Catch Asylum : Le forum des fous de catch WWE TNA ROH INDY NJPW
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Pour écouter les résultats des Wrestler Awards 2018 de Catch Asylum, c'est par ici
Pour écouter les résultats des Crown Jewel Awards 2018 de Catch Asylum, c'est par ici
Notre compte rendu de Wrestle kingdom 13 est dispo ici
Partagez | 
 

 [Chronique] The Five Stars Project

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
KXL
Modérateur
KXL

Messages : 3320
Age : 24
Localisation : Oui
Humeur : Everything is XL about me

[Chronique] The Five Stars Project Empty
MessageSujet: [Chronique] The Five Stars Project   [Chronique] The Five Stars Project EmptyVen 19 Avr - 12:20

[Chronique] The Five Stars Project Five-stars

Aujourd’hui, je me lance dans un grand projet de chronique qui risque de prendre beaucoup de temps. Me connaissant, je suis à 95% certain de ne pas le terminer. Mais pour l’instant, je suis motivé, donc on ne sait jamais. Ce projet c’est de reviewer avec vous l’intégralité des Five Stars Matches de l’ami Dave Meltzer. Comme vous le savez, Meltzer est le journaliste le plus influent du monde du catch depuis des décennies et son *****, note parfaite (au départ…) qu’il attribue à un match, est considéré comme une grande marque d’honneur pour les fans et même souvent les catcheurs. Mais dans cette chronique, il ne s’agit pas de critiquer ou d’encenser les choix de Meltzer ni d’établir une liste des meilleurs matchs de catch. Il s’agit d’un voyage à travers des dizaines et dizaines de matchs extraits de 20 promotions différentes de 4 pays différents. Il s’agit de découvrir ou de revoir des catcheurs et styles différents dans ce qui s’est fait de mieux dans le catch au cours de son histoire. J’ai établi une liste de 142 matchs à l’heure où j’écris ces lignes, à l’aide de Cagematch et d’autres sites, dont le dernier est le Adam Cole/Johnny Gargano de New York. Préparez-vous à beaucoup de Misawa, Kobashi, Flair, Tanahashi, Toyota, à du « Brainbasta! » à gogo. Sans malheureusement de Kurt Angle, Daniel Bryan/Bryan Danielson, KENTA, ni Great Khali. Sans plus tarder, commençons notre voyage.
 
1) Dynamite Kid vs. Tiger Mask
WWF Junior Heavyweight Championship
NJPW Big Fight Series II 1983 - Tag 19 (21/04/1983)
 
Et rien de plus normal que de commencer par la promotion qui compte à ce jour le plus de 5*, la New Japan Pro-Wrestling. C’est à la structure créée par Antonio Inoki qu’est attribuée le premier honneur en avril 1983. Mais beaucoup seront surpris de voir que ce premier match met en jeu une ceinture de la compagnie de Vince McMahon, les deux promotions étant à l’époque membres de la NWA. C’est aussi symbolique de retrouver dans ce premier match deux des catcheurs les plus influents de tous les temps. Deux poids légers, en dehors des habitudes de l’époque, qui vont populariser un style de catch plus agile et aérien dont énormément de catcheurs se sont inspirés et qui est devenu la norme aujourd’hui dans quasiment toutes les promotions du monde. Ici, c’est le dernier match de leur rivalité, pour le titre WWF Junior Heavyweight, rendu vacant suite à une blessure du champion Tiger Mask durant un match avec Dynamite Kid. Tiger Mask prendra sa (première) retraite peu de temps après. Ce match, en plus d’être une démonstration de prouesses athlétiques avec des spots incroyables de vitesse et de qualité d’exécution à en faire rougir Will Ospreay et Ricochet, est aussi emprunt de psychologie avec un travail de Heel de Dynamite Kid, aussi odieux dans son personnage que dans la vie, qui essaie à plusieurs reprises de saboter le match et d’enlever le masque de son adversaire. L’arbitre fait redémarrer plusieurs fois le match, à la demande des deux catcheurs, mais le match se termine finalement sur Double Count Out après que les deux adversaires ont porté chacun sur l’autre un Tombstone devant un public en feu. Au-delà de sa note, c’est sans nul doute un match historique, en plus d’être de très bonne qualité même pour les standards d’aujourd’hui.
 
Le match:
 

_________________
[Chronique] The Five Stars Project Maxres11


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ambrosia
Road Warrior
ambrosia

Messages : 2724
Localisation : Toulouse
Humeur : En deuil

[Chronique] The Five Stars Project Empty
MessageSujet: Re: [Chronique] The Five Stars Project   [Chronique] The Five Stars Project EmptyVen 19 Avr - 20:28

Et on te lira avec plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gbacca
Luttologue bedonnant
Gbacca

Messages : 11593
Age : 33
Localisation : Trou de baal de Jabba le Hutt
Humeur : Fakhr/Nature Touch

[Chronique] The Five Stars Project Empty
MessageSujet: Re: [Chronique] The Five Stars Project   [Chronique] The Five Stars Project EmptySam 20 Avr - 17:08

Bonne idée, je regarde le match dans la semaine, ça pourrait être sympa d'avoir plusieurs retour (même avc juste une note) sur les matchs Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orange Sanguine
Spécialiste Indy depuis 1845
Orange Sanguine

Messages : 9640
Age : 16
Localisation : Akihabara (un jour peut-être)
Humeur : Maitrise le Kanchō aussi bien que Kikutaro !

[Chronique] The Five Stars Project Empty
MessageSujet: Re: [Chronique] The Five Stars Project   [Chronique] The Five Stars Project EmptySam 20 Avr - 22:35

Yep, je regarde ça demain (après le boulot) si j'y pense !

_________________
"Je mets les pieds où je veux, Little John… et c'est souvent dans la gueule"

Chuck Norris


[Chronique] The Five Stars Project 21.17

Palmarès Perso:
 
Palmarès WFA-WAF:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KXL
Modérateur
KXL

Messages : 3320
Age : 24
Localisation : Oui
Humeur : Everything is XL about me

[Chronique] The Five Stars Project Empty
MessageSujet: Re: [Chronique] The Five Stars Project   [Chronique] The Five Stars Project EmptyDim 21 Avr - 6:29

Merci pour vos retours.
Perso, je ne mettrai pas de note. J'estime ne pas avoir le contexte et le recul nécessaires pour noter des matchs aussi vieux.


2) Kazuo Yamazaki vs. Nobuhiko Takada
UWF Year-End Special (05/12/1984)
 
Il faut attendre plus d’un an et demi pour voir le deuxième 5* tomber. Mais si ses compétiteurs n’ont pas la renommée internationale de Dynamite Kid et Tiger Mask, ni sa promotion celle de la NJPW, il s’agit également d’un match pionnier. L’Universal Wrestling Federation, à ne pas confondre avec celle de Bill Watts aux États-Unis, est créée en 1984 à partir de la défection de catcheurs de la New Japan. Sa particularité est d’être l’une des premières promotions au monde à populariser le style de catch shoot style, qui influencera le MMA, et qui veut mettre en scène des combats les plus legit possibles. Sa durée de vie sera très courte puisqu’elle fermera ses portes en 1986 à la suite d’une dispute entre ses dirigeants. L’un d’entre eux, Satoru Sayama, soit Tiger Mask sans son masque, est le mentor du jeune Kazuo Yamazaki. C’est aussi la première fois d’une longue liste qu’on se retrouve dans le mythique Korakuen Hall de Tokyo.
 
Les premières minutes du match peuvent décourager quelqu’un qui n’est pas fan de shoot style. Du mat wrestling, des soumissions sans que personne ne prenne réellement l’avantage et une foule silencieuse. Cependant, au bout d’une dizaine de minutes, Yamazaki va s’énerver et va commencer à envoyer des coups de pieds. Le match va devenir plus engagé et vicieux. Chaque catcheur va avoir sa phase de domination, et les dernières minutes vont être très intéressantes à suivre, avec des kicks bien stiff, des phases de soumissions plus disputées et des prises de catch (notamment plusieurs Tombstone). L’ambiance de la foule est décuplée lorsque l’action s’accélère et le match entre vraiment dans une autre dimension. Yamakazi l’emporte sur une German Suplex Pin et les hommes se serrent la main après le combat.
 
En 1990, les deux adversaires réouvriront ensemble avec succès la promotion sous le nom d’UWFi pour 5 années de rab. Kazuo Yamazaki jouira d’une bonne carrière avec un retour à la New Japan et des titres par équipe et une finale de G1 Climax à la clef avant de devenir entraîneur au New Japan Dojo. Mais c’est Nobuhiko Takada, qu’on reverra dans cette chronique, qui aura le plus de succès, à la fois dans le catch et en MMA. Top star de l’UWFi pendant sa courte durée, il deviendra aussi IWGP Heavyweight Champion à la NJPW et main eventera le Tokyo Dome, avant de créer sa propre structure, la HUSTLE.
 

Le match:
 

_________________
[Chronique] The Five Stars Project Maxres11


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Bolt
Modérateur
Black Bolt

Messages : 12003

[Chronique] The Five Stars Project Empty
MessageSujet: Re: [Chronique] The Five Stars Project   [Chronique] The Five Stars Project EmptyDim 21 Avr - 18:27

142 matchs ! affraid

Catch Asylum fêtera ses 30 ans, et tu auras une longue barbe blanche ! lol

Merci pour le sujet en tout cas Cool

_________________
Pool catch saison 6 :

Finn Balor - Finn Balor - Seth Rollins - Karl Anderson / AJ Styles - Kofi Kingston - Jimmy Uso - Shinsuke Nakamura
Elias Samson - Heath Slater / Tyler Breeze - Tyler Breeze
Nia Jax / Charlotte
Akira Tozawa
Billie Kay - Andrade Almas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KXL
Modérateur
KXL

Messages : 3320
Age : 24
Localisation : Oui
Humeur : Everything is XL about me

[Chronique] The Five Stars Project Empty
MessageSujet: Re: [Chronique] The Five Stars Project   [Chronique] The Five Stars Project EmptyMar 23 Avr - 21:26

3) Bruiser Brody & Stan Hansen vs. The Funks (Dory Funk Jr & Terry Funk)
Tournoi Real World Tag League
AJPW Real World Tag League 1984 – Tag 15 (08/12/1984)
 
Il est temps d’ouvrir la page de la promotion qui va dominer les 5* au XXème siècle, la All Japan Pro Wrestling. La AJPW est créée par la légende Giant Baba en 1972, la même année qu’Antonio Inoki ouvre la NJPW. Mais étrangement, pour ce premier match, c’est quatre catcheurs états-uniens qui en sont les protagonistes. Quatre gaijins bien connus du public japonais. On se situe trois jours seulement après le match précédent, dans la Real World Tag League, tournoi par équipe majeur de la promotion, toujours actif aujourd’hui, dont on découvrira beaucoup de matchs au cours de cette chronique. Les Funk, premiers du classement et invaincus, tous deux anciens NWA World Heavyweight Champions, affrontent Brody et Hansen, eux aussi invaincus dans le tournoi.

Le match est difficile à apprécier avec un regard actuel. Le rythme est élevé du début à la fin, sans prendre le temps de souffler, et la réaction de la foule est bonne. Mais l’action n’est pas très propre. Dory Funk Jr. se fait vieux déjà à l’époque et n’est pas en bonne shape (et dire que le mec catchait encore régulièrement en 2017…). Les Heels (Hansen et Brody) contrôlent l’essentiel du match, dominant pendant le plus gros du match l’aîné des Funk. En fin de match, suite à un ref bumb, les Heels amènent le combat à l’extérieur, frappant notamment Dory avec ce qui s’apparente à un banc. Terry Funk, pas encore le catcheur ultraviolent qu’on connaît mieux, pète un câble et attaque tout le monde avec une chaîne. Y compris l’arbitre, qui disqualifie alors les frères après 19 minutes de combat. Les Heels prennent la fuite, poursuivis par Terry Funk, alors que le show se termine dans le chaos. Une fin brawlesque qui ressemble à ce qui se faisait à l’époque dans les structures du Sud des États-Unis, mais un match qui a mal vieilli. Aucune des deux équipes ne remportera le tournoi par la suite, honneur qui reviendra à Genichiro Tenryu et Jumbo Tsuruta.


_________________
[Chronique] The Five Stars Project Maxres11


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KXL
Modérateur
KXL

Messages : 3320
Age : 24
Localisation : Oui
Humeur : Everything is XL about me

[Chronique] The Five Stars Project Empty
MessageSujet: Re: [Chronique] The Five Stars Project   [Chronique] The Five Stars Project EmptyVen 26 Avr - 9:05

4) Kuniaki Kobayashi vs. Tiger Mask II
AJPW 85 Gekitoh! Exciting Wars - Tag 14 (09/03/1985)
 
Le voilà ! Déjà. Mais si, sous le masque. C’est lui ! Le recordman de 5 Stars, celui que beaucoup considèrent comme le meilleur catcheur de tous les temps et catcheur le mieux noté sur Cagematch, la légende Mitsuharu Misawa. On passe en 1985 et on reste avec l’AJPW. Mais ce match n’a rien à voir avec le précédent, puisqu’il concerne une division pour laquelle, au contraire de sa rivale New Japan, n’est pas vraiment réputée la promotion : les Junior Heavyweights. On retrouve Misawa-san dans un style très différent de celui pour lequel il va être connu par la suite mais qui s’en sort très bien face à un Kobayashi inspiré par Bruce Lee dans le style de catch comme dans le look et bien plus over que son adversaire malgré le fait qu’il semble être le Heel. Les deux hommes sont des nouvelles têtes à la All Japan puisque Kobayashi, ancien de la NJPW, où il avait feudé avec le Tiger Mask original, est arrivé l’année d’avant, à la même période où Misawa a pris le masque de tigre, et ils s’affrontent sans véritable enjeu.
 
Le match dure seulement 11 minutes et est sans conteste le match le plus facile à regarder pour l’instant. Aucun temps mort, du catch de poids légers auquel on est habitué aujourd’hui. C’est le genre de match qu’on peut voir à 205 Live auquel on mettrait ***1/4 ou ***1/2. Sauf qu’on est en 1985, et la foule (de 11000 personnes quand même, on n’est pas sur de l’indy) est bien bruyante. Assez différent du Tiger Mask/Dynamite Kid plus réaliste, plus psychologique mais aussi plus rapide lorsque l’action s’accélère. Ici, on a un spotfest propre, plus classique pour les standards d’aujourd’hui avec des jolis moves et enchaînements et des bumps plutôt violents pour l’époque. Comme pour Mask/Kid, le match se termine en Double Count Out, mais sorti un peu de nulle part après un spot devenu commun aujourd’hui où les deux hommes se Suplex à l’extérieur du ring. En somme, un match difficile à juger comme 5* avec un regard actuel mais qu’on peut apprécier très facilement. Les deux hommes auront un rematch en juin qui sera voté match de l’année par le WON.
 
Spoiler:
 

_________________
[Chronique] The Five Stars Project Maxres11


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KXL
Modérateur
KXL

Messages : 3320
Age : 24
Localisation : Oui
Humeur : Everything is XL about me

[Chronique] The Five Stars Project Empty
MessageSujet: Re: [Chronique] The Five Stars Project   [Chronique] The Five Stars Project EmptySam 27 Avr - 11:34

5) Jaguar Yokota vs. Lioness Asuka
WWWA World Championship
AJW Summer Night Festival In Budokan (22/08/1985)
 
It’s time for some Joshi Puroresu ! On est en août 1985, Stephanie McMahon a 9 ans, et pourtant le catch féminin existe déjà. La All Japan Women’s Pro-Wrestling, raccourcie AJW, est la promotion japonaise la plus ancienne à l’époque. Elle propose, comme son nom l’indique, uniquement du catch féminin, et pendant 10 ans, elle va produire pléthore de Five Star Matches, dans ce qui est toujours considéré aujourd’hui comme l’âge d’or du catch féminin. Celui-ci est le premier. Deux pionnières de la structure s’affrontent. Jaguar Yokota défend le titre principal en Main Event de ce show contre Lioness Asuka, dont Asuka a dû sûrement s’inspirer pour choisir son ring name à la WWE, dans un match garanti 100% félins. Lioness Asuka forme à l’époque la mythique équipe des Crush Gals (passée rapidement par la WWF) avec Chigusa Nagayo. Les deux femmes ont droit à un title shot en single sur ce show. Après l’échec de Nagayo à remporter son match, c’est à Asuka de tenter sa chance.
 
Ici, on a un match technique old school, un peu dans le style Bret Hart et ce qui se faisait à la WWF au milieu des années 90. Un départ canon rapidement suivi par de longues phases de soumission, en faveur de la championne d’abord puis de la chalengeuse. Le crescendo se fait naturellement dans les dernières minutes avec pas mal de prises spectaculaires (Piledrivers, Jumping Tombstone, Suicide Dive sans réception, Front Suplex du haut de la 3ème corde, même un Giant Swing) jusqu’à ce que Yokota l’emporte sur une German Suplex modifiée. On prend vraiment son pied dans ces dernières minutes qui apportent une dimension épique au match avec toutes ces grosses prises et de nombreux nearfalls. C’est selon moi le meilleur match de cette liste jusqu’ici.
 
Jaguar Yokota prendra sa retraite l’année suivante des suites d’une blessure à l’épaule. Elle reviendra dix ans plus tard dans de petites structures, et continue encore de catcher aujourd’hui. Lioness Asuka se retirera en 89 mais fera son retour en même temps que Yokota, catchant même aux Survivor Series 1995, avant de prendre sa retraite définitive en 2005.
 

_________________
[Chronique] The Five Stars Project Maxres11


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Onclesam64
BanhammerMan
Onclesam64

Messages : 11037
Age : 31
Localisation : au 7ème ciel avec Beth, Nattie, Serena et Daffney
Humeur : Pourriture communiste !

[Chronique] The Five Stars Project Empty
MessageSujet: Re: [Chronique] The Five Stars Project   [Chronique] The Five Stars Project EmptySam 27 Avr - 15:53

Citation :
On est en août 1985, Stephanie McMahon a 9 ans, et pourtant le catch féminin existe déjà.

[Chronique] The Five Stars Project NXPruDN

_________________
[Chronique] The Five Stars Project E8qXRY


Palmarès WFA:
 

Récompenses:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clown Bastard
Communiste à bonnet
Clown Bastard

Messages : 7166
Age : 28
Localisation : Pays Catalan

[Chronique] The Five Stars Project Empty
MessageSujet: Re: [Chronique] The Five Stars Project   [Chronique] The Five Stars Project EmptySam 27 Avr - 17:15

Onclesam64 a écrit:
Citation :
On est en août 1985, Stephanie McMahon a 9 ans, et pourtant le catch féminin existe déjà.

[Chronique] The Five Stars Project NXPruDN
lol lol lol lol lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gbacca
Luttologue bedonnant
Gbacca

Messages : 11593
Age : 33
Localisation : Trou de baal de Jabba le Hutt
Humeur : Fakhr/Nature Touch

[Chronique] The Five Stars Project Empty
MessageSujet: Re: [Chronique] The Five Stars Project   [Chronique] The Five Stars Project EmptySam 27 Avr - 18:13

Onclesam64 a écrit:
Citation :
On est en août 1985, Stephanie McMahon a 9 ans, et pourtant le catch féminin existe déjà.

[Chronique] The Five Stars Project NXPruDN


[Chronique] The Five Stars Project Wrong-10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Lunatic Fringe
NXT
The Lunatic Fringe

Messages : 99
Age : 33
Localisation : Là où mon cœur me dicte d'aller
Humeur : Pensif

[Chronique] The Five Stars Project Empty
MessageSujet: Re: [Chronique] The Five Stars Project   [Chronique] The Five Stars Project EmptyDim 28 Avr - 3:56

Onclesam64 a écrit:
Citation :
On est en août 1985, Stephanie McMahon a 9 ans, et pourtant le catch féminin existe déjà.

[Chronique] The Five Stars Project NXPruDN

[Chronique] The Five Stars Project Giphy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KXL
Modérateur
KXL

Messages : 3320
Age : 24
Localisation : Oui
Humeur : Everything is XL about me

[Chronique] The Five Stars Project Empty
MessageSujet: Re: [Chronique] The Five Stars Project   [Chronique] The Five Stars Project EmptyVen 10 Mai - 16:38

6) Genichiro Tenryu & Jumbo Tsuruta vs. Ishin Gundan (Riki Choshu & Yoshiaki Yatsu)
NWA International Tag Team Championship
AJPW New Year Wars Super Battle 1986 - Tag 25 (28/01/1986)
 
Après avoir été enlevé par des sbires de Stephanie McMahon suite à mes récents commentaires et séquestré pendant plusieurs jours, j’ai enfin réussi à m’échapper dans le seul but de continuer cette chronique. On retourne à la All Japan Pro-Wrestling, habituez-vous-y, pour un Tag Team Match. Genichiro Tenryu et Jumbo Tsuruta défendent les titres par équipes internationaux de la NWA face à Riki Choshu et Yoshiaki Yatsu. Et là, on a de très gros noms de l’histoire du catch japonais. Jumbo Tsuruta est la plus grosse star de la All Japan dans les années 1980. Il est considéré aussi comme le plus talentueux chez les poids lourds, et le pionnier dans l’arrivée du workrate à la AJPW, qui mènera à tous les grands matchs qu’on verra par la suite. Tenryu, plus jeune que son co-équipier, est sur le point de devenir une énorme star à la AJPW comme à la NJPW, champion du monde dans les deux compagnies. Yatsu est le petit nom des quatres, mais est quand même, comme Tsuruta, un ancien olympien en lutte gréco-romaine (Kurt Angle est loin d’être le seul). Enfin, Riki Choshu, bien qu’un peu oublié aujourd’hui, est l’un des catcheurs les plus influents du puroresu. Inventeur du Sharpshooter, premier heel détestable au Japon, booker à la New Japan, instigateur d’un nouveau style de catch à la All Japan comme à la New Japan, et j’en passe.
 
Et là encore, on a un match très avant-gardiste avec une animosité entre les deux équipes rarement vue jusque là. Les champions jouent les Heels froids et surs d’eux-mêmes qui dominent de manière générale le match, en profitant notamment de la blessure aux côtes d’un Choshu MVP du match et qui va chauffer une foule bien à burnes. Les Faces vont être quand même très valeureux et vont avoir beaucoup de comebacks dans un match très rythmé. Les hommes non légaux ne vont pas rester sans rien faire et vont souvent se battre à l’extérieur en même temps que les hommes légaux dans le ring. Tsuruta va faire un bladejob. Yatsu et Tenryu vont avoir une longue séquence à la fin du match où Yatsu va être plusieurs fois très près de remporter la victoire jusqu’à une Powerbomb de Tenryu qui donnera la victoire aux champions. Un match à voir et qui annonce de belles choses pour les matchs à venir, où on retrouvera tous ces gars, excepté Choshu. Les Faces auront droit à un rematch un mois plus tard et remporteront les titres, mettant fin à deux ans de règne.
 
Spoiler:
 

_________________
[Chronique] The Five Stars Project Maxres11


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Lunatic Fringe
NXT
The Lunatic Fringe

Messages : 99
Age : 33
Localisation : Là où mon cœur me dicte d'aller
Humeur : Pensif

[Chronique] The Five Stars Project Empty
MessageSujet: Re: [Chronique] The Five Stars Project   [Chronique] The Five Stars Project EmptySam 11 Mai - 2:49

Merci pour cette nouvelle chronique : je materai le match durant le week-end.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KXL
Modérateur
KXL

Messages : 3320
Age : 24
Localisation : Oui
Humeur : Everything is XL about me

[Chronique] The Five Stars Project Empty
MessageSujet: Re: [Chronique] The Five Stars Project   [Chronique] The Five Stars Project EmptyMar 14 Mai - 0:09

7) Ric Flair vs. Barry Windham
NWA World Heavyweight Championship
NWA Battle Of The Belts II (14/02/1986)
 
Après 6 matchs au Japon, on arrive enfin sur le sol américain. On est le jour de la Saint Valentin 1986 à Orlando pour l’évènement de la Championship Wrestling From Florida, territoire de la NWA racheté en 1987 par la Jim Crockett Promotion (la future WCW). Le titre de champion du monde de la NWA est remis en jeu par nul autre que le « Nature Boy » Ric Flair, le recordman de 5* aux USA, qui en est à son troisième règne de champion du monde. Face à lui se dresse le jeune Barry Windham, fils de Blackjack Mulligan et futur membre des Four Horsemen, groupe déjà existant à l’époque mais ne jouant aucun rôle dans ce match. Pendant l’entrée de Windham, Ric Flair est en interview. Il y apparaît plus calme et posé qu’à son habitude, mais lâche déjà le fameux « To be the man, you gotta beat the man ». Je ne connais pas l’intervieweur mais il est l’anti Charlie Caruso : il dit à Flair qu’il est selon lui le meilleur champion et catcheur de tous les temps. Flair entre dans la salle sur le thème « Easy Lover » de Phil Collins et Philip Bailey qui, étrangement, était le theme song officiel du premier WrestleMania un an avant.
 
Flair est très confiant dans son interview, et ça se voit lors de son entrée. Il propose même une vraie poignée de main à Windham (sans bluff, recoiffage, ni rien). Mais il déchante rapidement dès que le match commence. Il est dominé dans tous les compartiments par Barry Windham : technique, vitesse, puissance, coups, soumissions. Il ne prendra le dessus qu’en ayant recours à son expérience et en faisant preuve de roublardise. Ric Flair en 1986 est déjà le Ric Flair qu’on connaît. Robe de Nature Boy, chevelure dorée soyeuse, Figure Four Leg Lock, Knee Drop, atémis, « Woo ! », les discussions avec l’arbitre, le selling de l’Irish Whip dans le coin où il passe à l’extérieur du ring, le selling où il marche et s’empale la tête dans le ring. Même le bladejob y est, mais pour le coup, c’est Barry Windham qui va être le premier à s’y coller. Puis évidemment, ce qui a fait le succès des matchs de Flair : son cardio. Alors que les matchs précédents ne dépassaient pas les 25 minutes, celui-ci en fait plus de 40. Mais l’action n’en est pas pour autant moins rythmée. Windham, Babyface convaincant, tient le rythme du 60 Minutes Man et livre un match enjoué, propre dans l’exécution et palpitant. Le finish voit Flair, en bon Heel qu’il est, retenir Windham à l’extérieur pour une double disqualification. Ce ne sera pas la fin de la rivalité, ni pour eux ni pour nous.
 
Spoiler:
 

Si vous visionnez un ou plusieurs de ces matchs, n'hésitez pas à en parler ici.

_________________
[Chronique] The Five Stars Project Maxres11


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Lunatic Fringe
NXT
The Lunatic Fringe

Messages : 99
Age : 33
Localisation : Là où mon cœur me dicte d'aller
Humeur : Pensif

[Chronique] The Five Stars Project Empty
MessageSujet: Re: [Chronique] The Five Stars Project   [Chronique] The Five Stars Project EmptyMar 14 Mai - 0:58

Parfait, je cherchais justement quelque chose à regarder avant d'aller dodoter : j'apprécie beaucoup tes chroniques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gbacca
Luttologue bedonnant
Gbacca

Messages : 11593
Age : 33
Localisation : Trou de baal de Jabba le Hutt
Humeur : Fakhr/Nature Touch

[Chronique] The Five Stars Project Empty
MessageSujet: Re: [Chronique] The Five Stars Project   [Chronique] The Five Stars Project EmptyMar 14 Mai - 11:08

Bon je rattraperai le retard que j'ai pris pendant l'été du coup lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KXL
Modérateur
KXL

Messages : 3320
Age : 24
Localisation : Oui
Humeur : Everything is XL about me

[Chronique] The Five Stars Project Empty
MessageSujet: Re: [Chronique] The Five Stars Project   [Chronique] The Five Stars Project EmptyMer 15 Mai - 23:27

8. The Fantastics (Bobby Fulton & Tommy Rogers) vs. The Sheepherders (Butch Miller & Luke Williams)
Crockett Cup – Quart de finale
NWA Jim Crockett Sr. Memorial Cup 1986 (19/04/1986)
 
On reste en Amérique, et on avance douze jours après WrestleMania II pour un des matchs les plus controversés de la liste. La Mid-Atlantic Championship Wrestling, connue aussi sous le nom de Jim Crockett Promotion (l’ancêtre de la WCW au cas où vous l’auriez oublié), organise un show en hommage au père du promoteur, Jim Crockett Sr. Cet event propose un tournoi à élimination directe composé de 24 équipes avec en récompense un trophée et un chèque d’un million de dollars. C’est la première édition de la Crockett Cup, qui sera renouvelée les deux années suivantes avant de disparaître, jusqu’à un revival surprenant en 2019 (l’évènement ayant eu lieu il y a seulement quelques jours au moment où j’écris ces lignes). Fait notable, le show se déroule au Superdome de La Nouvelle Orléans. Oui, dans le même stade que WrestleMania XXX et WrestleMania 34. Mais avec une assistance bien inférieure : 3500 personnes l’après-midi et 13000 le soir.
 
Pour ce tournoi, Jim Crockett Jr., président de la NWA à l’époque, est allé chercher des équipes d’autres territoires, ainsi que du Japon et du Canada. Parmi elles se trouvaient les deux équipes dont on va parler, toutes deux résidentes de l’Universal Wrestling Federation (ici il s’agit de celle de Bill Watts et non de la promotion japonaise dont on a parlé l’autre jour). Les Fantastics sont une équipe de babyfaces classique et populaire des années 1980 et sont les champions par équipe de l’UWF. Pour se hisser en quarts de finale, ils ont battu les Fabulous Ones (Steve Keirn et Stan Lane) puis les Four Horsemen (composés pour une des premières fois par Arn Anderson et Tully Blanchard, les inspirations du Revival). Leurs adversaires, les néo-zélandais Sheepherders, ne sont nuls autres que les Bushwackers de la WWF. Oui, les Bushwackers ont eu un 5 Stars ; ils sont d’ailleurs les seuls à avoir eu à la fois un match noté cinq étoiles et un autre noté moins cinq étoiles (contre l’Iron Sheik et Nikolai Volkoff au fameux Heroes of Wrestling). Mais ici, ils ne sont pas encore les bouffons qu’ils ont été par la suite, mais forment une équipe de brawlers plutôt solide. Ils ont battu Los Guerreros (Chavo Sr. et Hector) puis les Rock’N Roll Express, à la surprise générale, pour en arriver là. Anciens champions de l’UWF détrônés par les Fantastics, les deux équipes se retrouvent pour un nouveau chapitre d’une rivalité connue pour sa violence.
 
Je n’ai pas réussi à trouver le match dans son intégralité et n’ai trouvé de disponible que cette version cuttée. Cependant, il me semble que les passages coupés sont très courts et qu’on ne perd pas grand-chose. On a un match très court (la vidéo entière dure 8 minutes) mais très intense, avec du brawl tout le long, et d’une violence assez rare. En très peu de temps, les quatre catcheurs vont saigner. Alors que l’action dégénère, on a un ref bump (que la caméra loupe) et qui permet au manager des Heels d’intervenir, et d’introduire le mat du drapeau néo-zélandais qui va être utilisé par les deux équipes pour se taper dessus. Un autre arbitre va venir aider celui sonné et ensemble, ils vont disqualifier les deux équipes, qui sont ainsi éliminées du tournoi. Difficile d’imaginer un tel match recevoir la note suprême aujourd’hui, de par sa durée et le fait qu’on voit des matchs comme celui-ci tous les jours, mais c'est même étonnant pour l'époque. Il a d’ailleurs la pire note d’un Five Stars sur Cagematch (un pauvre 5,89). Le tournoi sera finalement remporté par les Road Warriors.


_________________
[Chronique] The Five Stars Project Maxres11


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Lunatic Fringe
NXT
The Lunatic Fringe

Messages : 99
Age : 33
Localisation : Là où mon cœur me dicte d'aller
Humeur : Pensif

[Chronique] The Five Stars Project Empty
MessageSujet: Re: [Chronique] The Five Stars Project   [Chronique] The Five Stars Project EmptyJeu 16 Mai - 1:07

Merci encore une fois KXL : encore une petite vidéo que je vais pouvoir regarder dans mon lit juste avant d'aller dodoter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KXL
Modérateur
KXL

Messages : 3320
Age : 24
Localisation : Oui
Humeur : Everything is XL about me

[Chronique] The Five Stars Project Empty
MessageSujet: Re: [Chronique] The Five Stars Project   [Chronique] The Five Stars Project EmptyDim 19 Mai - 12:48

9. Ric Flair vs. Barry Windham
NWA World Heavyweight Championship
MACW TV (24/01/1987)
 
Chapitre deux dans la rivalité entre Ric Flair et Barry Windham. On est au début de l’année 1987, déjà la cinquième année de la chronique, et la plus prolifique jusque-là. Ric Flair a perdu le titre NWA entre temps, face à Dusty Rhodes, mais l’a vite repris. Il retrouve Barry Windham, champion par équipe des États-Unis avec Ron Garvin, dans le show TV weekly de la Jim Crockett Promotion. Aux commentaires, on retrouve un Tony Schiavone au sublime combo moustache + mulet et un Dusty Rhodes qui à cette époque ressemble énormément à son fils ainé aujourd’hui.
 
Comme leur match précédent, celui-ci commence avec une poignée de main proposée par le champion heel. À croire que le Code of Honor était présent bien avant la ROH. Comme leur match précédent, c’est Barry Windham, plus fort et plus technique, qui va dominer le début. Il faudra attendre la première (de trois !) pubs pour que le Naitch reprenne l’avantage. Le match va partir en brawl avec Flair qui malmène son adversaire à l’extérieur du ring, ce qui le mènera à commencer un travail sur le bras gauche de Windham. Ce dernier revient avec de sacrés crochets du droit, sous des pops presque Hoganesques, et le travail précédent va être un peu abandonné. À partir de là, le match devient back and forth. Ça brawl beaucoup mais sans oublier de catcher. À nouveau, les deux catcheurs vont saigner, Flair en toute fin de match. Il faut savoir qu’à l’époque, le souci du détail était plus présent, et les matchs télévisés avaient une limite de temps, pour garder l’illusion que sinon, un combat pouvait se terminer après la fin de la diffusion (je me demande si c’est déjà arrivé d’ailleurs). Ici, elle est de 45 minutes. Et à la manière d’un Iron Match moderne, les dernières minutes sont Windham qui tente par tous les moyens de faire le tombé ou la soumission gagnant(e) avant la fin du temps. Mais à chaque fois, Flair résiste. Nombreux dégagements, pied sur la troisième corde, refus de céder au Figure 4, il y aura même un ref bumb (exécuté de manière assez fun avec Flair qui jette Windham sur l’arbitre pour se dégager d’un Pumphandle) avant un Missile Dropkick, qui semble être le finish de Windham. Finalement, après un Lariat, Windham tombe un énième tombé et Flair se dégage au même moment où la cloche sonne pour signifier la fin du match. Après ça, Windham prend le micro et promet qu’il aura sa revanche et qu’il deviendra World Heavyweight Champion. Enfin, en backstages, on retrouve Flair avec le reste des Four Horsemen, qui célèbre sa victoire dans une promo complètement Flairienne.
 
Jusqu’ici, c’est mon match préféré, meilleur que leur premier affrontement. Les internautes de Cagematch sont d’accord avec moi, puisque c’est le premier match à dépasser la note de 9. C’est la première fois qu’on a une vraie tension quand au résultat du match, avec un vrai crescendo à la fin, et aussi un vrai bon finish, même si c’est un No Contest. Mais aussi, on a 45 minutes de catch non-stop. Il y a un resthold dans tout le match, au retour de la première pub. Le reste du temps, l’action ne s’arrête jamais. Flair et Windham sont impressionnants de cardio. Bref, ce match c’est vraiment Johnny Gargano vs Adam Cole 32 ans avant. Le match est disponible sur le WWE Network mais pour ceux qui ne sont pas abonnés, je vous le mets en dessous.
 

_________________
[Chronique] The Five Stars Project Maxres11


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Lunatic Fringe
NXT
The Lunatic Fringe

Messages : 99
Age : 33
Localisation : Là où mon cœur me dicte d'aller
Humeur : Pensif

[Chronique] The Five Stars Project Empty
MessageSujet: Re: [Chronique] The Five Stars Project   [Chronique] The Five Stars Project EmptyLun 20 Mai - 23:23

Je me demandais justement si tu avais fait une nouvelle chronique KXL : ravi de voir que c'est bien le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




[Chronique] The Five Stars Project Empty
MessageSujet: Re: [Chronique] The Five Stars Project   [Chronique] The Five Stars Project Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

[Chronique] The Five Stars Project

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Project X Flighted
» A lire "The venus project"
» me 262 project
» Baobab project
» La Chronique d'Alain Penaud

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catch Asylum : Le forum des fous de catch :: Catch :: Général-