Catch Asylum : Le forum des fous de catch WWE TNA ROH INDY NJPW
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La nouvelle saison de pronostics a commencé, c'est par que ça se passe !
Pour découvrir les résultats des Wrestler Awards 2021 en podcast, c'est par ici !
Pour participer aux prochains podcasts, ou en organiser, c'est par ici !
La première saison de ParionsCatch est lancé, venez la découvrir ici !
Le Deal du moment : -30%
-30% Lego Classic – La valisette de construction ...
Voir le deal
10.49 €

Partagez | 
 

 Draft 2021 : Bilan général + Styles Clash [Chronique]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lord Styles
Pas Encore Top Heel (peut-être un jour)
Lord Styles

Messages : 2408
Age : 20
Localisation : Royaume de Logres
Humeur : Bonesaw is Readyyy !!!

Draft 2021 : Bilan général + Styles Clash [Chronique] Empty
MessageSujet: Draft 2021 : Bilan général + Styles Clash [Chronique]   Draft 2021 : Bilan général + Styles Clash [Chronique] EmptyJeu 7 Oct - 21:34

Draft 2021 : Bilan général + Styles Clash [Chronique] Wwe-dr14

Après avoir fait le bilan de la draft de le WWE qui a eu lieu vendredi et lundi derniers au cas par cas pour les picks de SmackDown et de Raw, on conclut cette série de chroniques sur la draft avec le bilan général. Quel impact ces transferts ont les rosters de Raw et de SmackDown dans leur ensemble ?

Commençons par Monday Night Raw.

Après la draft, le roster se compose de 49 superstars, 37 hommes et 12 femmes. 8 tag teams hommes et 1 tag team femmes. Le roster est logiquement plus gros que celui de SmackDown étant donné que Raw dure 3 heures contre 2 heures pour SmackDown.

Raw est le grand gagnant de cette draft. Le roster est très rempli et offre plus de star power que celui de SmackDown. Il semblerait qu’il y ait plus d’adversaires crédibles pour affronter Big E à Raw que pour Roman Reigns à SmackDown.
AJ Styles, Bobby Lashley, Edge, Randy Orton, Seth Rollins et Kevin Owens sont les noms les plus étincelants et les WWE Champion material disponibles à Raw à partir du 22 octobre prochain.

Le réservoir en mid-card est également très bien fournit, avec évidemment le WWE United States Champion Damian Priest, Finn Balor, Karrion Kross, John Morrison, The Miz, Keith « Bearcat » Lee, Riddle, Rey Mysterio et éventuellement Apollo Crews qui a besoin de se relancer. Sans oublier Austin Theory qui aura sa carte à jouer et qui devra tout faire pour rendre la confiance qui lui a été confiée avec ce passage de NXT à Raw.

Du côté des dames, Becky Lynch n’aura pas une concurrence bien rude sur le papier. Bianca Belair suit celle qui l’a battue en une poignée de secondes à Summerslam, Rhea Ripley reste à Raw et pourra, une fois débarrassée de Nikki ASH, retourner se mêler à la course au titre, avec une potentielle très belle affiche à la clé. Pour le reste, la division est divisée entre un groupe en manque d’expérience avec des Liv Morgan, Tegan Nox et Mia Yim (ou RECKONING je sais plus. Elle est encore vivante au juste ?), un groupe de superstars féminines génériques et sans intérêt avec Carmella, Dana Brooke et Zelina Vega et les cas particuliers de Alexa Bliss, Nikki ASH et Nia Jax. Les deux premières sont engluées dans des gimmicks indignes du main-event et Nia Jax, bah Nia Jax quoi.

Enfin du côté des équipes, c’est pas glorieux, une majorité d’équipes formées génériquement avec des gars dont ils ne savaient pas quoi faire ou pour lancer des projets solos telles que Ziggler & Roode, l’Alpha Academy (Otis & Chad Gable), RK-Bro (Randy Orton & Riddle), AJ Styles & Omos et Apollo Crews et Commander Azeez et même les Mysterios en un sens parce que l’équipe père-fils avec le fils qui est aussi green que le gardien de l’AS Saint-Etienne (c’est marrant parce que, bah « les Verts » et puis il s’appelle Etienne Green) c’était le choix de facilité. Dans tous les cas aucune de ces équipes n’existaient il y’a 2 ans à part Ziggler et Roode. Reste les Street Profits qui sont la seule vraie équipe de Raw et mon petit doigt me dit qu’ils finiront par les séparer pour essayer de lancer Montez Ford en solo pendant que Angelo Dawkins tombera dans les méandres du vide créative, courra derrière le 24/7 Championship avant de se faire virer lors des coupes budgétaires qui suivront.

Pour les équipes dames, bah les dernières rescapées de ce fiasco sont Rhea Ripley et Nikki ASH, les actuelles championnes, équipe par défaut créée il y’a moins de 2 mois, toutes les autres équipes ont été séparées.

Passons à SmackDown, le grand perdant de l’histoire.
39 superstars forment le nouveau roster de SmackDown, 29 hommes et 10 femmes. 8 équipes hommes comme à Raw et aucune équipe femmes.

Le cocu de l’histoire est pourtant celui qui a fait les deux plus gros coup de cette période de transferts avec les arrivées de Drew McIntyre et de Charlotte Flair, mais c’est bien tout ce qui leur reste pour garder la tête haute dans ce bilan avec la conservation de la Bloodline à son complet (Roman Reigns et les Usos avec Paul Heyman)

Du côté des adversaires crédibles qui s’offrent à Roman Reigns, on a Drew McIntryre, Drew McIntyre, Drew McIntyre et Drew McIntyre.
Non sérieusement, c’est le seul WWE Universal Championship material disponible en dehors du champion lui-même. La WWE pourra toujours se démerder à faire des programmes de main-event avec Jeff Hardy, Cesaro, Shinsuke Nakamura, Kofi Kingston ou Sheamus qui ont chacun un gros CV et une certaine crédibilité mais pour Roman Reigns version prime c’est des amuse-gueules sérieusement.

Par chance, la mid-card a assez de matériel pour espérer une lutte intéressante pour le WWE Intercontinental Championship avec les noms que j’ai cité en plus de Corbin, éventuellement Ricochet s’ils arrivent à en faire quelque chose et Isiah « Swerve » Scott et Ridge Holland qui vont devoir se montrer digne de leur call-up. J’aurais pu dire Jinder Mahal et Xavier Woods mais, Mahal c’est non pour moi et Woods, bah la division tag team a trop besoin du New Day, et dieu sait que j’attends qu’une chose les concernant c’est que le groupe split une bonne fois pour toute.

Pour les dames, Charlotte Flair et Sasha Banks sont évidemment la colonne vertébrale de la division. Shayna Baszler et Toni Storm sont les deux à même d’atteindre leur niveau. Je ne sais pas encore quoi penser de B-Fab et le reste est générique et inexpérimenté et va certainement se retrouver à former des équipes génériques.

Du côté des équipes, on a plus de « vraies » équipes qu’à Raw pour le même nombre global. Le New Day, les Usos et les Viking Raiders sont les vraies équipes et risquent le porter à bouts de bras toute la substance du catch par équipes en main-roster.

Un petit point points sur les agents libres. Mis à part Brock Lesnar qui ne sera pas exclusif à un show comme pour Goldberg et John Cena, il y’a Asuka qui est portée disparue et apparemment blessée, Bayley qui est blessée, Lacey Evans qui est enceinte, Eva Marie, Elias et Shane Thorne. De quoi combler d’éventuels manques chez les dames mais assez pour renforcer les rosters masculins.

Au final, plus qu’un problème de répartition générale, cette draft met en lumière des problèmes qui rongent la WWE depuis 5 ans, c’est-à-dire depuis le second brand split en 2016 et qui ont été accentués avec les vagues de licenciements qui ont privé la WWE de talents bankables tels que Aleister Black, Bray Wyatt, Braun Strowman et Andrade. Le roster est globalement trop faible pour justifier une séparation des rosters, mais trop grands pour ne pas le faire (quoi que). Et surtout le roster est globalement trop faible pour justifier que tous les titres soient doublés. Et c’est un problème qu’on avait identifié avant même qu’il ne soit créé il y’a 5 ans, avant même que la WWE ne double tous ses titres entre Raw et SmackDown on était nombreux à être réticent à ça à une époque où le roster était plus fort et où la WWE signait toutes les stars indy qu’ils pouvaient pour les envoyer à NXT. Au final, le roster s’est affaibli et il faudra minimum 3 ans avant que les prospects NXT 2.0 comme Odyssey Jones, Bron Breakker et Tony d'Angelo ne puissent espérer venir combler les manques.

_________________
LE POIDS DES MOTS, LE CHOC DU STYLES CLASH
DUX BELLORUM OF PRO WRESTLING PROPAGANDA
"The Cult of Meat...With Extra Cheese !!!" - Jim Cornette
#FireJustinRoberts #FireRickKnox #FireExcalibur #FireOtis #F***TheElite #PleaseJimRossQuitAEWToSaveYourLegacy #MJF2022 #WeDeserveBetter #BringBackRealWrestling #RestoreTheHonorOfOurSport #AcknowledgeYourTribalChief#TheMatIsSacred #ILoveYouTagTeamMotherFuckin'Rules #AndThatsTheBottomLine
Draft 2021 : Bilan général + Styles Clash [Chronique] Il_57013
Revenir en haut Aller en bas
 

Draft 2021 : Bilan général + Styles Clash [Chronique]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catch Asylum : Le forum des fous de catch :: Catch :: WWE-