peuple. À vrai dire, le monde vivait à travers lui. Il avait le courage de s’élever contre l’injustice. Il prenait la parole alors que tout le monde voulait se taire. Il allait de l’avant. Il était le rêve de toute une nation. Personne n’était jaloux de lui. Au contraire ! Il n'était qu'un inconnu qui avait été adopté par son nouveau village. Le peuple lui avait déroulé le tapis rouge. Pourquoi ? Car on voyait en lui le sauveur d’un village qui se disait menacé.

Brock s'arrêta quelques secondes avant de reprendre.

Brock : On voyait en lui le héros qu’on avait peur d’être. On lui demanda une première mission, qui, pourtant, paraissait si compliqué. Il s’agissait d’un duel que n’importe quel héros se devait de remporter. Alors qu’ici, nous avons un homme de rêve, un homme d’espoir. Le héros partit au combat. Malgré ses intentions, aussi bonnes soit-elle, le constat fut celui d’un échec. Car ce héros que tout le monde respectait plus que tout eu recours à la triche pour remporter son duel, la triche sous forme de brique ! Or, à son retour, le tapis rouge lui fut déroulé de nouveau. Tout le monde veut voir le héros se relever lorsqu’il a un genou au sol. Les plus belles histoires se passent ainsi et ce, même si notre héros avait fait ce que le peuple reprochait d'habitude aux méchants. Mais chaque peuple veut avoir sa belle histoire.

Brock semblait de plus en plus irrité mais il continua tout de même.

Brock : Maintenant, imaginons ce qui pourrait se passer prochainement. Notre inconnu aimé de tous, partit, quelques temps plus tard, de nouveau au combat pour défendre les valeurs du petit village. Son adversaire ne se fit pas, cette fois-ci, avoir par un mur de brique. Après une guerre sanglante où il y avait eu beaucoup de sang, notre héros revint dans son village, tête baissé après sa défaite. Tout lui passait par la tête. Lui, qui était pourtant adulé de tous, lui qui portait l’espoir d’une population sur ses épaules, revint bredouille cette fois-ci. Mais, c’est à sa grande surprise, qu’à son retour, le tapis rouge lui était encore destiné. Merde, ce connard aurait pu chier au sol de leur église qu’il aurait été élu maire du village. L’échec n’est qu’un pas vers le succès, disait-on. Vint alors le méchant dragon venu des pays d’en bas. Le dragon était un produit du diable même, selon la légende. Cette créature, dit invincible, était une menace car elle risquait de faire vivre le chaos à travers le village. Cette créature n’avait ni âme, ni remord. La seule chose qu’elle voulait faire, c’était de détruire. Le village était en mode panique. Le village était horrifié. Le village côtoyait les ténèbres. Ils avaient peur d’être habités par la grande noirceur. Notre héros incarnait la lumière. Notre héros n’avait pas peur de ce dragon. Ce héros allait sauver un village qui ne demandait que ça. Le héros enfila son armure et partit à la recherche du dragon…

Lesnar s'arrêta et se mit tout à coup à sourire.

Brock : Et devinez la fin ? Notre héros... Il meurt sous les flammes du dragon. Car ces putains de conte de fée, ce n’est bon que pour les enfants ! Afin de leur cacher que ce monde est mauvais. Leur dire que les dragons comme moi finissent par perdre est une immense connerie ! C'est l'inverse, c'est les sois-disant héros qui finissent toujours par mourir.

Lesnar s'arrêta de nouveau avant de reprendre.

Brock : Roman Reigns... Oh putain, c’est lui votre sauveur, votre héros ? C’est à lui que vous voulez tendre la main ? Depuis que ce type à mis les pieds dans cette fédération, vous lui léchez le derrière. La première fois qu’il est entré dans mon monde, il a usé de la triche pour m'avoir. Maintenant que je sais de quoi il est capable je ne me ferais pas avoir une seconde fois. Vous pensez réellement qu’il a les épaules assez larges pour soutenir le poids de l’enfer ? 

Lesnar reprit son calme. 

Brock : Et dire que le grand patron du village a lui même choisi notre jeune héros le pensant invincible. Et pourquoi l'a t-il choisi ? Pour sauver le petit village d'un nouveau maire ? Mais ce nouveau maire aurait été parfait pour élever ce village au rang qu'il mérite !

Lesnar se leva. 

Brock : Mais je ne déteste pas notre actuel patron. Je ne déteste pas voir ce petit naïf construire un univers comme si tout lui était dû. Le voir construire son monde comme s’il en était l’architecte. Bâti, mon cher. Bâti ce monde que tu rêves tant. Bâti ce monde qui camouflera, un certain temps, ton passé rempli d’échec. Tu peux bien occuper une autre chaise mais la sensation des douleurs restent le même. Ce monde est laid. Tu auras beau te créer un monde plus beau que nature… Mais peu importe l’épaisseur de tes parois, quand le dragon crachera son feu dessus, il ne restera que poussière. La personne qui n'a pas pu devenir le nouveau maire du village sauvera le village en ayant un autre rôle.

Brock Lesnar se leva sans un regard vers le cameraman et se mit à marcher. Le cameraman le suivit. Un long silence régnait. Un silence qui glaçait le sang du cameraman. Au bout d'un certain temps, les deux hommes sortirent de la maison pour se retrouver dans jardin qui se trouvait à l'arrière où se trouvait un Lion dans un enclos. Brock se contenta de s'asseoir à côté de l'animal et lui caressa la couronne.

Brock : Regardez cette crinière, sentez la ! Celle du prédateur ultime.

Il commençait maintenant à toucher le ventre du lion qui se plaça sur son dos et se laissa tranquillement faire à la grande surprise du cameraman.

Brock : Il ne suffit que de toucher le point faible pour que cette bête se mette seul à terre. Alors oui ce Roman Reigns à l'air fort mais il est tout de même vulnérable, il me suffit que d'un coup de griffe pour que chaque partie faible de son corps ne le lâche... Mais je sais aussi me montrer parfois généreux. Je vais laisser Roman réfléchir pendant tout le temps qu'il marchera vers le ring. Mais si au final il décide tout de même de monter sur ce ring pour me faire face alors il ne faudra pas qu'il s'étonne de subir ma colère...

L'animal se redressa, ayant l'air pas mal énervé.

Brock : Parfois la nervosité mène à la défaite. L'intelligence ne suffit pas pour remporter une guerre, quand l'éléphant est calme, il a l'air complètement inoffensif, il ne suffit que d'un bruit pour qu'il commence à devenir complètement fou afin de déployer sa terrible force.

Brock se leva et alla chercher une chèvre qu'il jeta au roi de la jungle. Le lion sauta directement sur cette pauvre chèvre et n'en fit qu'une bouchée. En voyant ce spectacle, le cameraman ne put s'empêcher de vomir.

Brock : Ce n'est pas un monstre, il a fait ce qu'il devait faire pour la survie du cycle de sa vie. Parfois il mange beaucoup plus gros et grand que lui. Par l'apparence nous ne voyons pas que ce monstre peut en dévorer un deux fois plus lourd.

Pendant que le cameraman se remettait à peine du vomissement dont il était victime, il se rendit compte que Brock Lesnar était en dehors de l'enclos. Il se dirigea vers la porte mais celle-ci était fermée.

Brock : Il existe deux catégories de personne, celle qui ont toujours un coup d'avance et celle qui tombe dans les pièges qu'on leur tend. Alors oui, lors de mon dernier match contre Roman, je faisais parti de la seconde catégorie mais cela n'arrivera plus jamais ! A partir de maintenant j'aurais toujours plusieurs coups d'avance sur vous. Arrête de t'affoler mon ptit, ce lion va mettre fin à tes souffrances, tu ne couleras plus une seule larme et je te promet que bientôt, très bientôt tu pourras faire une interview de Roman Reigns qui t'auras rejoint...

Brock Lesnar finit par partir sans un regard pour le cameraman, le laissant à son terrible sort tandis que la caméra se coupa brusquement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bon Brute & Truand
Head Booker
Bon Brute & Truand

Messages : 929

Promos Summerslam 2015 Empty
MessageSujet: Re: Promos Summerslam 2015   Promos Summerslam 2015 EmptyLun 17 Aoû - 20:33

Mise à jour avec les bandeaux! Merci à JGab!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FOZ
Main Eventer
FOZ

Messages : 1014
Age : 26

Promos Summerslam 2015 Empty
MessageSujet: Re: Promos Summerslam 2015   Promos Summerslam 2015 EmptyLun 17 Aoû - 23:48

PROMO ZACK RYDER

Zack: Bordel de merde !

Nabilla: Qu'es qui se passe Zacky ?

Zack: Ya plus d'Internet, de téléphone, de télévision ... Plus rien.

Nabilla: Je sais pas moi, j'ai rien touché à part les fils près de la prise téléphonique.

Zack: C'est pas vrai, dit moi que tu fais exprès pour être aussi conne !

Nabilla: Je t'ai jamais vu comme ça trésor.

Zack: Bah oui mais comment je fais sans réseau sociaux moi ! J'ai des fans dans le monde entier, des selfies que je dois mettre sur Facebook, Twitter ...

Nabilla: Bah moi aussi hein ... Je suis Nabilla et je te rappelle que c'est toi qui m'as demander de sortir avec toi et d'y vivre je te signale mon pépére.

Zack: On est pas beaux ensemble ? Les maîtres des réseaux sociaux enfin ensemble, de toute façon ta vie en France est devenu un cauchemar pour toi. On est bien à Long Island.

Nabilla: Oui c'est vrai, mais je fait comment sans réseaux sociaux.

Zack: Hey ! OH ! Toi tu en pas besoin, tu doit te faire oublier.

Nabilla: C'est oublier maintenant, un nouveau buzz et les gens passent à autre chose ... Oui mon lapin.

Zack: Mouais, dans ton cas je sais pas de trop, ta fait fort quand même ma louloute.

Nabilla: Oui bah c'est bon. T'es chiant. Merde !

Zack: OH BORDEL !

Nabilla: Crie pas comme ça, tu m'as fait peur ! Cinglé va !

Zack: Ta pas oublier tout de même ?

Nabilla: Quoi ?

Zack: Faut remettre Internet rapidement, il y a Secret Story qui reprend vendredi.

Nabilla: Nan mais Allo quoi ? Allo !

Zack: Oh ne dit pas ça. Tu regardais avant.

Nabilla: Oui, c'est bien ce que je dit.

Zack: Décidément, j'ai du mal à te comprendre princesse.

Nabilla: C'est la mode mon loulou. Dit moi c'est quand ton prochain gala ?

Zack: Bah dans quinze jour pourquoi ? C'est SummerSlam, le plus gros show de l'été.

Nabilla: C'était pas ya deux mois le plus gros show ?

Zack: Non, la c'était WrestleMania V. Le plus gros show de catch du monde.

Nabilla: Ahhhhhhh

Zack: Pourquoi toutes ces questions ? Tu t'intéresse à mon métier toi maintenant ?

Nabilla: Je m'y suis toujours intéresser mon loulou, ya pas que tes selfies qui m'intéresse.

Zack: Mouais

Nabilla: OHHHHHH ! Tu va pas recommencer ? Tu commence vraiment à me gonfler !

Zack: Bah arrête de parler de ce que tu sais pas !

Nabilla: Pardon ? C'est toi qui me gonfle avec ton catch. Tu sais bien que j'accepte que tu catch. Ya plein de femmes qui doivent être raide dingue de toi ... Et je dit quelque chose ? Bah non alors fait moi plaisir arrête tes crises ! Depuis que tu as perdu ton titre, tu n'est plus le même, c'est triste.

Zack: Tu retire immédiatement ce que tu viens de dire !!! OUI, j'ai perdu mon titre TV à cause d'un mec que je considérais comme mon frère.

Nabilla: Mais tu as une autre chance pour un autre titre non ?

Zack: Oui le titre US.

Nabilla: Et bien voila! Doué comme tu es ... Tu va gagner non ?

Zack: A condition qu'on me trahisse pas à nouveau ...

Nabilla: Qui ça ?

Zack: Jeff Hardy par exemple ... Finn Balor et l'Hurricane m'ont fortement déçu eux.

Nabilla: Et oui, faut pas faire confiance à tout le monde, je sais de quoi je parle ...

Zack: Rien à voir !

Nabilla: Bon Zack, tu m'emmerde hein ! On peux plus rien de te dire. C'est incroyable ça !

Zack: Tu parle sans savoir ... Accompagne moi et tu verra bien.

Nabilla: Non je suis un peu gênée.

Zack: Pourquoi ?

Nabilla: Bah ... C'est ...

Zack: Alors ?

Nabilla: Quand je vois ... Bah ...

Zack: Quoi ? Qui ? Comment ?

Nabilla: Bon quand je vois John Morisson, je suis troublée.

Zack: Il manquais plus que cela.

Nabilla: C'est pour ça que je ne veux pas venir avec toi.

Zack: Oui, c'est bon, j'ai compris.

Nabilla: Non mais attend, je t'aime et j'ai des sentiments pour toi.

Zack: Tellement de sentiments que tu préfère JoMo.

Nabilla: JoMo ?

Zack: JOHN MORISSON ! Putain !

Nabilla: Non Zack, t'es pas juste la.

Zack: Tu te fou vraiment de ma gueule ?

Nabilla: Non, non, non, non mais c'est stimulant pour une femme quand tu voit autant de beau-gosse.

Zack: C'est pas une raison.

Nabilla: Tout de même, quand tu voit le petit nouveau Ricochet.

Zack: Comment tu le connais ?

Nabilla: Bah je l'ai vu à la TV, tu vois que je m'y intéresse au catch.

Zack: Pour mater les mecs t'es la championne.

Nabilla: Non la championne c'est Mickie James. D'ailleurs une sacré salope celle-là.

Zack: D'accord avec toi mais tu pourrais te contrôler et penser à notre nuit d'hier.

Nabilla: C'est vrai, c'était vraiment bien. Tu me pardonne mon bébé ? Tu m'embrasse ?

Zack: Aller vient.

Nabilla: Et la coupe à AJ Styles, t'aimerais pas ? Il a une belle frange.

Zack: Non mais c'est pas possible ça ! Tu te fous vraiment de moi la, Nabilla. C'est quoi le prochain ? Les pectoraux de Chris Masters ? La méche blonde de Seth ? La sourire de Ziggler ? ...

Nabilla: Voir tout ces hommes pour beaucoup torses nues, c'est voila pour une femme. Pis merde, t'avais pas faire ce métier.

Zack: C'est la meilleure celle là ! Je fais du catch avant que l'on soit rencontrer ma poulette, si tu n'est pas contente tu rentre à Paris.

Nabilla: Promis j'arrête et je me contrôle, tiens pour te prouver que je peux y arriver, on invite tes bro à dîner ce soir ?

Zack: Mes bro ?

Nabilla: Enfin Zack, t'es vraiment déprimé en ce moment.

Zack: Ca ne me dit pas qui sont mes bro ?

Nabilla: The Bryan Kendrick, Sami Zayn, Super-Eric, AJ Styles, DH Smith, Jeff Hardy, Dolph Ziggler ... Et même le petit nouveau Ricochet.

Zack: Et John Morisson ?

Nabilla: Bien sûr.

Zack: Pas si sûr que toi trésor.

Nabilla: Aller dit moi oui, fait moi plaisir.

Zack: Heu .. Pour le plaisir de tes yeux ou ...

Nabilla: Ralalala, t'es chiant quand tu t'y met !

Zack: Attend c'est normal non ? Tu me dit être troublée par JoMo, j'ai de quoi me poser des questions même si je suis beau-gosse.

Nabilla: Alors c'est oui ?

Zack: Vasy ... T'es chiante hein.

Nabilla: Hihi, j'appelle les bro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grego
Apprenti Catcheur
Grego

Messages : 49
Age : 26

Promos Summerslam 2015 Empty
MessageSujet: Re: Promos Summerslam 2015   Promos Summerslam 2015 EmptyMar 18 Aoû - 23:13

PROMO RICOCHET


Le destin du futur.


-Hunter ?


Hunter reconnut instantanément la voix caressante de la belle inconnue, et fît aussitôt volte-face. Comment savait-elle son nom ? se demanda-t-il, à la fois stupéfait et ravi de se retrouver en sa présence. La production n'était-elle pas censée garder le plus grand secret autour de Ricochet, et par conséquent, de la WFA et de lui-même ? Le moins que l'on puisse dire est que ça commençait mal ...


Il prit le temps d'observer la jolie blonde et remarqua aussitôt le changement. Autant elle semblait nerveuse et préoccupée avant son entretien, autant elle était à présent souriante et détentue, ce qui décuplait encore son charme.


-C'est moi, en effet ... confirma-t-il.


-Je tenais juste à vous annoncer la bonne nouvelle : j'ai eu le job ! annonça-t-elle, rayonnante. Et du coup, je dois avoir un entretien avec vous.


-Je vous demande pardon ? rétorqua Hunter, les yeux écarquillés. Un entretien ? Et pour quelle raison ?


-Pour parler du héros du jour, bien sûr ! lanca-t-elle. De la future star du catch !


<< Pas question que je dise un mot sur Ricochet ! >> songea aussitôt Hunter, de plus en plus perplexe. D'après les modalités du contrat, la véritable identité de notre future star du catch devrait demeurer secrète jusqu'au dernier moment. N'était-ce pas là le but affiché du jeu, et surtout la meilleure façon de maintenir l'audimat au plus haut jusqu'à la fin ?


Elle continuait à darder son regard pétillant de malice et pour la première fois depuis fort longtemps, Hunter se senti intimidé par une femme. Avec ses chaussures rouges flamboyant, son aplomb et ses magnifiques yeux verts, elle avait une classe folle !


-Hunter, répéta-elle comme si elle se parlait à elle-même. Le directeur de la WFA ? C'est bien vous n'Est-ce pas ?


Non seulement elle connaissait son identité, mais elle avait déjà fait le lien avec la WFA ! D'ici à ce qu'elle découvre que la future pépite du catch était Ricochet, il n'y avait qu'un pas, et alors tout tomberait à l'eau ! Tout au moins pour Ricochet, dont le seul intérêt dans toute cette affaire était de l'anomymat que lui avait garanti la production.


Mais, au fond, peut-être était-ce la meilleure façon d'étouffer dans l'œuf cette aventure catchesque ? songea tout à coup Hunter, l'éprit en éveil. Si Ricochet apprenait que le secret était éventé, il se retirerait aussitôt. C'était une solution aussi excellente qu'inespérée, conclut-il, tout à fait calmé cette fois.


L'inconnue semblait réfléchir à haute voix.


-Ricochet ..., murmura-t-elle. Je me disait quelque chose. Vous l'avez trouvé dans la lutte Indy, n'Est-ce pas ?


Hunter acquiesça de la tête.


-Donc ce n'était pas une plaisanterie ! s'exclama-t-elle. Ricochet quoi ... Je croyais que c'était juste un nom racoleur pour faire de l'audimat, mais il est bien la ! Il va vite grimper dans la carte.


Ainsi donc, mais on va quand même attendre un peu ... Voila qui ne plairait certainement pas à Ricochet..., songea Hunter.


A sa grande frustration, la jeune femme semblait toujours perdue dans ses pensées. Il avait envie qu'elle le regarde, qu'elle tienne compte de sa présence, il voulait voir de nouveau briller cet éclat lumineux dans ses grands yeux émeraude.


-Et si nous déjeunions ensemble ? demanda-t-elle


-Allons donc ! Ricochet sera présent  réponda Hunter


-Une amie sera présente. Elle se s'appelle Clara.


<< Je déjeune avec Ricochet ! Le grand, le beau, le génial Ricochet : >>, ne cessait de répéter Clara avec émerveillement tout en étudiant la carte d'un œil distrait.


Dotée d'une excellente mémoire, elle se souvenait dans le détail des articles qu'elle avait lues sur cette étoile montante du monde du catch. Roi des rings, Ricochet faisait régulièrement la une des journaux spécialisés pour avoir propulsé au premier rang sa jeune carrière. Il apparaissait également dans les colonnes people des magazines à grand tirage pour de toutes autres raisons, au premier rang desquelles son statut de play-boy à la plasitique de star de cinéma. On le voyait de temps à autre photographié à la sortie d'un restaurant ou d'un gala de charité, avec à son bras une créature de rêve...


Mais Ricochet était plus séduisant encore que sur papier glacé, songea Clara, car aucune photo au monde n'aurait pu retranscrire l'aura de virilité qui émanait de toute sa personne. Avec sa carrure d'athlète accompli, sa haute silhouette longiligne et musclée tout à la fois, il était l'archétype du mâle rayonnant de force et de puissance. Mais il était bien autre chose à la fois, comme en témoignaient les intonations mélodieuses de sa voix grave, la fausse nonchalance de ses mouvements, l'apparente discrétion derrière laquelle il dissumulait une attention et une intelligence toujours à l'affût, comme un prédateur prêt à bondir si le jeu en valait la chandelle.


Exactement le genre d'homme qui la fascinait et qu'il était si rare de rencontrer, songea Clara. Elle senti son regard posé sur elle et lutta contre le trouble qui l'envahissait. Elle n'allait pas se laisser impressionner pour la simple raison qu'il était beau ! Puissant et habitué au succès comme il l'était, Ricochet devait tout contrôler autour de lui, et l'idée même de vivre dans l'orbite d'un tel homme lui était insupportable. Clara était bien trop fière de son indépendance pour tomber sous le charme de de genre d'individu, tout fascinant qu'il était.


-Vous avez choisi ? demanda Hunter.


-Oui, affirme les autres.


La jeune femme donna au serveur le nom du premier plat qui lui tomba sous les yeux dans le menu.


-Bon, racontez-nous un peu comment va se passer les premiers plan de la star, commença la jeune femme dés que le serveur se fût éloigné.


Hunter allait répondre quand les avertissements de l'agent de Ricochet lui reviennent brusquement à la mémoire. << Restez d'une discrétion absolue concernant Ricochet >> avait-il exigé.


-Je suis désolé, répondit Hunter, mal à l'aise. J'ai signé une clause de confidentialité.


-Tiens donc ! Pourtant, vous m'avez déjà donné son nom et comme quoi qu'il avait signé, fit-elle observer d'un ton narquois


Il porta la main à sa bouche.


-Mon dieu, c'esr vrai ! Je suis incorrigible ! Je me connais, je suis capable de tout vous raconter ! Je vous en prie, si je me met à parler à tort et à travers, arrêtez-moi ! Quitte à me bâilloner s'il faut !


-J'espère que nous n'en arriverons pas là, fît la jeune femme avec un sourire. Rassurez-vous, je ne veux pas vous pousser au crime. J'aimerais juste savoir comment les événements vont se dérouler pour Ricochet. Croyez-vous qu'il sera disponible bientôt ?


-Non, je ne pense pas. A partir de demain matin, toute l'équipe sera confinée à l'Hôtel de la WFA pour deux semaines, avec interdiction absolue d'en sortir sans l'autorisation de la direction, sauf dans la cadre d'événements organisés par la production. Ce sera une sorte de bunker de luxe !


-Pourquoi vous voulez rien me dire ?


-Pour éviter que tout le monde parlent à la presse.


-De quoi ?


-Sa prochaine venue est proche ?


-Son premier match à SummerSlam ?


ils échangèrent un sourire de complicité pendant  Clara nota la fossette qui se creusait sur le menton volontaire de Ricochet, lui donnant tout à coup le charme d'un adolescent.


-Par exemple. Ou de n'importe quoi qui concerner la WFA. L'idée est d'éveiller la curiosité du fan, de lui donner envie de voir le show et le lendemain du show. Et pour cela, il faut distiller l'information au compte-gouttes, créer sans arrêt la surprise. La production veut contrôler chaque étape du précessus voila pourquoi nous seront enfermés.


-Revenons à nos moutons, déclara-t-elle alors d'un ton décidé. Parlez-moi un peu de Ricochet !


-Que voudriez-vous savoir ?


-D'abord, quel genre d'homme est-il ?


Hunter haussa les épaules. Comme il le faisait souvent.


-Vous n'avez vraiment aucune idée de qui il est ? s'étonna-t-elle ?


-Si tout de même.
Cela n'avait rien d'étonnant, songea Hunter. Ricochet détestait les mondanités et la presse à scandale ne parlait jamais de lui.


-D'abord, dites-vous bien que Ricochet n'est pas un bourreau des cœurs et qu'a mon avis il n'a rien à faire dans cette galére, commença-t-il. Mais passons ... Je vais essayer de vous parler de lui.

Appuyée sur le coude, le regard fixé sur Hunter, la jeune femme l'écouta pendant plusieurs minutes lui expliquer qui était le futur de la WFA. Une amitié unissait les deux hommes, faites de souvenir des plus beaux combats Indy de Ricochet, le projet fou devenu réalité. Grâce aux anecdotes que lui raconta Hunter, Clara conclut avec étonnement que Ricochet était un être sensible, discret, qui détestait se mettre en avant. Plutôt paradoxal pour le futur de la WFA ! ne put-elle s'empêcher de penser ...

Elle écoutait Hunter, fascinée. En quelques mots, il sut lui brosser un portrait de Ricochet infiniment attachant, lui donner l'envie de la connaître et de l'aider à tirer son épingle du jeu dans le monde redoutable de la lutte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SwantonBomb
Head Booker
SwantonBomb

Messages : 1776
Age : 25

Promos Summerslam 2015 Empty
MessageSujet: Re: Promos Summerslam 2015   Promos Summerslam 2015 EmptyMer 19 Aoû - 15:02

Premiers retours

Sacrée promo pour The Hurricane, coffee s'est fait plaisir lol

Bashir/Hurricanrana : Ton engagement fait plaisir à voir, tu as promoté c'est l'essentiel et c'est très prometteur pour la suite.

Lesnar/Godot : Une promo qui m'a surpris en plusieurs points. C'est pas ta meilleure (tu as atteint un sacré niveau pendant ton règne) mais c'est celle qui m'a le plus intrigué. Bien joué

Ryder/FOZ : Yes ! Tu viens de franchir un palier c'est bien. N'hésite pas à creuser car tu risques de faire mal cette année. Tu viens de mettre une bonne pression sur tes trois adversaires.

Ricochet/Grego : Et bim ! Voilà un nouveau qui débarque et qui fait déjà bonne impression. Ca fait plaisir. Félicitations, c'est une très bonne première promo qui laisse présager du très bon pour Ricochet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diabolo
Hype Bro
Diabolo

Messages : 226

Promos Summerslam 2015 Empty
MessageSujet: Re: Promos Summerslam 2015   Promos Summerslam 2015 EmptyJeu 20 Aoû - 16:44

PROMO AJ STYLES

Je vais me lancer dans quelques chose d'inédit pour cette promo.

Jeudi 20 Aôut 2015, House-show de Smackdown WFA, Palais Nikaia de Nice, ville de Diabolo.

Il est 21h15 quand AJ Styles rejoint les coulisses de la salle, chaque membres de chaque s'y affronte au cours de cette soirée. AJ Styles affrontait Silas Young.

Styles: Tu m'en veut pas de trop capitaine ?

TBK: Non, c'est la loi du ring grand.

AJ Styles sourit tout en se tenant la nuque.

AJ: J'ai quand même perdu face au macho, horrible personnage de Silas.

TBK: Aller, passe à autre chose demain nous serons à Marseille et tu affronte Chris Masters, tu va gagné !

L'accolade et se fait entre AJ et TBK. Pendant ce temps, Diabolo le manageur arrive.

Diabolo: Alors AJ sacré défaite ce soir, tu as de la chance que ce ne soit pas télévisé.

AJ: Cela arrive Monsieur Diabolo, de plus nous avons offert un sacré match pour les fans, vous n'avez pas entendu les fans " This is AWESOME ".

Diabolo: Je m'en branle, j'ai tout misé sur toi, sur ton retour, Hunter ne voulais te signer au départ, j'ai du mettre du fric perso.

AJ: Justement l'argent de m'intéresse pas, j'ai juste envie de faire un bon retour avec un petit run.

Diabolo: Pardon ! Un petit run ? Je veux te voir un champion moi ! Tu entend un champion ! Je te veux au sommet mon ami. Que tu me passe gagner des millions avec tes IW dans tout les médias du catch, des talk-show toutes les semaines ... Mais au final, j'ai peut-être pas misé sur le bon cheval ?!

AJ: C'est à dire ?

Diabolo: Et bien, voit grand, pense grand, regarde avec ton potentiel bordel ! Tu peux être champion très rapidement, jusqu'à présent, tu a eu juste le titre par équipe ! Oui juste ! C'est rien du tout. En plus avec ton âge, la retraite approche vite mon gars. Pense-y. 38 ans c'est plus tout jeune.

AJ: Vous voulez me dire quoi ? Que vous n'avez pas confiance en moi ?

Diabolo: Mais non, mais non, ça me fout en l'air quand tu me dit que tu souhaite juste faire un petit run ... Le catch c'est pas ça, le catch, c'est la vie, le bonheur, le bonheur d'être sur les routes du monde. Offrir du bonheur aux gens, il me semble que vous êtes grassement payer ici, plus qu'a la WWE ou dans l'Indy. Moi je vois en toi pour SummerSlam être le seul survivant de ton équipe, regarde tes partenaires, une équipe pareil, ça fait rêver non ? Mais il se sont pas assez bon pour être au top comme toi, regarde TBK, souvent dans les matchs pour les ceintures mais aucune de remporter, Sami Zayn, trop nouveau, Ricochet n'en parlons pas, et l'inspecteur Roode, à part rester le cul sur une chaise pour ses enquêtes qui tiennent pas debout dans un ring il est mauvais. Alors AJ, sort toi les doigts du cul et gagne ce match.

AJ: Je donnerais mon maximum comme à chaque soir

Diabolo: C'est parfait alors, mon responsable markéting est venu me voir et il a un produit dérivé à te proposer, un tee-shirt AJ, il sera disponible dès l'entracte du show.

AJ: Pourquoi ne pas l'avoir proposer avant le show ?

Diabolo: Parce que j'ai un plan.

AJ: Dites toujours ?

Diabolo: Tu va intervenir dans le match entre Ricochet et le Sheick Abdul Bashir.

AJ: Ha non, pas question.

Diabolo: Tu me désobéirais AJ ? Car je peux ruiner ta carrière sur le champs, tu ferais ta valise ce soir et je n'entendrais plus parler de toi.

AJ: Il faut faire quoi au juste ?

Diabolo: Tu débarquerais pendant le match, tu reste dans le coin de Ricochet et tu l'aide si besoin.

AJ: Pourquoi des méthodes de mafieux ?

Diabolo: Des méthodes de mafieux tout de suite ... Avec ta popularité et ton nouveau t-shirt que tu porterais, tout le monde va le voir et le voudra ensuite quand Justin Roberts annoncera l'entracte, il annoncera également que ton t-shirt est en vente pour la première fois dans un House-Show et en France. Et toi tu fêtera ta victoire avec l'autre nain de Ricochet et tu jetterais ensuite ton t-shirt dans la foule.

AJ: Non monsieur Diabolo, cela ne fais pas partie de mes valeurs, jeter mon t-shirt dans la foule oui.

Diabolo: Que tu est vieux-jeu, incroyable ça, MVP ne se poserais pas de questions lui.

AJ: Qu'es que MVP vient faire la dedans ?

Diabolo: Au moins lui dit oui à tout et regarde, il fait des grandes chose à la WFA. Premier PPV, il est vainqueur du pré-show, Wrestmania déjà dans un combat pour le titre et là au SummerSlam encore un match pour un autre titre. C'est déjà très beau.

AJ: Et bien, je vous pensais pas comme ça Monsieur.

Diabolo: Ecoute, j'ai ramé dans la vie et je l'ai pas ramener moi. Je me suis accrocher pour y arriver et regarde aujourd'hui, manageur des plus grandes superstars du monde.

AJ: Et même Consequences Creed ?

Diabolo: Me parle pas de lui ! Je savais pas qu'il était camé !

AJ: Vous le voyais comme un champion ?

Diabolo: Bien sûr, sinon je l'aurais jamais pris sous aile ? Regarde son parcours à la TNA ?

AJ: Et le mien ?

Diabolo: Tu commence à me les briser Styles ?

AJ: Si je vous les brises comme vous dîtes, arrêtons notre contrat.

Diabolo: Qu'es qui se passe AJ ? Si je te dit que tu sera un champion, c'est que tu sera un champion. Croit-moi.

AJ: Si vous le dîtes, par contre j'aimerais un point avec vous.

Diabolo: Dit moi mon grand.

AJ: C'est vrai que vous avez d'autres touches pour plusieurs lutteurs ?

Diabolo: Qui ta raconter ça ?

AJ: Répondez à ma question !

Diabolo: Dit moi qui ta dit ça ?

AJ: Vous savez il y a plus de 150 personnes qui travaille ici, donc quelques rumeurs circule à votre sujet.

Diabolo: Cela ne me dit toujours pas qui ta dit ces bêtises ?

AJ: Récemment quelqu'un vous à surpris au téléphone avec un lutteur.

Diabolo: Comment sais-tu que c'est un lutteur ? J'ai souvent mes responsables d'équipes, mon comptable et il m'arrive souvent d'appeler certains amis qui sont dans la profession oui.

AJ: Comme ?

Diabolo: Ca ne te regarde pas Styles !

AJ: Bien puisque c'est cela, je vais rompre mon contrat !

Diabolo: Il te coutera plus cher que ce qu'il te rapportera.

AJ: Et bien, vous ne lisez pas vos contrat, nous avons signé un contrat à court terme.

Diabolo: ...

AJ: Je vois que vous n'êtes pas à l'aise, ce sont vraiment des rumeurs infondées ?

Diabolo: Du dépend lesquelles ?

AJ: Vos pistes sur vos lutteurs.

Diabolo: J'en ai.

AJ: Avec ?

Diabolo: Pour la dernière fois ca ne regarde pas ?

AJ: Je vais chercher mon contrat.

Diabolo: Bon, j'ai Fandango qui pourrait me rejoindre.

AJ: Fandango ? Vraiment ? Haha, vous êtes tomber bien bas Monsieur.

Diabolo: Tu me prend pour qui franchement ? J'ai du tout, du jobber, de la Mid-Card, Du Main-Eventeur, de l'Ex-grosse star ...

AJ: Je vous écoute.

Diabolo: Tu est sûr de vouloir tous les entendre ?

AJ: Allons-y.

Diabolo: Alors, j'ai Fandango comme déjà dit, Alex Riley, Wade Barrett, Erick Rowan, DJ Z,  MR Anderson, Big Show, Rusev, Brian Cage et John Cena.

AJ: En effet une belle brochette, ya du bon et du moins bon. Je pourrais même m'entendre avec certains.

Diabolo: J'aime t'entendre dire cela petit.

AJ: Et sinon ? Pas de Knockouts ?

Diabolo: Des Knockouts ? Pourquoi faire ?

AJ: Il y a en à de très bonne ?

Diabolo: Je confirme oui ! Celle très bien roulées et qui savent de pomper après ton match dans les vestaires, je dit pas non !

AJ: Pas dans ce sens Monsieur, vous êtes un vrai macho par excellence et irrespectueux de la femme vous.

Diabolo: Tu croit que t'y est toi ? Avec ta frange ? C'est un respect pour l'homme ça ? Donc bon, la rammène pas de trop de la dessus toi.

AJ: Niveau lutte ...

Diabolo: Non aucune ! Elle servent à rien juste à me faire tringlé ... Si regarde tout le monde est en couple avec tout le monde la dedans. Les bellas qui sont avec Cena et Bryan, si la preuve de vrai salope parce qu'elle couche avec Diabiase et même temps ... Hum ... les coquines. Beth avec Edge, Natalya avec Kidd ... Fin bref.

AJ: Vous ne changerais pas.

Diabolo: Fait pas chier Styles, contente toi de faire ce que je te demande.

AJ: Ne n'est pas pour ça que je vais intervenir dans le match de mon ami Ricochet.

Diabolo: Tant pis, tu ne sera jamais en haut de la carte.

AJ: Je n'ai pas besoin de vous, je suis un loup solitaire.

Diabolo: Pourquoi a tu signé avec moi alors ?

AJ: ...

Diabolo: Répond Styles ! Pourquoi a tu signé ?

AJ: ...

Diabolo: Moi je sais, tu a beaux être un loup solitaire, phénoménal tout ce que tu veux, la seule source de motivation c'est l'argent ! Et sans l'argent personne n'est rien. Moi toi Styles.

AJ: C'est que je n'ai pas eu le choix, sans contrat, pu de maison, plus de vie.

Diabolo: Tu as toujours le choix AJ, regarde moi, j'ai fait le choix de m'en sortir et voila le résultat.

AJ: C'est pas faux Monsieur.

Diabolo: Bon va te doucher, fait toi beau, enlève ta frange, met tes plus beau vêtements et rejoins moi à l'hôtel.

AJ: Pourquoi faire ?

Diabolo: Arrête de poser des questions !

AJ: Je veux savoir.

Diabolo: Arrête de te méfié de moi, tout le temps, on va ou ? Pourquoi faire ? Non monsieur ...

AJ: C'est que je vous connais Monsieur.

Diabolo: Justement j'ai décider de te faire un cadeau pour oublier ta défaite, tu vois je suis sympa.

AJ: Demain il neige.

Diabolo: Quelle expression idiote, tu devrait te réjouir.

AJ: Alors c'est quoi ?

Diabolo: Tu verra bien ...

AJ: Dîtes sinon je viens pas

Diabolo: Comme je t'aime bien,, on va allez s'amuser ce soir.

AJ: Ou ça ?

Diabolo: Dans un endroit de ma ville que j'apprécie énormément.

AJ: Ilégale je suppose ?

Diabolo: Plus ou moins ...

AJ: Je rentre pas dans vos combines de magouilles moi, je suis respectable.

Diabolo: Ecoute grand, c'est bien toi qui me parler des Knockouts tout à l'heure.

AJ: Oui et ?

Diabolo: J'en ai privatisé pour une soirée, pas mal non ?

AJ: Privatisé ?

Diabolo: Ouais, elle seront rien qu'a nous quoi !

AJ: Je refuse !!

Diabolo: Pourquoi ? Je t'offre la possibilité de t'amuser comme se doit et en plus, c'est moi qui régale !

AJ: Je les connais ?

Diabolo: Peut être !

AJ : Dites-moi oui ou non ?

Diabolo: Bon, il y a aura les Bellas, je suis arrangé avec Dibiase, Lita son décolté et ses strings de 2005 m'on toujours marqué, Trish, Victoria ... Et même Awesome Kong, tu voit ya du choix ...

AJ: Je les connais toutes, je refuse !

Diabolo: Tu cache bien ton jeu dit-donc.

AJ: Pourquoi vous dites ça ?

Diabolo: Si tu les connais toutes ...

AJ: Vous êtes un gros obsédé ma parole.

Diabolo: Fait pas ton puceau et bien avec moi.

AJ: C'est non !

Diabolo: MVP est moins chiant, il aime ce genre de soirée.

AJ: Quand on a passé des années en prison, faut bien rattrapé le temps perdu.

Diabolo: Parle pas du futur champion Pure comme ça !

AJ: Vous êtes diabolique Monsieur Diabolo.

Diabolo: Peut être un jour tu comprendra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aralar
EC3
Aralar

Messages : 870
Age : 34
Localisation : Rouen

Promos Summerslam 2015 Empty
MessageSujet: Re: Promos Summerslam 2015   Promos Summerslam 2015 EmptyVen 21 Aoû - 11:11

Promo Bo Dallas


Dans un amphithéâtre a moitié plein, le public s'installe petit à petit, sans grande conviction. Sur la scène une vidéo tourne au boucle, des images de jolie paysage y défilent...

Après de longues minute d'attente, la lumière se tamise, et les derniers arrivants pressent le pas pour trouver, sans aucune difficulté, un siège. Le son de la vidéo augmente petit à petit et l'on entend alors une douce musique relaxante. Un homme arrive alors sur la scène, vêtus d'un simple jean et d'une chemise blanche, il arbore un large et franc sourire. Il se positionne au centre de la pièce, observe l'assemblée et prend la parole d'une voie enjouée.

- Bonsoir à tous ! Et Merci d'être venu à cette première conférence Sigma !

Un long silence accompagne la déclaration, mais rapidement une voix grave s'élève au fond de la salle :

- De rien, c'est gratuit !

L'homme sur la scène pointe l'index en direction de la voix et enchaîne immédiatement :

- Bien vu l'ami ! Le programme Sigma est totalement gratuit ! Mais avant d'aller plus loin, je devrais me présenter, je suis Bo Dallas !

Le public accueille l'annonce avec une certaines indifférence, voir même une indifférence certaine. Mais le lutteur ne semble pas s'en offusquer, il enchaîne immédiatement :

- Dans la vie nous avons tous des rêves, des envies, des espoirs ou des fantasmes. Le programme Sigma nous apprend à les réaliser ! Et c'est très simple, il suffit de croire ! Alors non je ne suis pas un fanatique, je ne parle pas de croire au sens religieux du termes, mais de confiance en soit. Prenons un exemple simple, le mien : Depuis l'enfance je rêve de devenir une superstar du catch, oui comme dans l'émission de télé ! Je me suis accroché à ce rêve, et je le fais encore. Je dirais même que je sais que je peut atteindre cet objectif car je crois en mes capacités ! Il y a encore un an je n'étais qu'un jeune lutteur, et aujourd'hui je vais défendre mes chances lors d'un title match pour le titre US !

Cette fois le public applaudis la déclaration, et le conférencier enchaîne sans tarder.

- Mais croire en soi n'est pas suffisant, il faut aussi avoir foi en les autres ; et surtout penser positif ! Je vais vous faire une démonstration ! Allez un volontaire dans le public, au hasard, vous monsieur là bas !

Dallas pointe du doigt un homme au second rang, et ce dernier se lève d'un bond, autant par surprise que par excitation

- Bonsoir, je suis Bo ! Mais ne vas pas croire que je suis un vantard ! Haha ! Ne 'inquiète pas, mon régisseur vas t'apporter un micro. Dit nous, quel est ton nom ?

- Bonsoir Bo, et bonsoir le public... Je...m’appelle Marc !

- Très bien Marc, as tu un rêve ? Un but ou bien un objectif ? Qu'attend tu de la vie ?

- Euh...Oui.... J'aimerais bien.... Enfin un jour... Avoir une promotion... Mais mon patr...

- Excellent ! Un exemple parfait de ce que je voulais démontrer ! Il ne suffit pas de le vouloir Marc, tu veut cette promotion, tu l'auras ! Mais il faut croire en toi ! Moi, Bo Dallas, je crois en toi mon ami, et je sais que tu auras cette promotion ! Et je ne suis pas le seul Marc ! Tout le public ici ce soir, crois en toi Marc ! Et comme nous croyons en toi, nous savons que tu y arriveras ! Allez les amis, encourageons le ! Marc nous croyons en toi ! Et nous savons que tu y arriveras !

Le public encourage mollement Marc, malgré tout celui ci semble nettement plus confiant alors qu'il reprend place sur sa chaise.

- Allez un autre exemple, un volontaire peut être ?!

Une dizaine de mains s'élèvent avec hésitation dans le public. Bo observe attentivement et désigne finalement une jeune femme au premier rang. Elle se lève avec hésitation.

- Bonsoir mademoiselle, je suis Bo ! Comment t'appelles tu ?

- Bonsoir Bo, je suis Victoire.

- Oh bonsoir Victoire, joli prénom, j'espère que tu seras de mon coté à Summerslam ! Haha ! Allez dit moi, qu'attend tu de la vie ?

- Eh bien... Je voudrais bien arriver à arrêter de fumer, mais j'y arrive pas...

- Ah encore un excellent exemple ! Je vous promet que ni Marc, ni Victoire, ne travaille pour moi ! Victoire, arrêter de fumer est souvent difficile, mais ce qui pêche c'est ta détermination, le terme « j'y arrive pas » est à bannir ! Il faut croire en toi ! Moi je crois en toi, je le vois dans tes yeux, et comme je crois, je sais, je sais que tu peut y arriver ! D'ailleurs nous....

Le public reprend à l'unisson:

- Nous croyons en toi et nous savons que tu y arriveras !

Le lutteur affiche un sourire ravis avant d’enchaîner :

- Tu vois Victoire, tu n'es pas seule dans ton combat contre le tabac ! N'oublie pas ça, et tu verras que ça deviendras beaucoup plus facile !

- Merci Bo !

- De rien, c'est naturel ! Allez encore un dernier petit exemple, et après je devrais passer à la suite, cette salle est très pratique, mais je n'ai pas pu la louer très longtemps....

Dallas regarde rapidement le public, et son regard se porte finalement sur un couple situé sur la gauche de la salle. L'homme fais de grand geste pour attirer l'attention de Dallas, alors que sa compagne cherche à se faire toute petite. Le regard du lutteur s'illumine, et il pointe alors du doigt l'homme.

- Vous, votre motivation fais plaisir à voir, qu'on lui apporte un micro ! Bonsoir, je suis Bo !

- Quel est ton nom mon ami ?

- Bonsoir Bo, je suis Roger mais mes amis m’appelle Bob !

- Très bien Bobby ! Allez ne nous fais pas languir, qu'attend tu de la vie ?

- Et bien en fait...

L'homme tourne la tête tourne en direction de la jeune femme à sa gauche.

- Et bien en fait, voilà ! Caroline, je t'aime, et je voudrais qu'on sortes ensemble !

Une sourire gêné se dessine sur le visage de la jeune femme, alors qu'elle se lève. Un assistant se précipite pour lui apporter un micro.

- Je suis désolée Roger, mais nous sommes juste ami...

- Mais enfin Caroline, je pensais que... Enfin je crois en moi !

Bo Dallas observe la scène avec intérêt, Roger se perd en bafouille alors que Caroline se laisse tomber sur sa chaise. Finalement le conférencier reprend la parole :

- Roger, tout n'est pas aussi noir qu'on pourrais le penser ! Il faut penser positif !

- Ca fais cinq ans que j'attendais l'occasion idéale pour me déclarer Bo...

- Oui mais tu l'as fais ! Tu a cru en toi et tu as trouvé le courage de te déclarer !

- Ouais et ça m'a encore coûter un bras ! Cinq cent billet de resto et je vais pouvoir me la foutre sur l'oreille ! Encore !

- Au moins tu en as une longue ! Haha ! Pense positif Roger ! Le restaurant était très bon, et tu es maintenant libre d'avancer ! Regarde autour de toi, le monde est peuplé de femme prête à te rencontrer, tout ce que tu as à faire c'est croire !

Une voix beuglante s'élève au fond de la salle :

- Si tu m'payes le resto et surtout du vins, tu peut bien m'appeler Caroline si tu veut ! Hahaha !Mais j'te préviens Caroline, elle a une....

- Ah je vois que notre ami à la grosse voix, est encore là ! Roger, je crois en toi ! Et comme je crois...

Bo Dallas ne termine pas sa phrase, Roger laisse tomber le micro à terre et quitte la salle en courant sous le regard compatissant du public. Un assistant ramasse rapidement l'appareil et le ramène en coulisse, alors que Bo reprend.

- Bien... Je suppose que le programme Sigma n'était pas pour lui... Si vous le voulez bien, nous allons enchaîner. Je sais que vous attendez tous ça, donc il est maintenant temps pour moi de répondre à vos questions ! Et tout ça sans langue de bois !

Une voix s'élève immédiatement :

- Bonsoir ! Je suis newser pour le site Catchasylum, le forum pour les dingues de catch ! Et j'aurais une question a propos de votre arrivée à Raw ! Votre lien de parenté avec Bray Wyatt n'est un secret pour personne, mais votre discours ne colle pas vraiment avec celui de la Wyatt Familly. Est ce une entourloupe pour noyer le poisson ?

Bo se gratte le menton, et prend un air grave avant de répondre :

- Non, je ne rejoindrais pas le clan de mon frère, il a fais ses choix, je fais les miens.

- Et pourquoi ce surnom, Bo Dallas ? Pourquoi ne pas surfer sur la notoriété de votre frère ? Ou bien conserver votre ancien surnom ?

Un large sourire renaît sur le visage du conférencier, il glisse la mains dans la poche arrière de son jean et en extrait un téléphone portable, puis il reprend :

- Qu'est ce que Dallas évoque pour vous mes amis ?

La voix criarde entendu précédemment reprend de bon cœur :

- Dallaaaaaas ! Ton univers impitoyaaaaaaaaaableuuuuuh !

Bo et le public applaudissent à l'unisson le trublion du fond de la salle. Et finalement le lutteur reprend :

- Merci à toi, fan des APA ! Ta culture télévisuelle est impressionnantes ! Plus sérieusement Dallas est, je cite : le centre de distribution et d’expédition du pétrole, du gaz naturel, des minerais et des produits agricoles de la région environnante. Spécialisée dans les industries légères et de précision. Dallas occupe le troisième rang pour la confection textile. Premier centre bancaire du sud-ouest, elle abrite les sièges sociaux de nombreuses compagnies d’assurances ou pétrolières.

Il jette son téléphone portable par dessus son épaule et enchaîne, au second plan on vois un assistant se jeter au sol pour attraper l'appareil au vol.

- Mais surtout Dallas c'est la ville de tournage de Walker Texas Ranger ! Et ça c'est assurément classe !

Le public approuve et le montre avec un flot nourris d'applaudissement !

- Certes... Mais ça ne répond pas à la question....

- En effet mon ami, mais ne t'en fais pas, j'accorderais bientôt une interview exclusive pour répondre à ce genre de question. Mais aujourd'hui je suis ici pour parler du programme Sigma ! Question suivantes s'il vous plaît !

Une vielle femme, que les férus d'économie reconnaîtront comme étant Liliane Bettencourt se lève, un chéquier à la main.

- Il faut donner combien mon p'tit monsieur ?

- Haha ! Rien du tout madame ! Le programme Sigma est entièrement gratuit !

- Ah... J'ai du me tromper de salle alors...

Sans un mot de plus, la femme âgée se retire escorté par une troupe d'homme en costume. Bo observe la scène avec amusement et hausse les épaules avant de reprendre :
- Qu'on se comprennes bien les amis, le programme Sigma n'est pas une secte, rien ne vous oblige à l'adopter. Il faut voir ça comme un Tao. Un chemin vers la réussite qui s'axe sur trois axe : la confiance en soit, la confiance en l'autre et surtout la pensée positive ! Mais si vous voulez mieux saisir de quoi je parle, j'offre à tout ceux qui le veulent, un exemplaire de mon livre « Le programme Sigma », n'hésitez pas à rester après la conférence pour recevoir votre exemplaire.

- Je ne comprend pas... Vous dites que ça ne nous coûte rien, et que de fait ça ne vous rapporte rien, mais vous éditez un bouquin, offert a qui le veut, organisez des conférences... Comment votre modèle économique peut il être viable ?

- Haha ! Vous travaillez pour un journal financier non ?

- Euh oui en effet... Mais où est le rapport ?

- Il n'y en a pas mon ami, simple déduction. Disons que pour le moment je vis grâce à un généreux donateur, ensuite mon salaire WFA prendras le relais, et ainsi de suite. Tout ça a bien évidement un coût, mais le jeu en vaut la chandelle !

Un homme surgit des coulisses et s'avance d'un pas rapide vers Bo Dallas, il lui glisse un mot à l'oreille et repars comme il est venu, d'un pas hâtif.

- Ah mes amis, on me dit dans l'oreillette qu'il vas falloir que je cède ma place, je vous remercie pour votre temps, et n'oubliez pas de restez un peu plus si vous voulez votre exemplaire du programme Sigma !

Deux heures plus tard, sur le parking de l’amphithéâtre.

- M'sieur Dallas, j'ai chargé vot' bagnole, et compté les bouquins ! Vous en restes quatre-vingt seize !

- Quatre-vingt quinze, mon ami ! Tu as bien mérité ton exemplaire !

Bo Dallas donne une tape sur l'épaule de l'employé de l’amphithéâtre, et ouvre un des cartons chargé dans sa voiture avant d'en extraire un épais livres intitulé « Le programme Sigma ». Il le tend avec fierté à l'homme qui accepte, à contre cœur le cadeau. Dallas referme alors les portes arrières de l'utilitaire, dévoilant ainsi le logo officiel du programme Sigma :

Promos Summerslam 2015 Langfr-125px-Sigma_uc_lc.svg

Puis après une dernière tape sur l'épaule de l'homme, il le remercie, monte dans le véhicule et démarre....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SwantonBomb
Head Booker
SwantonBomb

Messages : 1776
Age : 25

Promos Summerslam 2015 Empty
MessageSujet: Re: Promos Summerslam 2015   Promos Summerslam 2015 EmptyVen 21 Aoû - 11:50

C'est qu'elle commence bien cette session.

- Diabolo/AJ Styles : Bien joué, toi aussi tu as tenté quelque chose de nouveau pour toi. Une promo uniquement basée sur les dialogues, c'est bien malgré quelques raccourcis ou facilités mais rien de très graves. Tu tentes, tu te mets en danger et ça va payer très prochainement si tu continues comme ça.

- Aralar/Bo : Ou comment en imposer d'entrée. Tu m'as épaté. J'étais à fond dans le truc. 'spèce de gourou va !

C'est déjà serré pour certains matches. Merci les gars de nous faciliter la vie lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gbacca
Luttologue bedonnant
Gbacca

Messages : 11678
Age : 33
Localisation : Trou de baal de Jabba le Hutt
Humeur : Fakhr/Nature Touch

Promos Summerslam 2015 Empty
MessageSujet: Re: Promos Summerslam 2015   Promos Summerslam 2015 EmptyVen 21 Aoû - 16:07

Promo Seth Rollins


(ps : je voulais détailler les duels à la base, mais il y a des chances que j'aille bosser un peu la semaine pro et la suivante chez mon cousin, donc j'voudrai être sûr de pouvoir faire les promos pour mes autres persos... et puis j'pense que Coffee trouvera la promo assez longue comme ça lol )




Je sens l'épée de Dolph, le chevalier du Hall des bois, qui ne s'était soucier de mon règne jusqu'à présent me transpercer de part à part, ici, dans ma propre salle du trône. L'acier mord la chair, transperce muscles et organes. Son coup a été d'une précision mortelle. Malgré tous mes sortilèges, malgré ma magie, malgré l'enchantement de mon équipement... son arme est passée à travers mes défenses. Mais le pire est encore à venir alors qu'il retire son épée de mon ventre. Par réflexe, je pose mes mains sur ma blessure, même si cela ne sert strictement à rien. Je tombe à genou, sentant mes forces me quitter. Je n'ai pas mal, cela confirme mon impression, ma blessure est tout simplement trop grave pour que je ressente quoi que ce soit. Il me fixe, de ses yeux las, visiblement, même moi je n'ai pas été à la hauteur du champion de la Dame des bois. L'immortel, l'invaincu, comme on le surnomme et je comprend maintenant pourquoi. Son visage est ensanglanté, son corps lacéré de coups, plus que le miens, je... pensais lui avoir transpercé le cœur. Mais pourtant, aucune douleur ne se lit sur son visage, pas plus que sur le miens du reste. Non, c'est l'étonnement qui doit primer. Je me croyais invincible, invulnérable... j'avais... écarté toutes les menaces de mon royaume si durement acquis. Et pourtant, moi l'effroyable roi sorcier aux pouvoirs incommensurables fournis par le dieu Seth lui-même, j'allais périr de la main de cet être. Une vulgaire magie ancienne, païenne, désuète... du moins c'est ce que je pensais. Ses yeux me sondent, sondent mon âme même. Il cherche quelque chose. Une fraction de secondes, je me demande quoi. Visiblement il rechigne à m'achever, il cherche s'il reste du bon en moi. Son regard change, sa détermination est d'autant plus grande qu'il vient de plonger les yeux dans l'abîme. S'il a vu au plus profond de mon âme, il doit savoir que toute trace de bonté en a été effacé lorsque j'ai choisi la possession délibérément. Il prend de l'élan, afin de trancher mon cou net. Cette fois, je sais que c'est la fin car je vois ma vie défiler devant mes yeux.



Des années plus tôt, dans la ville de Bœuf, qui porte le nom de la seule foutue chose qui compte au sein de cette contrée arriérée à la population sans imagination. Ici, tout tourne autour de l'agriculture, et de la spécialité locale, l'élevage de bovins. Pour leur lait, leur viande, leur cuir, une tradition ancestrale. Les perspectives d'avenir dans cette bourgade sont pour le moins limitées. Tu élèves de la vache, tu travailles du produit issu de la vache, ou tu vends ces mêmes productions... vachères. Et bien sûr, tu restes pauvre toute ta vie, tu épouses une fille qui vient d'une autre famille de paysan, tu ne quittes jamais le coin, et tu en tires de la fierté. Mais ça... ce n'était pas pour moi, au grand dam de mon père d'ailleurs. Il n'a jamais compris, que moi son fils préféré, faut dire que j'étais le seul à avoir pu passer les nuits hivernales, à avoir survécu aux maladies et à la famine. Ma mère, elle, n'avait pas survécu. Quant à ma belle-mère, elle n'a enfanté que des filles, mon père le lui reprochait tout le temps. Bref, le seul avantage à travailler comme un damné et à être assez malin pour chiper ici et là quelques morceaux de viandes, c'est que j'étais plus affûté que le paysan moyen. Et puis... il y avait ce don, que mon père m'avait interdit d'utiliser, bien sûr je ne l'écoutais pas et me contentais de l'utiliser dans son dos. A l'époque, je ne savais pas que c'était de la magie. Je ne savais ni l'exploiter, ni comment l'entraîner, l'améliorer, je ne le comprenais pas. Toutefois, en me concentrant, je parvenais à déplacer des objets, à l'âge que j'avais en ce jour qui défile devant moi, 17 ans, je pouvais déplacer des charrettes chargées. Mais... au prix d'une grande fatigue, d'une énorme migraine et de saignements de nez abondant. Mais c'était pratique pour se glisser dans la chambre des filles et chaparder des petites choses ici ou là sans attirer l'attention. J'n'aimais pas spécialement ça, voler, mais... si j'étais plutôt bien loti en tant que futur héritier mâle, ce n'était pas le cas de mes demis sœurs. Alors je faisais ça pour elle, pas forcément par malice. J'étais vraiment naïf à l'époque quand j'y repense.

Cette journée avait commencée comme toutes les autres, à l'aurore, à travailler dans les champs. Une certaine routine, autant qu'un certain désespoir puisque je n'espérais déjà plus quitter ma misérable et méprisée condition, s'était installée en moi. A midi on mangeait un morceau de pain avec de la viande fumée, on buvait un peu de vin pour se donner du cœur à l'ouvrage. Quand le soleil commençait à décliner, on rentrait. Enfin, mon père rentrait, moi j'allais voir Jeannine, une petite rousse aux yeux verts, avec une paire de fesses à se faire damné un de ces prêtres du dieu unique qui ont fait vœu de célibat. Puis le soir, nous allions tous les deux participer à la veiller. Ce soir là, comme tous les soirs, on buvait, riait, chantait et dansait sur les vielles, les harpes et les tambourins des frères Guinty, heureusement qu'ils étaient là pour égayer les soirées ceux là. Ils étaient laids, stupides... mais ils savaient joué comme personne dans cette foutue ville. Ils avaient été béni par je ne sais quelle divinité, Apollon disaient certains. Moi j'y comprenais rien dans les dieux à l'époque, c'était un bordel pas possible. Ma belle-mère disait souvent que les dieux étaient venus sur cette terre parce qu'ils n'étaient pas contents de l'ancienne. Quoi qu'il en soit, les dieux foutaient pas mal le bordel pour s'attirer les faveurs des mortels, car ils tiraient apparemment leurs forces de la vigueur de votre croyance. J'vous laisse imaginer l'état des dieux maléfiques. De fait, on ne s'étonna pas quand un Inquisiteur, un chasseur de dieux mourants ou bordéliques en fait, s'invita à notre petite fête en compagnie d'un Paladin, d'un Mage et d'une Prêtresse de Gaïa. Ils n'avaient vraiment rien à voir avec nous autres, leurs vêtements étaient sublimes, ils avaient fier allure, ils étaient magnifiques... et surtout ils sentaient bon. Et cette prêtresse. Ah bon sang qu'elle était belle. Des longues jambes finement ciselées, des petites fesses musclées et rebondies, une paire de sein, oh pas la plus grosse paire que j'ai vue non, mais ils avaient l'air si fermes. Et ce visage, ces traits fins, ces cheveux noirs qui tombaient en cascade le long de ses épaules, ses lèvres purpurines qui semblaient une invitation à l'embrasser... et ces yeux, ces yeux d'un bleu si profond. Je n'avais jamais vu un regard pareil. On aurait dit deux étoiles, si belles, si brillantes qu'elles en éclipsaient toutes les autres au cœur de la nuit. Et tandis que je bavais stupidement devant elle, elle se tourna vers moi, alors que l'Inquisiteur expliquait la raison de leur présence dans le village, et me lança un petit sourire. Je savais, qu'elle avait parfaitement compris mes pensées impures... mais visiblement, cela ne la gênait pas. Elle n'avait donc rien en commun avec les moniales qui servaient le dieu unique dont la foi régissait la cité. Ce qui ne m'empêchait pas de ne pas écouter les sermons de l'Eglise, contrairement à mon père, et de m'envoyer en l'air quand j'en avais envie et sans mariage. Les autres dieux, les plus anciens, eux, ne punissent pas ce genre de comportement, bien au contraire.

Mais je digresse, revenons à cette femme dont la beauté m'abasourdit. Il fallait que je me débarrasse de Jeannine si je voulais aller lui parler. Alors ni une ni deux, je la fis boire. Elle ne tenait pas bien l'alcool, trop maigre, trop mal nourrie, alors j'en ai profité. Deux verres d'eau de vie plus tard, j'avais assez de courage pour parler à la prêtresse et plus de petite amie dans les pattes. Tout s'annonçait bien. Je ne me souviens plus de quoi nous avions discuter elle et moi, tout ce dont je me souviens en fait, c'est de sa grande beauté, et de sa grande bonté. Elle s'appelait Ethyana, et m'avait dit avoir reçu son enseignement de la grande prêtresse Dashwood en personne. Et elle n'avait rien en commun avec ces moniales du dieu unique. Gaïa était la déesse-mère et l'encourageait ainsi à aimer et chérir tous les êtres qui vivaient sur cette terre. En clair, le courant passait bien entre nous deux, très bien même. A tel point que je décidais de l'entraîner près du "rocher des amoureux" qui était le coin le plus romantique aux alentours de la ville. Il s'agissait d'un roc, surmonté d'une petite cavité où l'on pouvait se lover aisément, entouré d'immenses arbres dont les feuilles entouraient le roc. Et bien sûr, le tout était situé au bord d'un étang qui reflétait parfaitement le ciel étoilé cette nuit là. Quand elle me dit que l'endroit semblait avoir été béni par Gaïa elle-même, je compris que j'avais gagné la partie... en fait, la partie était déjà gagnée puisqu'elle en avait décidé ainsi dès qu'elle m'avait vu, mais à ce moment là je ne comprenais pas encore bien comment fonctionnait les gens. Après avoir discuter, s'être câliné et embrassé, elle se déshabilla... pour mieux plonger dans la rivière en contre-bas. Je fus surpris, agréablement, je ne m'attendais pas du tout à une telle réaction. Le dieu unique interdisait les baignades nues et même si je me débrouillais toujours pour ne pas obéir à ce... commandement, les femmes, elles, y prêtaient attention, surtout lorsque des hommes étaient présents. Je me déshabilla rapidement et plongea à son tour, suivant ses rires aguicheurs. Nous finîmes par arriver sur la berge. Nos corps tremblant à cause, du relatif, froid de l'eau étaient blottis l'un contre l'autre et nous allions entamer les hostilité lorsque je sentis une énorme paluche me tirer en arrière.

Ai-je mentionné que Jeannine avait un frère ? Qu'il était gigantesque, très costaud et bagarreur. Il était aussi roux que sa sœur, avait la peau très pâle et des yeux noirs féroces. En fait, personne ne voulait sortir avec sa jolie sœur car tout le monde en avait peur. Moi, pas. Il s'appelait Sheamus. Et je compris lorsqu'il m'envoya percuter un chêne pourquoi les autres se méfiaient. Mon dos me fit souffrir instantanément et je sus à voir sa tête qu'il ne comptait pas discuter. La prêtresse n'avait pas le droit d'intervenir directement à cause de sa religion et me cria qu'elle allait chercher de l'aide. Il fallait que je tienne jusque là. Ce soir là, je reçus des coups comme j'en avais jamais reçu. Mon corps n'était plus qu'une ecchymose, j'avais quelques côtes cassées. J'avais réussi à protéger ma tête, mais lorsque les coups cessèrent, je ne vis que ses grandes mains qui me saisirent par le cou et me soulevèrent du sol. J'allais y passer. Alors... instinctivement, je tendis mes mains vers son cou, mais il était trop loin. Je le vis alors s'étrangler. Son visage se mit à rougir, ses forces à diminuer et il me lâcha. Comme lorsque je déplaçais des objets, j'arrivais à l'étrangler. J'avais tellement mal, je ne désirais que me venger. J'étais sur le point de l'occire, mais l'intervention du mage m'arrêta. Je m'effondrais alors, à bout de force. Lorsque je me réveilla, j'étais dans une charrette en compagnie des quatre étrangers. Le mage me dit s'appeler Ricky, le dragon, Steamboat, un mage de feu. Il m'a dit qu'il m'enseignerait tout ce qu'il pourrait jusqu'à ce qu'ils atteignent l'académie de magie à WFA City, la capitale. Ma vie venait de changer à tout jamais.


Le deuxième souvenir qui me revient en tête alors que ma vie défile devant mes yeux et que je suis maintenant un spectateur, commentateur, de mon propre passé, se déroule des années plus tard, à l'académie de magie de WFA City. Comme il me l'avait promis, "le dragon" m'avait appris tout ce qu'il savait, me prenant sous son aile plus que son fils qu'il qualifiait lui-même de demeuré. A ce moment là, j'étais en dernière année, le directeur de l'académie, l'archimage Vince McMahon, m'avait convié dans son imposant bureau à un rendez-vous pour me parler du résultat de mes tests. J'étais stressé, mais confiant, j'étais le seul à pratiquer la télékinésie. Je me déplaçais rapidement dans les couloirs de l'académie que je connaissais par cœur. Après toutes ces années, l'immensité de cette bâtisse semblable à une forteresse ne me perdait plus. J'ouvris la porte du bureau du saint des saints, une porte massive, en chêne, sans serrure, la fermeture étant clairement liée à un enchantement. Emporté par mon élan, j'avais oublié de frapper à la porte. Mais visiblement l'archimage ne m'en tint pas rigueur car il m'accueillit avec le sourire. Je pense aujourd'hui que j'aurais dû me méfier de cet accueil. Mais j'étais subjugué par l'allure du vieil homme. Il s'agissait en effet d'un mage de combat qui avait servi longtemps dans les armées de l'ancien Roi du royaume de la WFA de l'époque, un certain Bret Hart, dont la dynastie avait été supplantée par celle des Michaels. Bref, le roi Shawn régnait d'une main de fer à l'époque. Même s'il était vieillissant, il était incroyable fort et surtout très malin. Il avait réorganisé le royaume en duché et s'assurait que les ducs soient embourbés dans des rivalités internes qui les poussaient à se combattre les uns, les autres. Et puis surtout, il avait la plus puissante armée. Il avait nommé lui-même McMahon à la tête de l'académie de magie et l'avait ainsi acheté, afin d'éviter de voir les mages s'allier pour le faire choir. Revenons-en à l'archimage qui portait une robe étoilée dont les couleurs changeaient sans cesse, passant d'un noir de jais, à un rouge écarlate, pour finir en un arc ciel. Malgré l'ampleur de la robe, je pouvais voir à quel point le mage de guerre était encore en bon état de conservation. Les mages prenant soin de leurs corps, en dehors des mages de guerre étaient très peu nombreux, j'en faisais parti. Je pensais aussi que cela faisait un bon point pour moi. Je ne l'avais pas encore compris, mais je me trompais. Je m'assis dans la chaise devant son bureau, une petite chaise noire, en bois, tout ce qu'il y avait de plus banal. Il ne se rassit pas, se servit un verre d'alcool de riz, m'en servit un, puis s'assit en face de moi.

" Monsieur Black, me dit-il, et je n'oublierai jamais ses mots. Vos résultats sont exceptionnels. Vous êtes très doué, mais... la télékinésie, la psychokinésie, ce n'est finalement pas vraiment de la magie. De plus, vous vous videz trop rapidement de votre mana à chaque fois que vous utilisez vos... compétences. Je suis navré, mais vous n'avez pas ce qu'il faut pour faire un bon mage. Nous ne pouvons pas vous donnez votre diplôme, rentrez chez vous, devenez aventurier, reprenez la ferme de votre père... peu m'importe. Sachez simplement que vous ne serez jamais un mage. Vous avez une heure pour quitter l'académie. Vous savez où se trouve la sortie ".

J'étais abasourdi, je ne savais quoi répondre à une telle tirade. En fait je ne répondis rien. J'aurai pu tenter de l'agresser, de le tuer... mais je ne le fis pas. J'étais dévasté. Je saisis le verre qui m'avait été tendu, le bu, et quitta le bureau de l'archimage, retenant difficilement mes larmes. Je partis, sans bagage, sans dire au-revoir à qui que ce fut. A cet instant, je croyais que ma vie était finie.


Le troisième moment qui me revient en détail me surprend. Je ne m'attendais pas du tout à le voir. A vrai dire, je pensais l'avoir oublié. C'est fou ce que l'imminence de la mort peut provoquer en vous. J'étais dans une grotte sombre, recouvert de blessures de la tête aux pieds. L'armure de mon compagnon éclaire la pièce dans laquelle nous nous trouvons. Lui et moi nous étions lancés dans une aventure extraordinaire. Nous étions à la recherche du Livre de Seth, qui était convoité par une secte d'extrémistes. Personne ne voulait que ce livre tombât entre les mains de cette secte mené par un gourou extrêmement inquiétant, nommé Bray Wyatt, aussi une énorme récompense fut promise à ceux qui s'empareraient du livre. Alors mon meilleur ami, un paladin de Lumière nommé John Morrison, et moi partîmes en quête de ce livre. Nous avions livrés maints combats, enquêtés en maints lieux pour arriver à cette grotte où nous vainquîmes l'hydre à neuf têtes qui gardait le livre. Nous en avions miraculeusement triomphé, mais nous étions tous deux grièvement blessés. Le bouclier de John était détruit, son armure partiellement endommagée, son épée pleine de sang. Et pourtant, il avait toujours fière allure et la lumière que lui conférait d'Apollon, son dieu tutélaire, brillait plus encore qu'avant le début du combat. Son dieu le récompensait pour ce qu'il venait d'accomplir. Quant à moi, je ne croyais pas plus en dieu qu'en l'homme. J'avais accepté de l'accompagner dans cette quête uniquement parce que je pensais y trouver la mort. Mais nous l'avions vaincue et un grand sentiment de vide m'habitait alors que la quête touchait à sa fin.

" Nous y voilà, me dit-il de sa voix puissante mais pourtant si calme, nous l'avons fait Tyler. Nous avons trouvé ce maudit livre ". Je ne répondis pas, il n'y avait pas besoin de répondre. Je me contentais de fixer l'œuvre, posée sur un piédestal, juste devant un trône fait de crânes qui se trouvait au fond de la pièce. La lumière s'amenuisait autour de cet artefact, non pas à cause de la distance, mais à cause de la magie qui était à l'ouvrage ici. Je sentais cette magie, je sentais la puissance que renfermait le livre. Je prévins mon ami. " John, lui dis-je, ce livre... je sens le mal qu'il contient. Je sens la malice, la puissance... une énorme magie. Il vaudrait mieux que je l'examine avant que nous l'emportions ". Le paladin acquiesça. Je m'approchai du livre, lentement, très lentement, j'avais l'impression d'être observé. Je sentais un malaise poindre en moi. J'étais effrayé par la toute puissance que je ressentais. Pourtant aucun enchantement, aucun maléfice ne semblait être lié au livre. Je ne comprenais pas, malgré tous les cours que j'avais reçu. Les mages étaient connus pour garder leur secret et si l'un d'entre eux avait des informations à propos de cette oeuvre, il ne les avait pas partagées. Je posai ma main sur le livre. Des flammes envahirent mon champ de vision. Partout autour de moi je ne voyais que des morts, je n'entendais que des hurlements de douleur. J'avais l'impression que mon âme se faisait broyée. Mon cœur battait la chamade, je suais à grosses gouttes. Je n'entendais plus John, je ne voyais plus la grotte. J'étais encore en ce lieu pourtant, mais c'était comme si l'espace et le temps se distordaient. Pas seulement autour de moi... en moi également. Au milieu de ce chaos, de ces horreurs, j'aperçus une forme. Une forme noire que je ne saurais décrire avec les mots limités de notre vocabulaire. Cette silhouette avait deux yeux immense. Ils me sondaient. Je tentai de soutenir son regard. Je fus alors comme aspiré au plus profond d'une abîme. J'eus l'impression de tomber dans la gueule d'un crocodile squelettique géant, qui contenait un immeuble métallique comme je n'en avais jamais vu. Je passai à travers ce qui ressemblait une fenêtre, puis tombai dans une rue au sol dont la matière était indéterminée. Je vis des animaux horribles qui faisaient un bruit étrange et qui semblaient métallisés. Je tombai encore, passant à travers ce qui semblait être une bouche d'égout, de là j'atterris dans des flammes. Et quand je crus brûler tout s'arrêta. " Je peux mettre fin à tes souffrances, me dit une voix.

Tout ceci n'est qu'une illusion, répondis-je à la voix, le paladin à mes côtés aura tôt fait de me sortir de ce mauvais pas.

Je ne parle pas de ces souffrances là, me contredit cette même voix qui sonnait autant masculine que féminine et dont le son m'entourait, semblant provenir de partout à la fois. Ce que je t'ai montré là n'est qu'une partie de ce dont je suis capable. Tu as dû sentir l'immensité de mes pouvoirs. Je peux t'offrir cette puissance.

De quelles souffrances parles-tu ? Demandais-je.

Tu souffres de tant de maux, se moqua la voix. Tu souffres encore du rejet de cette prêtresse quand tu lui as demandé de t'épouser et qu'elle a refusé. Tu souffres de ce que tu as enduré dans ta jeunesse. Tu souffres de ne pas avoir pu t'extirper complètement à ta condition. Tu souffres de ne pas avoir été fait Mage au sein de l'académie malgré toutes ces années à t'entraîner. Et tu voudrais te venger, du royaume de WFA, des mages, de ce monde en fait. j'en ai le pouvoir et je peux te l'offrir.

Me l'offrir ? Assurais-je, ironique. S'il y a une chose que j'ai appris en ce monde, c'est que rien n'est gratuit. Que veux-tu en échange de ce que tu me promets ?

Nous partagerons ton corps, car j'ai besoin de lui comme réceptacle, me répondit-il. Nos âmes cohabiterons.

Je pourrai régner sur ce royaume, insistais-je, je pourrai tous les voir m'implorer, les voir souffrir comme ils m'ont fait souffrir.

Bien sûr, m'assura-t-il. Il faudra cependant que tu fasses une croix sur tes amis, tes amours, sur tout ce à quoi tu tiens.

Je ne tiens qu'à ma vengeance, répondis-je.

C'est bien ce que je pensais ", m'assura-t-il.

J'entendis le hurlement de John dans le lointain, me suppliant de revenir à moi. Je ne l'écoutai pas. A cet instant, j'accueillis l'âme de Seth. Tyler Black n'était plus, Seth Rollins était né. Durant près d'une décennie, je ne fus que spectateur dans mon corps, voyant le dieu lutter encore et toujours contre le Paladin dans une lutte sans merci. Au cours de cette lutte, il massacra les mages, tous les mages... et il finit par laisser pour mort John. Seth s'assura que tous ceux qui connaissaient la magie décédaient et il les massacra les uns après les autres... jusqu'à ce qu'il tombât sur deux shamans. L'un d'eux se faisait appeler l'Inyanga, l'autre Mensah. Et leur action est le quatrième souvenir que je vois défiler devant mes yeux.


Lorsque je me réveillai de nouveau, dans mon propre corps, les shamans m'avaient attaché à un poteau. Mon corps, nu, était recouvert de peintures magiques. Les deux hommes utilisant une forme de magie plus ancienne que celle en vigueur au sein du royaume de WFA portaient de larges masques sur le visage et étaient vêtus de peaux d'animaux. Cela leur donnait un air plus primitif mais il n'en était rien. Leurs us et coutumes étaient plus anciennes et plus respectueuses de la nature que les nôtres, voilà tout. Et puis, ils avaient réussi à vaincre le dieu Seth, là où tous les autres, mages, prêtres, inquisiteurs, avaient échoué. Le dieu avait mis le royaume à feu et à sang et la magie était sur le point de disparaître entièrement... du moins, en dehors des dieux eux-mêmes. Les deux hommes avaient effectué un rituel dont je n'ai en cet instant encore, aucun souvenir. Ils avaient essayé de retirer l'essence de Seth de mon être. Ils pensaient y être parvenu en la liant à une poupée. Mais l'âme d'un dieu ne peut être contenue au sein d'un objet inanimé, aussi magique et puissant soit-il. Aussi, je sentais encore un peu de cette puissance au fond de moi. Mais pas eux. Ils me détachèrent. Je tombai dans leurs bras, épuisés, sans force, presque sans vie. Ils ne me tuèrent pas, certains que je m'étais fait duper par le dieu maléfique. Ils avaient raison... mais seulement en partie. Je voulais cette puissance, je voulais ma vengeance, mais je voulais le contrôle sur cette puissance et je ne l'avais pas. Ils me donnaient une occasion de prendre le dessus sur la divinité. Et j'allais la saisir. Je n'avais pas été entraîné à l'académie de magie pour rien. Mon esprit était fort et il ne lui fallait qu'une occasion pour qu'il pût prendre le dessus. Les shamans me la donnaient.

Je passais de nombreux mois en leur compagnie. Ils tentaient de réparer les dégâts que Seth avait causé partout dans le royaume. Je finis par gagner leur confiance et une nuit, alors que Mensah était parti réglé un problème à la capitale du Royaume de WFA en proie à la guerre à cause des remous qu'avait causé le dieu maléfique, j'en profitais pour reprendre la poupée... et brûler vif l'Inyanga. J'entendis ces hurlements et je ne fis rien, pas même pour abréger ses souffrances. Je me contentais, grâce à un sortilège de désenchantement de reprendre l'âme de Seth. Un duel entre nos deux volontés eût lieu. Je pense aujourd'hui qu'il ne dura que quelques secondes dans notre monde. Mais il me parut durer une éternité. Pour gagner, j'usa tout simplement de mes pouvoirs de psychokinésie pour lui montrer des images de sa défaite face aux autres dieux de son panthéon, de ses mutilations, des choses qu'il avait subi et de l'abandon de ses fidèles. Je ne connaissais pas ce monde étrange d'où il provenait, mais grâce à ces souvenirs, j'en avais eu un aperçu. Mais... à vrai dire cela ne m'intéressait pas. La seule chose que je désirais était de le plier à ma volonté afin de cesser de perdre mon temps en futilités. Ma vengeance devait avoir lieu rapidement et elle devait être sans aucune commune mesure avec ce qui c'était passé jusqu'à présent. La confrontation avec Seth me laissa exsangue. J'avais gagné, mais je savais que le dieu maléfique n'était pas encore tout à fait résigner à me donner ses pouvoirs et à m'obéir. Aussi, en préparant ma sanglante campagne je m'attelais chaque jour à raffermir ma volonté, à m'assurer de sa soumission. Mais je sentais par moment, de simples petits instants, que je ne maîtrisais plus mon corps, signe de la résistance du dieu maléfique. Cela ne m'empêcha pas d'attirer des fidèles par millier à moi. J'avais tout, femmes, richesses, et une armée prête à mourir pour moi. Je me fis bâtir un temple souterrain dans une montagne, dans une position que nul ennemi ne pourrait prendre. Ce temple devait me servir de base et était censé être inviolable. Pourtant, quelques semaines avant que je ne mette mon armée en branle, il était venu jusque dans ma salle du trône.

Je me souviens parfaitement de l'air bestial de Mensah le jour où il me fit face au cœur même de mes terres. Il ne portait rien d'autre qu'un pagne, une lance ensanglantée, signe qu'il avait tué mes gardes, et une amulette. Son regard était noir. Il était ivre de colère, de rage... finalement il n'était pas si différent de moi. Il voulait se venger et s'en était donné les moyens. Autour de moi, mes gardes n'attendaient qu'un geste pour lui tomber dessus, mes servantes, elles, restaient là, à demi nues, attendant de voir leur dieu vivant agir. Je me levai donc de mon trône, repoussant la main lascive de ma servante favorite. Elle était tellement insignifiante à mes yeux que je dois avouer qu'avant de la revoir alors que ma mort est imminente j'avais oublié à quoi elle ressemblait. J'avais oublié ses yeux bleus comme l'océan, sa peau diaphane, ses lèvres pulpeuses, ses courbes avantageuses et sa totale soumission.

" Tu penses vraiment me vaincre... comme ça ? Me moquais-je de Mensah.

Tu penses vraiment être invincible ? Rétorqua-t-il.

Je le suis, lui répondis-je avec aplomb. Mes pouvoirs sont sans limite.

Mon amulette annule toute forme de magie, m'affirma-t-il.

Je sais cela, assurais-je avec mépris, comment pouvait-il croire que je ne l'avais pas ressenti avec ma nouvelle puissance. Je peux te vaincre sans ma magie, je peux te vaincre sans bouger de mon trône. Tu crois connaître le sens du mot pouvoir, pourtant tu te trompes. Regarde et apprends. Toi, ordonnais-je à ma favorite, meurs pour moi.

Oui maître, dit-elle, avant de partir près d'un de mes gardes, de saisir sa lame et de se trancher la gorge, sans même une once d'hésitation. Son corps tomba en arrière dans une gerbe de sang. Mensah sembla dégoûté, pas par la vu du sang, il était habitué à cela, mais par mon pouvoir. Je savourais donc cet instant comme je le devais.

Jetez-moi ça aux corbeaux, ordonnais-je à mes esclaves. Tu vois Mensah... c'est ça le pouvoir.

Je n'appelle pas ça du pouvoir, répliqua-t-il, j'appelle ça de la folie. La tienne, comme la leur. Voilà donc toute l'importance que tu donnes à la vie ! Tu dois être arrêté ! Alors qu'ils se battent pour le Royaume, ils t'ont négligé... pas moi ! Je vais mettre fin à ta vie ici et maintenant !

Mais... me moquais-je, tu ne peux pas tuer un dieu Mensah !

Tu n'es pas un dieu ! Cria-t-il. Tu n'es rien qu'un homme qui se prend pour dieu ! Et si tu es si puissant que tu le dis, tu oseras m'affronter comme un homme. Il jeta son arme. Toi, moi et rien d'autre.

Si cela t'amuse, dis-je avec mépris, mais je t'aurai prévenu.


Je me souviens encore parfaitement du combat qui a suivi. Mensah était fou de rage, il se jeta sur moi, mais d'un mouvement rapide, j'utilisai sa force pour la retourner contre lui et l'envoyer au sol. Il se releva aussitôt et se jeta encore une fois sur moi... mais cette fois, il feinta. Et je me fis avoir. Il s'arrêta, se baissa et me porta une balayette qui m'envoya au sol. Il sauta alors sur moi et m'envoya des coups de poing dans le visage. Mais... je ne ressentais pas la douleur grâce à mes nouveaux pouvoirs. Mon corps subissait les coups, mais je n'avais pas mal. Alors je pus me dégager facilement. Je l'envoyai au sol à son tour. Je l'attrapai ensuite par la jambe... et la fracassai contre les pavés de mon temple. Il se tordit de douleur. Je m'amusais tellement. Je tentai de briser sa jambe, mais il esquiva partiellement le coup de pied. Il hurla de douleur tout de même et se releva tant bien que mal. Il saisit alors sa lance. " D'homme à homme hein, me moquais-je, donnez-moi une épée ", ordonnais-je alors à mes gardes. J'obtins l'arme très rapidement et je contrai aisément son attaque. Il avait plus d'allonge que moi, mais il me suffisait de réussir à passer sous son arme pour rendre sa lance inutile. Je déviais chacun de ses coups, je finis par trouver une ouverture, m'approchai ainsi de lui et enfonçai ma lame dans son torse. Du moins je le crûs, car au dernier moment, il esquiva l'attaque d'un bond, lâchant son arme. Il passa derrière moi et sortit une dague cachée dans son pagne. " Je ne suis pas un Saint, me susurra-t-il, tous les moyens sont bons pour tuer un démon de ton espèce ". J'envoyai mon épée en arrière. Le fourreau toucha son torse, le déstabilisant. Son bras dévia et il me lacéra le dos au lieu de me trancher la gorge comme il l'avait prévu. Sans me retourner je frappai à l'aide d'un coup de pied bien sentit sa jambe amoindrie. Il posa alors un genou à terre. Je me retournai ensuite, souriant comme un carnassier. D'un coup bien senti de mon épée je l'obligeai à lâcher sa dague. Je me penchai alors vers lui. J'allais me moquer de lui, mais il m'envoya un énorme coup de boule. J'allais l'embrocher avec mon épée lorsque je sentis que quelque chose, en moi, clochait. Seth se jouait de moi, profitant de ma concentration sur l'instant présent. Je ne pouvais plus bouger. Mensah saisit sa chance, attrapa en un instant ma lame et me l'enfonça dans le torse. J'entendis les cris d'effroi, la fuite de celui qui pensait m'avoir assassiné et avoir ainsi sauvé le monde et je sombrai dans l'inconscience.


Le souvenir suivant me revenant en tête alors que l'épée de Dolph semble se mouvoir au ralenti devant moi se déroule des mois plus tard, après que mes adeptes m'aient sauvé en m'enfermant dans le sarcophage que j'avais fait construire en mon temple et qui s'est avéré être un objet capable de me guérir. Il se passe après ma victoire face à trois petits royaumes guerriers se situant près des Montagnes Noires où j'avais bâti mon temple. Royaumes oubliés par celui de WFA alors en guerre. Ces victoires m'ont non seulement permis d'agrandir mon domaine, d'obtenir des terres cultivables, des armes, des généraux entraînés mais ils m'ont aussi permis de constaté que durant mon sommeil j'avais complètement asservi Seth. Désormais, j'étais Seth et le monde allait me connaître comme le roi-sorcier Seth Rollins. A l'époque, je me proclamais roi mais je ne l'étais pas encore. En fait, ce souvenir se situe à la fin de la bataille entre les armées des mercenaires sans foi ni loi qui se faisaient appeler le Gang et qui dominaient alors le royaume, ayant profité de ses nombreuses divisions depuis la mort du Roi Michaels pour soumettre par la force les terres de la WFA. Un homme seul s'était levé, un simple paysan à l'origine, nommé Trent Barreta. Il était devenu et véritable héros et était sur le point de devenir roi lorsque je suis intervenu. Ses armées étaient alors plus puissantes que celles menées par le seigneur de guerre à la tête du Gang, Randy Orton. La bataille fut âpre, et mes troupes avaient remporté la victoire avant même que la bataille ne commençât... mais je voulais absolument tuer ces hommes de mes mains afin de démontrer ma toute puissance.

Un véritable cercle s'était formé autour de nous, aucun homme n'osant intervenir dans ce combat de titans. Randy portait une armure lourde, et maniant une énorme hache à deux mains. Quant à Trent, il n'avait qu'une armure de cuir, une cimeterre et comptait sur sa vitesse. Il était doué, très doué, et était sur le point de tuer Orton lorsque j'intervins. Je n'avais aucune arme, aucune armure. Du moins, aucune qui ne soit visible. Ma magie était, déjà, toute puissante. Je déviai le coup fatal de Barreta au dernier moment, sauvant la vie de Randy qui, tenta de m'abattre d'un coup de hache dans le dos. D'un simple regard, je fis fondre le métal de sa hache. Il retomba sur ses mains, qui se mirent à brûler. Randy était déjà blessé, affaibli par des mois, voire des années de guerre. Mais il était un vaillant guerrier, cela je dois aujourd'hui encore le reconnaître. Il n'hurla à aucun moment ni quand le métal fondant le brûla, ni quand je le souleva du sol et l'envoya rejoindre les cieux. Lorsqu'il retomba il n'était qu'une masse informe écrasée sous le poids de son armure. Trent ne perdit pas espoir et se jeta sur moi. Je bloquais ses coups à l'aide de ma magie et finis par saisir sa lame entre mes mains. Je le désarmai ainsi. J'envoyai ensuite son arme au loin. Il sortit une dague, crût l'enfoncer dans mon cœur. Mais la lame se brisa sur mon corps protégé par un enchantement. Je lus alors le doute dans son regard... dans son cœur même. Une larme perla dans son oeil droit et tomba le long de sa joue, laissant une trace de propre sur son visage couvert de poussière et de sang. Je lisais dans son âme que ce n'était pas sa propre mort qui lui faisait peur... mais de savoir que le royaume allait tomber entre mes mains. Alors je ne le tuai pas, je me contentai de lui faire voir ce que je comptais faire de ce monde. Il sombra dans la folie, fuyant en hurlant, comme le dément qu'il était devenu. A cet instant, tous se prosternèrent devant moi. J'étais devenu le Roi Sorcier. Même si cela parut aisé, et si les derniers instants le furent sans doute, c'était uniquement parce que j'avais tout planifié en amont ne laissant aucune chance à mes adversaires. Et puis... il n'avait aucune magie à leurs côtés eux.


Je finis par conquérir tout le Royaume de la WFA. Je m'amusai fortement à régner par la peur et je finis par organiser tous les trois ans, des duels m'opposant à ceux qui voulaient me détruire. J'adorais sentir le désespoir de ceux qui se mettaient à croire que mon règne toucherait à sa fin et était finalement déçu. Certains sont venus très préparés, d'autres un peu moins. Ce qui est sûr, c'est qu'après chacune de mes victoires, j'avais de plus en plus d'adeptes, et de fait de plus en plus de pouvoirs. J'ai vaincu toute sorte d'adversaires au cours de mon règne. Je ne vieillissais plus, et le peuple se résigna à me voir à jamais sur le trône. Je vainquis les Seigneurs de guerre Dibiase et De Burchill qui grâce à leur argent s'était acheté un équipement digne de ce nom. Trent sembla revenir d'entre les morts, et m'affronta de nouveau. Cette fois je le tuais. Mon ancien ami, John Morrison, le Paladin de Lumière me défia de nouveau. Mais il n'était plus à son firmament et je parvins à le vaincre malgré sa forme de magie idéale pour contrer la mienne. Mensah tenta à nouveau de me tuer, mais cette fois je ne fis pas l'erreur de le sous-estimer et le tua malgré sa maudite amulette que je gardai avec moi après cela. Je terrassai Goldust, un prêtre de Gaïa qui s'était caché durant toutes ces années et qui n'en pouvait plus de ma tyrannie. J'abattis CM Punk, un escroc, très malin, car il faillit me vaincre grâce à ces ruses, je dois bien le reconnaître. Et enfin, après des décennies de règne, on en arrive à ce qui m'a amené à revoir les moments importants de ma vie. Je suis étonné de ne pas revoir tous ces combats que j'ai mené, mais je comprends que la lame de Dolph s'approche de mon cou et qu'il est temps pour moi de revenir dans le présent. Comment ai-je pu me faire avoir ? Je crois que je me suis tout simplement pensé immortel.


Quelques minutes avant que Dolph ne me transperce de part en part, j'étais dans mon château. J'étais sur le point d'achever l'adversaire qui s'était présenté à moi pour me tuer. Il avait vaincu tous les prétendants de cette année afin de s'assurer que les espoirs que mettraient en lui le peuple n'étaient pas vaincs. Il s'agissait d'un énorme barbare, venu des contrées froides et rudes du Nord. Et il était à l'image de ces contrées, bourru et fort. Il n'avait succombé à aucune des tentations que je plaçais face à lui avant le combat, femmes, or, terres, rien ne le détourna, rien ne le fit douter. Pire encore, il ne semblait pas craindre mes immenses pouvoirs, notamment la télépathie. Aucune illusion ne marcha, et il semblait naturellement immunisé à la magie provenant de Seth. Je devais donc me contenter de la mienne et d'une vie passée à m'entraîner aux différents arts de combat. Il se nommait Kévin Steen et me faisait face dans ma sale du trône, devant mes plus proches collaborateurs, mes esclaves à l'instar de tous mes sujets, avec une simple épée à deux mains, forgé dans un acier qui semblait plus ancien que le monde lui-même. " Mes dieux m'ont envoyé mettre fin à ton règne, m'a-t-il dit, ils m'ont doté de pouvoirs qui m'immunisent à ceux que tu voles à ton dieu. Ils m'ont donné cette lame, et avec elle je vais te terrasser ".

Je lui ris au nez avant de quitter mon trône. Je ne fis pas la même erreur que face à Mensah et garda mon armure de plaque complète, grâce à sa magie et ses enchantements plus solide que n'importe quelle armure, et plus légère que la plus simple des armures de cuir. J'avais également avec moi de nombreuses potions dans ma ceinture. Je décidais de le combattre avec moi aussi une grande épée. Je ne lui adressai pas la parole, il ne méritait pas cela. Il était trop vulgaire pour moi. Nous combattîmes alors. Les coups s'échangeaient à toute vitesse, portant tantôt des coups d'estoc, tantôt des coups de taille. Nous changions la fréquence, la hauteur, et l'angle des coups sans cesse. Nous nous contentions parfois de piquer, mais nous enchaînions également quelques passes. Pourtant, rien n'y fit, nous n'arrivions pas à nous toucher l'un l'autre. Bien que n'étant pas sensible à la fatigue, alors que lui l'était, mais n'écoutait pas son corps, je commençais à m'ennuyer de ce long combat et décidais d'y mettre fin. Tout en combattant, grâce à la télékinésie, j'envoyai sa lame voler à l'autre bout de la pièce. Il était désormais impuissant face à moi. " Lâche " ! Hurla-t-il. " Je suis un survivant, lui rétorquais-je, et rien ne me fait plus plaisir que de sentir ton désespoir et celui des crétins qui ne m'ont pas encore choisi comme leur dieu ". Après m'avoir assuré qu'il n'était pas désespéré, il se jeta sur moi, ce qui me surpris. Il saisit mon épée, l'enfonça dans son propre corps... et dans le miens par la même occasion. Ma lame transperça mon armure et mes enchantements ne me protégeaient pas contre ma propre arme. Je ne savais pas comment le barbare avait compris cela, je pense qu'il l'a su instinctivement, mais il me blessa gravement. Quant à lui... il était décédé.

C'est alors qu'entra ce maudit chien du royaume du Hall des Bois. Je projetais d'envahir ces terres bientôt, ainsi que celles reconquises par l'héritier du roi Bret Hart, mais si ce dernier ne semblait pas en avoir entendu parlé, ce n'était pas le cas du champion des terres forestières. Dolph entra alors, il avait à lui seul, je le sentais, massacrer plus d'une centaine de mes hommes pour m'atteindre. Je ne tenais pas à eux, mais je savais que les envoyer contre lui ne le ralentirait même pas. Comme mes blessures se refermaient déjà, j'ordonnai à mes hommes de ne pas intervenir. J'avais entendu parlé de lui. Il était censé être immortel, être le plus grand guerrier que tous les royaumes aient jamais connu. Il avait vaincu le champion des terres de l'UHW alors qu'il travaillait auprès du roi Shawn des décennies plus tôt. Puis il avait vaincu tous les ennemis de son propre royaume, sans jamais faillir, sans jamais faiblir, sans jamais vieillir, protéger par la magie la Dame du bois. " C'est terminé ". Me dit-il tout simplement, ne se souciant pas de mes moqueries lorsqu'il s'élança contre moi. Je décidais de le tuer d'un simple éclair. La foudre jaillit de mes mains, mais il la bloqua avec son bouclier enchanté. Je rendis le seul meuble sous ses pieds, mais il s'avéra que ses chausses étaient enchantées également et il ne fut même pas ralenti, il semblait voler au-dessus du sol. Je réalisai alors à quel point tout semblait magique en lui. Il n'était pas un Paladin de Lumière comme John l'avait été. Mais il était protégé par une magie plus ancienne, plus subtile que la sienne... et que la mienne. Sa tenue était dorée, mais comme l'or véritable, elle ne brillait pas de mille feux, non. Et il était si sûr de lui. Il me fonça dessus. Il porta le premier coup avec sa grande épée, plus que la mienne ou que celle du barbare bien que lui ne la tenait qu'à une main. Je ne pouvais que reculer devant ses assauts répétés avec une violence, une force, et une précision... divine. Cet homme, mais en était-il bien un ? Ce héraut de la Dame était plus rapide et plus fort que moi... et ni ma magie ni celle de Seth n'opérait sur lui. Je ne savais pas quoi faire et le peu d'ouvertures qu'il me laissait n'était que des feintes créées volontairement pour m'infliger des contre d'une grande violence.

Après de longues minutes, nous étions tous deux blessés, mais moi bien plus que lui. Il m'avait transpercé de part en part, profitant du trou dans l'armure créé par le Barbare quelques minutes auparavant.


Sa lame se rapproche de mon cou... je tiens toujours le trou béant sur mon ventre qui ne semble pas vouloir se refermer. Quand sa lame touche mon cou, du sang coule, mais... avec un sourire, je me téléporte derrière lui. Je ne peux pas lui faire de dégâts directement avec ma magie, cela ne me laisse pas impuissant. J'ai paniqué, et n'est réalisé que maintenant que j'avais d'autres moyens de m'en sortir. Je tente de lui briser la nuque, mais il se dégage facilement. Je me téléporte alors une fois de plus, sur mon trône cette fois et j'ordonne à mes hommes, des archers que je place aux balcons avant chaque duel de tirer sur mon ennemi. Mes hommes obéissent, la pluie de flèche fait tellement de bruit que je ne vois pas comment il pourrait échapper à ça. Et il n'y échappe pas. Ses enchantements ne l'ont pas protégé, il est à genou, de nombreuses flèches sont plantées à travers son corps bien que son visage et son cœur fussent protégés par son bouclier. Il lâche ses armes, tombe à genoux. Il n'en a plus pour longtemps alors que je sens mon corps commencer à guérir. Je me téléporte une fois de plus, juste devant lui, je veux sentir son âme quitter son corps et la faire mienne afin d'accroître ma puissance et de voler la puissance de ces anciennes divinités.

" Il semblerait que tu aies perdu, héraut du Bois, je lui affirme avec un sourire narquois.

Nous avons tous les deux perdus ", me dit-il.

Je n'ai pas le temps de comprendre que je sens une lame s'enfoncer dans le trou béant qui commençait à se refermer. Et je me fais littéralement couper en deux... par le Barbare. Je tombe en avant, tout comme le héraut du Bois... et nous tombons l'un à côté de l'autre, agonisants. Je ne ressens plus rien... mes yeux se ferment, le Barbare n'était pas mort... je l'ai négligé lui aussi... et comme Mensah avant lui, il m'a vaincu. Dans un dernier effort je rassemble toute l'énergie qu'il me reste pour me téléporter... dans le sarcophage.



Je reviendrai encore, je reviendrai toujours car je suis l'Ombre et personne ne peut éradiquer un Dieu.


Dernière édition par Gbacca le Ven 21 Aoû - 21:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gbacca
Luttologue bedonnant
Gbacca

Messages : 11678
Age : 33
Localisation : Trou de baal de Jabba le Hutt
Humeur : Fakhr/Nature Touch

Promos Summerslam 2015 Empty
MessageSujet: Re: Promos Summerslam 2015   Promos Summerslam 2015 EmptyVen 21 Aoû - 20:52

Promo Silas Young


( ps : je tiens juste à préciser que je suis en rien d'accord avec les propos et les actes de Silas dans la promo, et que toussa a lieu dans le cadre d'une gimmick de heel ) (normalement c'est suffisamment caricatural m'enfin je préfère préciser

ps 2 : je m'excuse aussi pour la partie de la bande son kitch... mais les années 80 c'était l'époque des actions heros ultra macho toussa et c'est comme ça qu'il se voit le bougre Razz )





" Les productions l'Homme présente... l'histoire du dernier Homme sur terre.

De Silas Young, avec Silas Young (et des autres fiottes qui méritent pas d'être mentionnées). Une histoire contée par Pierre Bellamarre. "





Chapitre 1 : La naissance


" La légende de l'Homme commence le 8 Septembre 1980, une décennie de tapettes à cheveux longs, à Milwaukee dans le Wisconsin. Lorsque Silas Young naquit, il défonça sa première chatte, signe de sa masculinité exacerbée. La sage femme lui frappa le dos afin de le faire crier, après quoi, Silas lui envoya une droite à cette pute pour lui faire comprendre qui était le patron.

Non sérieusement Monsieur Young je ne peux pas dire ça ! Vous vous rendez bien compte que d'une, ce langage est inapproprié et de deux que ce n'est absolument pas crédible " .


J'envoie une énorme droite à cet enculé de bobo de la télévision. Comment ose-t-il discuter, ici dans mon bar, le Nuddie Bar, de mon histoire orale. Ouais parce que les livres c'est pour les tapettes et les binoclards merdeux. Je le vois qui se relève alors je lui casse une bouteille de bière sur laquelle à ce vieux con, avant de faire signe au videur de le dégager de là. Je trouverai bien un autre conteur pour mon histoire. Autour de moi la vie dans le bar continue comme si de rien n'était, ils étaient habitués à ce que je fasse régner ma loi dans l'établissement, dans MON établissement, même si le proprio disait que c'était le sien. Tous les mêmes ces connards de capitalistes. Sur la scène, Bernie fait son show. J'l'aime bien Bernie, à la base je croyais que c'était juste une connasse d'étudiante de plus qui avait besoin de fric et qui venait danser là pour ça. Mais en fait, c'est une connasse d'étudiante qui pense que tant qu'elle peut se faire du fric en " faisant baver des vieux pervers dans mon genre " elle le ferait, parce qu'il fallait bien " profiter des salauds de phallocrate dans mon genre ". Putain, ça me fait penser que je sais toujours pas ce que c'est qu'un phallocrate. Je chope une bière à la table voisine, je l'avale cul-sec, même si il s'agit visiblement de pisse de chat. Un jour faudra que je leur explique ce qu'est une bière à ces connards. Visiblement, le mec gueule parce que j'ai bu sa bière. Je l'écoute pas, Bernier, une grande blonde toute fine, est en train de dévoiler sa poitrine si fer... putain l'autre continue de polluer mon espace vital et pire il me postillonne dessus. J'aime pas ça. Je me tourne vers lui, et j'lui dis " Putain la fiotte tu sais à qui tu parles " ? Visiblement non, alors il me balance un coup d'poing dans la gueule. " Ma grand mère frappe plus fort que toi " ! Que j'lui dis. Après quoi je lui envoie un coup d'poing dans la gueule qui l'envoie à travers la table. J'vois qu'il essaie de se relever alors je lui balance un coup de chaise sur la gueule. Il est calmé.

Je réalise alors qu'il n'y a plus de musique et que tout le monde s'est arrêté. " Qu'est-ce qu'il y a " ? Que je fais. Personne n'ose me dire quoi que ce soit. Visiblement Mon établissement est moins bien fréquenté depuis que je suis connu à la WFA. Putain je pensais pas que la célébrité ramènerait une bande de trous du cul ici. Alors Joe, c'est le patron du bar. Ouais je sais ça s'invente pas. Joe est content parce que ça ramène plus de clientèles et soit disant qu'ils dépensent plus que les vieux d'la vieille. Mais moi je les aime pas. J'veux dire, y'en a qui sont en costume cravate et y'en a même qui mettent du parfum. Où est l'odeur de sueur, d'alcool et de parfum de femme trop fort qu'il y avait avant. La seule qui ose m'approcher c'est la môme. " Putain tu fais chier Silas, qu'elle me dit. J'devais lui faire une danse privée à ce gus. A cause de toi j'ai perdu 250 dollars, alors casse-toi maintenant.

Tu te prends pour qui la gourdasse ! Que j'lui dis à l'autre étudiante qui pète plus haut que son cul, qui est fort joli toutefois il faut le reconnaître.

Tant que t'es là, je danse plus ! S'énerve-t-elle.

Ecoute moi bien la môme, tu te calmes ou je te calme !

C'est pas un phallocrate dans ton genre qui me fera peur ! Qu'elle me dit.

Qu'est-ce que c'est ?!

Qu'est-ce que c'est quoi ?!

Un Pasloscarte là !

Phallocrate ! T'as qu'à aller dans une bibliothèque, tu sauras !

Une quoi ?

Oh putain... bon casse-toi Silas " !

Comme j'aime pas le ton qu'elle prend, je lui envoie une énorme tarte dans la gueule. J'pige pas pourquoi les gens autour de moi semblent indignés par ce geste. Vexé, j'me tire de mon bar. Maintenant, à l'instar de Rambo, j'ai une mission. Je dois savoir ce qu'est un phallocrate. Et je sais qui pourra me renseigner... Candice Lerae ! Mais comme c'est qu'une foutue connasse j'vais plutôt obligé le seul mec que je connaisse qui soit susceptible d'employer un tel mot. Il va falloir que je tabasse l'autre pute à frange d'AJ Styles jusqu'à ce qu'il me le dise.

Ni une ni deux, je prends ma bagnole, une vraie bagnole, une dodge, je la démarre et là je constate que quelqu'un a changé la radio.




Putain mais c'est quoi cette chanson de merde ! Depuis quand les poufiasses ont le droit de s'amuser. Et pas moyen de changer la station de radio ! Cette torture pour mes oreilles dure près de quatre minutes. Je me demande comment la communauté masculine a pu autoriser une telle merde. Mais je me souviens que je suis le seul Homme qu'il reste dans ce putain de bas monde. Et je me dis qu'il va vraiment falloir que je me présente aux prochaines foutues élections pour remettre de l'ordre. A la fin de la chanson, je reconnais la voix de cette foutue canadienne de merde qui pourrait si elle faisait un effort avoir l'air d'une vraie femme, de Candice Lerae qui me dit " Alors le néandertalien, j'espère que t'as apprécié la première chanson de ta compil'. Je pensais pas qu'il y avait encore des gens qui utilisaient les radios cassettes. Oh et un conseil... pense à fermer tes portières la prochaine fois abruti ".

Avant même que la deuxième chanson commence, j'arrache l'autoradio de ma voiture et je le balance par la fenêtre. J'entends quelqu'un gueuler " Aie ! Mais putain ça va pas connard ". Je réalise alors deux choses, la première, les mecs gueulent vraiment pour rien aujourd'hui, la deuxième, j'aurai dû ouvrir la fenêtre de ma caisse avant de jeter l'auto-radio. Après quelques minutes à circuler dans les rues de WFA City, j'arrive au WFA Building. Comme j'suis pressé j'entre directement dans le hall. Ouais avec ma voiture, si Terminator l'a fait j'peux l'faire aussi. J'entends la voix de Triple H dans le talkie-walkie du membre de la sécurité le plus proche de moi. " Oui m'sieur c'est encore Silas " qu'il répond l'autre enculé de chauve. On peut pas avoir confiance en un manque qui perd ses cheveux. J'veux dire, ça commence par les cheveux et après il perd quoi ? Ses boules ? Sa virilité ? Dans le doute je le tabasse, parce que j'ai pas aimé la façon dont il m'a dit " Ah bonsoir monsieur Young " avec son petit sourire en coin. A mon avis cet enfoiré voulait me draguer. Putain mais ils en sont tous ou quoi ! J'prends le talkie, histoire de gagner du temps. " Hey Triple H, j'sais que tu m'entends. Tu pourrais me dire où est-ce qu'il crèche l'autre con de Styles, j'ai un truc à lui d'mander et y'a qu'une tapette dans son genre qui pourra me le dire.

Te dire quoi ? Me demande le boss.

Putain mais ça te regarde pas.

Tout ce que font mes employés me regarde, qu'il me répond l'autre cocu.

Je veux savoir ce qu'est un phallocrate !

Ah... (silence pesant ) t'as vraiment besoin de lui pour ça ?

Évidemment, j'vois qu'une pute à frange dans son genre pour connaître ça ! J'veux dire, tu sais ce que ça veut dire toi ?

Admettons que je sache, ça impliquerait quoi !

Putain mais je vais te défoncer ta sale race de...

J'ai dit admettons... insiste-t-il.

Ah... bah disons que je te considèrerai comme un enculé de nerd et que je serai obligé de venir chaque jour dans ton bureau refaire ton éducation parce que t'es quand même le patron d'une société de catch bordel et que le catch c'est un sport d'Hommes, pas un sport de nerd !

Je vois... tous les jours hein ?

Évidemment.

Alors Styles habite au 8 rues des Acacias ".

Je balance le talkie sur le corps étendu du vigile, je reprends ma voiture, je fais marche arrière. Je réalise alors que j'ai pas remercié le patron. J'aime pas faire le lèche cul mais ces gars là font vachement attention à tout ce qu'est politesse. Alors même si ça me fait chier je me dis que je dois le remercier. Je rentre de nouveau dans le hall, par une autre baie vitrée. C'est vraiment pas solide ces machins là. Le vigile gueule, je sais pas pourquoi. Je prends le talkie, je remercie Trips. Le vigile gueule encore. Sois disant qu'il a une jambe coincée sous ma roue. Je vérifie, c'est vrai. " Si t'as abîmé ma caisse je te pète les dents " ! Que je lui dis. Il me répond pas, j'pense qu'il a pigé qui est le Mâle ici. Après ça, je m'élance de nouveau dans la rue. Quand je réalise que j'ai plus de radios. Je passe par la dernière baie vitrée. Je pique ensuite la radio posée à l'accueil. Les gardes de nuit n'en ont pas besoin, ils feraient mieux de bosser ces fumiers de piques assiettes.




Je me gare devant la maison de l'autre tapette. Je traverse son jardin. Putain mais le mec cultive des fleurs quoi. Quel genre d'homme ferait ça bordel. Je frappe la porte. (Note de l'Auteur : un autre homme aurait dit " je frappe à la porte " mais Silas frappe la porte jusqu'à ce qu'elle casse ). Une fois la porte ouverte (NdA cassée donc ) j'entre. J'entends une putain d'alarme. Je repère vaguement d'où ça vient, je saisis un bibelot, un vase pourri que je vois grâce aux lampes qui éclairent la rue, et je balance le vase dessus. Le machin se brise, à mon avis il est pas américain le truc vu la solidité de merde. L'alarme s'arrête. J'aperçois alors l'autre pute à frange de Styles en bas des escaliers dans un espèce de pyjama dégueulasse. Putain mais on peut vraiment porter ça et oser s'appeler Homme ?

" Hey la fiotte ! J'ai besoin d'un petit service !

Putain... Young ?! Mais qu'est-ce que tu fous là ? Et qu'est-ce que t'a fait à mon vase Ming bordel.

La merde à l'entrée là ? Je l'ai éclatée ! Mais on s'en fout ! J'ai besoin d'un renseignement que seul une espèce de pute à frange dans ton genre peut me donner. Et comme t'es la seule pute à frange que je connaisse...

T'es sérieux là ?! Qu'il me dit l'autre con. Tu oses débarquer chez moi, en pleine nuit, après ce que t'as fait à Smackdown. Le poing américain, la triche.

C'est pas de la triche Styles, la triche c'est pour ceux qui se font prendre !

T'es sérieux là ?!

Bien sûr que je suis sérieux. J'ai l'air de pas être sérieux ?! Si j'étais pas sérieux je t'aurai dit que Margaret Tatcher était une femme.

Mais c'était une femme.

Mais oui c'est ça, raconte tes bobards à quelqu'un d'autre.

Tu te rappelles que tu fais parti de l'équipe que je vais affronter aux Survivor Series hein ? Qu'il me dit avec son air aussi con que descendant là.

Ouais, ouais je sais, c'est cool je vais avoir l'occasion de fracasser la tronche de cinq putain de métrosexuels de merde. Sérieusement, se battre pour l'autre abruti de Sandow j'en ai rien à foutre. Il parle trop et avec des mots trop longs. Mais ton équipe... putain on croirait une réunion de tapettes. Putain ouais j'ai trouvé un nom pour ton équipe... les Village People ! Ah ah !

Silas...

Oui ?

Tu es pathétique !

Mieux vaut être pathétique que coucher avec ta femme !

Quoi ?!

J'ai dit...

Oui j'ai compris, mais sérieusement, quel rapport entre...

Le rapport c'est avec ta femme ! Que je lui dis. Putain mais il pige rien en fait ce con.

Bon... j'imagine que si je règle ça avant le match, le patron va pas être content. Qu'est-ce que tu voulais ?

Je veux que tu me dises ce qu'est un phallocrate !

T'as pensé à ouvrir un dictionnaire ? Qu'il me demande.

C'est quoi un dictionnaire ?

Un livre.

Les livres c'est pour les nerds !

Je vois...

Bon tu réponds où je te casse la gueule ! Au moins t'auras une bonne raison de pas me répondre !

Alors comme t'expliquer ça avec des mots simples. Disons que c'est pour dire que t'es un misogyne.

C'est quoi ça un misogyne ? Une boisson pour femme ?

Patriarcal ? Non toujours pas. Sexiste ? Non plus. Macho ?

Ah ! Cool je croyais qu'elle m'insultait, mais en fait non. Si j'étais une fiotte dans ton genre j'irais m'excuser, mais je suis un Homme, et un Homme ça ne s'excuse pas. Un Homme ça ne regarde pas en arrière, ça avance toujours plus loin, toujours plus haut, toujours plus...

Mais c'est une insulte abruti !

On n'interrompt pas l'homme, espèce d'enfoiré ! Et je sais qu'abruti c'est une insulte ! Tu me prends pour un con ou quoi !

Oui certes, mais phallocrate c'est une insulte...

Ah... "

Dans le doute je fous un coup de poing dans le bide de Styles, j'aime pas qu'il m'interrompe. Après ça, je quitte sa baraque, en constatant que cet enfoiré est pas foutu de réparer sa porte. Aucune tenue, aucun respect pour lui-même. J'suis sûr qu'il sait pas bricolé cet abruti. Lui et ses coéquipiers va falloir que je les virilise bordel de merde !

Je retourne dans ma voiture. Maintenant que je sais qu'elle m'a insulté l'étudiante là, je dois lui faire sa fête. Les femmes elles ne comprennent que ça, la domination. Les femmes quand t'y réfléchis, c'est comme les chiens, mais en moins fidèle.




Lorsque je reviens au Nuddie bar, autant dire chez moi, j'aperçois deux blondes à ma table. Ni une ni deux, le sang monte à ma tête, va falloir que je leur casse la gueule, ou leur propose un plan à trois vu qu'elles ont l'air plutôt bien foutues. Et là horreur, qui vois-je ? Bernie a appelé l'autre folle de Candice Lerae ! Celle-ci est dans une tenue d'homme, jean, basket, t-shirt, bordel elle pourrait être sexy si elle faisait un effort, dommage qu'elle n'écoute pas les conseils de Mickie qui elle, est une femme, une vraie. Bernie elle, est dans une jolie robe rouge. Elle a un putain d'œil au beurre noir j'pense qu'elle a compris la leçon. Je flaire le piège quand je vois sur la table trois verres. celui de Bernie contient une limonade ou une autre connerie, la canadienne boit une bière... mauvais genre cette fille décidément. Et il y a une guiness au siège qui me semble réservé. J'aime pas ça.

" Allez assied-toi le néandertalien ! M'ordonne la blondasse

C'est pas une femme qui va me dire ce que je dois faire !

Assis connard ! Insiste l'étudiante.

Si c'est demandé gentiment. J'vous préviens les nanas au moindre dérapage je vous balance la table sur la gueule.

Avant de faire quoi que ce soit gorille, sache que j'ai contacté une association qui va s'occuper de ton cas. Procès, mauvaise publicité, les filles de la Barbe (nda : c'est une vraie association féministe ^^' ) vont protéger Bernie et s'assurer que tu paies. Crois-bien que ta carrière est foutue.

Tout comme la sienne dans MA boite de strip et dans toutes les boites du pays. Moi aussi j'ai un groupe derrière moi. Vous connaissez le No Ma'am j'imagine !

Non jamais entendu parler, me répond la canadienne.

Putain mais vous connaissez rien ! Le No Ma'am, National Organisation of Man Against Amazonian Masterhood ?

Jamais entendu parler. Insiste La raie !

Moi si, j'crois que c'est dans une série débile, assure Bernie.

Une association d'une série... putain mais Young t'es encore pire que ce que je croyais. Bref je vois deux solutions, ou on va au procès, ou tu négocies et tu t'excuses auprès de cette jeune femme.

Jamais je ne m'excuserai !

Oh vraiment ? Tu sais que tu as laissez ça ici. Elle me montre les rouleaux de pq où j'ai écris mon histoire à lire. Putain j'ai oublié de chercher un nouveau conteur dans tout ça !

J'ai lu le chapitre 4 !

Ah ouais et bien je m'en souviens plus du chapitre 4 !

Il est intitulé La Femme !

Que... non ! Vous n'avez quand même pas...

Oh que si, m'assure Candice, cette charmante personne, et elle n'est pas d'accord pour supporter le coût d'un nouveau procès.

Tu bluffes Lerae ! J'ai pas peur de vous ! J'vais vous casser la gueule et...


Silas Aloysus Young " !

Je reconnais instantanément cette voix. Alors là... j'étais dans la merde...





(à suivre )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SwantonBomb
Head Booker
SwantonBomb

Messages : 1776
Age : 25

Promos Summerslam 2015 Empty
MessageSujet: Re: Promos Summerslam 2015   Promos Summerslam 2015 EmptyLun 24 Aoû - 13:48

Il vous reste six jours pour poster vos promos sauf pour les cas exceptionnels qui ont demandé une rallonge.

EDIT : Retour sur les promos de Gbacca.
Quelle promo pour Rollins ! Mais quand elle moins bien (point de vue personnelle), elle reste grandiose. Chapeau.
Bien aimé aussi la promo pour Young. Par contre, je te le dis en toute amitié et en toute franchise. Je t'ai retiré des points à cause des musiques. J'en pouvais plus. Cindy Lauper dans une promo quoi merde ! On est une e-fed sérieuse lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gbacca
Luttologue bedonnant
Gbacca

Messages : 11678
Age : 33
Localisation : Trou de baal de Jabba le Hutt
Humeur : Fakhr/Nature Touch

Promos Summerslam 2015 Empty
MessageSujet: Re: Promos Summerslam 2015   Promos Summerslam 2015 EmptyLun 24 Aoû - 15:46

SwantonBomb a écrit:


EDIT : Retour sur les promos de Gbacca.
Quelle promo pour Rollins ! Mais quand elle moins bien (point de vue personnelle), elle reste grandiose. Chapeau.
Bien aimé aussi la promo pour Young. Par contre, je te le dis en toute amitié et en toute franchise. Je t'ai retiré des points à cause des musiques. J'en pouvais plus. Cindy Lauper dans une promo quoi merde ! On est une e-fed sérieuse lol


Merci, (si Seth perd je prétendrais avoir fait exprès de baisser de niveau lol (plus sérieusement j'avais pas le temps pour faire ce que j'avais prévu de faire à la base ^^' )


Pour les musiques de Young... note bien que j'ai gardé le pire pour la suite (à la prochaine session donc Razz ) Mister Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Showtime
Administrateur
Showtime

Messages : 6877
Age : 25
Localisation : Under a six sided ring
Humeur : Aqueuse

Promos Summerslam 2015 Empty
MessageSujet: Re: Promos Summerslam 2015   Promos Summerslam 2015 EmptyLun 24 Aoû - 16:13

Je peux pas promoter avant samedi (exams), je ferais mon mieux pour poster avant la deadline

_________________
Promos Summerslam 2015 Bfg10

Pool catch:
 
[size=12]Showtime[/size]

Xavier Woods - Rollins -Big Cass - AJ Styles - Alberto Del Rio - Ambrose
Heath Slater - Jack Swagger - Erick Rowan - Kane
Becky Lynch Paige
Alexander Wolfe

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gbacca
Luttologue bedonnant
Gbacca

Messages : 11678
Age : 33
Localisation : Trou de baal de Jabba le Hutt
Humeur : Fakhr/Nature Touch

Promos Summerslam 2015 Empty
MessageSujet: Re: Promos Summerslam 2015   Promos Summerslam 2015 EmptyLun 24 Aoû - 17:49

Promo Britani Knight



( La session de promo finissant demain pour missa et ne trouvant guère d'idées, j'ai choisi pour une fois la forme plutôt que le fond, j'espère que vous aimerez quand même ^^' ) (cf topic d'absence (@Swanton : si t'as pas jeté un oeil là bas, faudra que vous m'envoyiez mes résultats de match par s'book ))













Il était une fois dans l'ancien royaume d'Angleterre
Trois jeunes femmes que rien ne séparait jamais.
AJ, Britani et Mimi leurs parents les nommèrent.
Tout allait bien en ce charmant mois de mai.


Les trois jeunes femmes avaient bien grandi
Depuis que les seins de leurs mères les avait nourri,
Dans un petit village dont le nom fut perdu,
Car en ce charmant mois de mai, point il ne plut.


La discorde dans le village régnait, chacun autour d'elles se battait.
Mais les trois jeunes femmes restaient inséparables
Le calme revînt au village grâce à leur paix inébranlable,
Si bien que très vite, chacun dans les champs retravaillait.


La disette passa, mais leur amitié perdura.
Dans tout le royaume, l'histoire de ses trois amies se répandit.
" Je m'en vais prouver que je peux les séparer ", un prince charmant assura.
Alors de l'endroit où vivaient les jeunes femmes il s'enquit.


C'est à la fin du mois de juin,
Que l'on vit, dans son magnifique carrosse, arriver le faquin.
Afin de prouver qu'il pouvait les séparer,
Il comptait utiliser sa grande beauté.


A peine arrivé, qu'il feignit de s'éprendre de la froide Britani,
Pensant ainsi, de jalousie, faire naître la Colère, d'April Jeannette
Il n'en fut rien, bien au contraire, car en amour AJ était honnête.
Pour autant, en plein désarroi le prince ne fut pas prit.


Une nuit, dans la couchette de Mimi, le gredin parvint à s'introduire.
Jamais jusqu'à jour, le prince charmant n'avait été éconduit.
C'est pourtant bien ce que fit la délicieuse Mimi.
Qui dès l'arrivée du prince choisit de s'enfuir.


Elle raconta aussitôt sa mésaventure à ses amies.
Sans autre forme de procès, elles condamnèrent le prince à rentrer chez lui.
Une fois de plus la solidité de l'amitié des trois femmes dans tout le royaume fut louée.
Un riche marchand déclara alors " La femme est vénale, je m'en vais ainsi vous le prouver " .


C'est à la fin du mois de Juillet, que l'homme aux bons atours,
Aux riches ornements, de toute sa suite accompagné,
Dans le village finit par pénétrer,
Dans le but de jouer aux trois amies un bien vilain tour.


Ayant entendu l'histoire du prince, il décida de ne point les séparer,
Sous leurs yeux ébahis, milles richesses il promit de donner.
Une seule d'entre elles toutefois pouvait obtenir cette vie de jouissance,
Celle qui accepterait de quitter son village et ses amies connaîtrait l'abondance.


Alors que le soleil se couchait, le marchand d'attendre désespérait,
Un sourire apparut sur son visage quand Mimi vint à sa rencontre.
Elle lui assura que sa proposition, de tous leurs principes allait à l'encontre,
Et qu'aucune d'elles avec lui ne partirait.


Le marchand, sceptique, point ne la crût.
C'est ainsi qu'il décida d'attendre toute la nuit.
Sous les raies de l'astre lunaire, Britani à sa vue apparut,
Mais l'espoir dans l'œil du marchand point longtemps ne luit.


La jeune femme lui expliqua que l'or ne les intéressait pas.
Mais le marchand resta, assurer qu'il était d'avoir le bon appât.
April Jeannette vint à sa rencontre au matin,
Et lui dit que le plus précieux des biens n'était pas l'or ou le satin.


Fort déçu, le marchand pris au dépourvu, quitta le village,
Admiratif devant cette grande foi, le marchand pourtant radin,
Distribua sur le chemin du retour ses biens, du soir au matin,
Laissant ainsi une foule de citoyens heureux dans son sillage.


L'histoire de ce marchand et de ces trois amies jusqu'aux oreilles du roi arriva,
Ce dernier malgré les avis de ces conseillers décida de rencontrer ces légendes.
C'est au moins d'Août que le village accueillit le royal cortège dans tout son apparat.
Un festin en son honneur fut donné, et mille cadeaux il reçut en offrande.


A son tour, aux trois amies, sans aucun détour,
Il proposa, mariage, richesse et même tout son amour,
Mais rien n'y fait, les trois amies restèrent inflexibles.
Vexé, le roi les jeta en prison afin de voir si leur amitié resterait indéfectible.


Au sein des cachots du roi, les trois amies endurèrent mille maux,
Après plus de cent jours, le roi leur proposa à chacune,
De dénoncer ses amies comme une sorcière afin de faire cesser leur infortune.
Mais ni Britani, ni AJ, ni Mimi ne pipèrent un simple mot.


Le roi, las, et devant la colère du peuple qui grondait,
Fini par être obligé de libérer les trois amies sous peine de voir sa couronne condamnée,
Bientôt, les trois amies s'en retournèrent dans leur petit village anglais,
Et elles y vécurent de longues et belles journées.


Jusqu'à ce que leur histoire parvint aux oreilles d'un lointain conquérant,
En campagne il lança ses chevaliers persévérants,
Mais aucune armée ne vint s'opposer à eux,
Car le roi leur accorda un sauf-conduit fort généreux.


Usant des mêmes félonies que ses prédécesseurs, le conquérant échoua lui aussi.
Afin de se venger, le village il brûla, et les habitants il massacra.
Les trois amies étaient les seules qu'il épargna.
Il leur avoua alors qu'il connaissait un mage qui pratiquait les arts noirs de la nécromancie.


Il leur assura que si une des trois jeunes femmes venaient avec lui,
Le mage ramènerait à la vie tous ceux qui leurs étaient si chers.
" Ce qui est mort, l'est à tout jamais, aucune âme de l'enfer ou du paradis ne s'enfuit
Si votre funeste mission vous avez accompli, laissez nous pleurez nos pairs ".


Le conquérant ainsi s'en fut, même si un instant durant il songea à leur donner la mort.
De tout le pays, on vint afin qu'elles ne vécussent dans le froid du dehors,
On leur apporta mille richesses,
Qu'elles usèrent avec sagesse.


Alors que leur âge avançait, ni l'amour que toutes elles rencontrèrent,
Ni la jalousie de ceux à qui leur histoire faisait ombrage,
Ne parvinssent à faire de leur amitié un naufrage.
Pourtant tout leur fut enlever, enfants, maris, tous ceux qu'elles aimèrent.


Au soir de leur vie, alors qu'elles avaient beaucoup souffert,
Une fée vint sur leur lit de mort se pencher.
" Votre conduite à été a bien des égards exemplaire,
Un vœux chacune je suis venue vous donner " .


" Si nous ne nous étions pas si bien entendues,
Répondit AJ, je serai reine et possèderait des milliers d'écus.
C'est pourquoi mademoiselle la fée, je veux revenir en arrière,
Et accepter la proposition princière ".


" Si nous ne nous étions pas si bien entendues,
Répondit Britani, j'aurai pu épouser ce prince charmant,
Que j'aimais si tendrement.
C'est pourquoi mademoiselle la fée, je veux que vous me rameniez au jour de sa venue ".


" Je croyais que notre amitié valait bien plus que quiconque pouvait offrir,
Assura la douce Mimi, visiblement déçue par ses amies,
Mais pendant toutes ces années vous n'avez fait que me mentir,
Alors mademoiselle la fée, je souhaite ne jamais avoir connu celles-ci "


La fée accorda leurs souhaits aux trois jeunes femmes,
AJ devint reine, et fut tuée à la fleur de l'âge par une jeune rivale,
Issue de la noblesse et dont les machinations fut magistrale.
On ne se souvient de son court règne que pour le final en mélodrame.


Britani vécut avec son prince charmant,
Durant un printemps, un été et un automne,
Car à l'hiver il ne supportait plus cette relation monotone,
Jamais il ne sut, qu'elle se pendit en portant leur enfant.


Quant à Mimi, elle eût une vie simple et heureuse,
Personne ne se souvînt d'elles hormis ses descendants,
Ils parlèrent d'elle comme une âme pure et généreuse,
Jamais personne ne sut qu'elle avait rencontré la bonne fée, et qu'elle se souvenait de sa vie d'avant.






FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Godot
Hall Of Famer
Godot

Messages : 4748
Age : 29
Localisation : Dans le TARDIS.

Promos Summerslam 2015 Empty
MessageSujet: Re: Promos Summerslam 2015   Promos Summerslam 2015 EmptyMer 26 Aoû - 12:54

Promo : The intellectual savior of the masses



Chapitre 1 : De retour à la maison.

Quelques jours après la diffusion du dernier Smackdown et juste avant le prochain pay per view de la WFA, nous nous retrouvons à l'université de Harvard où Damien Sandow avait l'habitude d'aller afin de se préparer au mieux.
La crème de la crème des philosophes du monde entier était ici réuni car le matin même fut décerné le prix de la personnalité philosophique de l'année.
Sur une estrade magistrale, un professeur terminait son discours.


Professeur : Les bons moments du présent crée la nostalgie de l'avenir. Voilà une citation forte intéressante en ceci que l’avenir s’annonce toujours comme une grande inconnue, ce qui provoque un rejet de la part de la personne qui se met déjà à regretter le passé. En somme, on peut dire que seul l'espoir fait vivre.

Sous un tollé d'applaudissement, le vieil homme salua tous ses confrères philosophes, seul un homme dans toute l'assemblée ne dédaigné applaudir, c'était Damien Sandow qui une main dans la barbe fixait le professeur d'un air colérique comme si son regard le fustigeait d'insultes. Sandow se leva et demanda la parole d'un geste sec et hautain, n'arguant du coin de son œil tous ses confrères avoisinants.

Professeur : Vous-êtes ?

Sandow : Qui je suis ?! QUI JE SUIS ?! Êtes-vous sérieux pauvre fou ?!

Professeur : Comment osez-vous me parler ainsi ?!

Sandow : Silence, SILENCE. Je suis Damien Sandow. Oui, LE Damien Sandow. Philosophe à mes heures perdues, sauveurs des masses et prochaine grande star de la Wrestling French Addict et j'ose vous dire de clore votre bec. Car vous avez en face de vous, l'homme qui a surpris tout l'univers de la WFA ces dernières semaines. Effacer de votre mémoire le nom de l'ancien champion Pure. Car ce n'est pas le nom de Daniel Bryan qui a fait le buzz dans les médias du monde entier. Non, l'unique phénomène de cet événement ne fut nul autre que moi, intervenant dans un premier temps lors du match pour le titre Pure puis poussant à la retraite ce Daniel Bryan !

Professeur : Mais de quoi parlez-vous donc ?!

Sandow  (en soupirant): Ah oui, j'oubliais...

Professeur : Vous oubliez quoi ?

Sandow : J'oubliais, que vous n'êtes que des vieux croûtons, de vieilles branches qui pensent que leur passé se suffit à lui même. De ce fait, vous n’êtes pas au fait de ce qui se passe dans la société de nos jours. 

Professeur : Quand bien même, nous vivons détacher du monde. Quelle est le rapport avec votre méprisable comportement ?

Sandow : Pauvre imbécile que vous-êtes.

Damien Sandow marqua une pause pour se rapprocher de son interlocuteur.

Sandow : Je pensais qu'en venant en ces lieux, je trouverais les éléments nécessaires, pour mener à bien ma mission de sauver toutes ces âmes perdues de la WFA. Mais vous êtes aussi pitoyable qu'eux. Seul l'espoir fait vivre dites-vous ?! Ridicule, l'espoir est pour les faibles, pour les perdants, pour les esprits miteux et sans talent tel que Daniel Bryan. Que j'ai écrasé sans aucune difficulté. Physiquement et mentalement un fossé nous séparait. Tout le monde ne peut-être forgé dans la même pierre que moi. Il n'a subit que l'inévitable résultat génétique de son inintelligence. Celui-la même qui fait de moi un être supérieur, tel l'alpha contre l’oméga. Il ne pouvait que se soumettre face à son maître. Mais laissons cette âme perdue la ou elle se trouve. Parlons de l'avenir, vous qui parliez de transmettre notre savoir. Comment cela pourrait-il être possible avec des hébétés tel que Brian Kendrick par exemple.

Professeur : Qui ça ?

Sandow : Brian Kendrick... Kendrick... C'est celui-là même qui fut incapable de battre l'homme que j'ai envoyé à la retraite que je dois affronter au prochain pay per view... A quoi bon m'égosiller ?! Vous ne comprendriez pas l’ampleur de mes mots ni de ma vision pour ce monde. Vous n'êtes qu'un ramassis de vieux gâteux, bon à mettre aux oubliettes. Vous êtes un peu comme l'ensemble de la WFA finalement, ancré dans ses habitudes et trop veille pour vouloir se donner la peine de changer.

Professeur : Mais... mais.... Je vous reconnais ! Vous êtes l'homme qui m'a volé mon prix Nobel de philosophie ce matin ! Cela en est trop, faite le sortir d'ici immédiatement !

Sandow : OUI, c'est moi et je n'ai rien volé, j'ai pris ce qui m'appartenait étant de loin la personnalité philosophique la plus intelligente de cette planète. Messager de tous les grands anciens philosophes afin de sauver ces rats de laboratoire que sont les humains de notre société d'aujourd'hui. Mais encore une preuve de votre infériorité avec moi. Vous n'avez guère d'arguments autres que celui de me mettre dehors....Vous êtes....

La sécurité arriva à toute vitesse, des hommes en costumes sombres venus escorter Damien Sandow hors des enceintes de cette université disant quelques mots avant son expulsion, entouré par les hommes de la sécurité.

Sandow : Je reviendrais, JE REVIENDRAIS !

Ni une ni deux, Sandow se fit jeter hors de l'enceinte.


Chapitre 2 : Le pré-show de SummerSlam.

Nous nous retrouvons plusieurs jours après l'altercation de Damien Sandow à l'université de Harvard, dans l'une des arènes peu de temps avant le début Pay Per View SummerSlam. A ce moment précis, se trouvait Stormae invité par la WFA et divertissant la foule de ses plus belles musiques.

Stromae :
♪♫Formidable,♪♫
♪♫foooormidable.♪♫
♪♫Tu étais formidable.♪♫
♪♫J'étais fort minable.♪♫
♪♫Nous étions formidables.♪♫
♪♫Formidable,♪♫
♪♫Tu étais formidable,♪♫
♪♫j'étais fort minable,♪♫
♪♫Nous étions formidables...♪♫


Le thème " Hallelujah " résonna dans toute l'arène, Danien Sandow fit son apparition et coupa net dans sa chanson Stormae qui écarquilla les yeux sans comprendre ce qui lui arrivait.

Sandow : SILENCE ! SILENCE !!!

Il lui montre son T-shirt " I > U " pour lui signifier qu'il est supérieur à lui, puis il continue de s'avancer, sous les huées de la foule avec un large sourire narquois et satisfait de casser les pieds à toutes les personnes présentes ici ce soir, Stormae en premier. Mais le regard de Damien Sandow était maintenant noir. Noir de rage et de détermination, un regard qui en disait long sur sa motivation sans une parcelle d'ombre dans son esprit. Il prit la direction du ring puis repris la parole.

Sandow : Je suis sincèrement désolé, d’interrompre ce genre de spectacle.

Il leva son sourcil avec un grand sourire. Puis il reprit la parole alors que Stromae allait ouvrir la bouche.

Sandow : En fait, NON je ne suis pas désolé, je ne suis pas désolé de mettre un terme à cette musique. En tant qu'être intellectuellement supérieur, je me devais de m’interposer. Mais pour toi, le mot intellectuel est peut-être un peu vague et vide de sens ?! Laisse moi t'expliquer calmement. L'intelligence est l'ensemble des facultés mentales permettant de comprendre les choses et les faits, de découvrir ces relations entre elles et d'aboutir à la connaissance conceptuelle et rationnelle. Elle permet de comprendre et de s'adapter à des situations nouvelles et peut en ce sens être également définie comme la faculté d'adaptation. L'intelligence peut être également perçue comme la capacité à traiter l'information pour atteindre ses objectifs. Alors que toi tu ne représente que le vide et l'inutilité la plus total comme tous les musiciens de notre époque. Regarde toi, tes habits parle de ton état d'esprit. Exubérant, inutile et à l'encontre de la logique humaine. Mais je ne suis en aucun cas surpris. Une société malade ne peut produire et engendrer qu'un artiste malade lui aussi. En parlant de malade, je ne peux pas rester dans ces lieux sans parler de mon prochaine adversaire du soir. Le porte étendard de l’Américain moyen, ce pays d'homme gras et gros, bête, hébété devant leurs télévisions, ils sont le poison de ce pays et même de ce monde. Et ce type représente tout ce que je déteste dans cette société. Il représenté le pays de la fainéantises. A l’inverse de moi qui vise l'excellentissime. Il est pitoyable et soyons réaliste, il n'a aucune chance de me river les épaules ce soir. Regarde sa carrière, il est un lutteur vidé, sans aucune motivation, le regard avide, tel un vieux chien qui supplie de mettre fin à ses souffrances. Il ne fait que vivre de ses misérables acquis, de ses misérables victoires passée mais cela s'arrête là pour lui, sa médiocrité prend le pas sur tout le reste. Il est déjà au bout de sa carrière, alors que la mienne commence à peine de décoller, il est donc normal que lui et moi nous nous affrontions, lui sur cette pente descendante et moi sur l'escalator de la réussite et de la gloire. Son niveau global sera la clé de ma victoire. Je suis donc par défaut, sans ne rien faire de plus, parfaitement habilité à lui mettre une déculotté monumentale à lui et toute son équipe. Mais outre cet avantage, je le surclasse sur le plan mental et intellectuel. J'ai démontré mes dires lors de ma confrontation contre Daniel Bryan. J'ai fait la preuve qu'un plan bien réfléchis, vaut mieux qu'une tête fonçant droit devant. Bryan a fait les frais de cette ingéniosité qui est la mienne et le résultat contre Kendrick, ne sera pas différent. Une victoire sans équivoque de DAMIEN SANDOW, le sauveur des masses !

Stromae : C'est bien, mais...

Sandow : SILENCE ! Qui t'as donné l'autorisation de me couper dans mon monologue ?! Serais-tu dépourvu de tout neurone ?! Tu es bien comme Kendrick, un imbécile. Un imbécile qui ne réfléchit pas et se croit meilleur que les autres juste parce qu'il arrive à draguer deux ou trois femmes encore plus bête que lui comme mademoiselle Britani. Il n'a jamais frôlé le rôle de numéro un de notre business, personne ne peut le nier. Mais il va falloir maintenant qu'il comprenne qu'il ne le sera jamais. Il n'est déjà plus que l'ombre de lui même et je vais me faire un plaisir de lui faire comprendre que la prochaine star de cette fédération le surpasse sur tous les domaines. Il se croit encore jeune, frais et capable de tenir dans un ring sans aucune séquelle ?! C'est inévitable pour lui, il ne va pas tenir la distance, c'est la seconde partie de mon plan ingénieux. Faire mon possible pour le vider de toutes ses sources d'énergie, qu'il se retrouve à plat, essoufflé et le regard dans le flou. C'est à ce moment là qu'il sera le plus faible. Sans aucun espoir de contrer ma destructrice prise de finition. Et c'est à cette occasion que je vais lui donner une leçon d'humilité qu'il ne sera pas prêt d'oublier. Grâce à moi, il comprendra qu'il est bon pour lui de ne plus remonter sur un ring, tout comme Daniel Bryan. J'ai déjà en tête plusieurs plans parfaits pour le mettre définitivement sur la touche. Mais chaque chose en son temps. J'ai prévu à toute éventualité lors de notre match. J'ai calculé la moindre algorithme, pour un résultat quasiment parfait et fiable à 99%, j'ai suffisamment étudié sur le cas " Kendrick " Suite à l'annonce de notre match, pour le connaître sur le bout des doigts lui et ses équipiers pour comprendre sa façon d'agir et de contrer. Chacune de ses actions, de ses mouvements, sont parfaitement enregistrés dans ce cerveau puissant, qui en une seule microseconde, est capable de réagir et me faire agir en conséquence. Je suis le seul être capable de cette prouesse à la WFA alors au vu de cette inévitable différence de niveau entre lui et moi mon statut voudrait que je lui souhaite bonne chance ?

Stromae : Je pense que...

Sandow : Ne penses pas ! JE SUIS L’ETRE QUI PENSE ICI, je suis le penseur de la WFA. Tu te crois assez malin pour penser ?! Te crois tu assez fort pour devenir l'un de mes apôtres ?! Tu n'es même pas fichu de chanter avec intelligence que ferais-je d'un élève tel que toi ?! Alors n'utilise pas des mots dont tu ne connais pas la signification. Mais encore une fois tu ne me fais penser qu'à Kendrick. Un être prévisible et simple. Tel un enfant je parviens à lire clair dans ton jeu comme celui de mon adversaire. Un jeu méprisable et sans aucun risque pour moi ! Alors écoutes moi, je ne vais pas accorder de chance à cet adversaire car il va recevoir la leçon de sa vie, une leçon qui va faire de lui un être meilleur, cette leçon d'humilité qu'il aurait dû recevoir depuis fort longtemps. Car malgré mon mépris le plus total pour lui, je suis dans l'obligation de remplir ce en quoi j'ai été investi. Sauver les masses d'incultes de la WFA. Car nul ne ressort indemne d'un combat face à la seule superstar s'entraînant en lisant du Nietzsche ! Tu pourras souhaiter un bon rétablissement à Kendrick ? Oui car après notre match, vous allez vous retrouver dans la même chambre... 

Et Damien Sandow s'élança sur Stromae. Tel un fou sur le roi. Il plia son genou pour l'empaler sur son épaule majestueuse.
Il s'engouffra dans le coin, avec un rude coup d'épaule, le propulsant tel un jouet dans des coups d'épaules déferlants telle une mitraillette. Le chanteur invité à divertir la foule par Triple H s'écroula genou à terre et Sandow fit sa prise de finition sans aucune difficulté, avec un sourire montrant toute sa satisfaction.
Il leva les bras, alors que sa musique d'entrée reprit en arrière plan, difficilement audible sous les huées vives et incroyables du public.
Fixant le corps inanimé de Stromae, Damien ramena le micro prêt de sa bouche.


Sandow : YOU'RE WELCOME !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SwantonBomb
Head Booker
SwantonBomb

Messages : 1776
Age : 25

Promos Summerslam 2015 Empty
MessageSujet: Re: Promos Summerslam 2015   Promos Summerslam 2015 EmptyMer 26 Aoû - 14:32

Godot/Sandow : Bonne promo. Une valeur sûre. Bien aimé la première partie vraiment sympa. Dommage que t'en aies pas fait plus sur la première partie (une piste pour une prochaine promo en tout cas^^). Du très bon travail, comme d'habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Godot
Hall Of Famer
Godot

Messages : 4748
Age : 29
Localisation : Dans le TARDIS.

Promos Summerslam 2015 Empty
MessageSujet: Re: Promos Summerslam 2015   Promos Summerslam 2015 EmptyJeu 27 Aoû - 10:28

Merci pour tes retours Swanton. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bon Brute & Truand
Head Booker
Bon Brute & Truand

Messages : 929

Promos Summerslam 2015 Empty
MessageSujet: Re: Promos Summerslam 2015   Promos Summerslam 2015 EmptyJeu 27 Aoû - 11:18

PROMO DE ???


Nous sommes à Franklin dans le Tennessee, très vieille ville des Etats-Unis, dans le saloon populaire. Quand un homme y fait son entrée.


? : J'en ai vu des fils de pute dans ma vie mais un comme toi, alors ça jamais !

Tout le monde se tourne vers l'entrée du saloon quand l'homme qui s'est fait insulté s'approche du comptoir et parle à l'homme qui l'as insulté.


Le client: Oui on le dit souvent, c'est toi le patron ? Met moi un verre.


Le patron: Oui, c'est bien moi. Mais tu ferais mieux de dégager d'ici avant que mes copains s'énerve !


Le client : Allons, allons, regarde-les,, ils sont tous pleins comme des vaches, qu'es que tu veux qu'il me fasse puis bon entre fils de pute on se comprend.


Le patron: Comment ça je suis un fils de pute ? Dégage de mon bar avant que je plante mon couteau dans le ventre, on as la main facile ici.


Le client: Je sais bien, c'est pour ça que je suis la. Bon tu me le met ce verre.


Le patron: Qu'es que tu compte faire ? Pas de battre ? C'est tous mes copains. Attention toi ! Ne fou pas la merde ici. Sinon je te règle ton compte.

Le client: Sinon je t'ai commandé un whisky sans coca. Je suis pas une baltringue. Mais non voyons, ya plein d'autres endroit pour s'amuser. J'ai des plans pour nous.

Le patron: Je t'écoute.

Le client: Bah voila, tu connais mon passé et je te connais de réputation et comme tu dit tu as la main facile voir lourde donc tu voit le plan.

Le patron: Je vois, tient pourquoi pas. Tu vois cet enculé qui dort au fond, il me doit une tournée d'hier. Hé Rico ?

Rico: Ouais, remet moi la même  J..........

Pas le temps de prononcer son prénom qu'il reçoit une droite monumentale qui le fait tomber de sa chaise.

Le patron: Putain depuis le temps que ça me démange, comme ça il me ferra plus chier.

Le client: Voila c'est bien.

Le patron: A qui le tour ?

Le client: Tout le monde à payer ?

Le patron: Ouais .... Euh ... Attend l'autre qui discute avec son pote l'autre fois il à pris une sacré somme aux jeux. Il a faillit me vider la caisse. Rick ?

Rick: Oui ?

Pareil que sur Rico, il se prend pour une droite mais son ami veux intervenir. Mais le client s'interpose et lui donne un coup de genou et un enchaînement droite-gauche.

Le client: J'aime ça

Le patron: Moi aussi, attend j'ai une idée. Messieurs, je vous propose un jeux inédit dans mon saloon, celui qui arrivera à mettre au sol soit moi ou mon ami, prendra la somme de 5000 dollars.

Tout les clients du bar se réveille des tables pour la plupart complétement ivre.

Le patron: Et de 1

Le client: Et de 2

Le patron: Et de 3

Le client: 4

Le patron: Et de 5

Au finale c'est plus d'une 20 aine de personnes qui se retrouve au sol par les nouveaux amis.

Le client: Sacré branlé ! Vache !

Le patron: Tu m'as pris pour un tendre toi.

Le client: Non, non mais bon, je te pensais moins résistant. Alors voila, j'ai quelque chose de très intéressant à te proposer mon ami.

Le patron: Dit-moi.

Le client: Tu me connais, je suis un fils de pute, j'ai fait des choses dans le passé que personne n'as fait à la WFA et je pense que tu a vraiment le potentiel pour y venir. Regarde ta série de gauche-droite kick c'est vraiment extraordinaire, merde. Toi et moi au sommet direct, c'est beau non.

Le patron: L'idée me tente, moi je veux tout pour y être au sommet, c'est vrai avec ton expérience de pute on peux y parvenir.

Le client: Non, on y parviendra, parle comme si, on l'avait fait parce que va le faire. Cette division est trop faible pour nous, nous serons les rois pour quelques mois.

Le patron: Pour quelques années oui !

Le client: Non pour toujours.

Le patron: J'aime ça

Le client: Alors tu fait tes valises ?

Le patron: De suite.

Une fois les valises faites les deux compères prennent la voiture et se dirige vers l'aéroport.

Le client: Il nous reste du temps avant le décollage, on va boire un verre ?

Le patron: Si tu veux mais je préfère boire un coup à l'aéroport.

Le client: Pourquoi ? Vaut mieux un petit troquet isolé.

Le patron: Tu sais comment ca va finir ?

Le client: Justement, haha.

Le patron: T'es vraiment un fils de pute.

Le client: Je sais.

Les deux hommes arrive dans un bar non-loin de l'aéroport qui à l'air assez tranquille.

Le patron Bar: Bonjours messieurs, que voulez-vous boire ?

Le client: Deux Whisky

Le patron bar: De suite.

Le client: Regarde Jeff ( le patron) celui qui fait des grands gestes, il n'énerve

Jeff: Tu veux qu'on aille lui réglé son compte Kenny ?

Kenny: Vasi je te laisse, je te couvre.

Jeff s'approche de l'homme qui fait des grand geste et lui décroche une droite qui lui fait perdre une paire de dents.

Jeff: Messieurs, écoutez-moi, je vous propose un défi, moi et mon ami, nous proposons 5000 dollars au premier qui arrivera à nous mettre au sol. Qui est partant ?

Tout les hommes du bar semble OK, la défi peux commencer.

Kenny: Et de 1

Jeff: Et de 2

Kenny: 3

Jeff: 4

Kenny: 5

Pareil que dans le saloon c'est une 20 aine d'hommes qui tombe comme des mouches.

Kenny: Il est l'heure de partir mon Jeff.

Jeff: Allons-y.

Une fois les deux amis dans l'avion, ils arrivent à destination, prennent la taxi et arrive devant l'hôtel.

Jeff: C'est quoi ce bar ?

Kenny: C'est le jobber Jungle.

Jeff: J'ai soif on y va ?

Kenny: Aller !

Les deux hommes se regarde en souriant et entre dans le Jobber Jungle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SwantonBomb
Head Booker
SwantonBomb

Messages : 1776
Age : 25

Promos Summerslam 2015 Empty
MessageSujet: Re: Promos Summerslam 2015   Promos Summerslam 2015 EmptyJeu 27 Aoû - 12:19

Promo de Sheamus et D'Angelo Dinero pour WFA Summerslam 2015 (FOZ & SwantonBomb)

Voici la plus grande histoire (originale et inspirée d’aucune autre) jamais contée

Saison 1 – Episode 2 : Le pacte avec le diable

Il y a très longtemps…
Dans une époque oubliée…
Où règne le roi Smith…
Sur un continent qui a disparu des livres et des mémoires…
Le Royaume des deux ceintures…

Le Roi Randy Orton, troisième du nom, n’est plus roi. Il a été vaincu par le chevalier Roode. Grâce à ce-dernier, DH Smith est devenu le roi des deux couronnes et siège sur le trône de métal. Toute la cour du roi Orton a été vaincue. Brock Lesnar n’est plus le gardien des Terres Bleues de Smackdown. Le fortuné DiBiase a été trahi par le gueux. Stephanie a été faite prisonnière par Roode puis exilée par le Roi Smth. Seulement personne dans le Royaume ne se doute qu’une menace encore plus grande approche dans les Terres Inconnues, on parle d’un homme… un homme devenu la réincarnation d’un Dieu longtemps disparu. Mais à l’est, un nouveau pouvoir s’élève… un pouvoir maléfique…


Il ouvre les yeux…

D’Angelo Dinero ouvre les yeux…

D’Angelo Dinero est attaché sur une chaise. Il se trouve dans une pièce plongée quasiment dans le noir. Seul quatre flambeaux donnent un semblant de luminosité dans la pièce.

D’Angelo Dinero : Qui êtes-vous ? Que me voulez-vous donc ? Allons montrez-vous !

Une silhouette se présente dans l’ombre.

C’est le tavernier.

D’Angelo Dinero : Pourquoi diable, t’en es-tu pris à moi ?

Le tavernier : Parce que le diable me l’a demandé.

D’Angelo Dinero : Le diable ? Quel diable ? Le seul diable a été vaincu il y a des années par Dieu !

Le tavernier : Il est ici et bien réel. Aussi réel que la Khaleesi AJ Lee par-delà les montagnes et les mers de ce royaume.

D’Angelo : Baliverne. Le diable est mort. Il n’existe pas. Nous l’avons vaincu.

Le tavernier : Celui qui est ici. Dans ce sous-sol. Dans ces ténèbres. Celui que tu rejoindras.

D’Angelo Dinero : Je suis la main de Dieu, jamais je ne rejoindrai le diable.

Le tavernier : Pourtant tu es chez lui en ce-moment même. Personne ne lui résiste. Il m’a ouvert les yeux comme il t’ouvrira les yeux.

D’Angelo Dinero : Mes yeux sont bien ouverts et ce que je ne vois là c’est un grand blanc, laid et complètement obsédé… possédé par le diable.

Le tavernier : Mon nom est Sheamus, guerrier du Nord et ancien capitaine de la garde royale.

D’Angelo Dinero : Alors tu es ancien pion du Roi Orton ?

Sheamus : Le Roi Orton est mort. J’ai servi le Roi Phenom pendant quelques temps, le temps d’ouvrir les yeux.

??? : Et ses yeux m’ont vu.

Une voix effrayante et intrigante émerge des ténèbres.

D’Angelo Dinero : Qu’es-tu donc ?

??? : Je suis Bray Wyatt.

D’Angelo Dinero : C’est impossible.

??? : Je suis The Eater of Worlds, je suis le berger, je suis les prémices du chaos, je suis le diable au clair de lune, je suis le marionnettiste de ce monde.

D’Angelo Dinero : Et moi je suis le black qui va te foutre une grande claque dans la gueule

Sheamus frappe violemment d’une droite D’Angelo Dinero.

D’Angelo Dinero : Merde !

Sheamus : Incline-toi devant lui.

D’Angelo Dinero : Je suis attaché à une chaise blanc-cul !

Bray Wyatt : Allons, Sheamus, ne soyons pas trop dur avec notre nouvel ami.

D’Angelo Dinero : Un ami moi ? Tu sais quel genre d’amis j’aime être ? Ceux qui plantent des coups de couteau dans le dos !

Bray Wyatt : De ce que Sheamus m’a dit, tu aimes aussi arracher les dents avec un couteau. Moi, vois-tu je préfère le faire à la main.

D’Angelo Dinero : Quelle abomination es-tu ?

Bray Wyatt : Je suis ce pourquoi tu as été crée.

D’Angelo Dinero : Mon père a mis sa séance dans une  putain pour que je serve Dieu. C’était un bon chrétien.

Bray Wyatt : Serais-tu un bâtard ?

D’Angelo Dinero : Il m’arrive même d’être un bel enculé parfois.

Sheamus : Tu tiens ça de ta mère visiblement.

D’Angelo Dinero : Espèce de…

Bray Wyatt : Allons… allons… Mon ami… Sheamus t’as-t-il raconté comment il m’a rencontré ? C’est une histoire passionnante.

« J'ai rencontré Bray Wyatt ici même dans la taverne, j'ai vu un homme au fond, grosse barbe et chapeau sur la tête avec une canne, j'ai tout d'abord cru à un clochard mais il n'en est rien. Cet homme m'as dit:


Bray Wyatt : Tu es une brebis malade.


Sheamus: Pardon ?


Bray Wyatt : Tu as parfaitement entendu, tu es malade et je suis là pour te sauver.


Sheamus: Me sauver de ?


Bray Wyatt: Du diable ! Hahahahahaha !


Sheamus : Vous êtes sûr que ça va ?


Bray Wyatt: C'est toi qui ne va pas bien, pauvre petit agneau blessé.


Sheamus : Je suis pas blessé.


Bray Wyatt: Viens avec moi dans le bayou. Tu seras mon fils et je t'offre la possibilité de faire de grande chose. Hahahaha !


Sheamus: Vous n'êtes pas normal.


Bray Wyatt : Hahahahahaha !


Sheamus: Ho !


Bray Wyatt: Je suis le bien et le mal, je suis dieu et le diable ! Je peux t'offrir le rêve comme l'enfer. Vient avec moi !


Sheamus: Je suis bien dans la taverne.


Bray Wyatt: Hahahaha, cela se voit, que tu aimes le mal, il fait sombre, juste des bougies pour éclairer. Tu es comme moi mon fils.


Sheamus: Certainement pas, je suis seul et j'y reste.


Bray Wyatt: Je ne crois pas, je le voit dans ton regard. Un regard de fauve qui ferais peur à un mortelle, toi tu es différent, tu es comme moi, un monstre.


Sheamus: Un monstre ?


Bray Wyatt: Oui un monstre, je t'ai déjà vu, virer des gars comme coup de pieds aux culs, tu m'as blufer petite chèvre.


Sheamus: Mais vous êtes qui ?


Bray Wyatt: J'aime cette question, je suis Bray Wyatt, je vis dans le marais du Bayou, c'est fantastique. J'ai une montre religieuse comme animal de compagnie et une chaise à bascule que j'aime m'assoir dessus.


Sheamus: Chaud quand même.


Bray Wyatt: Mais non, petite frappe, c'est le chemin de la vérité la bas. Ou aucun mortel n'irait.


Sheamus: Pourquoi me proposer vous de venir avec vous ?


Bray Wyatt: Car tu es comme moi je te dis, tu aimes le mal et le mal en toi.


Sheamus: Mais non !


Bray Wyatt: Regarde-moi 30 secondes et tu verras.


30 secondes plus tard.


Bray Wyatt: Sheamus mon fils, fait plaisir à ton père. Prend ce couteau.


Sheamus: Oui père.


Un paysan qui se trouve là, pendu par les pieds et commence à être lacérer par Sheamus.


Bray Wyatt: Stop mon fils. Prend ce masque de mouton. Car tu es encore un mouton fragile, je ne veux pas comme tu le deviennes encore plus. Ce masque te renforcera encore plus.


Sheamus: Oui père.


Bray Wyatt: Sheamus ?


Sheamus: Oui père ?


Bray Wyatt: Va me chercher un chevreuil et ramène moi le mort.


Sheamus: Oui père.


Un bon quart d'heure s'écoule et revoilà Sheamus avec son chevreuil sur l'épaule pissant le sang.


Bray Wyatt: Hahahahaha, parfait mon fils, parfait. Tu aimes quand ça fait mal, hahahahaha.


Sheamus: Oui père.


Bray Wyatt: La chasse aux papillons, ce n'est pas pour toi, tu es comme moi. Le mal ! Le mal ! Le mal ! Le mal ! Hahahahahahaha


Sheamus: Oui père.


Bray Wyatt: Toi et moi on peut tenir le monde dans nos mains. Mais pour ça, j'ai ma petite idée.


Sheamus oui père.


Bray Wyatt: Allons chasser. Il y a d'autres brebis malades.


Sheamus: Oui père. »

Bray Wyatt : Vois-tu mon enfant… nul besoin de mots, de torture pour te faire comprendre que la meilleure place possible est celle à mes côtés. Il suffit juste d’un regard… un regard pour comprendre et voir le monde comme je le vois.

Les secondes devinrent une éternité.

Bray Wyatt : Sheamus… libère-le.

D’Angelo Dinero se lève et se met à genoux devant Bray.

Bray Wyatt : Bien. Maintenant. Allez trouver celui que l’on nomme Bad Luck Fale. Il vous aidera à éradiquer ce qui doit être éradiqué.

Sheamus et D’Angelo Dinero s’inclinent et sortent des ténèbres pour monter à cheval.

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SwantonBomb
Head Booker
SwantonBomb

Messages : 1776
Age : 25

Promos Summerslam 2015 Empty
MessageSujet: Re: Promos Summerslam 2015   Promos Summerslam 2015 EmptyJeu 27 Aoû - 12:21

Promo de Jeff Hardy (SwantonBomb) pour WFA SummerSlam 2015


Renee Young est dans les coulisses après ce dernier Smackdown qui a été conclu d’une forte belle manière et qui nous donne envie d’arriver très prochainement à la prochaine échéance et donc au premier Pay-Per View de cette sixième saison de la Wrestling French Addict.
 
Renee Young : Bonsoir à toutes et à tous et bienvenue pour cet after exceptionnel en direct sur le WFA Network. Avec moi ce soir, pour m’accompagner, voici le revenant, Jeff Hardy.
 
Jeff Hardy arrive aux côtés de la jeune et magnifique femme, en tenue civil. Jean classique, chemise « de bûcheron » à carreaux, basket. Il est applaudit par les derniers spectateurs présents.
 
Renee Young : Bonsoir Jeff Hardy.
 
Jeff Hardy : Bonsoir Renee.
 
Renee Young : Merci à vous d’être là.
 
Jeff Hardy : Merci de m’avoir convié à l’émission. C’est un plaisir.
 
Renee Young : Alors Jeff, c’est la première fois que vous vous exprimez depuis votre retour à la WFA.
 
Jeff Hardy : C’est vrai. Il était préférable pour moi de remonter sur le ring et de me battre plutôt que de parler même si m’adresser au WFA Universe aurait été génial. Mais ça arrivera très vite.
 
Renee Young : Ce soir est une première occasion, une belle occasion.
 
Jeff Hardy : Une belle occasion, oui. Je suis peut-être un vétéran dans le vestiaire mais désormais je repars à zéro. Je suis en pleine forme. Je suis de retour pour de bon.
 
Renee Young : Alors, vous faites bien de dire « pour de bon » parce que vous avez fait des runs éclairs depuis la fin de l’UHW.
 
Jeff Hardy : Ça c’est ce qu’il y a de plus vrai (rire). En fait, j’ai mis pas mal de temps avant de me remettre de la fermeture de l’UHW. Je venais d’être sacré champion de la X-Division et voilà que la fédé ferme. C’est pas tant de ne pas prouver que je pouvais être un bon champion qui me chagriner… C’est surtout le fait de voir des potes perdre leur boulot, des fans sans show, UHW City sans passion, ça, ça a été dur.
 
Renee Young : Et comment pouvez-vous expliquer vos passages éclairs à la WFA ?
 
Jeff Hardy : Je n’en sais rien. La WFA était dans sa période pré-GANG et elle allait bien donc j’ai tenté de revenir à la WFA mais entre les problèmes de drogues et ma difficulté à retrouver un bon niveau dans le ring, c’était dur.
 
Renee Young : Vos soucis avec la drogue, c’est terminé ?
 
Jeff Hardy : Terminé.
 
Renee Young : Excellente nouvelle, Jeff. Jeff… venez avec moi faire le tour des coulisses pour partager quelques secrets de la WFA.
 
Jeff Hardy marche aux côtés de Renee Young.
 
Renee Young : Alors Jeff, quels sont vos objectifs à la WFA ?
 
Jeff Hardy : Nombreux. Je ne suis pas prêt de raccrocher. Je veux faire encore au moins trois ans ici. Donc je veux repousser au maximum mes limites et décrocher le plus de titres possibles.
 
Renee Young : De champion du monde ?
 
Jeff Hardy : Pas que. Y aller step by step, c’est bien aussi. L’U.S. pour commencer. Le Pure est une ceinture riche en histoire donc elle me fait envie aussi. Le titre Intercontinental est pour moi LE titre historique de la fédération donc… Non pas de préférence. Je prendrai les challenges un à un.
 
Renee Young : Et les titres par équipe ?
 
Jeff Hardy sourit.
 
Renee Young : Je suis obligée.
 
Jeff Hardy : J’adorerai… c’est un rêve mais ce rêve je ne veux l’accomplir qu’avec un seul…
 
Renee Young : Et ce lutteur pourrait revenir à la WFA ?
 
Jeff Hardy : J’espère. Ce serait exceptionnel. Mais pour l’instant, il a d’autres choses à faire.
 
Renee Young : Alors nous voici à présent dans la salle de musculation de la WFAréna et on remarque elle est vide excepté un lutteur de NXT, qu’on ne filmera pas par respect de confidentialité.
 
Jeff Hardy : C’est cruel.
 
Renee Young : A propos de NXT, vous êtes arrivé quand ?
 
Jeff Hardy : Alors, j’ai eu beaucoup de chances. J’ai signé juste avant Destination-X.
 
Renee Young : C’est une sacrée chance en effet.
 
Jeff Hardy : Hunter m’a redonné ma chance alors que Vince m’aurait jeté manu militari. Je me suis entraîné avec Big E pendant quelques semaines avant qu’il ait sa chance peu de temps avant le Royal Rumble. Et après j’ai tout donné pour éviter que Vince ou Stephanie ne rompent mon contrat à NXT et me coûter mon dernier run à la WFA.
 
Renee Young : Qu’auriez-vous fait face au GANG ?
 
Jeff Hardy : Je pense que je m’en serai pris plein la gueule (rire) mais… je me serai battu. Ce qui fait la force de cette fédération c’est que Goldust puisse lutter aux côtés de Ted DiBiase mais ça DiBiase et ses copains ne l’ont pas compris.
 
Renee Young : Le départ de Randy Orton… ça vous inspire quoi ?
 
Jeff Hardy : J’avoue que je ne sais pas quoi penser… Randy a marqué la fédération mais tout est basé sur mensonges, manipulations et trahisons. C’est dommage il pouvait prétendre au Hall of Fame, résultat, il ne l’aura jamais.
 
Renee Young : Alors, la prochaine échéance c’est Summerslam.
 
Jeff Hardy : J’ai déjà hâte d’y être. Mon premier Pay-Per View à la WFA était un Summerslam. Et me revoilà des années plus tard. Je vais tout donner.
 
Renee Young : Tout donner pour remporter mon premier titre à la WFA.
 
Jeff Hardy : Oui, c’est dingue. J’ai bientôt trente-huit ans et je n’ai pas gagné un seul titre à la WFA.
 
Renee Young : Très sincèrement, c’est le titre U.S. pour lequel vous espériez lutter pour votre premier PPV ?
 
Jeff Hardy : Je m’attendais à ce que ce soit difficile. Et ça l’a été et ce sera difficile. Je fais partie des vieux maintenant et des jeunes sont au pouvoir ou presque.
 
Renee Young : A ce propos, ce challenge pourrait vous intéresser ? Envoyez Jericho à la retraite ?
 
Jeff Hardy : Et devenir le premier lutteur à être U.S. Champion et Intercontinental Champion ? Ce serait le Pay-Per-View parfait. Mais je suis trop vieux pour rêver. Je suis lucide et mon seul objectif c’est la ceinture U.S.
 
Renee Young : Un mot sur vos adversaires ?
 
Jeff Hardy : Oui ça va être dur.
 
Renee Young : Lequel craigniez-vous le plus ?
 
Jeff Hardy : Aucun. Je ne crains personne. Selon certains, je suis presque favori. Je dois assumer mon rôle de vétéran. Je dois rester imprévisible.
 
Renee Young : Bo Dallas ?
 
Jeff Hardy : Il me fait rire avec ses « Bolieve ». Mais in-ring il a l’air d’être coriace. Je vais voir ce qu’il donne mais il fait un outsider très sérieux.
 
Renee Young : Zack Ryder ?
 
Jeff Hardy : Le favori, c’est lui. Il a remporté le TV très rapidement, l’a défendu avec succès. Il a battu Anderson, il a posé pas mal de problème à De Burchill. Mais c’est surtout sa victoire à WrestleMania qui m’a marqué. Il a assuré. Il n’était pas le meilleur pourtant dans ce match. Balor et MVP ont fait un gros combat mais au final, on ne retient que le vainqueur. Et c’est Ryder. Le titre TV lui a été injustement pris à cause de The Hurricane et Bàlor.
 
Renee : A ce propos, Bàlor ?
 
Jeff Hardy : Franchement ?
 
Renee : On est là pour ça.
 
Jeff Hardy : Je ne l’aime pas. Depuis le début. Il se met du maquillage sur la figure comme moi et il se la joue gros dur comme Sheamus. Sérieusement, j’espère avoir deux minutes seul à seul avec lui dans le ring à Summerslam pour lui faire mordre la poussière.
 
Renee Young : Personnellement, je mets une pièce sur vous, Jeff.
 
Jeff Hardy : C’est un facteur de motivation supplémentaire Renee, merci.
 
Renee Young : Ah tiens, regardez qui arrive.
 
Effectivement, DH Smith, le champion de la WFA arrive.
 
DH Smith : Bonsoir. Hey, Jeff ! Ça fait plaisir. Comment tu vas ?
 
Jeff Hardy : Bien merci. Jolie ceinture.
DH Smith : Tu trouves aussi.
 
Jeff Hardy : Félicitations pour ta victoire à Mania, c’était très fort.
 
DH Smith : Je te remercie. Ça serait cool de se retrouver dans le ring.
 
Jeff Hardy : J’espère que ça arrivera vite. Ça serait bon signe pour moi.
 
DH Smith : Allez, je vous laisse. Bonne soirée.
 
Jeff Hardy : Merci… Un chouette gars.
 
Renee Young : Vous avez dit avoir trouvé très fort la victoire de Smith à WrestleMania. C’est vraiment l’image forte ?
 
Jeff Hardy : Sincèrement, oui. C’était incroyable. Ce mec est arrivé avant WrestleMania II. Il accumulé les tuiles entre la blessure de son coéquipier alors qu’ils devaient devenir champions par équipe et la perte de sa mallette l’année dernière… Il a rebondit et le voilà au sommet. Le boss c’est lui.
 
Renee Young : Les spectateurs voient en même temps votre victoire lors du dernier PPV de l’UHW.
 
Jeff Hardy : Un moment incroyable.
 
Renee Young : Aujourd’hui, votre match de rêve c’est quoi ?
 
Jeff Hardy : Un TLC Match contre CM Punk.
 
Renee Young sourit.
 
Renee Young : Vraiment ?
 
Jeff Hardy : Bien sûr. Ce mec-là me crache dessus depuis des années. Et j’adorais lui éclater la gueule à coup de chaises, de le balancer du haut d’une échelle et le faire passer à travers une table.
 
Renee Young : Espérons que ce rêve se réalise bientôt. Pour terminer cette émission, il faut faire un pronostic sur le prochain Pay-Per View.
 
Jeff Hardy : Ok, je n’ai jamais été bon là-dedans.
 
Renee Young : Qui affrontera Jericho à Summerslam ?
 
Jeff Hardy : Ce sera un mec qui n’est pas dans le roster à l’heure actuelle. Je vois bien… Mensah-X.
 
Renee Young : Ok, je prends note. Merci Jeff. Merci à vous de nous avoir suivi sur WFA.com, on se retrouve à Summerslam avec Jeff Hardy notamment dans un Fatal Four Way qui s’annonce explosif. Bonne soirée à tous.
 
L’image se coupe sur Jeff Hardy effectuant quelques taunts à la caméra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nak
Pénélope du forum
Nak

Messages : 2368
Age : 28

Promos Summerslam 2015 Empty
MessageSujet: Re: Promos Summerslam 2015   Promos Summerslam 2015 EmptyJeu 27 Aoû - 22:23

Pensées de Chris Jericho


Wrestlemania du 21 juin 2015



« Pas aujourd'hui »

Non, ce n'était pas aujourd'hui que quiconque mettrait fin à sa carrière, et encore moins Vladimir Kozlov. A peine franchi le sas des coulisses, il se frottait les mains. « Au suivant ! » pensait-il. Il croisa le regard de Goldust et DAR, très proches de l'entrée. Il se contenta de les fixer, sourire en coin. Il sentait leur colère. Leur haine. Mais il n'avait rien fait de mal, sinon qu'être meilleur que leur acolyte fraîchement retraité. Ce sentiment était jouissif. Détesté car trop bon pour être aimé.

A qui le tour maintenant ? Qui pourrait le battre. Tant de monde dans cette fédération. Si peu nombreux à être à sa hauteur. Il avait pris ce titre, vacant. Sa gloire entachée par la maladresse de Kozlov, et par l'argent de DiBiase. Il repartait du fond. Mais il allait donner à cette ceinture sa gloire naturelle. Il s'en fit la promesse. Bryan Kendrick. Vladimir Kozlov. Il allait très vite passer à l'échelon supérieur. Nombreux essaieraient. Personne n'y arriverait. Il se surprenait à rêver d'un affrontement face à Seth Rollins... Kevin Owens... Mais ils étaient obnubilés comme tant d'autres par la ceinture mondiale. Mais il allait hisser le titre Intercontinental au même niveau. En faire le bijou de la WFA. Et le moment venu... Il serait le plus désiré. Mais déjà il allait se reposer. Ce match avait été éprouvant.

Si il refusait, et refuserait toujours de l'avouer … il avait eu peur. D'ailleurs sa main droite tremblait encore. Tant de pression, d'adrénaline. Cette épée de Damoclès au dessus de sa tête, tout un match durant. Une erreur, un moment de distraction … et c'est la fin d'une carrière. Tout ou rien. Mais à ce jeu il s'en sortait toujours bien, habitué de ces grands rendez vous. Mais ce n'était jamais agréable.
Plus jamais. Plus jamais il ne mettrait sa carrière en jeu de la sorte. Désormais cela serait à ses adversaires de tout tenter, il avait prouvé sa grandeur, plus jamais il ne ferait de concessions. Une idée venait d'émerger. Quelque chose de grand. De fort. D'original. Il allait montrer à tous qu'il était le meilleur... en donnant à tout le monde la chance de le battre. Un Open Challenge régulier pour son titre. Tout le monde tenterait sa chance … mais tous échoueraient. Puis viendrait la résignation. Et son apothéose.


Raw du 5 juillet 2015


« J'espère que Christian montrera autre chose que ce qu'il a fait ces derniers temps. Il fut mon partenaire... je n'ai pas besoin d'un boulet désormais. »

C'était un sentiment mitigé qui habitait Chris Jericho, alors qu'il était en train de sa rhabiller dans le vestiaire. Cette annonce de John Laurinaitis l'avait surpris. C'était pourtant une soirée faste. Son premier Open Challenge s'était conclu sur une victoire facile face à Goldust. Gagnant sur tout les plans, Jericho avait démontré sa grandeur, et privé d'une vengeance l'ami de Vladimir Kozlov.
Il espérait secrètement que des adversaires d'un meilleur calibre se présenteraient à sa porte. Mais qu'importe, en donnant sa chance à n'importe qui, à chaque show, il donnerait à ses détracteurs une preuve irréfutable de son talent, de sa générosité. Après tout, quel champion à la WFA osait faire ce genre de choses ? Aucun.

Mais Christian … Il ne savait qu'en penser. Ils avaient formés une grande équipe bien sûr, après tous ces soucis. Mais à l'instant présent, Jericho était focalisé sur son titre, sur sa gloire, sur sa légende. Si parfois il était un peu nostalgique, il avait tiré un trait sur tout cela et avait su se réinventer une fois son run en équipe terminé. Il avait ramené la division par équipe des tréfonds de la lowcard à un niveau bien plus convenable. Et désormais il forgeait la légende du titre Intercontinental, en le hissant plus haut qu'il ne l'avait été depuis bien longtemps. Il ne voulait pas être parasité par son ancien partenaire, celui-ci étant qui plus est dans le creux de la vague. Mais il en serait ainsi. Il verrait. Il espérait juste que ca se passe raisonnablement, sans prise de risque. Une petite réunion, une victoire facile, et on repart sur les choses sérieuses. Et puis finalement … Oui pourquoi pas ?

« Je vais organiser mon Open Challenge, comme il se doit, et montrer à tous que je peux faire deux matchs en une soirée, gagner les deux. »

Il se sentait mieux, soudainement, cette perspective le revigorait.


Smackdown du 19 juillet 2015


« La WFA est trop petite pour nous deux »

C'était désormais sûr pour Jericho. Quoique brutale, l'annonce d'un match entre lui et Christian mettant en jeu leurs carrières n'était que l'aboutissement d'une tension latente, mais intrusivement croissante depuis leur séparation. Il ne comprenait que trop bien à quel point Christian était frustré. Frustré de stagner, de perdre, de ne pas avoir dépassé le cap des Wrestling Class Heroes. Il était désormais le Marty Janetty de la WFA.

Beaucoup de sentiments conflictuels l'avaient envahi, mais il était désormais au clair. Au revoir Christian. Il n'y a plus de place pour toi içi, et je vais achever ton calvaire. Ceci fait... J'aurai la place pour être moi, faire ce que je veux, et devenir une légende vivante. Mais tout de même … il était angoissé. Encore un de ces matchs couperets. Un de ces matchs qu'il s'était juré de ne plus disputer, et que moins de trois mois après Wrestlemania, après Kozlov, il allait devoir à nouveau revivre. Il le savait, il était supérieur à Christian. Mais ce dernier, poussé dans ses ultimes limites, n'en était que plus dangereux. Christian n'avait plus grand chose à perdre. Et il était redevenu, en l'espace d'une soirée, un obstacle majeur pour son propre épanouissement.

C'était une déconvenue … clairement. Il pensait être tranquille, se consacrer à humilier ses adversaires un par un à chaque show. Et voilà que ce fantôme du passé revenait le hanter, et menacer tout ce qu'il avait mis en place depuis plusieurs mois. Il allait devoir être irréprochable. Une seule erreur... Un seul moment d'inattention...

« … et tout est perdu à jamais. »

Quand il avait vu Curtis Axel débarquer à son Open Challenge, Jericho avait déjà été blasé pour ainsi dire. De toutes le roster, il fallait que ce soit ce clown qui vienne le défier... Cela contrariait fortement ses désirs de prestige. Battre Curtis Axel à la WFA, c'était comme se taper la nana qui est tout le temps bourrée en soirée (et un peu nympho sur les bords de surcroit) : un rite de passage, une formalité. Mais finalement, il ne se rendait alors pas totalement compte d'à quel point cette soirée serait … déplaisante.

« Soirée de merde. »


RAW du 2 août 2015



« Ou suis-je ? Qu'ai-je fait »

Le match contre Christian vient de s'achever. Il lâche sa prise. Christian a abandonné, le Liontamer a été fatal. Il aurait pu exulter. Bondir de joie intérieurement. Mais ce fut sa première question. Ou était-il ? Au sommet de sa gloire, malgré son âge avancé. Oui. Mais sans repères autres que son talent. Tout change. Tout évolue. Tout se termine. Et à cet instant, il ne le réalisait pas pleinement, mais il venait de terminer la carrière de son plus grand rival. Qui avait aussi été son meilleur ami.

Et ce faisant, c'est comme si il venait de perdre une partie de lui au passage. Car ces dernières années plus que jamais, son destin et celui de Christian n'avaient fait qu'un. Et si il se délectait d'avoir affirmé sa suprématie, il venait aussi de se débarrasser d'une partie de sa propre histoire. Il se sentait déraciné en quelque sorte.

Quand l'arbitre lui apporta sa ceinture, il la serra, plus fort que jamais. Elle était désormais son seul monde. Ce titre Intercontinental, qu'il avait tant et tant porté, et qu'il portait encore aujourd'hui. La preuve concrète de son talent, de sa supériorité. Il aimait à croire qu'il apportait à cette ceinture autant de prestige qu'elle lui en donnait. Il avait toujours été fier de la porter, l'avait toujours convoitée, et étrangement même le titre mondial ne lui apportait pas cette satisfaction. Là ou à certains moments, d'aucuns considéraient le titre Intercontinental comme une babiole, comme une étape vers la grandeur … lui la voyait comme un accomplissement. Nostalgique des années ou des personnes comme Bret Hart, Shawn Michaels, Ultimate Warrior, Ricky Steamboat... et tant d'autres, l'arboraient fièrement autour de leur hanche.

Ce titre si ancien, si prestigieux, si beau. Rares étaient désormais ceux qui voyaient à travers la ceinture pour s'attacher à sa légende. Et il se sentait parfois vieux. Vieux comme cette ceinture, déphasé avec le monde d'aujourd'hui. Un champion d'un autre temps, avec d'autres valeurs. Mais un champion tout de même.

« Et un champion meilleur que 95% du roster actuel », se dit-il.

Il botta en touche toutes ses pensées. Nuisibles. Éprouvé, il regarda son adversaire vaincu, et cette fois la satisfaction l'envahit. Plus de Christian. Il venait de montrer au monde qui était le plus fort. Cette question, elle avait continué de le suivre, même après la fin de leur première rivalité, même après l'Unsanctionned Match. Ce doute dans sa tête. Aujourd'hui c'était fini. Et peu importe ce que les spécialistes en diraient, ce que les fans en penseraient … L'histoire retiendrait que Chris Jericho avait marqué le point final, et remporté LE match qu'il ne fallait pas perdre.

« C'est étrange parfois, toute une carrière, d'innombrables combats … Mais on n'en retient qu'un seul ».

Se sentant libre comme jamais, fier, il célébra, se mit à rire puis quitta le ring tranquillement, profitant de ce moment, conscient qu'une page se tournait.

Mais de retour dans les coulisses, ce ne fut que colère. Personne. Personne pour l'accueillir. Pas de haie d'honneur. Pas de félicitations. Non. Tout ce qu'il voyait c'était des gens aux mines affligées, tristes pour Christian. Puis il les entendit. Les ingrats, les hypocrites, les sournois. Tous ces fans, sur leurs sièges crasseux, qui se mettaient à chanter pour Christian. Ils chantaient pour le perdant. Ils aimaient le perdant. Mais pour lui, le champion, plus triomphant que jamais, nul honneur ou autre festivité. Cela le consternait. Puis il vit le mouvement. Les yeux rivés sur leurs écrans des anonymes de la fédération. Les lutteurs qui se pressaient derrière le titantron, certains les yeux embués de larmes. Puis le grand manitou, Triple H himself, qui se joignait à la bande, triste. Tous prêt à aller célébrer avec son adversaire vaincu la fin d'une carrière. Ce n'était pas normal. C'est lui qu'on devait célébrer. Son parcours. Son instinct de survie. Christian n'avait fait qu'être l'ombre de lui même ces dernières semaines. Lui, était au sommet, avait mis par deux fois sa carrière dans la balance, et s'en était sorti deux fois. Pour une reconnaissance nulle. Le monde n'avait d'yeux que pour ses victimes.

« Je ne changerai pas les choses... Mais je peux quand même m'inviter à la fête. »

Alors il observa, dans l'ombre, sa ceinture à l'épaule... Attendant le parfait moment pour choquer. Frustré et fier. Jaloux et tout puissant. L'ambivalence même. N'ayant qu'une envie. Cracher sa haine. Littéralement.


Smackdown du 16 août 2015


« Enfin ! Enfin ! Et ce ne sont que les prémices. »

Il était habité d'une joie peu habituelle. Tout était tellement plus clair, tellement mieux. Plus de Christian. Un vrai adversaire à son Open Challenge. Un vrai défi. Un vrai match. Une victoire magnifique. Et par soumission, la cerise sur le gâteau. En regagnant les coulisses Jericho ne pouvait qu'exulter.

Ce soir tout ce qui pouvait fonctionner avait fonctionné. Il avait fermé le clapet de tous ces bouseux, préférant regretter un Christian déchu qu'aimer un Chris Jericho légendaire. Et si John Morrison avait un peu gâché sa fête, la satisfaction d'avoir battu ce plouc si adulé par la foule l'emportait. Un ancien champion du monde, assez talentueux en dépit de ses bizarreries, il fallait le dire. Enfin un adversaire digne de ce nom sur le ring. En le soumettant, il venait de décourager nombre de personnes, et de déprimer beaucoup de fans. C'était parfait. Exactement ce qu'il fallait. Les gens allaient commencer à comprendre, et devraient s'y faire. Jericho savait ce qu'il faisait, et il était devenu impossible de le sous-estimer.

Il tenait à son idée de faire un « Highlight Reel » à chaque show. Après tout … Qu'on enlève le temps d'antenne de toutes ces pouffiasses meilleures à poser nues que sur un ring, et il aurait tout le temps du monde. Il jouissait intérieurement du dégoût qu'il allait inspirer au WFA Universe. Mais avant cela … Summerslam. Summerslam, un Open Challenge, la routine désormais. Une seule question. Qui ? Qu'importe. Une seule pensée émergeait à la fin.


« Au suivant. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Promos Summerslam 2015 Empty
MessageSujet: Re: Promos Summerslam 2015   Promos Summerslam 2015 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Promos Summerslam 2015

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» WFA Summerslam 2015
» Coupe du monde 2015
» Explosition de dortoir sur PBP 2015
» Coupe du monde 2015
» Pour le summerslam de demain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catch Asylum : Le forum des fous de catch :: E-Fed :: Promotions-