Catch Asylum : Le forum des fous de catch WWE TNA ROH INDY NJPW
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La nouvelle saison de pronostics a commencé, c'est par que ça se passe !
"Petit podcast" autour de plusieurs débats évoqués ces dernières semaines sur le forum, bonne écoute !
Pour participer aux prochains podcasts, ou en organiser, c'est par ici !

Partagez | 
 

 Le Top 20 de l'année 2020 à la WWE [Chronique]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
StylesWWE
Hype Bro
StylesWWE

Messages : 322
Age : 19
Localisation : Royaume de Logres
Humeur : Comme un Lundi

Le Top 20 de l'année 2020 à la WWE [Chronique] Empty
MessageSujet: Le Top 20 de l'année 2020 à la WWE [Chronique]   Le Top 20 de l'année 2020 à la WWE [Chronique] EmptyJeu 31 Déc - 0:49

Le Top 20 de l'année 2020 à la WWE [Chronique] Walija10


L’année 2020 a été particulière pour les raisons que l’on connaît tous. Mais comme toujours, à la WWE comme ailleurs, il y’a du bon et du moins bon. Ici, on va se pencher sur le MEILLEUR, voici les 20 meilleures choses qui soient arrivées à la WWE cette année.
 
20/ Undertaker se retire sur le boneyard contre AJ Styles

- Depuis plusieurs années, on sentait que ce bon vieux Marko était rouillé, sans le bruit de la foule je suis sûr qu’on peut entendre ses hanches et ses genoux grincer. Et surtout depuis plusieurs années on se demande quand est-ce qu’il prendra sa retraite et contre qui. On a la réponse, il a pris sa retraite en 2020 et son dernier match était à WrestleMania contre AJ Styles dans un match cinématographique, le Boneyard Match. Que le match ait plût ou non, c’est une bonne fin pour The Undertaker qui tire sa révérence sur un match à WrestleMania contre un adversaire à la hauteur de l’événement, et pour la première fois depuis quelques années, les 55 ans de Mark Calaway ne se sont pas fait ressentir.

 
19/ Le Hurt Business dans son ensemble

- A son retour à la WWE en 2018, Bobby Lashley était annoncé comme un nouveau main-eventer, potentiel rival de Brock Lesnar. Et ceux qui ont suivi de près ou de loin son run à la TNA savent qu’il en est capable. 1m91, 124 kg de muscles, invaincu dans sa carrière en MMA, Bobby Lashley est un monstre. Cependant, depuis son retour, son booking n’a pas joué en sa faveur. Il a même débuté l’année avec Lana en tant que manager et femme in-kayfabe. A WrestleMania, il a perdu un match contre Aleister Black dans un spot perdu de la carte. Depuis le début de son association avec MVP, revenu à l’occasion du Royal Rumble, Lashley revit, il est enfin utilisé comme le monstre qu’il est et n’a jamais semblé aussi prêt pour un run avec le WWE/Universal Championship. MVP a lui fait son trou comme manager et même lutteur occasionnel, son talent au micro et son charisme naturel font de lui l’un des meilleurs atouts de la WWE. Shelton Benjamin et Cedric Alexander ont également retrouvé une seconde jeunesse dans le Hurt Business. Tous les deux étaient cantonnés à des spots très bas dans la carte, autour du titre 24/7 par exemple. Alexander était en équipe avec Ricochet avant de se retourner contre lui pour rejoindre MVP et sa bande. Benjamin et Alexander sont actuellement en équipe et complètent une division par équipe en sérieux manque de talents. Benjamin pourrait bien devenir un pilier de la division par équipe ou même de nouveau un mid-carder solide, et Alexander pourrait très bien suivre le même chemin lorsque le groupe sera séparé (ça peut attendre un moment).

 
18/ Liv Morgan & Ruby Riott réunies

- Quand le Riott Squad a été séparé lors du Superstar Shake-Up en avril 2019, la WWE a fait une énorme erreur. Le titre Tag Team féminin venait d’être créé, et la WWE a décidé de séparer l’une des seules vraies équipes féminines du roster. Depuis, Liv Morgan et Ruby Riott n’avançaient pas vraiment en solo. Même sans Sarah Logan, licenciée en avril et qui depuis a annoncé être enceinte et, pour l’instant, à la retraite, leur réunion est un vrai plus pour la division féminine par équipes et pour elles qui évoluent très bien ensemble. Ce sont deux potentielles top stars mais pour l’instant elles ont besoin de ce run en équipe pour progresser.

 
17/ NXT Cruiserweight Championship à NXT UK

- En 2016, le Cruiserweight Classic a couronné un nouveau champion 9 ans après que le titre original ait été retiré et une nouvelle division cruiserweight a été bâtie, et une heure lui était réservée à Raw. 205 Live a ensuite été créé avant que la division soit retirée de Raw. Le titre Cruiserweight a été frappé de la marque NXT en 2019 et à Worlds Collide en février 2020, Jordan Devlin, membre du roster de NXT UK est devenu champion. Le Covid-19 a obligé la WWE à arrêter NXT UK pendant quelques mois et le titre n’a été défendu qu’une seule fois par Devlin. Cependant une autre ceinture a été créée, un champion par intérim a été couronné. Cependant, ce mouvement était brillant, créer une réelle connexion entre NXT et NXT UK est essentiel pour le développement du show britannique qui, qui plus est, dispose de beaucoup de poids-légers.

 
16/ Pat McAfee & Co

- Qui l'eut cru, un ancien joueur de football américain a réussi dans ce milieu et avec les honneurs (ne me parlez de Goldberg, je reviendrai sur lui dans une chronique, pour faire court, je ne suis pas un grand fan du gars). Charisme, talent au micro, franchement pas mauvais sur un ring, Pat McAfee est LA surprise de l’année. Ajoutés à ça Pete Dunne, qui pour le coup mérite d’être plus en lumière, et une équipe Danny Burch & Oney Lorcan qui était perdus et qui, grâce à McAfee a atteint le top, le cocktail est réussi.

 
15/ Kyle O’Reilly, MVP de la fin d’année

- C’est la success-story de l’année, Kyle O’Reilly, membre de l’Undisputed Era en tant que membre de tag team depuis le début du groupe est désormais une star solo. Il a prouvé, comme à la ROH, qu’il est un excellent talent solo. Son match contre Finn Balor l’a prouvé, il en aura un autre à New Year’s Evil. Et je conseille si ce n’est pas déjà fait d’aller voir son match contre Pete Dunne à NXT le 16 décembre, un pur bijou. Il aborde l’année 2021 avec un avenir envisageable en solo à NXT, certainement de quoi donner un nouveau souffle à l’Undisputed Era, peut-être le début de la fin pour le groupe, ou peut-être que les cartes seront simplement rebattues, en tous cas, il va encore falloir suivre ce groupe et particulièrement O’Reilly en 2021.

 
14/ Keith Lee à NXT

- C’est quasiment symptomatique, quand vous êtes ultrapopulaire à NXT et absolument over et que vous vous retrouvez à Raw ou SmackDown tout change. Dernier exemple en date, Keith Lee, premier NXT et North American Champion de l’histoire après sa victoire contre Adam Cole à NXT Great American Bash. Fin 2019, son ascension a été fulgurante, il est rapidement devenu le top face de NXT, était le dernier survivant de NXT avant de perdre le match contre Roman Reigns à Survivor Series 2019, entrée surprise au Royal Rumble où il a tenu tête à Braun Strowman et au WWE Champion Brock Lesnar avant d’être éliminé par ce dernier. North American Champion pendant 6 mois avant de rendre le titre vacant après avoir remporté le NXT Championship, mettant fin au règne historiquement long d’Adam Cole (BAYBAY). Keith Lee était LA figure la plus importante d’NXT pendant les huit premiers mois de l’année avant d’être transféré à Raw. Pour ce qui est de la suite, je vous redirige vers mon autre chronique bilan de l’année (Le Pire de 2020)

 
13/ Bayley & Sasha Banks

- Elles sont clairement ce qui s’est fait de mieux à SmackDown pendant les huit premiers mois de l’année (avant le retour de Roman Reigns en fait). Les Golden Role Models ont fait un travail exceptionnel cette année, ensemble et l’une contre l’autre. Leurs rivalités avec Asuka & Kairi Sane et Alexa Bliss & Nikki Cross étaient brillantes, elles ont apporté du momentum au titre Tag Team féminin, ce qui n’est pas une mince affaire et ont sublimé toutes leurs rivales. Leur rivalité l’une contre l’autre était également brillante avec bien évidemment leur super match à Hell In A Cell.

 
12/ New Day séparé

- Depuis le temps qu’on attend un push solo de Big E. Il était temps de le séparer de ses deux compères, une décision qui n’a pas fait l’unanimité mais qui était bel-et-bien nécessaire. Woods et Kingston vont pouvoir continuer d’apporter leur expérience et leur momentum à la division Tag Team de leur côté tandis que Big E va enfin pouvoir faire son chemin seul, avec j’espère, plus de sérieux, dans son gimmick notamment.

 
11/ Shayna Baszler à Elimination Chamber

- Pendant quelques semaines à Raw, Shayna Baszler était Shayna Baszler, depuis, elle est tout sauf Shayna Baszler. Allez voir (ou revoir) l’Elimination Chamber féminin et vous verrez. La chute est vertigineuse. Ce soir-là, elle a littéralement tué tout le monde, 5 adversaires, cinq éliminations, Sarah Logan, Ruby Riott, Natalya, Liv Morgan, Asuka, elle n’en a fait qu’une bouchée, après ça, Shayna Baszler a petit à petit cessé d’être Shayna Baszler.

 
10/ Lesnar du Rumble à WM

- Comment booker Brock Lesnar correctement et en faire profiter Drew McIntyre. Cette première moitié de Rumble est loin d’avoir plu à tout le monde. Mais vous savez quoi, je vais vous donner le seul argument dont vous avez besoin pour l’apprécier à sa juste valeur, tout le monde en sort grandi, personne n’a été affaibli et surtout il a été amplement bénéfique à Drew McIntyre.

 
9/ Sami Zayn depuis son retour

- Comment est-ce qu’on a pu le cantonner à un simple rôle de manager ? Depuis son retour à la compétition en août, Zayn a fait un travail incroyable, il est l’un des meilleurs heel de la WWE. Son rôle de heel prétentieux et lâche ne lui permet pas d’exploiter tout son potentiel in-ring, mais c’est un bonheur de le voir évoluer et être enfin utilisé comme un mid-carder, voire upper mid-carder à l’avenir, très solide. Si les porte du main-event peuvent lui être ouvertes ça sera un grand plus pour la WWE.

 
8/ Randy Orton, maître de son art

- Quand il est comme ça, Randall Keith est au-dessus du lot. Orton est un heel naturel, ça on le savait, mais quand en plus il est en mode prédateur, qu’il a le punt kick dans son arsenal (ça m’avait manqué) et qu’il est placé dans des bonnes storylines c’est parfait. La rivalité avec Edge était très bonne, celle avec McIntyre bonne, bien qu’un peu trop longue. Son année 2020, bien qu’elle ait été très particulière pour tout le monde, est l’une des meilleures de sa carrière.

 
7/ United States Championship, enfin une nouvelle ceinture

- Depuis le temps qu’on demande une nouvelle ceinture pour le United States Championship. 17 ans après le début du titre à la WWE, c’est fait, une nouvelle ceinture a été introduite par MVP, et quelle ceinture. La plus belle à la WWE actuellement, enfin une ceinture qui ressemble à une ceinture de catch professionnel à la WWE (hors NXT). Comme je l’ai dit dans ma chronique sur les ceintures, remplacez la mention United States par Heavyweight Wrestling et vous avez une ceinture parfaite pour le WWE Championship. Le drapeau des Etats-Unis est présent mais plus discret, l’aigle, qui était central dans la version WCW du titre est de retour, la ceinture est bien mastoque, son design est unique à la WWE. Juste Parfaite.

 
6/ The Miz, Mr.MITB

- Nous sommes sauvés. Quand The Miz a battu Otis pour remporter la seconde mallette Money In The Bank de sa carrière, la WWE a enfin ôté des mains de la plus grosse fraude de l’année, l’un des titres les plus importants qui soit. Avec The Miz, on a l’assurance de voir un lutteur fait le haut de la carte autour du titre suprême et de sublimer cette mallette qui est extrêmement mal utilisée depuis quelques années.

 
5/ Wrestlemania en 2 nuits

- 19 matchs dont 2 pre-show, Wrestlemania aurait été horriblement long s’il s’était déroulé en une seule soirée, ou plutôt nuit puisque chacune des deux parties de Wrestlemania 36, Kickoff compris dure entre 5 et 6 heures ce qui est déjà très long. Le Covid-19 a tout changé pour le week-end de Wrestlemania, NXT TakeOver : Tampa a été annulé et remplacé par la première nuit de WrestleMania. La vingtaine de matchs passe mieux en deux fois et beaucoup en interne ont avoué préférer ce format, espérons qu’il sera maintenu. Prendre exemple sur la NJPW est parfois une bonne solution (Wrestle Kingdom en deux nuits)

 
4/ You think you know me, EDGE is back

- Juste pour la joie du moment. Après 9 ans d’inactivité à cause d’une blessure à nuque, Edge est enfin de retour, contre toute attente. Il ne sera pas lutteur régulier mais quel plaisir de le revoir sur le ring.

 
3/ Drew McIntyre enfin au top

-  The Chosen One a enfin atteint les sommets, 11 ans après avoir été baptisé de ce surnom par Vince McMahon lui-même. On l’attendait avec impatience et depuis longtemps. En battant Brock Lesnar il a remporté son premier WWE Championship, il a enfin été booké comme une top star et est absolument excellent cette année. Quel plaisir !!!!

 
2/ Roman Reigns Heel

- Quand la WWE n’essaye pas de nous imposer un Roman Reigns top face alors qu’on n’en veut et qu’il n’est pas booké plus fort que John Cena en 2008, ça marche. Depuis le temps qu’on le dit, Roman Reigns heel était le coup à tenter. Avec Paul Heyman à ses côtés (et certainement aux manettes en coulisses), Reigns a enfin trouvé sa voie, son personnage, son identité. Fini la veste du Shield (et bientôt la musique), fini les promos scriptées qu’ils n’arrivent pas à retenir tellement ça ne lui correspond pas. Il est le chef de la tribu, il est revenu meilleur, avec une EXCELLENTE storyline, enfin son propre style, notamment au micro et un nouveau finisher dans son arsenal. Roman Reigns c’est ce que l’on voit depuis Summerslam, enfin ils ont capitalisé sur le côté badass du gars et c’est génial.

 
1/ Walter vs Ilja Dragunov, Match de l’année.

- Pour ceux qui ne l’auraient pas encore vu, dépêchez-vous, vous allez prendre une leçon de catch. C’est un match que tous les bookers et tous les catcheurs en activité dans toutes les fédérations du monde doivent prendre pour exemple. Pas de spots inutiles, pas de tombés inutiles, pas de near falls inutiles et incohérents, pas de spots insultants pour le business, de la violence à l’état pur, un match parfaitement construit du début à la fin. C’est une leçon de construction, de booking, de selling. Ce match nous rappelle à tous que dans le catch tout doit avoir un sens. C’est LE match de l’année et de très loin, il faut le regarder une fois dans sa vie, NXT UK du 29 octobre 2020 sur le WWE Network ou autre part mais allez le voir.

 
 
Voilà les 20 meilleurs points de l’année 2020 à la WWE, une chronique sur les 20 pires points arrive. Elle est prête, je la posterai dans quelques jours. Je ferai la même chose avec AEW mais avec 10 points.
 
Si vous avez des suggestions de points positifs de 2020 n’hésitez pas.
 

_________________
LE POIDS DES MOTS, LE CHOC DU STYLES CLASH
Tempora mori, tempora mundis recorda. Voilà. Eh bien ça, par exemple, ça veut absolument rien dire, mais l’effet reste le même.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le Top 20 de l'année 2020 à la WWE [Chronique] Giphy
Revenir en haut Aller en bas
 

Le Top 20 de l'année 2020 à la WWE [Chronique]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catch Asylum : Le forum des fous de catch :: Catch :: WWE-