Catch Asylum : Le forum des fous de catch WWE TNA ROH INDY NJPW
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La nouvelle saison de pronostics a commencé, c'est par que ça se passe !
Nouveau format de podcast, cette fois on revient quelques années en arrière, et plus précisément WWE No Way Out 2009 !
Pour participer aux prochains podcasts, ou en organiser, c'est par ici !
La première saison de ParionsCatch est lancé, venez la découvrir ici !
Le Deal du moment :
Sortie Nike : les nouvelles baskets Air Max Plus
Voir le deal
169.99 €

Partagez | 
 

 [Article] La fin du kayfabe ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
More™
Apprenti Catcheur
More™

Messages : 6
Localisation : Procrastination City

[Article] La fin du kayfabe ? Empty
MessageSujet: [Article] La fin du kayfabe ?   [Article] La fin du kayfabe ? EmptyMar 14 Jan - 21:23


[Article] La fin du kayfabe ? Punkshoots_crop_650x440


Dans quelques mois, la shoot promo de CM Punk faite sous le titantron aura trois ans. Il y a presque trois ans, le lundi 27 juin 2011, le lutteur straight-edge s’en prenait librement aux têtes au sommet de la WWE, assis en tailleur sous le titantron. Juste après avoir magnifiquement décrit John Cena comme étant un superbe lécheur de derrière au même titre que Dwayne Johnson, il se tourne vers une des caméras le filmant. « Whoops, I’m breaking the fourth wall ! », murmure-t-il alors, amusé, faisant coucou au public derrière la caméra, un sourire narquois sur la face.

Cette promo aura un retentissement incroyable et sera bien entendu un des moments de l’année, si ce n’est un de la décennie, ou quelque chose comme ça. Pour autant, si CM Punk avait « osé » faire cette promo en 2014, j’ai du mal à croire qu’elle aurait eu la même postérité. 

En guise de piqûre de rappel, le kayfabe est quelque chose de spécifique au catch professionnel, qui veut que les évènements relatés sur le ring soient considérés comme « vrais ». Les relations des personnages doivent avoir une valeur absolue : s’ils en entretiennent d’autres dans la vraie vie (comment ça, les catcheurs ont une vraie vie ?), nous, le public, n’avons pas à le savoir. On fait souvent une analogie entre le kayfabe et le quatrième mur du septième art, bien qu’elle soit à relativiser car les catcheurs interagissent directement avec le public. Mais, en somme, le kayfabe consiste à maintenir une illusion de réalisme. 

Depuis quelques années, briser le kayfabe est une pratique qui est devenue habituelle. Les comptes Twitter des Superstars sont très loin d’être le prolongement des gimmicks tenues par les catcheurs. Ils relatent (ou étalent, c'est selon) leur vie personnelle, s’éloignent du personnage qu’ils jouent sur le ring et lors des shows : ils se transforment progressivement en réels acteurs aux yeux du grand public. L’Internet Wrestling Community était - comme toujours - en avance sur la pratique, prenant un malin plaisir à distinguer l’homme du personnage, d’ailleurs souvent pour dire « je respecte le catcheur, mais pas l’homme » (parfois l’inverse, lorsque la gimmick incarnée est risible). Les topics « hors-kayfabe » sur les forums sont un symbole de cette séparation, censée rester secrète : les photos publiées étaient rares, de même que les anecdotes.

Ainsi, la vie personnelle des catcheurs était une inconnue totale du grand public. On ne savait pas qui se cachait derrière le masque de Kane, à part son nom et son âge sur Wikipédia, ou bien, plus petit, on pouvait prendre un certain plaisir à considérer que l’Undertaker dormait dans une tombe ou que Rey Mysterio mangeait, dormait et se douchait avec le masque vissé au visage. Le kayfabe n’était que très peu brisé, pour raisons de blessures, évènements importants (la mort, essentiellement) ou bien lorsque le bon vieux Vince était d’humeur à aller arnaquer ses employés. De même, les liens entre kayfabe et vie personnelle étaient rares : la vie personnelle pouvait servir d’inspiration pour les storylines, l’exemple le plus connu étant probablement le triangle entre Matt Hardy, Lita et Edge. 

Briser le kayfabe passe d’abord par briser les gimmicks, et donc les alignements des personnages, gentils ou méchants, ainsi que les storylines dans lesquelles ils sont engagés. Par exemple, ils se réunissent tous pour rencontrer le public lors des Fan Axxess, les plus médiatisés incarnent un autre personnage dans des films; on peut voir Randy Orton faire le con en hélicoptère sur Instagram, ou dans un bêtisier pour une pub de la WWE. De la même manière, ils participent à des shows télévisés, et bien entendu, ne se ramènent pas en slip, ou se taquinent sur Twitter. La pratique s’est largement démocratisée, et Twitter n’y est probablement pas étranger.

Maintenant, il semblerait que la WWE ne veuille plus se donner la peine de faire croire aux gimmicks. Désormais, les employés viennent, enfilent leur costume, incarnent leur personnage, retirent leur costume, et retournent vivre leur vie. Ils sont partiellement, si ce n’est parfois totalement, dissociés de leur personnage, et le public apprend à connaître l’homme derrière le masque (parfois littéralement). Le kayfabe est devenu un secret de Polichinelle.

Prenons l’exemple de l’émission de télé-réalité lancée cet été, Total Divas. A l’intérieur, on a droit a l’exposition de la vie de plusieurs Divas de la WWE. Si les tranches de vie relatées concernent souvent leur job, les filles n’hésitent pas à séparer leur vie de leur personnage : elles sont appelées par leur nom réel et entretiennent des relations complètement différentes de celles vues sur le ring. Le show révèle d’ailleurs les coulisses de la WWE sans retenue (bien que l’on ait pas accès aux hautes sphères, vu la division concernée…). D’ailleurs, on voit qu’une querelle entre Ariane et Trinity  (Cameron et Naomi) dans la vraie vie entraîne leur séparation d’un soir lors d’un show (les deux perdent, soit dit en passant) : la vie personnelle prend de plus en plus d’importance. 

Le fait est que le kayfabe est de plus en plus ébranlé, ou alors, il est en train d’évoluer, et une nouvelle forme est en train de se créer : il ne se maintient absolument plus en dehors des shows. Un article du Bleacher Report considère quant à lui que briser le kayfabe est une « insulte » envers les fans, qui doivent entretenir une connexion avec les personnages. C’est cette connexion qui doit inciter les personnages à acheter les marchandises, notamment. Ainsi, David Bixenspan, auteur de l’article, considère que « quelquefois, la WWE est tellement concernée par le fait qu’elle doit s’établir dans la culture du show-biz et « donner le sourire aux gens » qu’elle oublie comment on produit un show de catch professionnel ». 


Bon, c'est encore maintenu pendant les shows, c'est déjà ça, non ? Mister Green 

« Whoops, the fourth wall is broken already ! »
Revenir en haut Aller en bas
HeelManiac
Champion
HeelManiac

Messages : 2637
Age : 30
Localisation : Chez ta soeur.
Humeur : Heelesque

[Article] La fin du kayfabe ? Empty
MessageSujet: Re: [Article] La fin du kayfabe ?   [Article] La fin du kayfabe ? EmptyMar 14 Jan - 21:33

More, elle débarque, elle pond un article, elle repart. BOUM !

Respect.

( je commenterai plus tard Smile )
Revenir en haut Aller en bas
Koneyn
Hype Bro
Koneyn

Messages : 427
Age : 27
Localisation : Bruxelles (east to the Pacific ocean, west of London, England, south to Mars and north of Hell !)
Humeur : Toujours bonne !

[Article] La fin du kayfabe ? Empty
MessageSujet: Re: [Article] La fin du kayfabe ?   [Article] La fin du kayfabe ? EmptyMer 15 Jan - 0:39


Différencier le catch d'un film ou d'une pièce de théâtre au niveau de la suspension consentie de l'incrédulité (que j'abrévierais SCI parce que faut pas déconner), c'est pas spécialement super constructif.
Un film ou une pièce de théâtre, c'est par définition faux.
Mais quand tu vas assister à une pièce "méta" où les acteurs cassent le quatrième mur en s'adressant aux membres du public ou en simulant une pièce de théâtre où un faux événement impromptu arrive, tu peux trouver le traitement "génial" ou "intéressant."
Quand tu mates un film comme Blair Witch, Snuff ou Borat, tu sais que c'est faux, c'est un film mais tu te demandes parfois si ça l'est et c'est là qu'un film de ce genre est réussi : quand la SCI devient simplement de la crédulité. Ça ne peut durer qu'une scène, ça ne peut être qu'un mince doute mais le résultat y est.

Par contre, le catch, à l'époque, on faisait passer ça pour quelque chose de réel, comme un vrai sport de combat. Il n'y avait pas ce mécanisme de SCI. Puis la kayfabe a commencé à disparaître et ainsi, la SCI a fait son entrée (bien avant la pipebomb de CM Punk qui reste tout de même historique, n'enlevons pas de crédit au bonhomme). Et quand le catch est devenu méta, au lieu de s'extasier devant l'intelligence de la démarche, on a insisté sur le côté faux. Le public était conscient que ce n'était pas vrai et ressentait ainsi d'autres émotions (peut-être moins fortes).
Mais disons qu'avant, c'était ce que j'appellerais "l'Âge Sombre."
Parce que, tout simplement, il n'y avait pas internet (ce que Benjamin Bayard, un informaticien pas dépourvu de jugeotte, compare à l'invention de l'écriture et de l'imprimerie).
Quand tu étais devant ta télé dans les années 80, soit tu croyais ce que tu voyais, soit tu débattais avec tes proches fans de catch pour arriver à douter (sans avoir réellement de preuves) que le catch était "chiqué" soit tu étais très malin ou très curieux et tu arrivais à démêler le vrai du faux.
Aujourd'hui, il y a internet et surtout, l'IWC. Les sources se sont multipliées, les débats recueillent plus d'avis différents, on peut revoir les actions et on tombe sur des articles en long et en large qui t'expliquent précisément en quoi c'est chiqué, le tout prouvé avec des documents fiables.

Alors du coup le catch a un peu le cul entre deux chaises.
D'un côté, il doit toujours garder la SCI pour créer de l'enjeu et intéresser le spectateur.
De l'autre, il se sent obligé de jouer du fake avec autodérision, un sourire en coin au visage l'air de dire "lol, on vous a quand même eu longtemps les gars !" ou "lol, c'est quand même débiles, on court en slip en tirant des tronches pas possibles et en se mettant des baffes !" voire "lol, c'est vraiment trop con, le mec il a un ami imaginaire qui s'appelle Little Jimmy !"

Et du coup, on est à une frontière qui peut en déranger certains. Parce qu'ils y ont cru un certain temps, parce qu'un film qui mettrait un carton toutes les 20 minutes pour nous rappeler que le Seigneur des Anneaux "eh ben en fait c'est carrément fictif" ça n'a juste aucun sens ou parce que certains n'aiment pas le côté déconnade de cette culture et j'en passe.

Moi, je m'en contrefous de casser la kayfabe.
Je suis apprenti catcheur et j'explique à qui veut l'entendre que c'est une mascarade, une arnaque, une escroquerie qui ne peut être plus chiquée.
Parce que selon moi(et je comprends que ça puisse se discuter), c'est tout l'intérêt de cet art.
Parce qu'expliquer à un incrédule (j'ai récemment rencontré quelques uns qui pensaient que c'était réel) qui n'y connaît rien qu'en fait, c'est un mélange de danse, de cascades, de théâtre et de prestidigitation, ça a un côté jouissif.
Parce que travailler des années à perfectionner des mouvements parfaitement inutiles, ça a un côté jouissif.
Parce que voir des gens te demander très sérieusement "mais en fait, c'est chiqué ?", ça a un côté jouissif.
Parce que voir des gens t'applaudir et t'acclamer comme un héros ou te huer comme le dernier des salauds (bon, j'ai pas encore été sur un ring mais ça viendra, chipotons pas Razz ) alors que t'es un type tout ce qu'il y a de plus banal et que le public le sait, ça a un côté jouissif.
Parce que la pratique comporte des risques bien réels mais qu'ils sont à éviter à tout prix et qu'aucun crédit ne devrait leur être épargné.
Parce qu'un cascadeur aussi c'est du chiqué.
Parce que quand quelque chose est faux, on peut jouer sur ce côté.
Parce que les catcheurs comme le public jouent à un petit jeu : les catcheurs racontent leur histoire, le public écoute et s'implique dans l'action comme un enfant à qui on lit son conte du dodo. Et si son grand frère arrive pendant l'histoire pour dire "putain, c'est trop con, pourquoi est-ce qu'un loup jouerait du tuba ?", le gosse a tout les droits de s'énerver sur son frère indélicat.

Mais des questions viennent alors à se poser: qu'est-ce que ça enlève au récit ? À la beauté de l'histoire ? À la poésie, au choix des mots, à l'adéquation entre image et texte, à la symbolique ?
Rien.
Qu'est-ce qu'une kayfabe brisée enlève à la beauté des mouvements, à la performance de raconter une histoire avec des cadres aussi limités, à l'immense effort investi pour la SCI ?

Admettre que c'est faux, c'est admettre que ça devient une œuvre d'art bien plus développée qu'une simple bagarre entre deux sociopathes. C'est admettre que ça devient quelque chose de subtil et d'intelligent qui peut traiter de sujets plus larges.
Admettre que c'est faux, c'est donner du prestige au catch.

Alors admettez-le mais n'oubliez jamais que les efforts, le talent, les techniques, les risques demandés par les catcheurs égalent ceux des sportifs de haut niveau, qu'arriver à des fédérations comme la WWE, c'est une performance olympique !


(J'espère que c'est pas trop confus à la lecture, je suis un peu fatigué et je me suis enflammé à minuit.)
Revenir en haut Aller en bas
Black Bolt
Best in The Asylum
Black Bolt

Messages : 13436

[Article] La fin du kayfabe ? Empty
MessageSujet: Re: [Article] La fin du kayfabe ?   [Article] La fin du kayfabe ? EmptyMer 15 Jan - 0:57

Merci pour ce petit article, qui énonce parfaitement un des changements majeurs survenu dans le catch ces dernières années.  Very Happy 

C'est sûr que la multiplication des médias, le suivi de l'information au jour le jour, a radicalement changé notre façon d'apprécier le catch, avec la vie privée des lutteurs aussi exposée que celle de leur personnage.

Celà dit, je ne pense pas que tout ça signifie la mort du kayfabe : il me semble plutôt que la nouvelle ère du catch utilise en fait ces nouveaux médias pour mieux le mélanger avec la réalité.

Quand un catcheur tweete, répond à une interview ou apparaît sous son vrai nom à Total Divas, en fait on ne sait jamais vraiment s'il dit la vérité, ou si ça fait partie du kayfabe, si c'est l'homme ou le personnage qui parle, il n'y a plus de frontière entre les deux, impossible de démêler le vrai du faux (le fameux "work ou pas work ?").

Bref, je pense que la WWE s'adapte progressivement à notre époque, et étire finalement le kayfabe hors du ring, il est partout et nulle part.

Clairement, cette époque basée sur le réel transforme la nature du catch, et est plus propice à l'éclosion d'une gimmick comme celle de CM Punk (censé être sur le ring comme dans la vie, disant ce qu'il pense avec franchise et insolence, s'habillant de la même manière à la ville et dans le ring), sauf que le personnage est toujours là : la fameuse pipebomb était écrite, ça n'était pas un vrai shoot.

De la même manière, Total Divas est censé montrer les lutteurs en couples, dans leur vie réelle, mais ça reste scripté aussi. Toujours ce mélange qui fait que l'on ne distingue plus vraiment le kayfabe du réel.

Bref, il me semble qu'on garde toujours ce jeu du "faux ou pas faux", "kayfabe ou pas kayfabe", au moins au niveau des personnages.

_________________
Pool catch saison 6 :

Finn Balor - Finn Balor - Seth Rollins - Karl Anderson / AJ Styles - Kofi Kingston - Jimmy Uso - Shinsuke Nakamura
Elias Samson - Heath Slater / Tyler Breeze - Tyler Breeze
Nia Jax / Charlotte
Akira Tozawa
Billie Kay - Andrade Almas
Revenir en haut Aller en bas
jambon
Cesaro
jambon

Messages : 555
Age : 35
Localisation : Entre purée et choucroute
Humeur : Entre choucroute et purée

[Article] La fin du kayfabe ? Empty
MessageSujet: Re: [Article] La fin du kayfabe ?   [Article] La fin du kayfabe ? EmptyMer 15 Jan - 12:08

Magnifique sujet et très bons pavés ! Merci Koneyn, j'aime beaucoup ce que tu dis.

Ce débat rejoint ici et là des points évoqués dans mon sujet d'il y a quelques semaines : https://www.catchasylum.com/t3219-debat-comment-l-iwc-influence-votre-vision-du-catch
que vous pouvez relire. J'essaierai donc de ne pas répéter des choses déjà trop dites...

Il faudrait étudier attentivement la réception du catch lors des décennies précédentes. On sortait rarement du kayfabe, mais le public considérait-il ce spectacle comme vrai pour autant ? En voyant des gimmicks extravagantes comme celle de Doink le Clown, il devait bien s'imaginer que, comme un vrai clown de cirque, l'acteur enlevait son costume et son maquillage à la fin du spectacle, changeait de voix et reprenait une vie plus normale. Seuls les enfants pouvaient éventuellement y croire, et encore (enfant, on m'a toujours dit que le catch était "truqué") ! A différents degrés, on savait déjà que les catcheurs jouaient des rôles. Dès lors, pourquoi ne touchait-on pas au kayfabe, alors ? Deux hypothèses :

- le public de l'époque avait un autre rapport à la fiction, qu'il me serait difficile de définir (il faudrait interroger des gens de plus de 40 ans), qui lui permettait sans problème de suspendre consciencieusement son incrédulité face à un spectacle comme le catch. Ce public n'était pas plus con, il n'avait juste pas besoin de chercher à démêler le vrai du faux car il savait déjà que tout était faux.

- Le public n'avait pas les moyens de démêler le vrai du faux (les conversations sur le catch ne dépassaient pas celles du cercle d'amis, les cours de catch relevaient de l'exception, et Internet n'existait pas). Il ne servait à rien que les scénarii jouent sur ce que le public croyait savoir de la réalité du monde du catch comme on le fait aujourd'hui, car il ne savait tout simplement rien.

Je pense qu'indépendamment d'Internet, des événements comme le Montréal Screwjob (et peut-être d'autres avant ?) ont été marquants dans cette démarche. Le public a pu se rendre compte que les catcheurs jouent certes un rôle, mais que d'une part ils peuvent accorder de l'importance réelle à ce qui arrive à leur personnage (Quand Bret Hart a été humilié devant son public, s'agissait-il encore du personnage, ou de l'homme ?), et que d'autre part les relations en coulisses régissent dans une certaine mesure ce qui se passe sur le ring.

Dès lors, on a pu voir quelques scénarii brisant le kayfabe. Bien avant CM Punk, je citerais la storyline "The Power that be" de la WCW. Je l'ai assez mal connue, mais on y utilisait ouvertement les termes de jargon comme "storylines", "gimmicks", "angles" et autres. On peut souligner aussi l'arrivée de Seven/Dustin Rhodes à la WCW et sa promo significative. En gros, on cherche à casser complètement l'aspect de fiction en en expliquant les mécanismes au public, tout en restant paradoxalement dans la fiction ! De la fiction didactique auto-référentielle ! Apparemment la storyline n'aurait pas bien marché. Le public n'était peut-être pas prêt pour ça, et puis, à mon avis, on peut faire du "meta", mais il faut faire attention à ne pas se singer soi-même ou devenir incohérent...

L'arrivée d'Internet et des reality shows TV influencent ensuite beaucoup la notion de "vrai" et de "fake" dans toute production. J'ai l'impression que le public aime se sentir capable de discerner le vrai du faux en toute circonstance, aussi parce que c'est trop la honte de tomber dans le panneau d'un fake. Je ne sais pas si c'est propre à notre époque, mais il y a aujourd'hui, en particulier sur Internet, une forme très forte d'orgueil intellectuel visant à pointer du doigt les "fakes", au catch comme ailleurs (il suffit de passer quelques minutes sur des commentaires youtube pour s'en rendre compte). Il me semble que, dans l'usage francophone, "Fake" devient l'équivalent négatif de "fictionnel". Le public ne regarde plus le catch de la même manière, il veut tout savoir, discerner le vrai du faux, et ne surtout pas tomber dans le piège d'un fake. Les scenarii de catch peuvent aujourd'hui jouer avec ce public-là, dont nous faisons tous partie ici, à partir du moment où nous nous intéressons aux bruits de couloirs, aux rumeurs de push et autres.

Est-ce une bonne chose, dans l'absolu ? Tant qu'un degré de lecture n'empêche pas l'autre, pourquoi pas !
Revenir en haut Aller en bas
Samoan
Grand Slam Champion
Samoan

Messages : 3564
Age : 21
Localisation : Arkham Asylum

[Article] La fin du kayfabe ? Empty
MessageSujet: Re: [Article] La fin du kayfabe ?   [Article] La fin du kayfabe ? EmptyMer 15 Jan - 13:23

Très bon sujet, j'y ait déjà pensé. Pour moi, c'est simple, depuis le Summer Of Punk, le produit est bien plus adulte qu'avant.
Revenir en haut Aller en bas
Sharpshooter
VIP
Sharpshooter

Messages : 6431
Age : 31
Humeur : Can it wait for a bit? I'm in the middle of some calibrations

[Article] La fin du kayfabe ? Empty
MessageSujet: Re: [Article] La fin du kayfabe ?   [Article] La fin du kayfabe ? EmptyMer 15 Jan - 14:17

Sujet de discussion toujours intéressant (faut faire ça plus souvent More  I love you ), avec quelques participations très stimulantes, notamment celle de Koneyn.

On est en face d'une transformation du rapport à la narration qui englobe largement plus que le catch. C'est le lot aussi du cinéma, de la littérature et surtout des séries télé : on est dans l'ère du méta, de la métafiction, et plus que de fin du kayfabe, il faut parler d'évolution du kayfabe. Parce que la mort du kayfabe, c'est la mort de la suspension d'incrédulité, c'est la mort du catch. A partir de ce moment-là, on a plus de heels, plus de faces, plus de turns, plus rien qui ne donne de vrais repères de visionnage. Le catch a fondamentalement besoin de gentils et de méchants, même si l'ère actuelle prouve bien que nous n'avons pas besoin que de ça.
Je dirais même qu'on arrive étrangement à une forme de consécration de ce qu'est le gimmick à l'origine, par un phénomène de renversement : avant on donnait l'impression que les catcheurs "sont comme ça" dans la vraie vie, désormais, on donne l'impression que les catcheurs sont le reflet de leur personnalité hors des rings. Ce n'est pas un phénomène universel car les gimmicks décalés existent toujours. Mais si on reprend l'exemple de Total Divas, on voit parfaitement l'influence de ce renversement dont je parle puisque la WWE a fait turner les Bellas parce que dans Total Divas elles sont montrées comme les compagnes des deux types les plus populaires de la compagnie. Et pourquoi hait-on tellement Eva Marie? Des nanas aussi cruches et nulles in-ring, il y en a à la WWE, mais c'est la fusion totale du personnage de Total Divas et de celui qu'elle incarne à la WWE qui fait ce qu'elle est. On ne voit aucune différence : mais ce qu'on aurait dit être un gimmick catchesque il y a quelques années, aujourd'hui on l'interprète comme une le reflet de ce qu'elle est "réellement". Alors que fondamentalement, un show comme Total Divas est tout aussi fake et monté qu'un Smackdown, avec ses engueulades et réconciliations scénarisées.

C'est la consécration du modèle de la star en quelque sorte, et de tous les travaux relatifs au concept de persona élaboré par Carl Jung (oui parce que Koneyn a pas le monopole des penseurs) : brouiller la frontière de la construction identitaire entre ce qui vient de la vie privée et ce qui vient de la vie publique. Johnny Depp a-t-il une image de taré essentiellement parce que c'est un taré dans la vraie vie ou parce qu'il ne joue que des personnages de taré depuis 20 ans au cinéma? Les deux mon capitaine, mais quand il s'agit de savoir ce qui a influé le plus sur l'autre, c'est presque le débat de la poule et de l'oeuf.

Le kayfabe est loin d'être mort, il a juste changé de forme : si l'on fait l'analogie avec la littérature, ça ressemble plus ou moins désormais au "pacte autobiographique", qui est une évolution de la suspension d'incrédulité : quand quelqu'un vous raconte sa vie dans un livre, qu'importe la scénarisation de la mémoire, vous choisissez de faire confiance à ses propos et de "croire en ce qu'il dit". Quand Punk balance des pipebombs (toutes scénarisées évidemment, y compris et surtout la première), on choisit de croire qu'on a devant nous un mec qui décide de péter le système. Mais rien ne nous indique de la réalité de l'intention.

La fameuse formule de Piper résume parfaitement ce que devient le kayfabe aujourd'hui : on pense avoir trouvé la réponse à la question du réel, alors que les termes de la question changent en parallèle.
Revenir en haut Aller en bas
Koneyn
Hype Bro
Koneyn

Messages : 427
Age : 27
Localisation : Bruxelles (east to the Pacific ocean, west of London, England, south to Mars and north of Hell !)
Humeur : Toujours bonne !

[Article] La fin du kayfabe ? Empty
MessageSujet: Re: [Article] La fin du kayfabe ?   [Article] La fin du kayfabe ? EmptyMer 15 Jan - 15:56

Sinon minuscule interview de Dean Ambrose pleine de sagesse.

Revenir en haut Aller en bas
Tombstone
Mr. Wrestlepedia
Mr. Wrestlepedia
Tombstone

Messages : 5492
Age : 37
Localisation : Les Flammes de l'Enfer
Humeur : Tranquilo

[Article] La fin du kayfabe ? Empty
MessageSujet: Re: [Article] La fin du kayfabe ?   [Article] La fin du kayfabe ? EmptyMer 15 Jan - 22:39

Bon, j'arrive trop tard, tout a été dit et magnifiquement dit que ce soit par More, Sharp, Koneyn, Jambon...

Super papier More ! Tu nous manques !  I love you 
Revenir en haut Aller en bas
jambon
Cesaro
jambon

Messages : 555
Age : 35
Localisation : Entre purée et choucroute
Humeur : Entre choucroute et purée

[Article] La fin du kayfabe ? Empty
MessageSujet: Re: [Article] La fin du kayfabe ?   [Article] La fin du kayfabe ? EmptyJeu 16 Jan - 19:02

Sharpshooter a écrit:

Je dirais même qu'on arrive étrangement à une forme de consécration de ce qu'est le gimmick à l'origine, par un phénomène de renversement : avant on donnait l'impression que les catcheurs "sont comme ça" dans la vraie vie, désormais, on donne l'impression que les catcheurs sont le reflet de leur personnalité hors des rings.

Sharpshooter, j'aime toujours beaucoup ce que tu écris !

En l'occurrence, je suis d'accord avec toi. J'ajouterais juste que plus encore que les gimmicks, c'est le booking qui est souvent perçu (à tort ou à raison) par les fans comme le résultat d'actions menées par les catcheurs dans la vie réelle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[Article] La fin du kayfabe ? Empty
MessageSujet: Re: [Article] La fin du kayfabe ?   [Article] La fin du kayfabe ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

[Article] La fin du kayfabe ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catch Asylum : Le forum des fous de catch :: Catch :: WWE :: Articles/Dossiers-